Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

Harpers Ferry National Historical Park

(Photo www.nationalparks.com)

(Photo www.nationalparks.com)

(Réplique du John Brown's Fort, photo Icm1863, www.flickr.com, 12/07/2013, wikipedia)

(Réplique du John Brown's Fort, photo Icm1863, www.flickr.com, 12/07/2013, wikipedia)

(Harpers Ferry, photo Mark Fickett, 02/09/2010, wikipedia)

(Harpers Ferry, photo Mark Fickett, 02/09/2010, wikipedia)

Situé à la confluence du fleuve Potomac et de la Shenandoah River, près de Harpers Ferry, en Virginie Occidentale, le Harpers Ferry National Historical Park (NHP) protège des bâtiments de l'époque de la guerre de Sécession, lorsque l'abolitionniste John Brown a vainement tenté de mener un soulèvement d'esclaves en 1859 et de voler des armes dans l'arsenal fédéral de la petite ville de Harpers Ferry. 

Les amérindiens vivaient dans la région depuis près de 8000 ans et la tribu des Tuscarora était la dernière à habiter encore cette partie du continent au début du 18ème siècle; au fil des ans, l'arrivée des immigrants européens a vu ces derniers avancer dans les terres. Parmi ceux-ci, Peter Stephens a fondé la future Harpers Ferry en 1732, puis en 1751, Robert Harper, un autre immigré a obtenu des terres à proximité et a mis en place un service de ferry sur le Potomac en 1761. Courant 1763, l'assemblée générale de Virginie (la Virginie Occidentale n'est apparue qu'en 1863) a nommé le petit village Shenandoah Falls at Mr Harpers Ferry.

En 1796, le gouvernement fédéral a acheté 0.5 Km² de terrains aux héritiers de Robert Ferry, pour y construire un arsenal chargé de fabriquer des armes pour les militaires et de stocker les fusils; au pic de son activité, l'usine comptait 400 ouvriers et a construit près de 500 000 mousquets et fusils entre 1801 et 1860. Lors de l'expédition Lewis et Clark (1804-1806), Meriwether Lewis, sous contrat avec le gouvernement pour aller explorer l'Ouest du continent, s'est procuré des armes et divers équipements auprès de l'arsenal.

Harpers Ferry est devenu un lieu célèbre lors de l'attaque lancée par l'abolitionniste John Brown, du 16 au 18 octobre 1859 : arrivé dans les environs quelque temps avant, pour entraîner ses hommes et préparer son plan, Brown espérait provoquer un soulèvement des esclaves et armer ces derniers pour qu'ils se battent et obtiennent leur liberté. Aidé par un mercenaire britannique qui l'a finalement trahi peu avant l'attaque, Brown disposait d'armes et voulait voler celles de l'arsenal de Harpers Ferry, après voir envoyé des agents à lui informer les esclaves des plantations voisines qu'ils pouvaient rejoindre sa bande et se battre. 

Vers 23 heures, le dimanche 16 octobre, Brown et sa bande ont commencé à se diriger vers Harpers Ferry, en laissant 3 hommes à l'arrière pour servir d'arrière-garde (dont 1 fils de Brown), tandis que Brown et 18 autres hommes (dont ses 2 autres fils) s'avançaient vers la ville. Après avoir coupé les lignes télégraphiques et posté des hommes à lui pour contrôler les ponts, Brown et quelques hommes ont réussi à obtenir les clés de l'arsenal en menaçant l'unique gardien du site de la nuit. Ironie de cette attaque, le seul homme tué dans le raid était un soldat noir...

Certain que des esclaves se joindraient à lui, Brown a attendu ces derniers toute la nuit mais ils ne sont jamais venus, tandis que l'alerte était donnée concernant l'attaque : informés que des ouvriers venus travailler étaient détenus comme otages dans l'arsenal, ainsi que plusieurs notables, des habitants ont pris les armes, en attendant l'arrivée des miliciens dans la matinée du 17 octobre. 

Après avoir perdu le contrôle des ponts, les hommes de Brown se sont retranchés dans le bâtiment des pompiers (surnommé John Bron's Fort) d'où ils ont ouvert le feu de manière sporadique sur les miliciens; plus tard dans la journée, le président Buchanan a ordonné l'envoi d'un détachement de Marines du Washington Navy Yard, pour ramener l'ordre à Harpers Ferry. Sous les ordres du colonel Robert E. Lee (futur général des Confédérés), les Marines sont arrivés en début de soirée et ont tenté de pousser Brown à la reddition. Le refus de ce dernier a poussé Lee à lancer une attaque en enfonçant la porte du bâtiment où étaient retranchés Brown et ses hommes, tuant 11 d'entre eux (dont 2 fils de Brown) et en capturant 7, tandis que les soldats ont perdu 1 Marine et qu'1 autre était blessé. Les miliciens quant à eux ont eu 8 blessés.  

Pour éviter des émeutes après l'arrestation de Brown, son procès a eu lieu rapidement le 27 octobre, et le 2 novembre le tribunal a rendu son verdict : condamnation à mort pour Brown et exécution le 2 décembre. L'attaque de Brown a suscité la peur parmi les propriétaires d'esclaves, qui craignaient que d'autres personnes imitent son action et amènent les esclaves à se soulever : les propriétaires ont donc formé des milices privées armées pour se défendre.

Classé Parc National Historique depuis le 30 juin 1944, et géré par le National Park Service, le Harpers Ferry National Historical Park met en valeur plusieurs bâtiments historiques de la ville et des musées et a reçu 234 473 visiteurs en 2020. 

(Illustration de l'assaut des Marines contre John Brown's Fort, Harper's Weekly, 11/1859, www.nps.gov)

(Illustration de l'assaut des Marines contre John Brown's Fort, Harper's Weekly, 11/1859, www.nps.gov)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article