Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie...

Classe Virginia

(USS Virginia en essais en mer, photo de General Dynamics Electric Boat, 30/07/2004, wikipédia)

(USS Virginia en essais en mer, photo de General Dynamics Electric Boat, 30/07/2004, wikipédia)

Destinés à remplacer la classe Los Angeles au sein de l'US Navy, les modèles Virginia reprennent une grande partie des avancées technologiques issues des travaux de recherche sur les classes Los Angeles et Seawolf. Moins onéreux que ces derniers, tout en étant aussi dangereux pour l’ennemi, les nouveaux submersibles de classe Virginia ont été conçus par General Dynamics et Northrop Grumman, et intègrent les meilleures technologies actuelles, dans les domaines de la propulsion, de la discrétion, de l’électronique et de l’armement.

Conçus au début des années 1990, et entrés en service à partir de 2004, ils sont les premiers bâtiments de ce type à ne pas être équipés d’un périscope classique, et ils bénéficient de constants travaux d’amélioration et de modernisation, en vue d’en faire les plus redoutables jamais réalisés. A l’époque de leur conception, le budget de la défense des États-Unis a été fortement réduit, du fait de l’effondrement de l’Union Soviétique, et il a été demandé aux constructeurs de proposer un submersible 20% moins cher que le Seawolf, et apte aux opérations de renseignement, tout en opérant en eaux peu profondes et en mettant en œuvre les meilleures armes.

A l’issue de l’élaboration d’un cahier des charges très strict, et avec une année de moins pour être réalisé par rapport au Seawolf, le type Virginia a été un défi technologique et scientifique de taille. En association avec Electric Boat (Connecticut), constructeur spécialisé dans le domaine naval, il fut mis en place un puissant outil informatique pour la conception de la nouvelle classe, afin de faciliter le transfert des informations entre les divers départements en charge de l’assemblage, tout en économisant de fortes sommes d’argent. Le travail sur ordinateur a facilité la réalisation des tests de développement, et a rendu inutile la réalisation d’une maquette réelle, générant autant d’économies, tout en permettant un gain de temps aux diverses équipes, qui accédaient informatiquement à la maquette. Pour l’anecdote, un personnage fictif a été créé, pour simuler les déplacements et mouvements possibles dans les différents compartiments du submersible ; ainsi, à chaque difficulté rencontrée, des modifications ont été apportées.

Déclinée en plusieurs séries, la classe Virginia a vu 4 submersibles du Block I (construits en 10 modules) être mis en service entre 2004 et 2008, puis 6 de la variante Block II (construite en 4 modules, réduisant le temps de construction de 20%) mis en service de 2008 à 2013.

La série Block III (3 en service, 2 lancés, 3 en construction) dispose d'un nouveau sonar et reprend le même système de lancement vertical que la classe Ohio SSGN; le Block IV (3 en construction, 7 commandés) demandera moins de maintenance majeure, ce qui lui permettra d'être plus souvent en déploiement.

Enfin, le Block V, en cours de conception, intégrera le Virginia Payload Module (VPM), qui sera installé vers le milieu des submersibles et augmentera leur taille : le VPM comprendra 4 lanceurs verticaux  pour un total de 28 missiles (ou pour des robots sous-marins), permettant de faire passer l'emport de charge militaire de 37 pièces à 65, soit 70% de plus. Un total de 10 Virginia Block V est prévu, dont le premier doit entrer en construction en 2019. Ils devraient remplacer les Ohio SSGN.

Leur mise en service progressive (13 unités en activité en 2017) permet de combler les récents retraits des plus anciens Los Angeles, et un total 48 de bâtiments devrait être assemblé, avec pour objectif une carrière opérationnelle allant jusqu'à l'an 2070.  

Répartition des sous-marins

Nom Base Flotte
USS Virginia Groton (CT) USFLTCOM
USS New Hampshire Groton (CT) USFLTCOM
USS New Mexico Groton (CT) USFLTCOM
USS Missouri Groton (CT) USFLTCOM
USS California Groton (CT) USFLTCOM
USS Minnesota Groton( CT) USFLTCOM
USS North Dakota Groton (CT) USFLTCOM
USS South Dakota Groton (CT) USFLTCOM
USS Indiana Groton (CT) USFLTCOM
USS Colorado Groton (CT) USFLTCOM
USS Delaware Groton (CT) USFLTCOM
USS Vermont Groton (CT) USFLTCOM
USS John Warner Norfolk (VA) USFLTCOM
USS Washington Norfolk (VA) USFLTCOM
USS Texas Pearl Harbor (HI) 3rd Fleet
USS Hawaï Pearl Harbor (HI) 3rd Fleet
USS North Carolina Pearl Harbor (HI) 3rd Fleet
USS Mississippi Pearl Harbor (HI) 3rd Fleet
USS Mirrouri Pearl harbor (HI) 3rd Fleet 
USS Illinois Pearl Harbor (HI) 3rd Fleet 

Caractéristiques

Étudiés pour offrir un minimum de résistance hydrodynamique ainsi qu’un maximum de discrétion, les Virginia mesurent 115 mètres de long, pour 10 mètre de large, et bénéficient d’une hélice spécialement conçue pour réduire la cavitation, et dont l’arbre repose sur des systèmes de réduction du bruit. Ils peuvent plonger jusqu'à 240 mètres (490 selon certains spécialistes).

Le groupe propulseur repose sur un réacteur nucléaire General Electric S9G (40.000 Cv), permettant de faire avancer les 7800 tonnes du bâtiment à 46 Kmh, le tout avec une autonomie quasiment illimitée, du fait de la propulsion nucléaire. L'équipage rassemble 134 membres, dont 14 officiers.

L’électronique comprend 1 grand sonar actif/passif, monté sous un bulbe situé à l’avant, des capteurs sonars placés de chaque côté du submersible, 2 sonars remorqués, 1 radar de navigation BPS-16, 1 système de commandement et de contrôle, systèmes de liaison par satellite, des leurres acoustiques, ainsi que des systèmes d’interceptions électroniques.

La partie armement consiste en un système de lancement vertical pour missile (12 cellules, 16 missiles), et 4 tubes lance torpilles de 533 mm, dans lesquels 26 munitions sont manipulées par un bras robotisé, destiné à réduire les bruits de manutention. A noter que ces sous-marins peuvent recevoir un mini-submersible sur leur dos pour embarquer des forces spéciales.

Par ailleurs, les Virginia ont la possibilité de contrôler des robots sous-marins, et peuvent mener des missions de reconnaissance et d’observation d’objectifs ; pour accroître la discrétion, les compartiments sont bâtis sur des châssis isolants, et les structures internes sont montées sur des parties en caoutchouc, pour absorber la résonance. En outre, pour augmenter les performances lors des phases d’observation, le mât périscopique a été remplacé par une paire de mâts équipés de caméras à haute résolution, avec intensification nocturne et laser infrarouge, dont les données sont acheminées au poste de contrôle par fibre optique.   

(Salle de contrôle de l'USS Virginia, photo US Navy, www.navy.mil)

(Salle de contrôle de l'USS Virginia, photo US Navy, www.navy.mil)

(Mise à l'eau d'un commando depuis l'USS Hawaï, photo de Senior Chief MCS Andrew McKaskle, US Navy, 26/10/2007, wikipédia)

(Mise à l'eau d'un commando depuis l'USS Hawaï, photo de Senior Chief MCS Andrew McKaskle, US Navy, 26/10/2007, wikipédia)

(Version Block V d'un Virginia, image www.navalnews.com)

(Version Block V d'un Virginia, image www.navalnews.com)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article