Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

Los Angeles

(Sceau officiel de Los Angeles, photo de Mysid, 27/03/1905, wikipedia)

(Sceau officiel de Los Angeles, photo de Mysid, 27/03/1905, wikipedia)

(Localisation de la ville, image de Ixnayonthetimmay, 26/06/2007, wikipedia)

(Localisation de la ville, image de Ixnayonthetimmay, 26/06/2007, wikipedia)

Histoire de Los Angeles

Deuxième plus grande ville des États-Unis après New York, Los Angeles est la ville la plus peuplée de Californie et elle est le siège du comté de Los Angeles. 

Très longtemps habitée par les tribus Tongva et Chumash, la région de la baie de Los Angeles a ensuite été revendiquée terre espagnole par l'explorateur portugais João Rodrigues Cabrilho en 1542. Durant plusieurs décennies, l'intérêt espagnol pour la région n'était pas élevé, et il a fallu attendre 1769 pour que l'expédition de Gaspar de Portolà, accompagnée du franciscain Juan Crespi, arrive et commence la construction de missions espagnoles. 

La première mission construite l'a été par le frère franciscain Junipero Serra, en 1771, puis en 1781, un groupe de 44 colons créoles, métisses et africains, a fondé le village El Pueblo de Nuestra Señora la Reina de los Ángeles. Place sous l'autorité du vice-roi de la Nouvelle-Espagne, le Pueblo a vu sa géographie suivre le règlement d'alors, qui voulait que toutes les rues s'étendent à 45° par rapport aux points cardinaux, à partir du centre de la ville. 

Pendant plusieurs décennies, le pueblo a peiné à voir sa population augmenter, jusqu'à ce qu'elle atteigne péniblement 650 âmes en 1820; passée sous le contrôle du Mexique en 1821, la Californie ne comptait alors que peu d'habitants et dès 1827, Los Angeles était le pueblo le plus peuplé, mais se disputait la place de capitale de la Californie avec celui de Monterey. 

En 1835, le congrès du Mexique a fait du pueblo une ville et décidé d'en faire la capitale, mais cette dernière partie de la décision n'a pas été appliquée et a été révoquée. En 1844, le gouverneur mexicain Pio Pico (déjà gouverneur de Californie en 1832) a été élu et a fait de Los Angeles la capitale de la province. 

Parallèlement, des concessions avaient été offertes aux colons américains, qui ont commencé à devenir de plus en plus nombreux et au durant la guerre américano-mexicaine, le 18 juin 1846, un petit groupe de Yankees a levé le drapeau de la  République de Californie, sur lequel figurait un ours, pour déclarer l'indépendance vis-à-vis du Mexique. Les troupes américaines ont pris le contrôle de plusieurs présidios (forts militaires) et la ville de Los Angeles est tombée aux mains américaines le 13 août 1846. Cette invasion a poussé les habitants à lutter contre elle et à en chasser les occupants avec des lances : il faudra attendre l'arrivée du commodore Stockton pour que Los Angeles tombe à nouveau en janvier 1847. Le même mois est signé un accord de cessez-le-feu, puis en 1848, la Californie est devenue américaine, ainsi que Los Angeles. 

(Première carte de la ville, dessin de William Rich Hutton, 29/08/1849, www.ditigallibrary.usc.edu, wikipedia)

(Première carte de la ville, dessin de William Rich Hutton, 29/08/1849, www.ditigallibrary.usc.edu, wikipedia)

Après la prise de contrôle par les États-Unis, Los Angeles est devenue en 1850 une ville américaine, et le siège du comté du même nom : la population de la ville était alors de 1734 habitants et d'anciens propriétaires terriens (d'avant l'arrivée des américains) ont perdu leurs terres au profit de la ville. 

La découverte d'or en Californie en 1848 et la ruée vers l'or qui s'en est suivie à contribué à faire augmenter fortement la population de l'État, et à faire connaître plusieurs de ses villes, dont Los Angeles. Entre 1850 et 1870, la ville était considérée comme la plus dure du pays et la violence, avec 158 meurtres sur cette période. La marginalisation des mexicains les a orienté vers la pauvreté, mais aussi la délinquance et la criminalité, tout en les empêchant de jouer un rôle économique ou politique. Les amérindiens n'étaient pas mieux lotis, puisque la loi californienne d'alors les considérait comme des sous-hommes, ce qui a fait que tout américain tuant un amérindien ne pouvait être poursuivi en justice. 

En 1860, 4385 habitants peuplaient la ville, et cette dernière a vu arriver le chemin de fer en 1876, alors qu'elle comptait 5728 habitants en 1870. Le Los Angeles Police Department a été fondé en 1869.

(Los Angeles vue depuis Brooklyn Hights, image de Glover E.S, 1877, www.loc.gov, wikipedia)

(Los Angeles vue depuis Brooklyn Hights, image de Glover E.S, 1877, www.loc.gov, wikipedia)

En 1880, Los Angeles comptait 11 183 habitants, et déjà la cité tentait de concurrencer San Francisco, notamment dans les domaine portuaire, ferroviaire, bancaire et industriel. Ainsi, plusieurs hommes d'affaires ont fait la promotion de la ville pour attirer des investisseurs et de nouveaux habitants, ce qui a permis d'augmenter progressivement la population, portée à 50 395 personnes en 1890. En 1886, la ville a créé le Los Angeles Fire Department.

Durant l'année 1892, du pétrole a été découvert par Edward L. Doheny, au Nord du centre-ville : cette découverte a conduit de nombreux prospecteurs de pétrole à venir s'installer dans la ville. En 1900, Los Angeles comptait 102 479 habitants, contre 342 782 à San Francisco la même année. D'autres gisements de pétole ont été découverts un peu plus à l'Ouest en 1900 et 1902, faisant de Los Angeles un centre très important de production pétrolière au début du 20ème siècle. 

