Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

New York City

(Drapeau de la ville, image www.nyc.gov)

(Drapeau de la ville, image www.nyc.gov)

(Localisation de la ville, image Franklin Baldo, 07/01/2007, wikipedia)

(Localisation de la ville, image Franklin Baldo, 07/01/2007, wikipedia)

Histoire de New York City

Avant l'arrivée des européens, la région où se trouve actuellement la ville était peuplée par des amérindiens du peuple des Algonquins, de la tribu Lenape; la première visite documentée du port naturel du site remonte à 1524 lorsque l'explorateur florentin Giovanni Da Verrazano, envoyé par le roi de France, est arrivé et a baptisé l'endroit La Nouvelle-Angoulême. Il y a jeté l'ancre, a rencontré des membres de la tribu Lenape, avant d'ensuite remonter vers le Nord.

Durant le mois de janvier 1525, le navigateur portugais Estêvão Gomes, à la tête d'une expédition espagnole envoyée par l'empreur des romains Charles de Habsbourg (dit Charles Quint) a atteint la bouche de la rivière Hudson actuelle. En 1527, la première carte décrivant la côte Est de l'Amérique du Nord a été créé à partir des tracés de Gomes. 

En 1609, l'explorateur britannique Henry Hudson redécouvre le port naturel de New York en cherchant le passage du Nord, pour rejoindre l'Asie, au nom de la compagnie néerlandaise des Indes orientales : il remonte alors l'actuel Hudson River sur 240 kilomètres, espérant qu'elle était un affluent océanique. L'aventure néerlandaise en Amérique du Nord a débuté avec l'arrivée du navigateur néerlandais Adriaen Block, qui a du s'installer sur l'île de Manhattan en 1613 après un incendie qui a immobilisé son navire. Aidés par la tribu Lenape, lui et son équipage ont pu reprendre la mer à la fin de l'hiver et rejoindre l'Europe. 

Plus tard, le premier habitant non natif d'Amérique du Nord a été Juan Rodriguez, arrivé sur l'île de l'actuel Manhattan pendant l'hiver 1613-1614. La colonie de la Nouvelle-Amsterdam a été fondée en 1614, mais la présence permanente de colons a du attendre 1624, lorsque des familles de colons ont été envoyées dans la région pour gérer des comptoirs de commerce. Ainsi, 30 familles (110 personnes) se sont installées dans le Sud de l'actuelle île de Manhattan et en 1625 un petit fort a été construit pour protéger et abriter ces colons; la zone doit son nom aux amérindiens, qui la nommaient l'île aux nombreuses collines, ou Manna-hata dans leur langue.

En 1626 Pierre Minuit achète l'île aux Lenape, en échange de tissus, de poteries et de l'équivalent de $ 1000 actuels, et prend possession de la colonie alors dans un état déplorable, et peuplée de 270 personnes.

(Peinture de l'achat de Manhattan, Alfred Fredericks, 1909, www.britannica.com, wikipedia)

(Peinture de l'achat de Manhattan, Alfred Fredericks, 1909, www.britannica.com, wikipedia)

La jeune colonie néerlandaise a commencé à croître lentement et à s'étendre davantage, provoquant des tensions avec les amérindiens et les colons britanniques présents dans la région, d'où le rapide besoin de créer un fort pour protéger les colons : le fort Amsterdam a été érigé en 1626 dans la partie Sud de l'île, au niveau de l'actuel Battery Park.

En plus de son rôle militaire, le fort a aussi servi de lieu de commerce et abritait une caserne, la demeure du directeur de la colonie, une église et un entrepôt pour les biens appartenant à la compagnie néerlandaise des Indes orientales. Noyau de l'implantation néerlandaise dans la Nouvelle Néerlande, qui allait de l'actuelle Virginie à la Nouvelle-Angleterre, fort Amsterdam protégeait les colons le long de l'Hudson River, face aux attaques des britanniques et des français.  

Peu après sa construction, fort Amsterdam a vu débarquer les premiers esclaves africains, qui sont arrivés dans la colonie alors habitée par environ 300 colons et où les animaux erraient en liberté, dans des rues fangeuses et où des querelles avec les amérindiens étaient fréquentes. Alors que jusqu'en 1647, de simples piquets et planches définissaient les limites des parcelles de la colonie, l'arrivée de nouveaux esclaves a été mise à profit pour bâtir un mur défensif haut de 4 mètres, à l'initiative du nouveau gouverneur de la colonie, Pieter Stuyvesant, choqué par les habitudes très relâchées de ses compatriotes et a cherché à imposer son autorité pour ramener l'ordre dans la colonie. A l'époque, la Nouvelle-Néerlande allait du Delaware à la Pennsylvanie, en passant par le New Jersey, le Connecticut et New York.

Stuyvesant a restreint la liberté de culte, persuadé que la pluralité religieuse était un handicap, et a organisé un conseil d'administration de 9 personnes pour l'aider à gérer la colonie : il a fait construire des écoles, des quais pour le port et des ponts, pour améliorer les infrastructures de la colonie. Ses efforts ont aussi amené à la construction du 1er hôpital de la colonie, au pavement des rues et à une meilleure urbanisation, moins chaotique que la précédente. 

Attirant de nouveaux colons, la ville s'est constituée officiellement en municipalité le 2 février 1653 (auto-gouvernance et recouvrement d'impôts), et a vu sa population passer de 400 colons en 1640 à 1500 en 1664. Entre temps, l'année 1653 a vu éclater la guerre entre l'Angleterre et les Provinces-Unies, et les défenses de New Amsterdam ont été renforcées, jusqu'à ce qu'Oliver Cromwell, dirigeant de l'Angleterre, mette fin à la guerre en 1654 et promette de ne pas attaquer la Nouvelle-Néerlande. La colonie a profité de cette paix relative pour augmenter ses échanges commerciaux avec la colonie anglaise de Virginie et avec les Antilles, exportant principalement du bois, de la fourrure et du tabac. Cependant, à partir de 1660, lorsque le roi britannique Charles II a accédé au trône, il a offert à son frère le duc d'York un vaste territoire qui comprenait une grande partie des possessions néerlandaises, en ne respectant pas les accords précédemment conclus. 

Courant 1664, Jacques Stuart, duc d'York, est arrivé dans le port de la Nouvelle Amsterdam avec 4 navires et 450 soldats, avec à leur tête Richard Nichols, et a envoyé le 30 août une lettre demandant la reddition de la colonie : le document promettait à chaque défenseur néerlandais l'octroi de 20 hectares de terres pour devenir fermier en échange de leur capitulation. Sous la pression des colons, acculés, et des anglais, Stuyvesant a signé l'acte de capitulation et la colonie de Nouvelle Amsterdam a été cédée aux britanniques le 8 septembre, et a été renommée New York, en l'honneur du duc.

(Carte de Long Island en 1660, image de John Wolcott Adams et I.N Phelps Stokes, 1916,  www.nyhistory.org, wikipedia)

(Carte de Long Island en 1660, image de John Wolcott Adams et I.N Phelps Stokes, 1916, www.nyhistory.org, wikipedia)

Passée sous contrôle britannique, la ville et la colonie se voient imposer les lois anglaises et en 1667, les Provinces-Unies ont renoncé définitivement à la Nouvelle-Néerlande lors du traité de Bréda, en échange des fabriques de sucre du Suriname, en Amérique du Sud.

En 1672, la guerre de Hollande a éclaté, opposant la France et ses alliés (dont l'Angleterre), aux Provinces-Unies, et les anglais ont du céder la colonie de New York aux hollandais après qu'une flotte de ce pays ait repris la ville en 1673 : renommée Nieuw Oranje (Nouvelle Orange), la cité est cependant redevenue anglaise en 1674, après la signature du traité de Westminster, qui conduisit à un statu quo ante bellum. Après la révolution anglaise de 1688, deux factions s'opposaient dans les territoires britanniques, y compris en Amérique du Nord : les petits commerçants, les marins, les fermiers et les artisans étaient opposés aux aristocrates. Parmi ceux-ci se trouvait Jacob Leister, colon anglais qui habitait New York, et qui a pris possession de Fort James, à Manhattan, le 31 mai 1689, déclarant vouloir le tenir jusqu'à l'arrivée d'un nouveau gouverneur nommé par les nouveaux suzerains.Alors que le lieutenant-gouverneur de la colonie avait pris la mer direction l'Angleterre, Leisler a été nommé commandeur en chef pour préserver la paix dans la colonie. Dirigeant New York pendant 2 ans, Leisler a finalement été vaincu par le major britannique Richard Ingoldesby, qui a repris le contrôle du fort. Leisler a été condamné à être traîné, pendu, et équarri, sentence appliquée le 19 mai 1691, mettant ainsi fin à la révolte. L'église épiscopale de Trinity Chruch a été construite en 1698 et l'anglicanisme est devenu la religion officielle de la colonie.

Parallèlement à ces affrontements, la présence européenne a entraîné une forte baisse de la population des Lenape, qui est tombée à seulement 200 habitants en 1700; à la même époque, la population de New York était de 4937 habitants, et a été touchée par des épidémies de fièvre jaune, tuant 500 personnes en 1702. L'église épiscopale de Trinity Chruch a été construite en 1698 et l'anglicanisme est devenu la religion officielle de la colonie; l'économie de la colonie était alors basée sur le transport maritime, l'agriculture, le bois et les fourrures. 

L'année 1702 a vu arriver le gouverneur Lord Cornbury, cousin de la reine Anne, lequel a rapidement été méprisé par la population : craignant des attaques par la mer, il a fait renforcer les défenses de la colonie, avec notamment la modernisation du Fort William Henry (ancien Fort Amsterdam). En 1703, 42% des foyers possédaient un esclave (ou plusieurs) et la mairie de New York, Federal Hall, a été construite en face de Wall Street. De nouveaux logements ont été construits pour accueillir davantage de colons et les bâtiments industriels ont été déplacés.  

Continuant de croître, la ville a atteint 5840 habitants en 1712, année durant laquelle une révolte d'esclaves s'est déroulée en avril, avec 23 esclaves noirs qui ont tué 9 blancs et en ont blessé 6 avant d'être arrêtés : au total, 70 esclaves ont été arrêtés et jetés en prison, et 21 d'entre eux ont été exécutés.  En 1733, le New York Weekly journal a été créé et venait offir aux lecteurs une autre vision de l'information, jusque là exclusivement apportée par la New York Gazette, outil de propagande du gouvernement anglais. L'imprimeur et journaliste John Peter Zenger a fait paraître un article dans lequel il critiquait le gouverneur William Cosby, qui lui a fait un procès en diffamation en 1734 et l'a fait arrêter : toutefois, Zenger a été acquitté par les 12 jurés de son procès, le 5 août 1735, après 35 semaines en captivité, et a été libéré le 6 août. Le principe de liberté de la presse a alors été reconnu par la justice, ainsi que le commencement du droit de critiquer les autorités gouvernementales. 

Durant l'année 1641, alors que la population d'esclaves augmentait depuis des années, les colons ont eu vent d'une rumeur prétendant qu'ils allaient se soulever contre leurs maîtres dans la colonie de New York, à travers une série d'incendies : en effet, la ville de New York accueillait la 2ème population d'esclaves en Amérique du Nord, juste après Charleston en Caroline du Sud. En effet, 1/5 des 10 000 habitants d'alors était des esclaves.

En avril 1741, une série de 13 incendies a frappé New York, dans le bas Manhattan, et alors qu'un autre feu démarrait, un esclave a été vu en train de l'allumer et a été arrêté.  La rumeur s'est alors répandue que les esclaves voulaient se soulever et incendier la ville, et 200 d'entre eux ont été arrêtés et condamnés pour conspiration : 72 ont été déportés hors de New York, 17 ont été pendus (ainsi que 4 blancs) et 13 brûlés, à l'issue d'un procès à charge.

