Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

BAE Systems Amphibious Combat Vehicle

(ACV à l'exercice à 29 Palms, CA, photo Cpl Jamin Powell, USMC, 05/04/2021, www.dvidshub.net, wikipedia)

(ACV à l'exercice à 29 Palms, CA, photo Cpl Jamin Powell, USMC, 05/04/2021, www.dvidshub.net, wikipedia)

Nouveau véhicule amphibie de l'US Marine Corps, destiné à remplacer à terme les anciens engins chenillés AAV-7 (Assault Amphibious Vehicle) entrés en service à partir de 1972, le BAE Systems Amphibious Combat Vehicle (ACV) est un véhicule à roues qui a remporté en 2018 l'appel d'offre lancé par les Marines en 2011 auprès de plusieurs constructeurs. 

En effet, cette année là, le très ambitieux programme d'Expeditionary Fighting Vehicle (EFV), qui visait à remplacer les AVV-7, a été annulé après que le coût du programme ait fortement augmenté par rapport au budget initial, à une époque où les opérations militaires américaines en Irak et en Afghanistan avaient un impact élevé sur les finances disponibles au sein du Department of Defense. Jugé trop onéreux au regard du budget de l'US Marine Corps, le programme EFV a donc été arrêté, et les Marines ont du lancer un programme de modernisation des AAV-7 en attendant l'arrivée de leur successeur tant espéré. 

Pour trouver le remplaçant des AAV-7, l'US Marine Corps a publié une demande de renseignements aux industriels le 17 février 2011, précisant les attentes et demandant aux industriels de proposer des designs et un programme, avec pour échéance le 22 avril 2011. En août 2012, General Dynamics a reçu un contrat de mise au point d'un démonstrateur de survivabilité de la coque du futur ACV : l'entreprise a conçu, fabriqué et testé une forme de coque de véhicule pour faire la démonstration de la protection de l'équipage, et en novembre 2012, le prototype a été testé face au danger des mines et a réussi ses essais, achevés en mai 2013 et servant à redéfinir les besoins des Marines pour la protection du futur véhicule contre les dangers des charges enfouies. 

Le 26 juin 2013, le commandant de l'USMC James Amos a informé les médias que le programme allait continuer et qu'un appel d'offres allait être lancé courant 2014; échaudés par les surcoûts du programme EFV, les Marines ont assuré qu'ils allaient veiller à travailler avec les industriels pour choisir le véhicule qui correspondrait à leurs besoins, sans être trop coûteux. 

Courant janvier 2013, une équipe dédiée à l'évaluation des propositions pour l'ACV a été créée et comptait des représentants venant de 6 commandements militaires, en vue d'étudier la faisabilité, le coût et la survivabilité des projets présentés. Du 9 au 11 juillet 2013, 25 Marines ont été envoyés à la base des Marines de Quantico (Virginie), pour un atelier des besoins des combattants, afin de voir les analyses faites par l'équipe ACV et déterminer la valeur des capacités. Parmi les besoins négociables en termes de coûts et de poids figuraient l'armement et le blindage, et parmi les besoins non négociables se trouvaient la sécurité et la capacité amphibie. 

L'idée de cette brève session à Quantico était de permettre aux Marines de voir quelles étaient leurs priorités au regard des finances disponibles, et courant août 2013, l'USMC a classé dans l'ordre ses préférences et appliqué un tableau des coûts et de poids pour permettre que des recommandations soient émises à l'automne par le commandement des Marines. 

Dans le cadre de la compétition, plusieurs industriels ont proposé des concepts courant 2015: Lockheed Martin s'est associé au constructeur suédois Patria, l'industriel singapourien SAIC a proposé son blindé Terrex, et BAE Systems s'est associé à l'italien Iveco pour proposer le blindé SuperAV. 

Le 24 novembre 2015, après études des propositions, du potentiel et des coûts estimés, l'USMC a sélectionné les offres de BAE Systems et SAIC pour avancer dans les travaux d'ingénierie et de développement de l'ACV. Le contrat de développement attribué en 2016 demandait aux constructeurs de fabriquer 16 prototypes, destinés à subir 2 années d'essais. La fin des tests était prévue pour 2018 et le vainqueur aurait à livrer un total de 204 véhicules entre 2020 et 2023. 