Comme l'augmentation importante de la population s'est accompagnée du défi de l'approvisionnement en eau potable, les autorités locales ont lancé des recherches pour trouver de nouveaux points d'eau pour la métropole, et ont trouvé un cours d'eau situé à 400 kilomètres à l'Est, près du Nevada. Un grand aqueduc (6 réservoirs et 346 kilomètres de canalisations) a été construit par l'ingénieur William Mulholland, entre 1908 et 1913, ce qui a rapidement desséché un lac qui était créé par ce cours d'eau. Pour que l'eau s'écoule lentement en direction de la cité, un canal de 375 kilomètres a été construit, pour s'achever dans un grand réservoir. L'accroissement de la population de la ville a continué et elle a annexé San Pedro et Wilmington en 1909, puis Hollywood en 1910.

Ce dernier quartier allait offrir à Los Angeles un nouvel essor économique et culturel, grâce au cinéma : en effet, au moment de l'éclatement de la première Guerre mondiale, l'industrie du cinéma était majoritairement européenne, mais les ravages de la guerre ont permis aux studios américains de dominer le secteur et de voir naître des grands nom tels que les Warner Brothers Studios, nés en 1923 et le Metro-Goldwyn-Mayer, créée en 1924. Dès 1921, 80% de l'industrie mondiale du cinéma était installée à Los Angeles.  

La nouvelle mairie de Los Angeles a été construite en 1928 et culminait à 138 mètres de hauteur, ce qui en faisait le plus haut édifice de la ville à l'époque. 

La cérémonie des Oscars est née en 1929, et le secteur cinématographique a été moins touché par la Grande Dépression, grâce aux investissements et à la rentabilité. En outre, le rayonnement international de Los Angeles a conduit à ce que la ville organise les Jeux Olympiques d'été en 1932, en utilisant des installations déjà existantes pour ne pas s'engager dans des dépenses durant la crise économique. En 1930, la ville comptait 1 238 048 habitants et avait dépassé San Francisco, son ancienne rivale (634 394 habitants en 1930). 

Durant la Seconde Guerre mondiale, Los Angeles est devenue une cité industrielle majeure avec ses chantiers navals qui ont produit 467 navires de transport pendant le conflit (40 000 employés), et les constructeurs aéronautiques Douglas Aircraft Cy, Hughes Aircraft, Lockheed, North American Aviation,  Northrop Corporation et Vultee, qui ont installé leurs usines à Los Angeles ou à proximité. En 1940, en raison des très nombreuses usines installées dans la ville et ses environs, la population était de 1 504 277 personnes. 

Dans la nuit du 24 au 25 février 1942, des objets volants non identifiés ont été repérés dans le ciel de Los Angeles, et la défense antiaérienne (DCA) a ouvert le feu (1400 obus tirés, aucun appareil touché) en pensant qu'il s'agissait d'appareils japonais : appuyée par les projecteurs de la ville, la DCA aurait été victime d'une fausse alerte, même si certaines rumeurs prétendent que des OVNIS étaient dans le ciel de la ville. Après la guerre, le Japon a confirmé n'avoir jamais envoyé d'appareils au-dessus de Los Angeles. 

(Usine Douglas à Long Beach, photo US Government, 1942, wikipedia)

(Usine Douglas à Long Beach, photo US Government, 1942, wikipedia)

Après la victoire américaine, de nombreux habitants sont restés à Los Angeles et des milliers de personnes ont été attirées par la Californie et sont venues aussi s'installer dans la cité des anges : l'aire métropolitaine s'est ainsi agrandie jusqu'à la San Fernando Valley, nécessitant d'accroître le nombre d'autoroutes dans les années 1950-1960. 

Cependant, la fin de la guerre a aussi signifié l'arrêt de nombreuses usines, ce qui a entraîné un ralentissement économique dans la ville, mais n'a pas empêché sa population de croître pour atteindre 1 970 358 âmes en 1950, puis 2 479 015 en 1960. Cependant, cette forte expansion démographique s'est accompagnée de nombreuses inégalités sociales, de racisme envers les afro-américains, les latinos et les asiatiques, et aussi un manque d'investissement dans les logements, et les infrastructures qui a rendu de nombreuses zones très difficiles d'accès, et éloignées des écoles et centres médicaux ou administratifs. 

En 1965, des émeutes ont eu lieu dans le quartier afro-américain de Watts, après l'arrestation de 3 membres d'une famille noire dans un minibus à la conduite erratique : une altercation s'en est suivie, sur fond de ségrégation, avec des lois qui interdisaient encore aux noirs de s'installer dans certains quartiers. Du 11 au 17 août 1965, des barricades ont été érigées par les noirs, des incendies de commerces, d'entrepôts et de bus ont éclaté (977 bâtiments détruits ou endommagés), tandis que les forces de l'ordre recevaient des cocktails molotov et des pavés. La Garde Nationale a mobilisé 4000 soldats et a du intervenir pour imposer un couvre-feu, mais il y a eu au total 34 tués, 1032 blessés et 3438 arrestations. 

(Émeutes de Watts, photo New York World Telegraph, 1965, wikipedia)

(Émeutes de Watts, photo New York World Telegraph, 1965, wikipedia)

Au cours des années 1960, le centre-ville de Los Angeles a vu apparaître plusieurs gratte-ciels tels que l'AT&T Switching Center (137 mètres), l'AT&T Center (138 mètres), l'Union Bank Plaza (157 mètres), le 611Place (189 mètres), ou encore l'Equitable Life Building (138 mètres).

En 1969, Los Angeles a marqué les débuts discrets d'ARPANET (futur internet), en reliant l'UCLCA (université de Californie à Los Angeles) au Stanford Research Institute, lui aussi basé en Californie. La société qui a réalisé l'installation était originaire du Massachusetts et a installé d'autres équipements en Californie en 1969. 