De 1746 à 1756, la population est passée de 11 717 à 13 046 personnes, et la chapelle Saint George a été érigée en 1752. En 1754, le King's College (collège supérieur) a été ouvert dans le haut de Manhattan, ainsi que la New York Society Library.

(Chapelle Saint George, Beekman Street, wikipedia)

(Chapelle Saint George, Beekman Street, wikipedia)

Alors que la rivalité impériale entre les français et les britanniques a conduit Londres à la guerre contre l'alliance franco-indienne, l'Angleterre cherchant à étendre ses terres de chasse pour le marché de la fourrure, la victoire britannique a profité à New York, dont le port a servi de pont vers l'Europe, mais aussi d'accès à l'intérieur des terres. Après la guerre et la cession par les français de la plupart de leurs possessions en Amérique du Nord et des Antilles, la Grande-Bretagne est sortie gagnante de la guerre de 7 ans.  Cependant, le contrôle britannique des 13 colonies d'Amérique du Nord et l'emprise de Londres sur les décisions politiques, sociales et économiques concernant ses colonies à commencé à peser sur les New Yorkais, qui ont protesté contre ces décisions, mais les britanniques ont répondu brutalement en instaurant des taxes pour l'entretien des troupes sur place et en contrôlant les importations. En 1765, le Stamp Act a été imposé par la Couronne et était une taxe sur les journaux, les cartes à jouer et les documents officiels : en réaction, des délégués issus de 9 colonies se sont réunis dans New York pour proclamer la Déclaration des droits et des libertés. Après cette proclamation, des mouvements contestataires sont apparus, dont les Fils de la liberté, résolus à rejeter le joug britannique sur les colonies, qu'il s'agisse de la présence militaire ou de l'édiction des lois sans consultation des sujets.

La décision britannique d'imposer davantage ses colonies au prétexte de pourvoir financièrement à leur sécurité a provoqué des émeutes dans plusieurs villes des colonies, et le refus de la colonie de New York de se soumettre à ce financement a conduit la Couronne à suspendre l'assemblée coloniale de New York en 1766 en représailles. De leur côté, les rebelles du mouvement des Fils de la Liberté ont commencé à publier des pamphlets et à recourir à la violence urbaine; les marchands New Yorkais ont aussi joué un rôle important en boycottant les produits britanniques à partir de 1768. Après le Boston Tea Party de décembre 1773 à Boston, en représailles à de nouvelles taxes britanniques, le soulèvement contre la Couronne anglaise a pris de l'ampleur et des rebelles de New York ont imité leurs homologues du Massachusetts en avril 1774, puis le gouverneur britannique a été expulsé de la ville en 1775. New York a rejoint la cause des 13 colonies le 9 juillet 1776 et est devenue un bastion pour les loyalistes et les esclaves qui ont voulu rejoindre les lignes britanniques, espérant leur liberté en échange de leur engagement dans l'armée anglaise. Le même mois, les troupes britanniques ont commencé à amasser des forces sur l'île de Staten Island, tandis que George Washington, chef de l'armée rebelle continentale, a pris position dans New York et a divisé son armée de 19 000 soldats entre Manhattan et Long Island, en cherchant à renforcer ses positions. Les britanniques ont fait débarquer 22 000 soldats à Long Island en août 1776 et le 27 août 1776, la bataille de Long Island (la plus grande de la guerre d'indépendance) a éclaté. Les britanniques l'ont emportée en causant de lourdes pertes et en capturant des centaines de continentaux, obligeant les survivants rebelles à évacuer New York. 

Peu après le début de l'occupation britannique de la ville, un grand incendie a éclaté dans la nuit du 20 au 21 septembre 1776, détruisant 493 structures : les new yorkais et les responsables britanniques de la ville se sont mutuellement suspectés d'être à l'origine de l'incendie. En représailles, les britanniques ont confisqué les demeures épargnées appartenant à des patriotes et les ont attribuées à des officiers loyaux, tandis que des églises ont été converties en prisons, dispensaires et casernes. L'afflux de sujets loyaux a provoqué une surpopulation et la criminalité et des problèmes d'assainissement ont duré jusqu'au départ des troupes anglaises le 16 novembre 1783, après la victoire américaine sur l'Angleterre, reconnue par le traité de Paris. 

Le 25 novembre 1783, les toutes dernières troupes britanniques ont quitté la ville et ont permis à George Washington d'entrer triomphant dans la ville, jour connu désormais sous le nom d'Évacuation Day. Les estimations donnent la population d'alors à 20 000 habitants. 

(Évacuation Day & Washington's Triumphal Entry in New York City, peinture de E.P.& L. Restein, 1879, www.loc.gov, wikipedia)

(Évacuation Day & Washington's Triumphal Entry in New York City, peinture de E.P.& L. Restein, 1879, www.loc.gov, wikipedia)

En 1785, peu après la fin de la guerre, le Congrès continental s'est installé à New York, qui est alors devenue capitale provisoire des États-Unis, et le 30 avril 1789, George Washington  élu 1er président des États-Unis, a prêté serment sur la Bible au balcon du Federal Hall, dans le Sud de Manhattan. La croissance démographique de New York s'est poursuivie après la guerre et la population était de 33 131 personnes en 1790, dépassant alors Philadelphie (28 522). 

Au fil des ans, la politique abolitionniste a commencé à se répandre dans New York, et en 1799, les enfants nés d'une mère esclave ont finalement été libérés, mais demeuraient en servage jusqu'à l'âge de 20 ans. Entre les esclaves libérés par leurs maîtres après la guerre et ceux qui s'étaient échappés, la population d'hommes noirs libres s'est progressivement développée dans le bas Manhattan. A mesure que la population augmentait et que l'influence de New York grandissait, il  a fallu mieux organiser la ville et en 1811, un plan hippodamien (en damier) a été adopté par la commission pour le développement de la ville, dont la population était de 96 373 âmes. L'année 1812 a vu le New York City Hall être construit, puis en 1817, le New York Stock Exchange a été ouvert à Wall Street, faisant de New York une place boursière de premier rang. Entre 1810 et 1830, la population a augmenté de 106 216 personnes, ce qui a posé de sérieux problèmes de logements, de sécurité, d'hygiène et des épidémies. 

Après l'achèvement du canal Erié, en 1825, qui reliait l'intérieur des terres au port de New York et de l'Atlantique, la ville a joué un rôle économique encore plus grand et attractif, tandis que la population noire a atteint 16 000 personnes en 1840 dans la ville, qui accueillait alors 312 710 habitants. En 1832, une épidémie de choléra a tué 3515 habitants. Puis en 1835, un gigantesque incendie a ravagé New York et détruit des centaines de bâtiments, tuant 2 personnes et provoquant pour $ 508 000 000 actuels de dégâts. Pour assurer la sécurité publique, le Metropolitan Police District (futur NYPD) a été créé en 1845; cette même année a débuté la grande famine irlandaise, qui a poussé des centaines de milliers d'irlandais à fuir leur pays à destination du Canada ou des États-Unis, dont la ville de New York, qui a vu la population irlandaise atteindre 200 000 personnes en 1860, sur 813 669 habitants cette année là.  En 1858, un lieu emblématique a été créé à New York : le magasin Macy's, marquant le début d'une ère commerciale importante pour la ville.

Fuyant la crise économique, la disette et les persécutions qui avaient lieu en Europe, des immigrants allemands et italiens ont massivement imité leurs homologues irlandais. Pour faire face à cette vague migratoire de très grande ampleur, les autorités ont ouvert un centre pour l'immigration à Castle Clinton, au niveau de Battery Park, en 1855. Afin de mieux gérer l'afflux migratoire et l'urbanisation croissante de New York, où les habitations étaient très proches les unes des autres (ce qui était propice aux maladies), les autorités ont décidé de créer un vaste espace vert dans le Nord de l'île de Manhattan, nommant ce site Central Park : sa construction a débuté en 1857 et s'est opposée à des magnats de l'immobilier peu scrupuleux (il a été achevé en 1873). La même année, Elisha Otis a installé le 1er ascenseur au monde au 488 Brodway, à Manhattan. 

Au moment de l'éclatement de la guerre de Sécession, opposant États esclavagistes et abolitionnistes, la décision du président Abraham Lincoln de recourir à la conscription et au triage au sort des appelés à provoqué de graves émeutes dans New York, où 2000 personnes ont été blessées, 120 tuées et 100 ont été arrêtées en juillet 1863. 

Durant l'année 1865, les autorités ont unifié les services de secours de Manhattan et de Brooklyn (alors peuplé d'environ 280 000 personnes), pour en améliorer l'efficacité; l'attractivité de New York a nécessité de relier la ville à d'autres cités et la grande gare de Grand Central a ouvert ses portes en 1871. L'influence croissante du quartier de Brooklyn a conduit les autorités locales à lancer la construction d'un pont, le Brooklyn Bridge, reliant Manhattan à ce quartier en enjambant l'East River : le chantier a débuté en 1869 et s'est achevé en 1883. Lors de son inauguration le 24 mai 1883, il était le plus long pont du monde avec ses 1825 mètres de long; sa construction a coûté la vie à 27 ouvriers, notamment dans la partie sous-marine des travaux. 

(Construction du Brooklyn Bridge, dessin publié par Ernst Keil's Nachfolger, 1881, wikipedia)

(Construction du Brooklyn Bridge, dessin publié par Ernst Keil's Nachfolger, 1881, wikipedia)

A mesure que les frontières de la ville se sont étendues, elle a davantage rayonné au niveau national et à l'international, ce qui a nécessité de construire ou de moderniser des hôtels pour accueillir la clientèle, ainsi qu'à améliorer les quais pour l'arrivée et le départ des bateaux de marchandises ou de passagers : l'emploi de pierres pour les quais a permis de les rendre plus solides et fiables. Les flux migratoires, majoritairement européens, mais aussi asiatiques, ont amené la création de quartiers spécifiques où les communautés se sont regroupées, souvent dans une frénésie de constructions non conformes et où l'hygiène et la sécurité n'étaient pas respectées : une telle promiscuité a de nouveau provoqué des épidémies (typhus, choléra, diphtérie, tuberculose), mais aussi des émeutes entre communautés, notamment entre les catholiques et les protestants. L'impact économique du port de New York, idéalement situé, a vu ce dernier gérer 70% des importations américaines en 1884.

Au cours des années 1880, les ingénieurs ont commencé à utiliser des charpentes d'acier pour construire des immeubles dépassant les 15 étages (limite des bâtiments en briques), et intégrant des ascenseurs : visibles de loin et innovants, ces premiers gratte-ciels étaient les éléments les plus visibles d'une transformation urbaine qui concernait toutes les classes sociales. Ainsi, des appartements plus confortables ont commencé à être construits pour les classes moyennes, avec des lumières au gaz, des ascenseurs, une bonne plomberie et le chauffage central. 

Un autre monument a contribué au renouvellement architectural de New York : la Statue de la Liberté, inaugurée en 1886 après plusieurs péripéties, notamment au sujet de son financement et de son emplacement. Peu après, en 1892, le centre d'immigration d'Ellis Island a ouvert ses portes, à moins d'1 kilomètre de la statue : la première année d'emploi de ce centre a vu passer 450 000 immigrants à destination des États-Unis, une partie restant à New York même, et la vision de la statue était un événement marquant pour leur arrivée dans le Nouveau-Monde.

