Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

Classe Constellation

(Vue d'artiste de la frégate, image www.news.usni.org)

(Vue d'artiste de la frégate, image www.news.usni.org)

Nouvelle série de frégates multimissions actuellement en commande par l'US Navy, la classe "Constellation" trouve ses origines dans le programme FFG-(X), visant à équiper la marine américaine de frégates modernes, afin de remplacer le trou capacitaire présent depuis le retrait de la dernière frégate de classe "Oliver Hazard Perry" en 2015 (51 frégates construites entre 1973 et 1984). 

Le 10 juin 2017, l'US Navy a émis une demande de renseignements dans le cadre de son projet de nouvelles frégates polyvalentes, puis peu après la marine a retenu industriels pour leur demander des propositions en vue d'acquérir 20 bâtiments. Les chantiers navals Austal USA (Alabama), Lockheed Martin (Maryland), General Dynamics Bath Iron Works (Maine), Fincantieri Marine associé à Marinette Marine (Wisconsin) et Huntington Ingalls (Mississippi) ont été retenus pour développer et proposer des concepts, tout en fournissant du travail dans de nombreux États. L'entreprise Lockheed Martin s'est retirée de l'appel d'offres en mai 2019.

Le 20 juin 2019, l'US Navy a présenté ses souhaits concernant la future frégate, notamment l'installation d'un puissant système de combat Aegis, d'au moins 32 cellules verticales de lancement, d'une capacité d'engagement coopérative, d'assez de puissance pour accompagner les porte-avions, d'une électronique compatible avec celle des autres navires américains pour coopérer efficacement, de capacités anti-sous-marines renforcées, de 8 à 16 missiles antinavires, d'un hangar pour hélicoptère ou drone, ou encore d'assez de puissance électrique, de place et de refroidissement pour alimenter un armement laser de 150 kW. L'appel d'offres précisait que les premières commandes de navires interviendraient courant 2020, ne laissant pas assez de temps pour développer totalement un nouveau design, ce qui a poussé les industriels à s'inspirer de leurs créations et de les modifier; l'US Navy a octroyé $ 15 000 000 à chaque constructeur pour développer leurs concepts.

Le 30 avril 2020, l'US Navy a choisi l'offre de Fincantieri, basée sur le design de la frégate FREMM franco-italienne, à laquelle seront apportées de nombreuses modifications pour intégrer des armements et des équipements américains. Le constructeur italien Fincantieri a racheté le chantier naval Marinette Marine basé dans le Wisconsin en 2009, ce qui a facilité l'arrivée de ce constructeur européen sur le marché nord-américain. 

Le contrat de $ 795 116 483 attribué à Fincantieri pour affiner son design et démarrer la construction de la première frégate a été signé le 30 avril 2020, et il a été décidé le 7 octobre 2020 de nommer la tête de série USS Constellation, en l'honneur de l'une des 6 premières frégates de l'US Navy datant du 18ème siècle. Le début de la construction de cette frégate doit avoir lieu dans le premier trimestre 2022, sa quille doit être posée le premier trimestre 2023, elle doit ensuite être lancée le premier trimestre 2025 et entrer en service fin 2026 (avec capacité opérationnelle en 2030). L'installation des armements et équipements portera le coût total du premier navire à $ 1 281 000 000

Une option pour 9 autres frégates était présente dans le contrat, pour un montant total estimé à $ 5 576 105 441 et le 20 mai 2021, l'US Navy a signé un contrat de $ 553 891 420 pour démarrer la construction de la future USS Congress. 

La construction de la classe Constellation sera effectuée à 52% dans le Wisconsin, 10% dans le Massachusetts, 8% en Virginie, 7% en Louisiane, 6% à New York, 6% à Washington D.C, 3% dans le Wisconsin, 3% en Pennsylvanie, 2% dans le Minnesota, 1% en Ohio, 1% en Géorgie et 1% dans l'Illinois.  

Dans le cadre du basculement des forces vers le Pacifique pour contrer la croissance navale chinoise, l'US Navy va stationner 12 de ses 20 frégates à Everett (Washington); l'arrivée de ces navires va permettre de ne pas systématiquement envoyer des croiseurs ou des destroyers dans des zones où leur puissance n'est pas adaptée à la menace. En outre, l'US Navy pourrait décider soit de compléter sa flotte de Littoral Combat Ships avec les frégates, soit de les remplacer partiellement ou totalement. 

L'US Navy réfléchit à la possibilité d'affecter 2 équipages à chaque frégate (sauf la tête de série), pour qu'elles naviguent au maximum, et aussi à l'éventualité de confier à un autre chantier naval le droit de construire ces navires, pour en accélérer le rythme de construction et de livraison. Par ailleurs, des réflexions sont aussi en cours pour déterminer si 32 cellules de lancement verticales sont suffisantes, ou s'il serait possible d'en installer 48 au total, ajoutant $ 16 000 000 à $ 24 000 000 par frégate. Actuellement, l'US Navy souhaite commander 2 frégates chaque année. 

Caractéristiques

Affichant une longueur totale de 151.18 mètres (soit 7.01 mètres de plus que la FREMM), pour une largeur de 19.81 mètres et un tirant d'eau de 7.92 mètres, les Constellation déplaceront 7291 tonnes à pleine charge (contre 6890 tonnes pour la FREMM). 

Le bulbe sonar d'étrave originel a été retiré pour modifier l'avant du navire et améliorer sa stabilité, des générateurs plus puissants vont être installés, ainsi que des hélices au profil acoustique plus discret et les superstructures de la FREMM d'origine vont être modifiées pour intégrer les systèmes américains. L'équipage comprendre 24 officiers et 176 marins.

La propulsion des navires sera assurée par 1 turbine General Electric LM 2500, combiné à 2 moteurs électriques et 4 moteurs diesel, avec également 1 système auxiliaire de propulsion; l'ensemble actionnera 2 hélices qui feront naviguer les frégates jusqu'à 26 nœuds (48 Km/h), avec une autonomie de 11 000 kilomètres à une allure de 16 nœuds (30 Km/h). 

L'armement reposera sur 1 canon BAe Mk-110 de 57 mm à l'avant (148 obus), 1 système Mk 41 à 32 cellules verticales de lancement pour missiles antiaériens SM-2, RIM-174 ou RIM-162, 16 containers pour missiles antinavires NSM (185 kilomètres de portée), 1 lanceur antiaérien RIM-116 à 21 cellules (10 kilomètres de portée), ainsi que des installations aéronautiques, dont un hangar, pour 1 hélicoptère MH-60R ou 1 drone MQ-8. Des points sont prévus pour installer des mitrailleuses M240 de 7.62 mm et M2 de 12.7 mm et 2 navires légers rapides sont embarqués.

L'électronique de bord comprendra le système Aegis Baseline 10 offrant une meilleure gestion des menaces et une meilleure association avec le puissant radar AN/SPY-6(V)3 tridimensionnel à balayage électronique 30 fois plus sensible que son prédécesseur AN/SPY-1(D)V et capable de gérer 30 fois plus de cibles simultanément et offrant une couverture à 360°; 1 radar de recherches à la surface AN/SPS-73(V) 18, 1 sonar léger remorqué AN/SLQ-61, 1 sonar à immersion variable AN/SQS-62, 1 système de lutte anti-sous-marine AN/SQQ-89F, 2 systèmes de guerre électronique de surface SLQ-32(V)6, 4 lance-leurres Mk-53 et 1 système de réseau Cooperative Engagement Capability (CEC).

Classe Constellation
Classe Constellation
Classe Constellation
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article