Durant les années 1970, la population a continué d'augmenter, avec 2 811 801 habitants en 1970; l'année 1973 a marqué un tournant pour la ville, puisqu'elle a élu son premier noir, en la personne de Tom Bradley, en 1973. Il a été le premier à la tête d'une grande ville majeure de l'Ouest. De nouveaux gratte-ciels sont venus compléter le paysage urbain du centre-ville dans les années 1970 : le 5900 Wilshire (132 mètres), le City National Tower (213 mètres), le Paul Hastings Tower (213 mètres), l'Aon Center (262 mètres), le MCI Center (126 mètres), le Bank of America Plaza (224 mètres), les 2 tours Century Plaza Tower (174 mètres), et le Citigroup Center (191 mètres).

Au début des années 1980, de nombreux gangs ont commencé à prendre de l'ampleur et à contrôler (partiellement ou totalement) des quartiers de la ville, tout en se livrant à des trafics de stupéfiants ou d'armes. Entre 1985 et 1990, un immense chantier de construction du réseau de transport urbain a eu lieu, pour créer de nouvelles lignes de tramways, de métro ou de bus. La population était de 2 968 528 habitants en 1980. 

En 1984, Los Angeles a accueilli les Jeux Olympiques d'été pour la seconde fois de son histoire, bien que dans le climat de guerre froide (relancé par l'administration Reagan), 14 pays communistes aient boycotté les Jeux. Un total de 140 délégations a été reçu lors des épreuves, dont 18 nouveaux pays participants. 

Les tensions raciales étaient toujours présentes au début des années 1990, culminant avec les émeutes de 1992, après le passage à tabac de Rodney King, un noir poursuivi par la police pour excès de vitesse. Les 4 policiers ont roué de coups l'automobiliste alors qu'il était au sol, mais ont été filmés : un procès a été intenté aux 4 agents, mais ils ont été acquittés par un jury composé de 10 blancs, 1 asiatique et 1 latino. Après la nouvelle du verdict, de nombreux rassemblements de manifestants, souvent pacifiques, ont eu lieu, mais plusieurs arrestations ont eu lieu devant le quartier général de la police, ce qui a entraîné un déchaînement de violences. Des commerçants coréens (vétérans de la guerre de Corée) ont eu recours aux armes à feu pour défendre leurs boutiques face aux afro-américains qui voulaient les piller, et de nombreux incendies ont éclaté, poussant les autorités à faire escorter les pompiers par la police et à demander des renforts de la police d'État. Au 2ème jour des émeutes, le maire Tom Bradely a déclaré l'état d'urgence et décrété le couvre-feu, mobilisant la Garde Nationale. Cette dernière arriva le 4ème jour avec 4000 soldats (2000 étaient sur place la veille), appuyés par 1700 policiers fédéraux, tandis que plusieurs événements sportifs ont été annulés pour raisons de sécurité. Plusieurs gagns ont profité des affrontements pour régler leurs comptes entre eux et avec la police.

Une très importante couverture médiatique des événements a eu lieu : le bilan des émeutes a été très lourd, avec 63 tués (dont plusieurs par les forces de l'ordre), 2383 blessés, 12 111 arrestations (52% d'hispaniques, 36% d'afro-américains et 9% de blancs) et  3767 bâtiments incendiés. En 1990, la cité accueillait 3 485 398 habitants.

La ville de Los Angeles a parla suite été secouée par un autre événement : le séisme de Northridge en 1994, de magnitude 6.7, qui a provoqué la mort de 57 personnes, en a blessé 12 000 et a occasionné d'énormes dégâts, détruisant notamment des autoroutes aériennes, et endommageant 11 hôpitaux, 8000 maisons et 114 000 structures. Après les ravages liés au tremblement de terre, les autorités ont renforcé la législation anti-sismique des constructions, ainsi que des réserves d'eau et des conduites de gaz; par ailleurs, une meilleure formation des secours et une sensibilisation de la population ont eu lieu. 

(Autoroute effondrée à Los Angeles, photo Robert A. Eplett, FEMA, 17/01/1994, www.fema.gov, wikipedia)

(Autoroute effondrée à Los Angeles, photo Robert A. Eplett, FEMA, 17/01/1994, www.fema.gov, wikipedia)

La communauté thaïlandaise de Los Angeles a obtenu en 2000 qu'une section d'East Hollywood soit désignée Thai Town, faisant de ce quartier le premier et le seul à recevoir ce nom aux États-Unis : il y avait alors 80 000 thaïlandais qui vivaient dans la ville. Il y avait alors 3 694 820 habitants dans la ville. 

En 2005, la ville a élu son premier maire d'origine hispanique depuis 1872, en la personne de Antonio Villaraigosa; il s'agissait alors d'un signe annonciateur de la future domination démographique des hispaniques dans la ville. L'année 2006 a vu Los Angeles atteindre 3 976 071 habitants et son comté avait 10 245 572 habitants, ce qui en faisait de loin le plus grand du pays.

En 2017, Los Angeles abritait 3 999 759 habitants, plaçant la cité derrière New York pour sa population; la ville est le principal centre culture, commercial et financier de la côte Ouest. La population est hispanique à 48.7%, blanche à 28.4%, asiatique à 11.7%, afro-américaine à 8.9%, amérindienne ou native d'Alaska à 0.7% et hawaïenne ou native du Pacifique à 0.2%.