Entre 1880 et 1890, la population de New York est passée de 1 206 299 à 1 515 301 habitants, après plusieurs annexions de communes, et l'agrandissement ultime de New York a eu lieu en 1898, lors les 5 communes principales de la région ont été unies : Staten island, Brooklyn, le Bronx, le Queens et Manhattan, formant ainsi la 2ème ville la plus peuplée de la planète, après Londres et créant ainsi la City of Greater New York. Grâce à l'union de ces 5 communes, la population totale de New York a atteint 3 437 202 personnes en 1900.

Face aux conditions très rudimentaires d'hébergement et d'hygiène (excréments, urine et déchets divers sur les routes) provoquant des maladies, le colonel George E. Waring Jr a été chargé d'assainir les rues de la ville en 1895 : des lois ont été instaurées concernant les déjections, tandis que Waring a créé un corps de nettoyeurs, vêtus de blanc, qui ont vidé les rues de leurs ordures et des carcasses d'animaux, et les efforts de ces équipes ont très vite été appréciés par les habitants, et ont contribué à fortement diminuer les maladies.

Conscientes de l'inexorable expansion de la ville, les autorités avaient autorisé dès 1894 le financement de la construction d'un métro pour transporter la population : ce moyen de transport est entré en service en 1904. Toujours attractive pour les immigrants, New York a vu les origines, croyances et niveaux sociaux de sa population se diversifier encore plus; la croissance démographique a vu naître de nouveaux quartiers et nécessité de construire des ponts entre Manhattan, Brooklyn et le Queens, pour favoriser les déplacements et dynamiser l'économie. Le port de New York quant à lui a bénéficié d'importants travaux pour accueillir toujours plus de marchandises, de passagers et d'immigrants, et il est devenu le 1er port mondial en 1900. La même année a début la construction d'un des plus célèbres bâtiments à structure en acier de la ville : le Flatiron Building, caractérisé par sa forme de fer à repasser; il a été terminé en 1902 et culminait à 87 mètres, avec ses 22 étages.

(Vue de Mulberry Street, dans le quartier de Little Italy à New York, vers 1900, image www.loc.gov, wikipedia)

(Vue de Mulberry Street, dans le quartier de Little Italy à New York, vers 1900, image www.loc.gov, wikipedia)

Poursuivant son expansion démographique et territoriale, New York a fait entamer la construction d'un nouveau pont en 1896 pour relier Manhattan à Brooklyn : le Williamsburg Bridge a ouvert en 1903 et a amélioré la circulation entre les boroughs de la ville.

Le 15 juin 1904, le bateau à vapeur General Slocum, qui transportait 1300 passagers vers Long Island, a pris feu et coulé près du Queens, entraînant la mort de 1021 personnes, soit la pire catastrophe de New York, avant les attentats du 11 septembre 2001. Une autre tragédie a touché la ville le 25 mars 1911, lorsqu'un terrible incendie a ravagé une fabrique de vêtements située au Asch Building : 146 personnes ont trouvé la mort (dont 129 femmes), 71 ont été blessées, après qu'un violent incendie ait frappé les 8ème, 9ème et 10ème étages. L'évacuation a été impossible car le propriétaire de la fabrique avait fait bloquer les portes d'accès aux escaliers, pour éviter les vols. Plusieurs ouvriers ont alors sauté par les fenêtres mais sont morts après la chute : ce tragique événement a eu des conséquences sur les réglementations relatives à la sécurité incendie dans toute la ville, comme l'installation d'escaliers de secours et de gicleurs. 

A l'époque, près de 80 000 personnes travaillaient dans l'habillement à New York, une grande majorité étant des migrants d'Europe de l'Est et du  Sud, mal payés et travaillant dans des conditions déplorables : la catastrophe du 25 mars a provoqué une vive émotion et 400 000 personnes se sont rassemblées pour leur rendre hommage. De nouvelles lois sociales et de sécurité ont été adoptées progressivement par la ville, faisant d'elle l'une des avant-gardistes en ce domaine. 

Courant 1913, la gare de Grand Central a été ouverte, après avoir été graduellement reconstruite depuis 1906, tout en restant active, pour être agrandie et devenir la plus grande au monde, tant en superficie du bâtiment, qu'en nombre de voies (46). Le 16 novembre 1914, la Réserve Fédérale de New York a été ouverte, renforçant l'emprise de la ville sur toute l'économie américaine. Alors que la Première Guerre mondiale faisait rage en Europe, les États-Unis, sous l'ère du président Woodrow Wilson, ont cherché à rester à l'écart du conflit, un attentat à la bombe, perpétré par des saboteurs allemands à Jersey City (autre rive de l'Hudson), a touché un dépôt de munitions le 30 juillet 1916, dont l'explosion a fait des dégâts jusqu'à la Statue de la Liberté et au rivage Brooklyn, brisant les fenêtres à 40 kilomètres et blessant des centaines de personnes. En cette période trouble, la ville de New York a aussi été victime de l'épidémie mondiale de la grippe espagnole, qui a tué 30 000 habitants entre 1918 et 1919. 

Malgré ces tragédies, la population de New York City est passée de 4 766 883 à 5 620 048 personnes entre 1910 et 1920; en 1921, l'autorité portuaire de New York a été créée pour gérer les infrastructures portuaires, les ponts et les tunnels de la ville. Alors en pleine période de prohibition, la ville était scindée entre les gangsters et les forces de l'ordre (dont de nombreux policiers corrompus). De nombreux sièges sociaux de grandes entreprises se sont installés dans des immeubles de grande hauteur, par manque de place, et en 1929, New York comptait 188 bâtiments de plus de 20 étages. La rapide croissance économique américaine a toutefois semé les graines de la terrible crise économique de 1929, liée en partie à une surproduction effrénée, qui n'a pas été accompagnée d'une hausse des salaires pour écouler les stocks : les entreprises n'avaient plus de capitaux et leur valeur a fortement chuté, entraînant des licenciements en masse. Parallèlement à cette grave crise économique, des édifices à la gloire des grandes entreprises ont été construits dans la ville, à l'image du Chrysler Building (ouverte en 1930) et de l'Empire State Building (ouvert en 1931). Ce dernier a détenu le record de hauteur, avec ses 381 mètres, jusqu'en 1967 !

(USS Akron au-dessus de Manhattan, entre 1931 et 1933, photo US Navy, wikipedia)

(USS Akron au-dessus de Manhattan, entre 1931 et 1933, photo US Navy, wikipedia)

A nouveau touchée par le chômage, la misère et la faim, New York a vu une partie de ses habitants bénéficier de l'aide d'urgence mise en place par le président Franklin Delano Roosevelt en 1933, qui a permis d'aider 160 000 new-yorkais en difficulté (ainsi que des millions d'américains). Par ailleurs, en plus de l'aide fédérale, la ville de New York a du son salut à l'élection de Fiorello La Guardia en 1933 : né d'une mère juive et d'un père italien, il s'est attaqué à la violence et à la corruption qui gangrenaient la ville et son administration. Très populaire, il s'est attelé à moderniser les infrastructures, à arrêter les rackets dans les différents aspects de l'économie, à réduire le chômage en complément de l'aide fédérale, et à restaurer la santé financière des banques. Après avoir purgé l'administration, et notamment la police, de ses brebis galeuses, il a restauré l'autorité de la ville et a rendu à New York, après plusieurs années d'efforts, un visage plus accueillant. 

Après la sournoise attaque japonaise du 7 décembre 1941 contre la base de Pear lHarbor à Hawaï, l'entrée en guerre des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale, New York est devenue un lieu stratégique pour la logistique de l'effort de guerre américain, avec notamment le Brooklyn Navy Yard (chantier naval), qui a construit des navires de guerre et a employé jusqu'à 70 000 ouvriers, 24 heures sur 24 au plus fort de la guerre., faisant de lui le plus grand chantier naval au monde.

L'économie de guerre a permis d'atteindre un très faible taux de chômage, dans la mesure où les usines de la ville (notamment de machines et de vêtements), ont eu besoin d'une main d'œuvre nombreuse : très mobilisés, les new-yorkais ont joué un rôle important dans l'effort de guerre. La population de la ville a gagné 524 549 habitants entre 1930 et 1940, pour atteindre 7 454 995 habitants en 1940. 

(New York Naval Shipyard le 2/12/1944, avec 5 porte-avions en construction et 1 terminé, photo de USN, www.navsource.org, wikipedia)

(New York Naval Shipyard le 2/12/1944, avec 5 porte-avions en construction et 1 terminé, photo de USN, www.navsource.org, wikipedia)

Après plusieurs années d'efforts humains, financiers et matériels, les États-Unis (et leurs alliés) ont vaincu leurs adversaires en Europe et dans le Pacifique, et une grande parade a célébré cette victoire le 14 août 1945 à New York, en particulier à Times Square, où des milliers de personnes s'étaient réunies et où un cliché mondialement connu a été pris, sur lequel un marin de l'US Navy est penché au-dessus d'une infirmière qu'il embrasse. 

Tandis que de très nombreuses villes dans le monde étaient en ruine après la guerre, New York (comme toutes les cités américaines) était épargnée, et a tiré profit de cette situation pour asseoir sa domination planétaire, liée à son économie, sa culture, sa population et son rayonnement international. Celui-ci s'est confirmé avec l'installation du siège de l'Organisation des Nations Unies (ONU), construit de 1947 à 1952, sur l'île de Manhattan, le long de l'Est River. Cependant, ce phénomène a été de courte durée, car une fois la prospérité liée à l'effort de guerre terminée, de nombreux habitants ont perdu leur emploi, car il n'y avait plus de raison d'autant produire de matériel militaire ou logistique. Le tissu industriel de la ville vieillissait et l'attractivité de la ville a diminué, car ses usines ne recrutaient plus. Bien qu'elle ait continué à voir sa population augmenter, New York n'a vu arriver que 436 962 nouveaux habitants entre 1940 et 1950, portant sa population à 7 891 957 personnes.

Le rayonnement culturel de New York s'est vu concurrencé par celui de Los Angeles, où Hollywood a fait déferler de très nombreux films aux États-Unis et dans le monde; en outre, le changement de politique migratoire, s'il a permis de diversifier la population, a aussi entraîné la création de ghettos, notamment à Harlem, et l'émergence de tensions raciales, au cours des années 1960 en particulier. La pauvreté et la violence des quartiers défavorisés contrastait alors avec les résidences luxueuses à proximité de Central Park et la richesse dans le quartier d'affaires. En 1961, la City of New York University a ouvert ses portes, devenant la plus grande université publique urbaine des États-Unis; pour renforcer le rayonnement culturel de la ville, le New York Film Festival a été créé en 1962.

En 1964-1965, la foire internationale de New York a accueilli 58 pays et 51 607 307 visiteurs, permettant de faire découvrir la ville aux visiteurs, tout en faisant la promotion de la paix.  L'image de New York a été écornée par des émeutes raciales du 16 au 22 juillet 1964, après la mort d'un jeune noir de 15 ans, abattu par un policier : jusqu'à 4000 émeutiers ont provoqué d'importants dégâts, il y a eu 465 arrestations et 118 blessés. 

Le 21 novembre 1964, le pont Verrazano-Narrows a ouvert, connectant Staten Island à Brooklyn : à l'époque, il était le plus long pont au monde, avec ses 4176 mètres de long. L'accroissement du trafic automobile a aussi entraîné la création de nombreux parkings. En octobre 1965, le pape Paul VI s'est rendu en visite à New York, devenant le 1er pape à visiter les États-Unis; un an plus, tard, en octobre 1966, un terrible incendie provoque la mort de 12 pompiers lorsqu'un plancher s'est effondré sous eux, faisant de cet événement le plus meurtrier pour les pompiers de la ville jusqu'au 11 septembre 2001.