En juin 2018, BAE Systems/Ivevo a remporté le contrat pour développer la version de transport de troupes, avec la production de 30 engins de présérie (pour $ 198 000 000) et les essais ont rapidement débuté dans les centres d'Aberdeen Proving Grounds (Maryland), de l'Amphibious Test Vehicle Branch de Camp Pendleton (Californie), de l'US Army Engineer R & D du Mississippi, de la base de l'US Army de White Sands (N-Mexique) et de Yuma Proving Grounds (Arizona). 

Courant juin 2019, l'équipe BAE Systems/Iveco a reçu un contrat de développement pour la version de commandement de l'ACV et la variante armée du canon de 30 mm ($ 67 000 000 pour le contrat). Le 15 octobre 2020, le consortium industriel a annoncé avoir remis les 18 premiers ACV à un peloton de l'USMC, puis le 10 décembre 2020, BAE Systems et les Marines ont annoncé le début de la production en série du blindé, avec une commande initiale de 36 ACV ($ 183 800 000), suivie d'une autre de 72 en 2021, avec une option pour 80 autres à livrer chaque année sur 5 ans. 

Des difficultés concernant la fiabilité de la tourelle télécommande Remote Weapons System (RWS) ont posé des problèmes lors de la phase d'essai, avec une durée moyenne de 39 heures d'emploi avant une défaillance, contre 69 heures demandées lors de l'appel d'offres. Des composants des suspensions, des capteurs de la rampe arrière et des écoutilles ont présenté quelques défaillances, de même que le système centralisé de gonflage des pneumatiques, tandis que le confort général à bord est considéré comme limité, à cause des sièges renforcés contre les explosions, posant des problèmes en cas d'évacuation urgente, ce qui est "normal" dans le cas d'un nouveau véhicule avant sa mise en service opérationnelle au combat, prévue d'ici 2026. Des améliorations et modifications sont en cours d'études ou d'essais, afin de corriger ces difficultés, notamment la forme des sièges pour faciliter la sortie des soldats avec leur équipement. 

En septembre 2021, l'USMC a annoncé suspendre temporairement les essais de l'ACV, après avoir rencontré des problèmes au niveau du treuil, bien que cela n'affecte pas la mobilité terrestre de l'engin. Actuellement, les Marines disposent de 54 ACV et la production continue à l'usine BAE de York, en Pennsylvanie, avec une cible totale de 678 ACV (le coût unitaire est passé de $ 8 580 000 à $ 8 040 000, soit -6.3%). 

Caractéristiques

D'une longueur totale de 8.90 mètres, pour une largeur de 3.10 mètres et une hauteur de 2.80 mètres, l'ACV pèse 30.61 tonnes et peut embarquer jusqu'à 3.30 tonnes. Doté d'un moteur diesel de 690 Cv, il peut atteindre 105 Km/h sur route et 11 Km/h dans l'eau grâce à 2 hélices; l'engin est monté sur 8 pneumatiques dont la pression est gérée par un système central. Il peut parcourir jusqu'à 523 kilomètres sur terre, à une allure de 89 Km/h ou franchir 19 kilomètres dans l'eau.

Capable de transporter 13 Marines équipés (contre 18 à bord de l'AAV-7) et 3 membres d'équipage, l'ACV dispose d'une tourelle téléopérée armée par 1 mitrailleuse de 12.7 mm et 1 lance-grenade Mk-19 de 40 mm, en attendant la mise au point de la future tourelle de 30 mm ou 40 mm à tir rapide, qui devrait arriver vers 2025 sur les versions ultérieures. 

(ACV à l'exercice à 29 Palms, CA, photo Sgt Courtney White, USMC, 13/02/2021, www.dvidshub.net, wikipedia)

(ACV à l'exercice à 29 Palms, CA, photo Sgt Courtney White, USMC, 13/02/2021, www.dvidshub.net, wikipedia)

(Essai maritime de l'ACV depuis l'USS Somerset vers Camp Pendleton, CA,, photo USMC, 29/01/2020, www.news.usni.org)

(Essai maritime de l'ACV depuis l'USS Somerset vers Camp Pendleton, CA,, photo USMC, 29/01/2020, www.news.usni.org)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article