(Vue aérienne de Los Angeles, photo de Tuxyso, 02/09/2013, wikipedia)

(Vue aérienne de Los Angeles, photo de Tuxyso, 02/09/2013, wikipedia)

Géographie

Prenant place sur un bassin situé entre l'océan Pacifique à l'Ouest et les Santa Monica Mountains à l'Est et les San Gabriel Mountains au Nord (qui atteignent 3068 mètres), Los Angeles occupe une superficie totale de 1302 Km², dont 1214 Km² de terres; la cité est longue de 77 kilomètres du Nord au Sud et large de 47 kilomètres d'Est en Ouest. 

Majoritairement plate et un peu vallonnée, la ville a le Mount Lukens pour point culminant, avec une altitude de 1547 mètres : il est situé vers la fin de la San Fernando Valley, au Nord-Est de la ville. 

Los Angeles dispose d'un rivage constitué de longues plages de sable blanc, notamment au niveau des baies de Santa Monica et de San Pedro; le principal cours d'eau de la cité est la Los Angeles River, petit fleuve qui naît dans la San Fernando Valley, traverse la ville et se jette dans le Pacifique.

Au niveau géologique, Los Angeles est très exposée au risque sismique, car la ville se trouve sur la ceinture de feu du Pacifique, avec de nombreuses failles (dont la plus connue est delle de San Andreas) : annuellement, près de 10 000 tremblements de terre touchent la Californie, mais la presque totalité est trop faible pour être ressentie en surface. Les frottements des plaques Pacifique et Nord-Américaines sont à l'origine de ces mouvements telluriques, dont une partie est étroitement surveillée par les services géologiques, mais le risque qu'un puissant tremblement de terre survienne sans aucun avertissement est un danger réel pour la ville et le comté, également exposés au danger d'un tsunami. 

En ce qui concerne l'architecture de Los Angeles, la ville est principalement caractérisée par des bâtiments de faible hauteur, avec la grande majorité des gratte-ciels réunis dans le centre-ville. La ville subit souvent la présence d'une importante pollution atmosphérique, liée au fait qu'elle se trouve dans une cuvette qui la fait stagner.

La ville est divisée en plusieurs grandes zones telles que Downtown L.A, Eastside, Wilshire, South Los Angeles, Hollywood, Westside, etc, représentant un total de 80 quartiers et districts. 

Le climat qui règne à Los Angeles est de type méditerranéen semi-aride, avec des hivers doux et pluvieux et des étés chauds et secs, souvent marqués par des incendies de forêt. Réputée pour son ensoleillement, la cité des Anges reçoit 3254 heures de soleil par an et ne compte en moyenne que 35 jours avec de la pluie. Il tombe chaque année en moyenne 379 mm d'eau dans la zone du centre-ville, généralement entre novembre et mars, la plupart du temps durant de gros orages. La zone côtière reçoit des précipitations variables selon l'influence du courant océanique El Nino, allant de 250 à 510 mm selon la présence de ce phénomène. Après les périodes de sécheresse, les averses provoquent souvent des glissements de terrain ou des coulées de boue, dans les zones précédemment incendiées. 

L'influence océanique, dont les vents marins, ainsi que les reliefs de la ville impactent sur les températures, avec parfois d'importantes variations d'un quartier à l'autre, surtout quand le vent de Santa Ana souffle au Nord (1 à 2 fois par an). 

La température annuelle moyenne maximale est de 24°C, contre 13.2°C pour la minimale annuelle moyenne; la plus haute température jamais enregistrée a été de 45°C le 27 septembre 2010, et la plus basse a été de -2°C le 4 janvier 1949. La température de l'océan n'est jamais élevée et varie de 14°C en hiver à 20°C en été.

(Quartiers de Los Angeles, image www.aeropilatesleon.com)

(Quartiers de Los Angeles, image www.aeropilatesleon.com)

(Vue aérienne de Downtown L.A, photo de Ron Reiring, 27/06/2007, www.flickr.com, wikipedia)

(Vue aérienne de Downtown L.A, photo de Ron Reiring, 27/06/2007, www.flickr.com, wikipedia)

(PacArthur Park, photo de bahniuk, 04/11/2013, www.panoramio.com, wikipedia)

(PacArthur Park, photo de bahniuk, 04/11/2013, www.panoramio.com, wikipedia)

(Venice, photo de Pimlico27, 10/05/2014, wikipedia)

(Venice, photo de Pimlico27, 10/05/2014, wikipedia)

(Hollywood, photo de BenSherman, 17/03/2008, wikipedia)

(Hollywood, photo de BenSherman, 17/03/2008, wikipedia)

(Place principale de Chinatown, photo de Sgerbic, 22/12/2011, wikipedia)

(Place principale de Chinatown, photo de Sgerbic, 22/12/2011, wikipedia)

(Quartier de Pacific Palisades, photo de Don Ramen Logan, 15/09/2014, wikipedia)

(Quartier de Pacific Palisades, photo de Don Ramen Logan, 15/09/2014, wikipedia)

(South Los Angeles, photo de Alfred Twu, 20/08/2014, wikipedia)

(South Los Angeles, photo de Alfred Twu, 20/08/2014, wikipedia)

(Maisons victoriennes à Angelino Heights, photo de Empietras, 08/10/2006, wikipedia)

(Maisons victoriennes à Angelino Heights, photo de Empietras, 08/10/2006, wikipedia)

(Wilshire Boulevard, photo de Downtowngal, wikipedia)

(Wilshire Boulevard, photo de Downtowngal, wikipedia)

(Koreatown, photo de M. Johnson, 2007, wikipedia)

(Koreatown, photo de M. Johnson, 2007, wikipedia)

Économie

Avec un produit intérieur brut de $ 1 043 735 000 000 en 2017, l'aire métropolitaine de Los Angeles est un colosse économique, classé en 2ème position aux États-Unis, juste après New York City

L'économie de la ville est principalement axée sur le commerce international (le port est le plus occupé des États-Unis en ce qui concerne les containers), la production cinématographique, l'aérospatiale, les nouvelles technologies, la pétrochimie (2500 puits actifs), la finance, les assurances, les télécommunications, la santé le tourisme, et la mode.  