Au cours des années 1970, la criminalité élevée, les désordres sociaux et les fortes dépenses sociales de la ville ont écorné l'image de New York, dont les finances se sont retrouvées dans le rouge, voyant même l'État fédéral se désengager. La désindustrialisation et le manque de finances ont conduit à un abandon de nombreuses infrastructures et au départ de 823 223 habitants entre 1970 et 1980, soit la plus forte baisse de l'histoire de la ville, qui l'a placée au bord de la faillite. Malgré ces difficultés, le 4 avril 1973 a vu ouvrir le complexe du World Trade Center, dans le bas de Manhattan : il abritait des immeubles de bureaux et des sièges d'entreprises. Pour dynamiser l'économie de New York, les autorités ont lancé le slogan "I ♥ New York" en 1977, afin de promouvoir le tourisme dans l'État et la ville. 

(Pont de Brooklyn et tours du World Trade Center, photo de Jack Boucher, 1978, www.loc.gov, wikipedia)

(Pont de Brooklyn et tours du World Trade Center, photo de Jack Boucher, 1978, www.loc.gov, wikipedia)

Le rebond de Wall Street a permis à New York de retrouver son rôle de leader dans l'économie mondiale et la ville a retrouvé son équilibre budgétaire en 1981. Malgré ces efforts, la délinquance et la criminalité dans les rues et le métro ont continué d'exister, et le nombre de sans-abris a poursuivi son expansion au cours des années 1980, en particulier à Harlem et dans le Bronx. L'arrivée au pouvoir de David Dinkins, 1er maire afro-américain de New York, le 1er janvier 1990, a permis de commencer à améliorer la situation, mais les tensions raciales et les guerres de quartiers liées à la drogue ont fait de New York une ville dangereuse, jusqu'à la survenue de l'attentat contre le World Trade Center en 1993, qui a tué 6 personnes et en a blessé 1042 autres. 

Face au constat de l'insécurité qui demeurait encore en ville, les électeurs ont porté au pouvoir Rudolph Giuliani lors des élections de 1994, avec un programme axé sué la lutte contre la criminalité, contre le chômage (depuis 1989, la ville a perdu 330 000 emplois) et pour améliorer le contrôle budgétaire de la ville. Giuliani a fait mettre en pratique le principe de la tolérance zéro dans New York concernant la délinquance, avec une réponse systématique à chaque fait pénal, et une augmentation de l'emprisonnement. Un contrôle accru des populations ou groupes considérés comme délinquants potentiels et un renforcement des effectifs de police ont contribué à faire baisser drastiquement la criminalité dans les rues de la ville, mais en soulevant au passage la question du racisme et du respect des droits civiques.  Les policiers étaient très surveillés par leur hiérarchie, en attente de résultats, et des statistiques comparatives ont permis de savoir où en était le niveau de criminalité dans tel ou tel quartier, et de prendre les mesures nécessaires : les commissariats qui ne parvenaient pas à faire baisser la délinquance voyaient leurs chefs être renvoyés, dès lors qu'ils n'arrivaient pas à régler les problèmes identifiés. 

Progressivement, la délinquance et la criminalité ont reculé dans les rues de New York, et d'anciennes zones de non-droit telles que Times Square ont retrouvé de la tranquillité : en 7 ans d'application de la tolérance zéro, les homicides ont baissé de 65%, les vols de voiture de 68%, les cambriolages de 62%, les vols à la tire de 62.5%, les viols de 36% et les agressions physiques de 32%. Bien que ces résultats soient spectaculaires, il ne faut pas oublier que la baisse de la délinquance a aussi été due au retour de la croissance économique, qui a permis de voir le niveau de vie augmenter; en outre, le nombre de plaintes contre les policiers a augmenté de 41%, pour des recours abusifs à la force, en lien direct avec l'attente de résultats de la hiérarchie. 

Sur un ton plus léger, la série télévisée Friends, mettant en scène 6 jeunes new-yorkais vivant dans le Greenwich Village à Manhattan, a commencé à être diffusée sur NBC en septembre 1994, et a rapidement remporté un vif succès, avec 24 300 000 spectateurs pour la 1ère saison.  Bien que tournée à Burbank (Californie), la série comportait des plans filmés de New York, qui étaient intercalés; l'immeuble où étaient sensés habiter les personnages de la série existe réellement à l'angle de Bedford Street et Grove Street. Devenue culte, cette série a permis au monde entier de découvrir le mode de vie new-yorkais, tout en abordant des sujets de société (mort d'un parent ou proche, maternité, stérilité, perte d'un emploi, etc). 

(Acteurs de la série Friends, image www.lefandefriends.canalblog.com)

(Acteurs de la série Friends, image www.lefandefriends.canalblog.com)

Le 17 juillet 1996, le vol commercial TWA-800, qui avait décollé de l'aéroport Kennedy, s'est écrasé dans l'Atlantique, près de Long Island, tuant les 230 personnes présentes à bord et provoquant une vive émotion, avec des suspicions et une enquête controversée, dont les causes de l'accident sont sujettes à controverses.

L'attractivité économique et culturelle de New York a permis d'inverser la tendance qui voyait la démographie de la ville baisser, avec un accroissement de 685 724 habitants entre 1990 et 2000, portant la population totale de la cité à 8 008 288 personnes. Après plusieurs années difficiles, rendant la ville impopulaire, un changement de politique sociale, sécuritaire et culturelle a permis de redorer l'image de New York et d'en faire un lieu attractif et sûr, agréable à vivre avec des espaces verts propices à la détente, des quais aménagés, des transports plus efficaces et un dynamisme économique et architectural très séduisants : de nombreux promoteurs immobiliers ont tiré profit de cette période pour construire des immeubles et des gratte-ciels luxueux. Par ailleurs, de nombreux sièges sociaux de grandes marques se sont installés à New York, pour être associés à cette ville devenue attractive et à la mode dans le monde entier. Le tourisme a également été très encouragé, à la fois par la baisse importante de la délinquance, mais aussi par la construction ou la modernisation de nombreux hôtels et lieux touristiques : avec 36 200 000 visiteurs en l'an 2000, le tourisme a rapporté $ 17 000 000 000

L'image de la ville de New York s'est progressivement améliorée sous l'administration de Rudolph Giuliani, mais alors que les new-yorkais se préparaient à vivre une journée ordinaire dans la ville qui ne dort jamais, avec ses embouteillages habituels, la chaleur de septembre et les très nombreux piétons qui vaquaient à leurs occupations, la violence et la haine se sont abattues sur elle le matin du 11 septembre 2001, lorsque 2 avions détournés par des pirates de l'air ont percuté les tours jumelles du World Trade Center. 

L'impact, estimé à 790 Km/h, se situait au niveau des 94ème et 98ème étages et a entraîné la mort immédiate de plus de 300 personnes, à 8h46 minutes précisément. Immédiatement alertés, les personnels de police et les pompiers se sont rendus sur les lieux du sinistre, afin de porter assistance aux personnes présentes dans la tour, et d'évacuer les étages en danger: en effet, l'impact de l'avion avait laissé derrière lui un cratère de 35 mètres de large, et provoqué destruction de 35 colonnes porteuses externes (sur 60), ainsi que celle de 6 colonnes centrales et la détérioration de 3 autres, provoquant la déstabilisation de la charge. De l'avion, il ne restera presque rien, à part un morceau du train d'atterrissage, retrouvé à l'extérieur, du côté opposé au point d'impact, et à 385 mètres de distance; l'inertie lors du choc a aussi entraîné des pannes d’ascenseurs et la destruction de plusieurs cages d'escaliers, piégeant les employés qui étaient au-dessus de la zone d'impact. En outre, le kérosène présent à bord de l'avion s'est répandu au moment du choc, et a suivi la voie libre que lui offrait une cage d'ascenseur, pour atteindre le rez de chaussée, et y détruire des baies vitrées, des plaques de marbre, et les portes des élévateurs, tout en provoquant des brûlures sur les personnes se trouvant là.

A 9h03, une autre forte explosion a retenti sous les yeux des hélicoptères de la presse, qui couvraient l'événement, permettant ainsi à des millions de téléspectateurs d'assister en direct au crash d'un second avion de ligne, contre la tour numéro deux du World Trade Center. Les autorités estimeront par la suite la vitesse de l'avion à 850 Km/h, lorsqu'il frappa les tours au niveau des étages 78 et 83, en laissant une empreinte de 26 mètres d'envergure. L'angle d'impact plus important a fait qu'une partie de l'avion n'a pas atteint la structure interne de la tour, et a fait retomber des parties de moteur, de la carlingue et du train d'atterrissage à plusieurs centaines de mètres du point d'impact; à nouveau, les dommages occasionnés sont énormes, et les secours sont dépassés. Une intense fumée noire s'échappant des deux tours, couplée à des mouvements de panique, a fortement désorganisé les opérations de secours, lesquels étaient dépassés par les événements en cours.

A 9h05, le président Bush (alors dans une école en Floride) est informé, sous les yeux des caméras, qu'un second appareil s'est écrasé contre l'autre tour du complexe: « Un deuxième avion a frappé l'autre tour, l'Amérique est attaquée » lui déclare alors Andrew Gard. En réaction à cette nouvelle, le président s'adresse aux journalistes à 9h29: « Aujourd'hui nous vivons une tragédie nationale. Deux avions se sont écrasés dans le World Trade Center s'apparentant à une attaque terroriste contre notre pays ». Un autre avion s'est abattu sur le Pentagone et un autre s'est écrasé en Pennsylvanie. 

Le bilan total des attentats pendant cette seule journée s'élève à 2996 morts (dont 2606 à New York), incluant 343 sapeurs-pompiers et 71 policiers (dont 23 policiers municipaux et 37 policiers des autorités portuaires de la ville). Par la suite, des milliers de personnes se sont retrouvées intoxiquées par les fumées toxiques des effondrements des tours, et on contracté de graves maladies, sans être reconnues comme des victimes de ces funestes événements.

Attribuée au Federal Bureau of Investigations (FBI), une gigantesque enquête a débuté et l'identification des terroristes a été effectuée à peine 72 heures après les attaques; en outre, l'interception d'une communication a rapidement lié  Oussama Ben Laden et son groupe terroriste Al Qaïda à ces attaques. En réponse à ces odieux attentats, le président Bush, en date du 20 septembre 2001, a accusé Al Qaida d'avoir organisé ces attaques devant le Congrès des États-Unis, où il a déclaré la guerre contre le terrorisme et ses soutiens.

(Les tours jumelles du World Trade Center après les impacts, photo de Michael Foran, 11/09/2001, www.flickr.com, wikipedia)

(Les tours jumelles du World Trade Center après les impacts, photo de Michael Foran, 11/09/2001, www.flickr.com, wikipedia)

Après ce jour funeste qui a marqué l'Histoire à jamais, la ville de New York a commencé à déblayer les décombres encore fumants des ruines des bâtiments du World Trade Center, tout en voyant des centaines d'enquêteurs et de secouristes participer à ces opérations, sous l'œil des caméras du monde entier.

Quelques semaines après ce lâche attentat, une catastrophe aérienne est survenue le 12 novembre 2001 dans un quartier du Queens, où un avion d'American Airlines s'est écrasé, tuant les 265 personnes à son bord, ainsi que 6 personnes au sol, après avoir traversé de terribles turbulences, qui ont vu l'équipage trop solliciter l'empennage vertical de l'appareil, qui a finalement cédé. Craignant une nouvelle attaque terroriste, les autorités ont rapidement écarté cette hypothèse et ont découvert qu'il manquait des parties essentielles de l'avion. 

