Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

Classe Ohio

(USS Wyoming près de la Géorgie, photo de MCS 1st class James Kimber, US Navy, 06/01/2011, www.flickr.com)

(USS Wyoming près de la Géorgie, photo de MCS 1st class James Kimber, US Navy, 06/01/2011, www.flickr.com)

Désignés Sub-Surface Ballistic Nuclear (SSBN) dans l'US Navy, les Ohio sont placés au premier échelon de la dissuasion nucléaire des États-Unis et ont été conçus à une époque où l’on croyait une guerre nucléaire inévitable entre les États-Unis et l’Union Soviétique.

Lancés à partir de 1976 et construits par les chantiers navals Electric Boat Division de General Dynamics, basés à Groton, dans le Connecticut, les 18 submersibles de cette classe sont entrés en service à partir de 1981.

Stationnés sur les bases de King’s bay (Géorgie), et de Bangor (Washington), les Ohio patrouillent les océans en permanence, et sont les plus gros sous-marins en service dans la Navy, mais sont plus légers que leurs homologues Russes actuels.

De nos jours, les 14 bâtiments de dissuasion embarquent à eux seuls près de 50% de l’arsenal nucléaire américain, mais pour des raisons de sécurité nationale, il est impossible de savoir exactement combien d’ogives sont présentes dans chacun des bâtiments déployés.

Après la chute de l'URSS, l'intérêt d'une flotte nombreuse de SSBN a été remise en question et il fut envisagé de retirer plusieurs bâtiments avant la fin de leur carrière initialement prévue, pour respecter les accords de désarmement conclus avec la Russie.  Cependant, les stratèges américains ont préféré transformer des Ohio en Ship Submersible Guided Missile (SSGN), aptes au lancement de nombreux missiles de croisière à longue portée.

Les 4 submersibles restants ont été modifiés à partir de 2002 (pendant 36 mois), pour transporter exclusivement des missiles de croisière (jusqu’à 154 à bord), ainsi que des embarcations pour les forces spéciales, impliquant ces sous-marins dans des engagements conventionnels, notamment dans le cadre de la lutte anti-terroriste.

Le retrait progressif des ces sous-marins devrait commencer vers 2029, pour le premier d’entre eux, avec leur remplacement par deux options : soit une version de dissuasion de la classe Virginia, soit un tout nouveau modèle, plus cher à développer ; dans les deux cas, la phase de design du nouveau sous-marins lanceur d’engin doit débuter en 2014.  

Répartition des unités

NomTypeBaseFlotte
USS OhioSSGNBangor (WA)3rd Fleet
USS MichiganSSGNBangor (WA)3rd Fleet
USS FloridaSSGNKings Bay (GA)USFLTCOM
USS GeorgiaSSGNKings Bay (GA)USFLTCOM
USS Henry M. JacksonSSBNBangor (WA)3rd Fleet
USS AlabamaSSBNBangor (WA)3rd Fleet
USS NevadaSSBNBangor (WA)3rd Fleet
USS PennsylvaniaSSBNBangor (WA)3rd Fleet
USS KentuckySSBNBangor (WA)3rd Fleet
USS NebraskaSSBNBangor (WA)3rd Fleet
USS MaineSSBNBangor (WA)3rd Fleet
USS LouisianaSSBNBangor (WA)3rd Fleet
USS AlaskaSSBNKings Bay (GA)USFLTCOM
USS TennesseeSSBNKings Bay (GA)USFLTCOM
USS West VirginiaSSBNKings Bay (GA)USFLTCOM
USS WyomingSSBNKings Bay (GA)USFLTCOM
USS MarylandSSBNKings Bay (GA)USFLTCOM
USS Rhode IslandSSBNKings Bay (GA)USFLTCOM

Caractéristiques

Énormes sous-marins à propulsion nucléaire, les Ohio mesurent 170 mètres de long, 13 mètres de large, et déplacent 16.764 tonnes à la surface, pour 18.750 en immersion.

La motorisation consiste en un réacteur nucléaire General Electric S8G à eau pressurisée, actionnant deux turbines de 60.000 Cv, faisant tourner l’hélice, étudiée pour limiter les bruits de cavitation ; à la surface, ils peuvent filer à 22 Km/h, tandis qu’en immersion, ils évoluent à 47 Km/h. Leur autonomie est illimitée, du fait de la propulsion nucléaire, et les patrouilles varient de 60 à 90 jours, avec 2 équipages (1 rouge, 1 bleu), permettant d’effectuer des rotations et d’assurer la permanence (15 officiers, 140 engagés).

L’armement des 14 SSBN repose sur 24 missiles Trident II, avec 12 têtes chacun, et dont la portée a été accrue à 12.000 kilomètres; les 4 autres ont été adaptés pour l'emport de 154 missiles de croisière BGM-109 Tomahawk (1300 kilomètres de portée). 

En dehors de ces armements visibles, ils disposent tous de 4 tubes de 53 centimètres pour torpilles Mk-48 de 290 Kg et de 50 kilomètres de portée.

L’électronique de ces submersibles est classée « top secret », mais l’on sait qu’ils disposent d’un radar de recherche à la surface, de navigation et de contrôle de tir BPS-15, d’une grande antenne sonar passive BQQ-6, installée dans le bulbe avant, d’un sonar actif BQS-15, d’une antenne sonar remorquée BQR-15, d’un sonar de navigation BQR-19 et des moyens de communication cryptés. En outre, afin d’offrir un maximum de chances de survie aux sous-marins, ceux-ci possèdent des systèmes de leurres contre les torpilles, des systèmes de guerre électronique et de contre- mesures, et leur revêtement absorbe les échos sonars.  

(Schéma de tir de missiles balistiques, image National Museum of US Navy, 06/06/2003, www.flickr.com)

(Schéma de tir de missiles balistiques, image National Museum of US Navy, 06/06/2003, www.flickr.com)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article