En raison des énormes échanges commerciaux liés à sa position sur la façade Pacifique face à l'Asie (Chine, Japon, Corée du Sud), Los Angeles dispose d'une immense chambre de commerce qui représente les intérêts de 235 000 affaires et 1600 compagnies du comté de Los Angeles. La proximité avec le Mexique et l'Amérique centrale est aussi un autre axe de développement économique et d'échanges. 

Los Angeles accueille les sièges d'Occidental Petroleum (énergie), Health Net (santé), AECOM (ingénierie et construction), American Apparel (vêtements),  City National Bank (banque), 20th Century Fox (cinéma), Latham & Watkins (cabinet d'avocats), Univision (divertissement), Premier America (banque), Gibson, Dunn & Crutcher (cabinet d'avocats), DevianArt (divertissement), Guess? (vêtements), Paramount Pictures (cinéma), Capital Group (banque) ou encore The Coffee Bean & Tea Leaf (restauration). 

L'industrie du tourisme a attiré 48 500 000 visiteurs en 2017, générant $ 34 900 000 000 d'impact économique local et permettant à 523 800 personnes du comté de travailler. Pour accueillir ces visiteurs, Los Angeles dispose de grands ports et aéroports, ainsi que de 98 600 chambres d'hôtel. Les studios de cinéma sont un des principaux points d'intérêt des touristes, ainsi que les musées, théâtres, parcs d'attractions, centres commerciaux, boutiques de lux (avenue Rodéo Drive) et plages de la ville.

L'un de splus grands centres commerciaux de Los Angeles, le Westfield Century City mesure 120 000 m² de superficie, compte 200 boutiques et 3500 places de parking (!).

Les emplois administratifs divers représentent 969 760 postes dans l'aire métropolitaine, le commerce compte 598 210 employés, la restauration et l'alimentation comptent 567 690 personnes, la santé occupe 432 490 personnels et il y a 410 970 emplois dans les transports. Enfin, le domaine artistique et culturel occupe 179 430 personnes (designers, coachs, musiciens, éditeurs, etc).

Le revenu annuel moyen par foyer est de $ 54 501, le revenu annuel moyen par personne est de $ 31 563; il y a 20.4% des habitants qui vivent sous le seuil de pauvreté (il y a 20 000 sans abri) et 17.2% des moins de 65 ans n'ont pas d'assurance santé. 

Principaux employeurs (2018)

Los Angeles County : 108 500 personnes

University of California, L.A : 63 500 employés

City of L.A : 61 900 agents 

Kaiser Permanente : 36 400 postes

Northrop Grumman : 16 600 emplois 

Providence Health & Services : 15 200 personnes

Bank of America : 12 500 employés 

Cedras Sinai Medical Center : 12 200 personnels

(Financial district, photo de paul (dex) bica from Tronto, Canada, 18/10/2007, www.flickr.com, wikipedia)

(Financial district, photo de paul (dex) bica from Tronto, Canada, 18/10/2007, www.flickr.com, wikipedia)

(Port de Los Angeles, photo Tim Rue/Bloomberg, www.ttnews.com)

(Port de Los Angeles, photo Tim Rue/Bloomberg, www.ttnews.com)

(Siège de Northrop Grumman, photo Architectural Resources Group, www.laconservancy.org)

(Siège de Northrop Grumman, photo Architectural Resources Group, www.laconservancy.org)

(Le Westfield Century City, photo www.discoverlosangeles.com)

(Le Westfield Century City, photo www.discoverlosangeles.com)

(Hollywood Boulevard, photo www.gaelleinlosangeles.com)

(Hollywood Boulevard, photo www.gaelleinlosangeles.com)

(Siège d'AECOM, photo de Raysonho, 05/05/2016, wikipedia)

(Siège d'AECOM, photo de Raysonho, 05/05/2016, wikipedia)

(Entrée d'Universal Studios, photo de METRO96, 31/03/2013, wikipedia)

(Entrée d'Universal Studios, photo de METRO96, 31/03/2013, wikipedia)

(Création : Vincent CHARLES)

(Création : Vincent CHARLES)

Culture

Considérée comme la capitale mondiale du divertissement, entre ses parcs d'attractions, ses studios de cinéma, ses salles de spectacles, ses salles de concerts, ses théâtres (225), ses galeries d'art, ses couturiers, ses parcs publics et ses musées (105), sa gastronomie diversifiée (chinoise, japonaise, mexicaine, philippine, indienne, coréenne, etc) ses universités et ses festivals, Los Angeles est une destination culturelle appréciée.

Parmi les nombreux musées de la ville, il y a :