Au mois de janvier 2002, le nouveau maire Michael Bloomberg a pris les commandes de la ville, en se montrant conservateur dans le domaine fiscal et économique, mais aussi libéral dans les questions de société telles que le contrôle des armes à feu, le mariage homosexuel ou encore l'environnement. Il a aussi fortement restreint le droit de fumer dans les lieux publics.

En ces temps troubles où la suspicion et la peur étaient très présentes, en raison du traumatisme des attentats les plus meurtriers de tous les temps, le gouvernement américain a renforcé le contrôle d'accès dans les aéroports, et les autorités des grandes villes, dont New York, ont investi massivement dans les technologies de surveillance, augmentant fortement le nombre de caméras sur la voie publique en particulier. Dans ce climat sécuritaire, l'Amérique du président George W. Bush a désigné ses ennemis, dont l'Irak, et a vu d'importantes manifestations se dérouler en 2003, notamment à New York, contre la guerre imminente en Irak.

Ainsi, le 15 février, les rues de New York ont vu défiler entre 300 000 et 400 000 manifestants, opposés à la guerre contre l'Irak. Le 14 août 2003, New York a été affectée par une panne électrique géante, provenant d'une négligence et d'un effet de cascade lié à la forte consommation électrique, en raison de la chaleur. Un total de 14 300 000 habitants de New York et sa région a été privé d'électricité, et il y a eu 6 morts à New York City, tandis que les services d'urgence ont répondu à 80 000 appels. Le courant a été progressivement rétabli le 15 août. 

Le 27 avril 2006, après des mois d'études et une sélection rigoureuse, la chantier du nouveau World Trade Center a démarré, précédée en mars 2006 par le début de la construction d'un mémorial pour les victimes des attentats du 11 septembre 2001.

La crise financière de 2008 a vu la banque Lehman Brothers faire faillite le 15 septembre, suivie par de nombreuses autres, et mettant toute l'économie américaine, ainsi que l'économie mondiale, en danger; le 11 décembre 2009, Bernard Madoff, à l'origine d'une gigantesque escroquerie financière, est arrêté par les autorités.  Sur un ton plus léger, quelques mois plus tôt, l'Amérique a connu un véritable miracle, lorsqu'un avion de ligne d'US Airways a du effectuer un amerrissage d'urgence sur la rivière Hudson le 15 janvier, et n'a entraîné aucune perte parmi les 150 passagers et 5 membres d'équipage. 

(sauvetage des passagers du vol US Airways 1549, photo de Chris Gardner, USACE New York District Public Affairs, 15/01/2009, www.flickr.com, wikipedia)

(sauvetage des passagers du vol US Airways 1549, photo de Chris Gardner, USACE New York District Public Affairs, 15/01/2009, www.flickr.com, wikipedia)

Au mois de février 2010, New York City a été touchée par un puissant blizzard, qui a vu tomber jusqu'à 53 cm de neige à Central Park, où 1 mort a été déploré à cause d'une branche d'arbre qui est tombée, et il y a eu 1000 vols annulés dans les 3 aéroports de la ville.

Le 1er mai 2010, une tentative d'attentat à eu lieu à Times Square, où un véhicule piégé a été découvert : l'engin explosif avait été activé, mais son explosion n'a pas eu lieu et les démineurs ont désamorcé le dispositif. Deux jours après, un suspect d'origine pakistanaise a été arrêté et a avoué plus tard être à l'origine de cette tentative d'attentat. 

Plus tard, le 16 septembre 2010, une violente tempête a frappé Brooklyn et le Queens, avec une tornade de niveau F3; 1 femme a été tuée alors qu'elle conduisait. L'année 2011 a été marquée par l'interdiction de fumer sur les plages, dans les parcs, les piscines, les places piétonnes et une amende de $ 50 attend les contrevenants. Le 12 septembre, le mémorial des attentats de 2001 a ouvert, puis le 17 septembre a débuté le mouvement contestataire "Occupy Wall Street", pour dénoncer l'inégalité économique dans le monde, la corruption, l'attitude des grands groupes financiers et des banques. 

Pendant l'année 2012, l'ouragan Sandy a frappé New York City et ses environs les 29 et 30 octobre, provoquant des inondations dans la ville (notamment dans le métro, comme pour l'ouragan Irène de 2011), des coupures massives de courant, des annulations de vols commerciaux, des fermetures d'écoles et de services administratifs, de la bourse, du siège de l'ONU, des incendies, et cette catastrophe naturelle a tué 41 personnes dans la ville. 

En 2014, Bill de Blasio a été élu maire, et la population de la ville était de 8 491 079 habitants; le 21 mai, le musée du 11 septembre 2001 a été ouvert, et la tour du One World Trade Center a ouvert le 3 novembre. Durant l'année 2015, les candidats à l'élection présidentielle de 2016 ont installé leurs quartiers généraux à New York : la Trump Tower pour le Républicain Donald Trump et un bâtiment de Downtown Brooklyn pour la Démocrate Hillary Clinton. Le 9 novembre 2016, au lendemain de l'annonce de sa victoire, des militants anti-Trump ont manifesté dans New York. Natif du Queens, Trump a été investi président le 20 janvier 2017 et a été le plus récent new-yorkais élu depuis Franklin Delano Roosevelt. En 2016, la population new-yorkaise était de 8 537 673 habitants, soit une hausse de 46 594 personnes depuis 2014.

La menace terroriste contre New York a de nouveau fait parler d'elle le 31 octobre 2017, lorsqu'une camionnette a foncé sur des cycliste et tué 8 personnes, en blessant 11 autres, avant d'être neutralisé par la police et arrêté; puis le 11 décembre, une tentative d'attentat a échoué dans le métro, où une bombe a fait long feu et n'a pas explosé intégralement : le suspect a aussi été arrêté. 

Concernant la sécurité publique, la ville de New York a enregistré en 2017 un total de 290 meurtres, soit le niveau le plus bas depuis 1928; le 1er janvier 2018 a vu sa célébration se dérouler par -12° C, soit la température la plus basse en 100 ans dans la ville pour ce jour particulier. 

(Vue de New York City depuis le Top of The Rock, photo de Daniel Schwen, 06/12/2005, wikipedia)

(Vue de New York City depuis le Top of The Rock, photo de Daniel Schwen, 06/12/2005, wikipedia)

Géographie

Située approximativement à mi-chemin entre Washington D.C et Boston, New York est la plus grande ville des États-Unis en terme de population, mais aussi celle à la plus forte densité d'habitants et elle est la ville la plus peuplée de l'État de New York. Plus influente ville des États-Unis, New York si trouve dans la région du Mid-Atlantic.

Positionnée ans l'un des plus grands ports naturels au monde, la ville s'étend sur 1213.37 km², dont 783.84 km² de terres, et elle est bordée par l'Hudson River (Ouest), l'East River (Est), ainsi que par la Harlem River (Nord-Sud), et la Bronx River (Sud-Est).

La forme originelle des îles de l'actuelle ville a été fortement modifiée par l'intervention humaine, qui a notamment augmenté la superficie des îles en remblayant d'importantes zones : la cité est construite sur 3 îles principales, à savoir Manhattan, Staten Island et Long Island. Le point naturel le plus haut se situe à Todd Hill, sur Staten Island, à 124.90 mètres d'altitude.

Composée de 5 arrondissement (boroughs), New York City s'articule autour du Bronx, de Brooklyn, de Manhattan, du Queens et de Staten Island. Avec 280 km², le Queens est le plus grand, suivi par Brooklyn (180 km²), Staten Island (152 km²), le Bronx (110 km²) et Manhattan (59.1 km²).

La population de New York est plus nombreuses à Brooklyn, avec 2 629 150 habitants, puis dans le Queens où 2 333 054 personnes vivent, ensuite vient Manhattan, avec 1 643 734 résidents, suivi par le Bronx, qui accueille 1 455 720 new-yorkais, et enfin Staten Island, qui héberge 476 015 personnes.

En ce qui concerne le climat, la ville de New York est de type subtropical humide, avec des hivers froids et neigeux, et des étés chauds et humides; en moyenne il tombe 65.5 cm de neige par an à New York, mais il peut arriver que de très puissantes tempêtes augmentent cette moyenne. Ainsi, les 22 et 23 janvier 2016, 70 cm de neige sont tombés sur la ville. La variation des chutes et des épaisseurs de neige dépend de l'endroit de la ville où elle tombe, car l'influence de l'Atlantique joue un rôle important. Le mois le plus neigeux a été janvier 2010, avec 94 cm, et la saison la plus neigeuse a été l'hiver 1995-1996, avec un cumul de 192 cm (!). 

Les précipitations annuelles moyennes sont de 1268 mm, le maximum se produisant en général en juillet avec 116 mm; il y a en moyenne 122 jours où il y a de la pluie chaque année, avec 11.5 jours en moyenne en mai, ce qui en fait le plus important dans ce domaine. Particulièrement ensoleillée, la ville bénéficie de 2534 heures de soleil par an, les mois de juillet et août offrent chacun 268.2 heures de soleil en moyenne. La température la plus basse jamais relevée à New York a été de -26 °C le 9 février 1934, et la plus chaude température a été de 42 °C, enregistrée à l'aéroport international de LaGuardia le 3 juillet 1966.

Exposée aux dangers des ouragans, des blizzards, des inondations des orages, voire même des tornades, New York occasionnellement frappée par des canicules.

Pour s'orienter dans New York, spécialement à Manhattan, la ville se divise en zones Est et Ouest, avec des avenues numérotées de 1 à 12, tandis que les rues sont numérotées de 1 à 220. Cependant, les rues des quartiers historiques portent des noms datant de l'époque coloniale, ce qui nécessite un plan pour mieux s'orienter. Rues et avenues se croisent à angle droit et chaque pâté de maisons (ou block) mesure environ 80 mètres entre 2 rues et de 100 à 150 mètres entre 2 avenues.

La ville compte 257 gratte-ciels de 150 mètres de haut et plus, et elle totalise 6486 bâtiments de plus de 35 mètres de haut. 

Les 20 plus hauts gratte-ciels de New York

NomHauteurÉtages
One World Trade Center541 m104
432 Park Avenue426 m96
Empire State Building381 m102
Bank of America Tower366 m54
Three World Trade Center327 m80
Chrystler Building320 m77
The New York Times Building320 m52
One57306 m75
Four World Trade Center298 m74
220 Central Park South290 m69
70 Pine Street290 m66
30 Park Place286 m82
40 Wall Street283 m70
Citigroup Center279 m59
10 Hudson Yards273 m52
8 Spruce Street265 m76
Trump World Tower262 m72
30 Rockfeller Plaza260 m70
56 Leonard Street250 m57
CitySpire Center248 m75
(Les boroughs de New York City, image www.nygo.com)

(Les boroughs de New York City, image www.nygo.com)

(Vue aérienne du Bronx, photo de Ajay Tallam, 10/05/2008, www.flickr.com, wikipedia)

(Vue aérienne du Bronx, photo de Ajay Tallam, 10/05/2008, www.flickr.com, wikipedia)

(Vue aérienne de Brooklyn, photo de Mark Lennihan/AP Photo, 29/08/2007, www.nydailynews.com)

(Vue aérienne de Brooklyn, photo de Mark Lennihan/AP Photo, 29/08/2007, www.nydailynews.com)

(Midtown Manhattan, photo de Anthony Quintano, 20/01/2014, www.flickr.com, wikipedia)

(Midtown Manhattan, photo de Anthony Quintano, 20/01/2014, www.flickr.com, wikipedia)

(Vue aérienne du Queens, photo de Raman Patel, 30/10/2014, www.panoramio.com, wikipedia)

(Vue aérienne du Queens, photo de Raman Patel, 30/10/2014, www.panoramio.com, wikipedia)

(Vue aérienne de Staten Island, photo www.nyc-info.de)

(Vue aérienne de Staten Island, photo www.nyc-info.de)

(One World Trade Center, vu depuis l'Hudson River, photo de Joe Mabel, 30/07/2013, www.flickr.com, wikipedia)

(One World Trade Center, vu depuis l'Hudson River, photo de Joe Mabel, 30/07/2013, www.flickr.com, wikipedia)

(432 Park Avenue, photo de Epistola8, 07/10/2016, wikipedia)

(432 Park Avenue, photo de Epistola8, 07/10/2016, wikipedia)

(L'Empire State Building, photo de Sam Valadi, 27/03/2017, www.flickr.com, wikipedia)

(L'Empire State Building, photo de Sam Valadi, 27/03/2017, www.flickr.com, wikipedia)

Arrondissements de New York City

Divisée en 5 arrondissements (boroughs), la ville de New York voit ces derniers abriter des quartiers tels que Greenwich Village, SoHo, TriBeCa, Harlem, East Village, Flushing, Chinatown, Little Italy, Washington Heights, Brooklyn Heights, South Bronx, Upper East Side, Hell's Kitchen, Ocean Hill, Williamsburg, Astoria ou encore Chelsea et West Brighton. 

Économie

Plus importante place boursière au monde, New York City accueille de nombreux sièges de banques, d'assurances, de distributeurs, de médias, d'entreprises de télécommunications, ou encore de sociétés spécialisées dans les nouvelles technologies (numérique, informatique, biotechnologies). Considérée comme la capitale mondiale de la culture, de la finance, des médias et du divertissement, New York joue un rôle très important dans l'économie américaine.

En 2016, le Produit Intérieur Brut (ou Gross Domestic Product, GDP) de la ville de New York était de $ 1 275 137 000 000, ce qui en a fait la 3ème plus grande économie des États-Unis en 2016.

L'influence internationale de New York a vu le quartier général de l'Organisation des Nations Unies (ONU) être installé à Manhattan, au bord de l'East River : le siège emploie 25 140 personnes, dont 15 890 vivent à New York même. L'impact économique lié à la présence du siège de l'ONU est estimé à $ 3 690 000 000

Le centre de Manhattan concentre la presque totalité des quartiers-généraux de ces entreprises et de nombreux immeubles de bureaux côtoient des appartements très luxueux; le quartier de Wall Street, dans le bas de Manhattan, est la première place boursière au monde.  Le New York Stock Exchange est le plus connu des bâtiments de Wall Street, avec son immense drapeau américain collé à ses colonnes de façade. Quotidiennement des milliards de Dollars sont misés par des traders, et la tendance des marchés new-yorkais est la valeur à suivre dans le monde des affaires.

Le secteur de la finance représente 571 030 emplois dans l'agglomération new yorkaise; les sièges de JP Morgan, Godman Sachs, Citigroup, American Express, HSBC Bank USA, Morgan Stanley et de The Bank of New York Bellon sont installés dans la ville.  A noter que la Réserve Fédérale de New York joue un rôle déterminant dans la politique monétaire des États-Unis; elle stocke également des milliers de lingots d'or appartenant à de nombreux pays et constitue la plus grande réserve d'or au monde, avec 7000 tonnes d'or. 

New York accueille 380 000 (!) millionnaires, ce qui explique la flambée de la valeur immobilière dans la ville (notamment près de Central Park) et fait la renommée de la 5ème Avenue, où les grands noms du luxe ont leurs boutiques. Le milliardaire et actuel président Donald Trump possède une grande tour résidentielle et de bureaux près de Central Park.

Le quartier d'affaires de Brookfield Place (anciennement World Financial Center) concentre plusieurs grands immeubles de bureaux et de commerces :

  • 200 Liberty Street : 176 mètres de haut, 40 étages et 151 200 m² d'espaces
  • 225 Liberty Street : 197 mètres de haut, 44 étages et 231 400 m² d'espaces
  • 200 Vesey Street : 225 mètres de haut, 55 étages et 110 000 m² d'espaces
  • 250 Vesey Street : 150 mètres de haut, 34 étages et 170 000 m² d'espaces

Le vaste complexe commercial, résidentiel et de divertissement du Rockfeller Center, situé à Midtown Manhattan, entre la 5th Avenue et l'Avenue of the Americas, occupe 89 000 m² au sol et compte 19 bâtiments, dont le plus grand est le Comcast Building, qui culmine à 259 mètres de haut, avec 70 étages et possède 195 095 m² d'espaces.

D'importantes compagnies spécialisées dans l'Internet, les médias d'information, les télécommunications, les médias numériques, le développement de logiciels, les biotechnologies, le développement de jeux vidéos, et les technologies de l'information sont implantées à Manhattan, ainsi qu'à Brooklyn et dans le Queens. Des entreprises comme IBM, Spotify, HTC, Huawei, Samsung, Sony, Verizon et Pfizer font partie du paysage visuel de New York.

Les médias présents à New York incluent NBC, ABC, CBS, HBO, MTV Network, Marvel Entertainment, The New York Times Company, Nickelodeon, Viacom, ou bien Warner Music Group.

Au niveau culturel, New York rayonne grâce à la mode, au théâtre (Broadway en particulier), au cinéma (200-250 films par an), à la musique, à l'opéra, à ses 200 musées et 500 galeries d'arts, et des géants tels que Time Warner et Twentieth Century Fox ont leurs sièges installés à New York; l'industrie du divertissement représente 201 760 emplois.

Le tourisme à New York est très important dans l'économie de la ville (notamment la Statue de la Liberté) et a attiré 60 500 000 touristes en 2016, représentant $ 43 000 000 000 de dépenses; avec 632 hôtels et 115 532 chambres, la ville dispose d'une solide capacité hôtelière. Il y a 95 449 chambres à Manhattan, 5953 à Brooklyn, 12 264 dans le Queens, 1088 dans le Bronx, 778 à Staten Island. L'accès à New York pour les touristes peut se faire par voie aérienne, terrestre ou maritime, avec en particulier les quais de Brooklyn et de Manhattan adaptés à l'accueil de paquebots de croisière. 

Les touristes affluent pour visiter les monuments de la ville, être photographiés à Times Square (330 000 piétons par jour en moyenne), qui est un haut lieu de la publicité, avec ses écrans géants, et un point de rassemblement pour le Nouvel An. 

La ville de New York emploie près de 300 000 personnes, avec en particulier la marie dont les services disposent d'environ 150 000 employés, et ceux du du service de l'éducation en comptent 135 000. La ville compte des dizaines d'universités, 808 écoles primaires, 268 collèges, 407 lycées et 125 écoles alternatives. L'administration en charge des prisons regroupe 10 059 employés. 

Pour nourrir les habitants et les visiteurs, il y a 18 000 restaurants (dont 1600 pizzerias), 4000 vendeurs ambulants de nourriture : posséder un stand à hot-dog à Central Park coûte $ 300 000.

Le revenu annuel moyen par foyer est de $ 55 191, le revenu annuel moyen par personne est de $ 34 099; il y a 12.4% des habitants de moins de 65 ans qui n'ont pas d'assurance santé et 20.3% des habitants vivent sous le seuil de pauvreté. La ville compte environ 50 000 sans abris. 

(Le New York Stock Exchange à Wall Street, photo de Jiaqian AirplaneFan, 29/06/2012, www.panoramio.com, wikipedia)

(Le New York Stock Exchange à Wall Street, photo de Jiaqian AirplaneFan, 29/06/2012, www.panoramio.com, wikipedia)

(Siège des Nations Unies, photo de Neptuul, 06/01/2014, wikipedia)

(Siège des Nations Unies, photo de Neptuul, 06/01/2014, wikipedia)

(La Statue de la Liberté, photo de Eldar Kamalov, 15/10/2006, wikipedia)

(La Statue de la Liberté, photo de Eldar Kamalov, 15/10/2006, wikipedia)

(Brookfield Place (World Financial Center), photo de Skellig2008, 13/11/2015, www.flickr.com)

(Brookfield Place (World Financial Center), photo de Skellig2008, 13/11/2015, www.flickr.com)

(Times Square, photo de Terabass, 13/09/2009, wikipedia)

(Times Square, photo de Terabass, 13/09/2009, wikipedia)

(Magasin Macy's à Herald Square, photo de Paulo JC Noguerira, 11/04/2014, www.panoramio.com, wikipedia)

(Magasin Macy's à Herald Square, photo de Paulo JC Noguerira, 11/04/2014, www.panoramio.com, wikipedia)

(Siège de l'assureur MetLfie à New York, photo www.tishmanspeyer.com)

(Siège de l'assureur MetLfie à New York, photo www.tishmanspeyer.com)

(Marché aux puces de Hell's Kitchen Flea Market, photo www.tripadvisor.com)

(Marché aux puces de Hell's Kitchen Flea Market, photo www.tripadvisor.com)

(Quartier général du bijoutier Sotheby's, York Avenue, photo de Jim henderson, 24/01/2009, wikipedia)

(Quartier général du bijoutier Sotheby's, York Avenue, photo de Jim henderson, 24/01/2009, wikipedia)

(Apple Store de l'Upper West Side, photo www.seuleanewyork.com)

(Apple Store de l'Upper West Side, photo www.seuleanewyork.com)

(Boutiques et grands magasins de la 5th Avenue, photo www.nyhabitat.com)

(Boutiques et grands magasins de la 5th Avenue, photo www.nyhabitat.com)

(Mairie de New York, photo de MusikAnimal, 15/10/2016, wikipedia)

(Mairie de New York, photo de MusikAnimal, 15/10/2016, wikipedia)

(Le navire Queen Mary 2 au terminal de Brooklyn, photo de Jim.henderson, 08/2008, wikipedia)

(Le navire Queen Mary 2 au terminal de Brooklyn, photo de Jim.henderson, 08/2008, wikipedia)

Restauration rapide à New York City

(Création : Vincent CHARLES)

(Création : Vincent CHARLES)

Culture 

Ville multi-culturelle grâce à ses nombreuses communautés issues de l'immigration (irlandais, italiens, allemands, ukrainiens, bulgares, russes, chinois, indiens, pakistanais, équatoriens, porto-ricains, africains, etc), New York est un haut lieu de la culture et les différents quartiers de la ville ont chacun une identité propre, liée  aux origines de ses habitants et à l'emplacement où leurs ancêtres se sont installés. Il est estimé qu'un total de 800 langues (!) sont parlées à New York, en fonction des origines des gens : ceci s'explique notamment par le fait que 14 000 000 de migrants sont passés par Ellis Island entre 1886 et 1924 (40% des américains ont un ancêtre passé par ce centre).

En plus de ce mélange de populations, la ville de New York abrite de nombreux musées, certains très renommés, ainsi que des galeries d'art, des sites historiques, des centres de conférence, des théâtres, des opéras, des cinémas, des salles de danse, des parcs publics, et de nombreuses institutions culturelles. 

Musées de New York City (liste non exhaustive)

En plus de ses nombreux musées, la ville dispose de salles de concert et de spectacle, avec notamment le Madison Square Garden (20 000 places), le Barclays Center (19 000 places), Radio City Music Hall (5960 places), The Metropolitan Opera (3800 places), Carnegie Hall (3671 places), la Brooklyn Academy of Music (3583 places), le Beacon Theater (2894 places),, David Geffen Hall (2738 places), Webster Hall (2500 places), Steinberg Wellness Center (2500 places), le New York City Center (2257 places), le Jazz at Lincoln Center (1856 places),  l'Apollo Theater (1506 places), ou encore l'Irving Plaza (1025 places).