  • Los Angeles County Museum of Arts : (abrégé LACMA) plus grand musée d'art de l'Ouest américain, il est réparti sur 7 bâtiments avec l'art américain du 18ème siècle à la Seconde Guerre mondiale, des peintures, sculptures & décorations européennes du 12ème siècle au 20ème siècle, l'art moderne du 20ème siècle (2000 objets), antiquités islamiques, art indien et d'Asie, art mexicain et d'ancienne Amérique, art égyptien (4000 objets)
  • Getty Center : campus culturel doté de 800 000 livres sur l'art, des sculptures, des dessins, des photographies et de 'lart décoratif, le tout dans 88 200
  • Southwest Museum of the American Indian : une grande collection d'objets d'arts pré-hispaniques
  • The Broad : musée d'art contemporain, 2000 objets
  • Travel Town Museum : dédié aux trains de 1880 à 1930, il compte 43 locomotives et wagons 
  • California Science Center : consacré aux sciences, il a des collections d'animaux vivants, une navette spatiale, des avions, des sondes spatiales, des écosystèmes reconstituées, etc
  • Observatoire Griffith : observatoire astronomique avec des expositions scientifiques, un planétarium et une vue très dégagée sur Los Angeles
  • La Brea Tar Pits : source d'asphalte naturel en surface, avec musée d'histoire naturelle
  • Point Fermin Lighthouse Museum : phare datant de 1874
  • Old Plaza Firehouse : plus ancienne caserne de pompiers de la ville, ouverte en 1897
  • One National Gay & Lesbian Archives : 600 collections liées à la cause LGBT (dont 30 000 livres, 8000 périodiques, 4000 films, 14 000 vidéos, 3500 posters)
  • Nethercutt Collection : 250 voitures rares 
  • Museum of Tolerance : consacré à la lutte contre le racisme et les préjugés
  • Museum of Contemporary Art : il regroupe 6000 œuvres d'art
  • Los Angeles Police Museum : uniformes, photographies, badges, véhicules de police de 1869 à nos jours
  • Villa Getty : consacré à l'art antique, il abrite environ 44 000 œuvres d'art grecques, romaines et étrusques
  • Petersen Automotive Museum : composé de 25 galeries avec 100 voitures, il aborde l'ingénierie et le design
  • Japanese American National Museum : couvre 130 ans de présence japonaise dans la ville et la région 
  • Hollywood Museum : collection de 11 000 objets du cinéma (costumes, scripts, photographies, objets divers)
  • El Pueblo de Los Angeles Historical Monument : quartier historique de 17 hectares du vieux Los Angeles

La ville dispose aussi de très nombreux parcs publics, dont le plus grand est le Griffith Park, avec 1740 hectares (le 2ème plus grand de Californie), l'Elysian Park (242 hectares), ou encore le Runyon Canyon Park (65 hectares).

En ce qui concerne les salles de spectacle, Los Angeles dispose , de l'amphithéâtre extérieur Hollywood Bowl (17 376 places), de la salle polyvalente du Staple Center (8000) du Microsoft Theater (7100), du Greek Theater (5870), du Hollywood Palladium (3714), du Dolby Theatre (3332), du Hollywood Pantage Theatre (2703), de la salle The Novo by Microsfot (2300),de la salle Wiltern (2300), du Walt Disney Concert Hall (2265) ou encore le Fox Theater (2000).

(Le LACMA vu depuis Wilshire Bld, photo de The Angels 2010, wikipedia)

(Le LACMA vu depuis Wilshire Bld, photo de The Angels 2010, wikipedia)

(Griffith Observatory, photo de Matthew Field, 15/09/2006, wikipedia)

(Griffith Observatory, photo de Matthew Field, 15/09/2006, wikipedia)

(Japanese American National Museum, photo de Justefrain, 14/11/2010, wikipedia)

(Japanese American National Museum, photo de Justefrain, 14/11/2010, wikipedia)

(Hollywood Museum, photo de Jlm06, 19/02/2014, wikipedia)

(Hollywood Museum, photo de Jlm06, 19/02/2014, wikipedia)

(Quartier historique à Olvera Street, photo de Nick Boalch, 28/07/2004, wikipedia)

(Quartier historique à Olvera Street, photo de Nick Boalch, 28/07/2004, wikipedia)

(Walt Disney Concert Hall, photo de Lando47, 06/11/2016, wikipedia)

(Walt Disney Concert Hall, photo de Lando47, 06/11/2016, wikipedia)

(Amphithéâtre Hollywood Bowl, photo de Matthew Field, 01/10/2005, www.photography.mattfield.com, wikipedia)

(Amphithéâtre Hollywood Bowl, photo de Matthew Field, 01/10/2005, www.photography.mattfield.com, wikipedia)

Sécurité publique

Très exposée à la guerre des gangs (hispaniques, afro-américains, asiatiques) dans plusieurs grandes zones, la ville de Los Angeles compte près de 450 gangs et 45 000 membres, et de régulières opérations de police ont lieu pour les mettre hors d'état de nuire. 

En 2018, la cité des Anges a été touchée par 282 meurtres, 2482 viols, 17 118 agressions à main armée, 19 564 vols de véhicules, 67 025 vols, et 16 983 vols avec effraction. 

Pour lutter contre la délinquance et la criminalité, d'importants moyens sont alloués au Los Angeles Police Department (LAPD), qui compte 9988 policiers (plus 650 policiers de réserve), appuyés par 2869 civils (l'ensemble étant réparti dans 21 postes de police), ainsi que 19 hélicoptères et 1 avion léger. 

En plus du LAPD, la ville dispose de la force de police de l'aéroport international de Los Angeles, avec 550 policiers et 430 agents de sécurité, ainsi que de la police du port, avec 125 agents et enfin de la police chargée des écoles, avec 405 policiers.

(Voiture du LAPD devant le quartier général, photo de Steve Lyon, 08/11/2009, www.flickr.com, wikipedia)

(Voiture du LAPD devant le quartier général, photo de Steve Lyon, 08/11/2009, www.flickr.com, wikipedia)

La population de Los Angeles est également servie par le Los Angeles Fire Department (LAFD), qui compte 3346 pompiers et 353 civils. Le LAFD intervient lors d'accidents de la circulation, d'accidents domestiques, d'accidents industriels, de catastrophe naturelle, etc. Il dispose de 6 hélicoptères et de 5 navires anti-incendie. 

Le LAFD compte des équipes cynophiles, des plongeurs, des spécialistes de la décontamination, ou encore des équipes de lutte anti-incendie de forêt. 