Animées par de nombreuses fêtes et parades (New Year's Eve Ball Drop, Nouvel An chinois, fête de la St Patrick, Easter Parade, fête du souvenir, Museum Mile Festival, Shakespeare Festival, Independance Day, Harlem Week Celebration, Labor Day, Columbus Day, Greenwich Village Hallowenn Parade, Thanksgiving Day, etc), les rues de New York sont en effervescence presque en permanence.

Pour le bien être des habitants, de nombreux espaces verts et de détente sont à disposition dans les différents arrondissements et quartiers, avec notamment le très célèbre Central Park (341 hectares), mais le plus grand d'entre tous est Pelham Bay Park (1122 hectares). Ensuite viennent Greenbelt (719 hectares), Flushing Meadows Corona Park (636 hectares), Van Cortlandt Park (464 hectares), Marine Park (322 hectares), Bronx Park (290 hectares), Alley Pond Park (265 hectares), Hudson River Park (220 hectares), Prospect Park (213 hectares) , Riverside Park (108 hectares), Inwood Hill Park (79.5 hectares), Fort Tryon Park (27 hectares) , East River Park (20 hectares), Morningside Park (12 hectares), ou encore The Battery (10 hectares). Pour en savoir plus sur les parcs, visitez www.nycgovparks.org.

En plus des parcs, des musées, des galeries et des salles de spectacle, New York possède également 114 sites classés, qui comptent notamment des églises (Trinity Church, St Paul's Chapel, St Patrick Cathedral), d'anciens sites militaires, des navires, des lieux de naissance de personnes célèbres, des édifices, des ponts et tunnels, des cimetières, et aussi des bibliothèques. 

New York dispose aussi du zoo du Bronx (500 espèces, 4000 animaux), du New York Botanical Garden (100 hectares, 7 800 000 spécimens), du Brooklyn Botanic Garden (14 000 spécimens) ou encore de la High Line, une ancienne ligne aérienne du métro qui a été convertie en zone piétonne et voie vert, sur 2.33 kilomètres.

(Entrée du Metropolitan Museum of Art, photo de Physicistjedi, 19/09/2006, wikipedia)

(Entrée du Metropolitan Museum of Art, photo de Physicistjedi, 19/09/2006, wikipedia)

(Entrée de l'American Museum of Natural Hsitroy, photo de Ingfbruno, 28/04/2013, wikipedia)

(Entrée de l'American Museum of Natural Hsitroy, photo de Ingfbruno, 28/04/2013, wikipedia)

(Musée Guggenheim, photo de Jean-Christophe BENOIST, 28/04/2012, wikipedia)

(Musée Guggenheim, photo de Jean-Christophe BENOIST, 28/04/2012, wikipedia)

(Serre du jardin botanique de New York, photo de Acroterion, 20/06/2017, wikipedia)

(Serre du jardin botanique de New York, photo de Acroterion, 20/06/2017, wikipedia)

(Ellis Island Immigration Museum, photo de chensiyuan, 2009, wikipedia)

(Ellis Island Immigration Museum, photo de chensiyuan, 2009, wikipedia)

(Fête du 4 Juillet à New York, photo de Travel Channel, www.pulseheadlines.com)

(Fête du 4 Juillet à New York, photo de Travel Channel, www.pulseheadlines.com)

(Parade de Thanksgiving à New York, photo www.ibtimes.co.in)

(Parade de Thanksgiving à New York, photo www.ibtimes.co.in)

(Vue aérienne du Madison Square Garden, photo www.wirednewyork.com)

(Vue aérienne du Madison Square Garden, photo www.wirednewyork.com)

(L'Apollo Theater à Harlem, photo de Hans Joachim Dudeck, 01/2010, wikipedia)

(L'Apollo Theater à Harlem, photo de Hans Joachim Dudeck, 01/2010, wikipedia)

(Barclays Center à Brooklyn, photo de Rhododendrites, 30/10/2016, wikipedia)

(Barclays Center à Brooklyn, photo de Rhododendrites, 30/10/2016, wikipedia)

(Le Winter Garden Theatre à Broadway, photo de aiko99ann, 12/2008, wikipedia)

(Le Winter Garden Theatre à Broadway, photo de aiko99ann, 12/2008, wikipedia)

(Central Park depuis le Belvedere Castle, photo de Kcpwiki, 10/10/2010, wikipedia)

(Central Park depuis le Belvedere Castle, photo de Kcpwiki, 10/10/2010, wikipedia)

(Le David Geffen Hall, photo de Don Ramey Logan, 10/12/2014, wikipedia)

(Le David Geffen Hall, photo de Don Ramey Logan, 10/12/2014, wikipedia)

(Trinity Church à Wall Street, photo de Dmytro Kochetov, 08/04/2012, www.flickr.com)

(Trinity Church à Wall Street, photo de Dmytro Kochetov, 08/04/2012, www.flickr.com)

(Un tronçon de la High Line, photo de Matias Garabedian, 26/05/2013, www.flickr.com, wikipedia)

(Un tronçon de la High Line, photo de Matias Garabedian, 26/05/2013, www.flickr.com, wikipedia)

Sécurité publique

Gigantesque cité moderne, New York a longtemps été confrontée à une forte délinquance et à une criminalité élevée, avec des centaines de meurtres par an, qui ont entaché sa réputation et son image pendant de nombreuses années. 

A partir de 1994, la tendance a commencé à s'inverser, lorsque le maire Rudolph Giuliani est arrivé au pouvoir, avec l'intention d'appliquer une tolérance zéro à l'égard des délinquants et des criminels : rapidement, les forces de police ont mis en application cette politique et ont obtenu une baisse significative des méfaits. Toutefois, cette diminution est également liée à une reprise de l'activité économique dans la ville et à une amélioration des conditions de vie.

Le New York Police Department (NYPD) fait partie des plus anciens services de police des États-Unis et a été créé en 1845; il compte actuellement 36 228 policiers et 15 171 civils., ce qui en fait le plus grand service de police des États-Unis.

Réparti en 77 commissariats, le NYPD dispose de 8 hélicoptères, 11 bateaux, 120 chevaux, 34 chiens, et 9532 voitures. Pour les situations d'urgence, il y a 10 équipes d'intervention spéciale, qui sont appuyées par 6 blindés et des camions tactiques. La voie publique est surveillée par 9000 caméras. Le NYPD a payé un lourd tribu lors des attentats du 11 septembre 2001, perdant 23 policiers ce jour là, puis 129 autres dans les années qui ont suive, en raison de problèmes de santé liés à l'effondrement des tours.

Le NYPD est complété dans son action par le New York City Metropolitan Transportation Authority, qui dispose de 649 policiers, ainsi que par le New York City Department of Environmental Protection Police, qui regroupe 199 policiers.

(Voiture de patrouille du NYPD, photo de André Gustavo Stumpf, from Brasil, 15/08/2011, www.flickr.com, wikipedia)

(Voiture de patrouille du NYPD, photo de André Gustavo Stumpf, from Brasil, 15/08/2011, www.flickr.com, wikipedia)

(Camion du service d'urgence du NYPD, photo de Tony Hisgett from Birmingham, UK, 12/06/2016, www.flickr.com, wikipedia)

(Camion du service d'urgence du NYPD, photo de Tony Hisgett from Birmingham, UK, 12/06/2016, www.flickr.com, wikipedia)

Carte des postes de police

(Création : Vincent CHARLES)

(Création : Vincent CHARLES)

Parallèlement à l'action des policiers du NYPD, la sécurité des habitants de New York repose sur les pompiers du New York Fire Department (NYFD), qui est le plus grand service de secours des États-Unis et le 2ème plus grand au monde après celui de Tokyo.

Le NYFD compte 11 051 pompiers, 4414 secouristes et 1924 civils; les effectifs sont répartis entre 255 casernes, et disposent de nombreux camions citernes, camions échelles, ambulances. Lors des funestes attentats du 11 septembre 2001, les pompiers de New York ont perdu 343 des leurs. 

(Camion du NYFD, photo de Neerav Bhatt, 17/05/2016, www.flickr.com)

(Camion du NYFD, photo de Neerav Bhatt, 17/05/2016, www.flickr.com)

Carte des casernes de pompiers

(Image www.mapbuilder.net)

(Image www.mapbuilder.net)

Sports

New York accueille les sièges de la National Football League, de la Major League Baseball, de la National Basketball Association, de la National Hockey League et de la Major League Soccer.

Abritant 3 des 10 stades les plus chers jamais construits dans le monde (Yankee Stadium, Madison Square Garden et Citi Field), New York est une mégalopole sportive, qui a notamment la particularité de disposer de 2 équipes de baseball (il n'y a que 5 villes aux États-Unis qui en ont 2).

La ville reçoit des événements sportifs majeurs tels que le marathon de New York, qui est le plus grand au monde, l'US Open de tennis, d'importants combats de boxe, des championnats de football, de baseball, de basketball, de hockey sur glace, d'équitation, de sports mécaniques ou bien des tournois de golf réputés. De fortes rivalités opposent New York à Boston et Philadelphie dans les compétitions.

Les équipes professionnelles comprennent les New York Giants et New York Jets (football américain), les New York Yankees et New York Met (baseball), les New York Knicks et Brooklyn Nets (basketball), les New York Liberty (basketball féminin), les New York Islanders et New York Rangers (hockey) et les New York City FC et New York Red Bulls (football). Des équipes basées dans le New Jersey voisin font partie des équipes classées nommées ci-dessus. 

En plus des équipes professionnels, de nombreuse séquipes universitaires font la réputation de New York dans les compétitions sportives nationales. 

Pour accueillir les compétitions, New York dispose de plusieurs grands stades, comme le Yankee Stadium (54 251 places au maximum), Citi Field (45 000 places), le Madison Square Garden (19 812 places), ou le Barclays Center (17 732 places). 

Afin que les New Yorkais puissent pratiquer leurs sports favoris, la ville dispose de 771 courts de tennis, 639 terrains de basketball, 604 terrains de baseball, 72 piscines publiques, 53 terrains de football américain et 26 parcs pour skateboard.  

(Le Yankee Stadium, photo de Groupe Canam, 15/09/2011, wikipedia)

(Le Yankee Stadium, photo de Groupe Canam, 15/09/2011, wikipedia)

(Le Citi Field, photo de Groupe Canam, 15/09/2011, wikipedia)

(Le Citi Field, photo de Groupe Canam, 15/09/2011, wikipedia)

(Match de hockey au Madison Square Graden, photo de DT from New York, 12/01/2006, www.flickr.com, wikipedia)

(Match de hockey au Madison Square Graden, photo de DT from New York, 12/01/2006, www.flickr.com, wikipedia)

Transports

Ville en mouvement permanent, New York nécessite un réseau de transport performant et efficace, pour acheminer les marchandises, les habitants, les voyageurs et les touristes vers leur destination, qu'elle soit dans la cité ou à l'extérieur.

Dotée d'infrastructures complexes (aéroports, tunnels, ponts, métro, tramway, voies ferrées, port, bus, ferrys), New York offre une multitude de moyens de transport à ses usagers, afin d'éviter au maximum les rues embouteillées. En effet, en 2014, les new-yorkais ont passé en moyenne 74 heures de leur vie dans les bouchons. Les habitants, les visiteurs et les touristes utilisent massivement les quelques 13 000 taxis new-yorkais, dont la licence est de $ 1 000 000.pour avoir le droit de travailler à New York.

Plusieurs voies express traversent New York, dont la Henry Hudson Parkway (17.78 km), la Bronx River Parkway (30.77 km), la Hutchinson Parkway (30.22 km), la Grand Central Parkway  (23.51 km) ou encore la Belt Parkway (40.70 km); en plus de ces voies rapides, le réseau dispose de la Franklin D. Roosevelt Drive, qui longe l'East River sur 15.19 km à Manhattan, et de la Harlem Driver Ride, sur 6.76 km. 

Les véhicules peuvent emprunter au quotidien le très célèbre Brooklyn Bridge (1825 m de long), le Williamsburg Bridge (2227 m de long), le Manhattan Bridge (2090 m de long), le Queensboro Bridge (1135 m de long), ou encore le Varrazano-Narrows Bridge (2270 m de long), en ce qui concerne les principaux ponts de la ville. Les ponts de Kosciuzko, Rikers Island, Bayonne, Bronx-Whitestone, George Washington, Throgs Neck, Pulaski, et Robert F. Kennedy font partie des autres principaux ponts qui relient les boroughs entre eux.

En complément des ponts, New York dispose de nombreux tunnels : Brooklyn-Battery Tunnel (2779 m), Joralemon Street Tunnel (2709 m), Holland Tunnel (2608 & 2551 m), Lincoln Tunnel (2504, 2440 & 2281 m), Montague Street Tunnel (2136 m), Queens-Midtown Tunnel (1955 m),  North River Tunnels (1900 m), Clark Street Tunnel (1800 m), Downtown Hudson Tube (1720 m), Uptown Hudson Tube (1700 m), East River Tunnels (1204 m), Lexington Avenue Tunnel (391 m). Les transports routiers publics possèdent 5725 bus, répartis en 322 lignes, ce qui fait de la flotte new-yorkaise la plus importante des États-Unis.

Malgré ces infrastructures, le principal moyen de transport à New York est le rail, avec le métro le plus important au monde, grâce à ses 472 stations, ses 36 lignes, ses 6418 voitures et ses 5 655 755 passagers quotidiens. New York est reliée aux autres villes de la région par des voies ferrées qui passent ou s'arrêtent dans ses gares : la plus grande d'entre elles est Grand Central Terminal, qui est la plus grande au monde, avec ses 56 voies (dont 43 pour les passagers) et son célèbre hall, long de 84 mètres, large de 37 mètres et haut de 38 mètres. La gare occupe 20 hectares et reçoit 750 000 personnes par jour. Les gares de Pennsylvania Station (21 voies, 600 000 passagers/jour) et Jamaica (8 voies, 200 000 passagers/jour) complètent l'offre new-yorkaise en accès ferroviaire, sans compter les gares voisines du New Jersey.

Les 34 ferrys de la compagnie New York Waterway (16 terminaux, 22 lignes), transportent en moyenne 30 000 personnes/jour; le service de ferry le plus fréquenté est le Staten Island Ferry, avec ses 8 navires et ses 65 479 passagers/jour. A noter que les 12 navires du New York Water Taxi transportent chaque jour 1370 personnes.

En ce qui concerne le transport aérien, New York est la principale porte d'entrée des États-Unis, avec un total de 117 000 000 de passagers en 2014 dans son aire métropolitaine (qui comprend Newark, dans le New Jersey). New York est directement desservie par les aéroports internationaux de John F. Kennedy et de LaGuardia.

Le premier dispose d'1 piste en béton de 4423 mètres, d'1 piste en béton de 3682 mètres, d'1 piste en asphalte de 3048 mètres et d'1 piste en asphalte de 2560 mètres; l'activité aérienne en 2017 a vu s'effectuer 446 459 mouvements aériens et transiter 59 345 421 passagers. L'aéroport de LaGuardia quant à lui dispose d'1 piste de 2135 mètres et d'1 de 2134 mètres, en asphalte; le site a vu passer 29 786 769 passagers et 369 987 mouvements aériens ont eu lieu en 2016.

Enfin, New York possède un important port commercial, avec des eaux profondes et une protection naturelle contre l'océan Atlantique, et dont la gestion est partagée avec le New Jersey; il s'agit du 3ème plus important port des États-Unis en terme d'activité. Il dispose de 6 terminaux, 69 grues, et a reçu 6 372 000 containers (126 700 000 tonnes de fret).

(Brooklyn Bridge vu de Manhattan, photo de Postdlf, 05/11/2005, wikipedia)

(Brooklyn Bridge vu de Manhattan, photo de Postdlf, 05/11/2005, wikipedia)

(Williamsburg Bridge, photo de Pablo Costa Tirado, 05/07/2009, www.panoramio.com, wikipedia)

(Williamsburg Bridge, photo de Pablo Costa Tirado, 05/07/2009, www.panoramio.com, wikipedia)

(Entrée du Brooklyn-Battery Tunnel à Manhattan, photo de Jim.henderson, 10/05/2008, wikipedia)

(Entrée du Brooklyn-Battery Tunnel à Manhattan, photo de Jim.henderson, 10/05/2008, wikipedia)

(Les célèbres taxis jaunes, photo de N-Lange.de, 19/08/2008, wikipedia)

(Les célèbres taxis jaunes, photo de N-Lange.de, 19/08/2008, wikipedia)

(Plan du métro de New York, image de CountZ, Jake Berman, 26/09/2009, wikipedia)

(Plan du métro de New York, image de CountZ, Jake Berman, 26/09/2009, wikipedia)

(Arrivée d'un métro à la station World Trade Center, photo de MTAEnthusiast10, 26/06/2017, wikipedia)

(Arrivée d'un métro à la station World Trade Center, photo de MTAEnthusiast10, 26/06/2017, wikipedia)

(Hall principal de Grand Central Terminal, photo Clément Bardot, 02/08/2008, wikipedia)

(Hall principal de Grand Central Terminal, photo Clément Bardot, 02/08/2008, wikipedia)

(Ferry du NY Waterway sur l'Hudson, photo de Andy C, 23/10/2008, wikipedia)

(Ferry du NY Waterway sur l'Hudson, photo de Andy C, 23/10/2008, wikipedia)

(Vu des terminaux 5 et 7 de JFK Airport, avec Manhattan au fond, photo de Hakilon, 11/06/2014, wikipedia)

(Vu des terminaux 5 et 7 de JFK Airport, avec Manhattan au fond, photo de Hakilon, 11/06/2014, wikipedia)

(Navires dans le port de New York, photo de John Moore/Getty Images, www.nydailynews.com)

(Navires dans le port de New York, photo de John Moore/Getty Images, www.nydailynews.com)

New York dans la culture populaire

Ville très populaire et irrémédiablement attractive, New York est apparue dans de très nombreux films et dans des séries télévisées.

Films mettant en scène New York ou l'utilisant pour quelques scènes

  • West Side Story, de Robert Wise & Jerome Robbins (1961)
  • Le gendarme à New York, de Jean Girault (1965)
  • Love Story, de Arthur Hiller (1970)
  • Le parrain, de Francis Ford Coppola (1972)
  • Serpico, de Sydney Lumet (1973)
  • Les Trois jours du Condor, de Sydney Pollack (1975)
  • Taxi driver, de Martin Scorsese (1976)
  • Le parrain 2, de Francis Ford Coppola (1974)
  • Marathon man, de John Schlesinger (1976)
  • New York, New York, de Martin Scorsese (1977)
  • La fièvre du samedi soir, de John Badham (1978)
  • Manhattan, de Woody Allen (1979)
  • Raging Bull, de Martin Scorses (1980)
  • fame, de Allan Parker (1980)
  • New York 1997, de John Carpenter (1981)
  • Staying Alive, de Sylvester Stallone (1983)
  • Il était une fois en Amérique, de Sergio Leone (1984)
  • SOS fantômes, de Ivan Reitman (1984)
  • 9 semaines 1/2, de Adrian Lyne (1986)
  • Wall Street, d'Oliver Stone (1987)
  • Un prince à New York, de John Landis (1988)
  • Les affranchis, de Martin Scorsese (1990)
  • Le parrain 3, de Francis Ford Coppola (1990)
  • Ghost, de Jerry Zucker (1990)
  • Léon, de Luc Besson (1994)
  • Une journée de enfer, de John Mc Tiernan (1995)
  • Donnie Brasco, de Mike Newell (1997)
  • Le Pacificateur, de Mimi Leder (1997)
  • Godzilla, de Roland Emmerich (1998)
  • Couvre-feu, de Edward Zwick (1998)
  • Eyes Wide Shut, de Stanley Kubrick (1999)
  • Mafia Blues, de Harold Ramis (1999)
  • Un automne à New York, de Joan Chen (2000)
  • Gangs of New York, de Martin Scorsese (2002)
  • Mafia Blues 2, la rechute, de Harold Ramis (2002)
  • Spider-Man, de Sam Raimi (2002)
  • Comment se faire larguer en 10 leçons, de Donald Petrie (2003)
  • Le jour d'après, de Roland Emmerich (2004)
  • Benjamin Gates et le trésor des Templiers, de Jon Turteltaub (2004)
  • Spider-Man 2, de Sam Raimi (2004)
  • Hitch, expert en séduction, de Andy Tennant (2005)
  • World Trade Center, d'Oliver Stone (2005)
  • Inside Man : l'Homme de l'intérieur, de Spike Lee (2006)
  • La nuit au musée, de Shawn Levy (2006)
  • 16 Blocs, de Richard Donner (2006)
  • American Gangster, de Ridley Scott (2007)
  • Je suis une légende, de Francis Lawrence (2007)
  • Sex and the City, le film, de Michael Patrick King (2008)
  • L'Incroayble Hulk, de Louis Leterrier (2008) 
  • Cloverfield, de Matt Reeves (2008)
  • L'attaque du métro 123, de Tony Scott (2009)
  • L'Apprenti Sorcier, de Jon Turteltaub (2010)
  • Les Schtroumpfs, de Raja Gosnell (2011)
  • Le casse de Central Park, de Brett Ratner (2011)
  • Nous York, de Géraldine Nakache et Hervé Mimran (2012)
  • Avengers, de Joss Whedon (2012)
  • Casse-tête chinois, de Cédric Klapisch (2013)
  • Ninja Turtles, de Jonathan Liebesman (2014)
  • La nuit au musée : le Secret des Pharaons, de Shawn Levy  (2015)

En plus du cinéma, New York apparaît dans de nombreuses séries télévisées

  • Kojak, de Abbie Mann (1973-1990)
  • Fame, de Christopher Gore (1982-1987)
  • New York, police judiciaire, de Dick Wolf (1990-2010)
  • New York Police Blues, de Steven Bochco & David Milch (1993-2005)
  • Friends, de Martha Kauffman et David Crane (1994-2004)
  • Spin City, de Bill Lawrence & Gary David Goldberg (1996-2002)
  • Sex and the City, de Darren Star (1998-2004)
  • Will & Grace, de David Kohan & Max Mutchnick (1999- en cours)
  • New York 911, de Edward Allen Bernero & John Wells (1999-2005)
  • FBI : Portés Disparus, de Hank Steinberg (2002-2009)
  • Les Experts : Manhattan, de Ann Donahu & Anthony E. Zuicker (2004-2013)
  • Rescue Me, de Denis Leary & Peter Tolan (2004-2011)
  • How I Met Your Mother, de Carter Bays & Craig Thomas (2005-2014)
  • Gossip Girl, de Josh Schwartz (2007-2012)
  • Blue Bloods, de Robin Green & Mitchell Burgess (2010- en cours)
  • 2 Broke Girls, de Michal Patrick King (2011-2017)
  • Elementary, de Robert Doherty (2012- en cours)
  • Brooklyn Nine-Nine, de Dan Goo & Michael Schur (2013- en cours)
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article