(Camion du LAFD, photo de Tony Hisgett from Birmingham, UK, 03/10/2014, www.flickr.com, wikipedia)

(Camion du LAFD, photo de Tony Hisgett from Birmingham, UK, 03/10/2014, www.flickr.com, wikipedia)

(Hélicoptère du LAFD, photo www.lafd.org)

(Hélicoptère du LAFD, photo www.lafd.org)

Sports

Ville sportive baignée de soleil, Los Angeles est une cité propice aux sports et qui dispose de 10 équipes professionnelles : les Los Angeles Dodgers et Los Angeles Angels (baseball), les Los Angeles Rams et Los Angeles Chargers (football américain), les Los Angeles Lakers et Los Angeles Clippers (basketball), les Los Angeles Kings (hockey), les Los Angeles Galaxy et Los Angeles Football Club (football), et les Los Angeles Sparks (basketball féminin). 

Pour accueillir ces grandes équipes et les événements sportifs majeurs, Los Angeles est équipée de grands stades tels que le Los Angeles Memorial Coliseum (78 500 places), le Dodger Stadium (56 000), le Bank of California Stadium (22 000), le Staples Center (16 à 19 000), et le Pauley Pavilion (13 800).

Les habitants profitent de ces installations sportives, ainsi que des 693 kilomètres de pistes cyclables de la ville, de 287 courts de tennis, 55 piscines municipales, 25 skate parcs et 12 terrains de golf.

(Los Angeles Memorial Coliseum, photo www.ballparksofbaseball.com)

(Los Angeles Memorial Coliseum, photo www.ballparksofbaseball.com)

(Dodger Stadium, photo de Junkyardsparkle, 04/10/2015, wikipedia)

(Dodger Stadium, photo de Junkyardsparkle, 04/10/2015, wikipedia)

Transports

Indissociable de l'automobile, Los Angeles est une mégalopole largement pourvue en autoroutes et voies rapides, qui font de la ville un nœud central de communication sur la côte Pacifique des États-Unis.

Les autoroutes inter-États Interstate 10 (Santa Monica-Arizona), Interstate 5 (San Diego-Seattle), et l'US Route 101 (Los Angeles-Olympia), sont les principaux axes routiers de la ville, avec un bon entretien des infrastructures, mais un engorgement quasi permanent, lié à l'augmentation de la population. L'étendue et la complexité du réseau routier (plus de 1000 kilomètres dans l'agglomération) font que des courses-poursuites entre la police et des délinquants peuvent durer très longtemps et même tenir les spectateurs en haleine lorsqu'elles sont suivies par les chaînes de télévision depuis les airs. 

Le très important trafic routier et l'immensité du réseau rendent compliqué l'entretien des routes et Los Angeles est réputée pour ses nombreux nids de poule, issus d'un manque de moyens financiers. Les automobilistes de Los Angeles passent chaque année en moyenne 102 heures dans les embouteillages.

La recrudescence de ces derniers a poussé la ville à investir dans le développement d'autres moyens de transport, pour désengorger le trafic : la Los Angeles County Metropolitan Transportation Authority (LACMTA) s'occupe des transports publics. 

Elle est dotée de 170 lignes de bus (2472 bus sur 2306 kilomètres de parcours), 4 lignes de tramways (82 stations), 2 lignes de métro (22 stations), sur 169 kilomètres de voies ferrées. Une nouvelle ligne de métro aérien est en construction entre l'aéroport et Los Angeles, et plusieurs chantiers sont en cours pour construire d'autres voies; en outre, le LACMTA prévoit d'avoir 100% de bus électriques d'ici 2030. Los Angeles compte également 2300 taxis. 

Le transport ferroviaire a lieu dans la gare d'Union Station, avec des trains à destination (ou en provenance) de Chicago, Boston, New York, Washington D.C, Kansas City, Dallas, Miami, La Nouvelle-Orléans, Seattle ou encore Vancouver, ces trajets se faisant très souvent avec des correspondances, compte tenu des distances. 

Le port de Los Angeles se trouve dans le quartier de San Pedro,  à 30 kilomètres au Sud du centre-ville, et occupe 30 Km², et fait partie des plus fréquentés au monde : il dispose de 27 terminaux pour les cargos, de 86 grues pour containers et de 8 terminaux pour containers, ainsi que 182 kilomètres de voies ferrées pour containers.

Une zone du port est dédiée au transport de passagers, qui arrivent dans des paquebots de croisière, et le port dispose aussi de 15 marinas, représentant un total de 3736 bateaux de plaisance. A lui seul, le port génère 147 000 emplois à Los Angeles, et 526 000 au total dans le comté. 

L'aéroport international de Los Angeles (code LAX) se trouve à 30 kilomètres au Sud-Ouest du centre-ville, et il est le 5ème aéroport le plus fréquenté au monde et le 2ème le plus fréquenté des États-Unis (après Atlanta) : en 2018, il a reçu 87 534 384 passagers et totalisé 707 833 mouvements aériens. Il possède 1 piste en béton de 3939 mètres, 1 piste en béton de 3382 mètres, 1 piste en béton de 3318 mètres et 1 piste en béton de 2721 mètres.

(Échangeur autoroutier Judge Harry Pregerson, photo de Photorator, www.photorator.com)

(Échangeur autoroutier Judge Harry Pregerson, photo de Photorator, www.photorator.com)

(Autoroutes de Los Angeles, image de Mikeetc, 30/08/2006, wikipedia)

(Autoroutes de Los Angeles, image de Mikeetc, 30/08/2006, wikipedia)

(Rame de métro à Union Station, photo de The Port Authority, 01/09/2008, wikipedia)

(Rame de métro à Union Station, photo de The Port Authority, 01/09/2008, wikipedia)

(L'aéroport de Los Angeles, photo de InSapphoWeTrust from Los Angeles, CA, 05/01/2013, www.flickr.com, wikipedia)

(L'aéroport de Los Angeles, photo de InSapphoWeTrust from Los Angeles, CA, 05/01/2013, www.flickr.com, wikipedia)

(Port de Los Angeles & long Beach, photo de NickCPrior, 01/03/2011, wikipedia)

(Port de Los Angeles & long Beach, photo de NickCPrior, 01/03/2011, wikipedia)

(Gare d'Union Station, photo de Dietmar Rabich, 19/07/2012, wikipedia)

(Gare d'Union Station, photo de Dietmar Rabich, 19/07/2012, wikipedia)

Culture populaire

Ville très appréciée des productions cinématographiques mais aussi des séries télévisées, Los Angeles a eu très souvent les honneurs d'Hollywood, ce qui a contribué à faire rayonner la cité des Anges dans le monde entier.

Films se déroulant à Los Angeles

  • La fureur de vivre, de Nicholas Ray (1955)
  • Chinatown, de Roman Polanski (1974)
  • Tremblement de terre, de Mark Robson (1974)
  • Assaut, de John Carpenter (1976)
  • Grease, de Randal Kleiser (1978)
  • Blade Runner, de Ridley Scot (1982)
  • Tonnerre de feu, de John Badham (1983)
  • Karaté Kid, de John G. Avildsen (1984)
  • Terminator, de James Cameron (1984)
  • L'arme fatale, de Richard Donner (1987)
  • Invasion Los Angeles, de John Carpenter (1988)
  • Y a-t-il un flic pour sauver la reine ?, de David Zucker (1988)
  • Qui veut la peau de Roger Rabbit ? de Robert Zemeckis (1988)
  • Colors, de Dennis Hopper (1988)
  • Piège de cristal, de John McTiernan (1988)
  • L'arme fatale 2, de Richard Donner (1989)
  • Tango et Cash, de Andreï Kontchalovski & Albert Magnoli (1989)
  • Karate Kid 3, de John G. Avildsen (1989)
  • Predator 2, de Stephen Hopkins (1990)
  • Le dernier Samaritain, de Tony Scott (1991) 
  • Terminator 2, de James Cameron (1991)
  • Reservoir Dogs, de Quentin Tarantino (1992)
  • Les blancs ne savent pas sauter, de Ron Shelton (1992)
  • L'arme fatale 3, de Richard Donner (1992)
  • Arrête ou ma mère va tirer, de Roger Spottiswoode (1992)
  • Soleil levant, de Philip Kaufman (1993)
  • Pulp Fiction, de Quentin Tarantino (1994)
  • Color of Nigh, de Richard Rush (1994)
  • Speed, de Jan de Bont (1994)
  • Heat, de Michael Mann (1995)
  • Los Angeles 2013, de John Carpenter (1996)
  • Roméo + Juliette, de Baz Luhrmann (1996)
  • L.A Confidential, de Curtis Hanson (1997)
  • Volte Face, de John Woo (1997)
  • 187 Code meurtre, de Kevin Reynolds (1997)
  • Argent comptant, de Brett Ratner (1997)
  • Volcano, de Mick Jackson (1997)
  • Jackie Brown, de Quentin Tarantino (1997)
  • L'arme fatale, de Richard Donner (1998)
  • American History X, de Tony Kaye (1998)
  • Rush Hour, de Brett Ratner (1998)
  • Scream 3, de Wes Craven (2000) 
  • Fast & Furious, de Rob Cohen (2001)
  • Mulholland Drive, de David Lynch (2001)
  • Crocodile Dundee 3, de Simon Wincer (2001)
  • Training Day, de Antoine Fuqua (2002)
  • Braquage à l'italienne, de F. Gary Gray (2003)
  • S.W.A.T unité d'élite, de Clark Johnson (2003)
  • Terminator 3, de Jonathan Mostow (2003)
  • Intolérable cruauté, de Joel Coen (2003)
  • Collatéral, de Michael Mann (2004)
  • Constantine, de Francis Lawrence (2005)
  • Le Dahlia noir, de Brian De Palma (2006)
  • Hyper tension, de Mark Neveldine et Brian Taylor (2006)
  • L'échange, de Clint Eastwood (2008)
  • Iron Man, de Jon Favreau (2008)
  • Hancock, de Peter Berg (2008)
  • Fast & Furious 4, de Justin Lin (2009)
  • Skyline, de Greg & Colin Strause (2010)
  • Drive, de Nicolas Windling Refn (2011)
  • Hollywoo, de Frederic Berthe (2011)
  • Wolrd Invasion : Battle Los Angeles, de Joanathan Liebesman (2011)
  • The Artist, de Michel Hazanavicius (2011)
  • Gangster Squad, de Ruben Fleischer (2013)
  • San Andreas, de Brad Peyton (2015)
  • La La Land, de Damien Chazelle (2016)
  • The Nice Guys, de Shane Black (2016)

Séries se déroulant à Los Angeles

  • Badge 714, de Jack Webb (1951-1959)
  • Mannix, de Bruce Geller, Richard Levinson et William Link (1967-1975)
  • Columbo, de Richard Levinson et William Link (1968-2003)
  • Drôles de dames, de Ivan Goff etBen Robert (1976-1981) 
  • Chips, de Rick Rosner (1977-1983)
  • Rick Hunter, de Frank Lupo (1984-1991)
  • Amour, gloire et beauté, de William Joseph Bell et Lee Philip Bell (1987- en cours)
  • Le prince de Bel-Air, de Andy & Susan Borowitz (1990-1996)
  • Angel, de Joss Whedon & David Greenwalt (1999-2004)
  • 24 heures chrono, de Joel Surnow et Robert Cochran (2001-2010)
  • The Shield, de Shawn Ryan (2002-2008)
  • Joey, de Scott Silveri & Shana Goldberg-Meehan (2004-2006)
  • The Closer : L.A enquêtes prioritaires, de James Duff (2005-2012)
  • NCIS : Los Angeles, de Shane Brennan (2009- en cours)
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article