Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

US Bullion Depository

(Photo Cliff, 01/05/2003, www.flickr.com, wikipedia)

(Photo Cliff, 01/05/2003, www.flickr.com, wikipedia)

Plus connu sous le nom de Fort Knox, l'US Bullion Depository est une chambre forte gérée par l'US Department of Treasury, installée dans le Kentucky, au cœur du pays, à côté de la grande base militaire de Fort Knox.

Utilisée pour stocker une grande partie de l'or des États-Unis, elle abrite également des objets précieux et historiques, ainsi que des documents d'une très grande valeur, le tout entreposé dans des conditions de sécurité draconiennes, garantissant une protection très élevée.  

Histoire

Courant juin 1935, l'US Department of Treasury a fait part de son intention de bâtir rapidement un chambre forte servant de dépôt d'or, sur le terrain militaire de Fort Knox, dans le Kentucky : ce choix s'expliquait par le contexte international de l'époque, laissant craindre une possible invasion armée étrangère dans les zones littorales vulnérables des États-Unis, particulièrement New York et Philadelphie, où étaient entreposées d'importantes quantités d'or. Dans la même optique, les autorités avaient peu avant transféré 2666 tonnes d'or de la monnaie de l'US Mint de San Francisco (Californie) vers l'US Mint de Denver (Colorado), loin à l'intérieur des terres. 

Ainsi, en août 1935, une partie des terrains militaires de Fort Knox a été transférée sous l'autorité du Department of Treasury, puis en décembre 1936, le chantier de construction a démarré : les plans initiaux prévoyaient un budget total de $ 450 000 (soit $ 8 795 913 de 2021) pour un bâtiment de 930 m² devant être achevé en août 1936.

Les travaux ont été achevés en décembre 1936, pour un montant total de $ 560 000 (soit $ 10 946 025 de 2021), le site tirant profit de son éloignement des côtes, de la complexité de franchissement des Appalaches pour une force d'invasion (y compris une force aérienne), de son isolement vis-à-vis des routes et des voies ferrées, mais aussi de la proximité de la seule unité de cavalerie blindée de l'armée américaine, basée à Fort Knox.

Les premiers arrivages d'or ont débuté entre janvier et juin 1937, supervisés par l'US Post Office Department (ancêtre de l'US Postal Service), le tout prenant place dans des wagons blindés, où des militaires, des agents du Secret Service et de la police de la Monnaie escortaient les lingots et surveillaient les employés postaux, ainsi que d'éventuels braqueurs. Des trains leurres ont été utilisés pour multiplier les cibles potentielles pour les attaquants, compliquant ainsi fortement d'hypothétiques attaques. 

Lorsqu'ils arrivaient à destination, les lingots d'or étaient ensuite installés à bord de camions militaires, avec une escorte de l'armée, lourdement équipée, incluant des véhicules blindés du 1st US Cavalry Regiment : un total de 4909 tonnes d'or a été ainsi transféré au dépôt, représentant alors 44.84% des réserves américaines. Le transfert a duré 5 mois et nécessité 39 trains, avec un total de 215 wagons.

Le 1er mars 1941, le Secrétaire au Trésor Henry Morgenthau Jr a annoncé qu'un autre transfert, d'un total de 8048 tonnes d'or, avait été achevé : ainsi, la chambre forte accueillait un total de 12 956 tonnes d'or, soit 65.58% des réserves américaines de l'époque. Les premiers voyages de ce second transfert avaient commencé en juillet 1940, prenant 7 mois et requérant 45 trains, avec un total de 337 wagons. 

Dans le contexte de l'époque, le réarmement en Europe face à la montée de l'Allemagne Nazie avait contribué à accroître fortement les rentrées d'argent aux États-Unis, qui multipliaient alors les ventes d'armes et d'équipements militaires, tandis que la valeur de l'or avait été calculée selon le Dollar, renforçant ainsi l'intérêt pour le métal précieux.

En outre, une importante partie du stock d'or gardé dans le dépôt provenait de l'étranger, soit depuis des mines (surtout d'Afrique du Sud), soit de banques centrales, dont celles de la France et du Royaume-Uni; à noter que des lingots d'or provenant d'individus riches (surtout d'Inde), étaient également entreposés dans la chambre forte. Cet afflux s'explique principalement par les incertitudes politiques de l'époque, où le risque d'éclatement de la guerre devenait de plus en plus grand.

Le 31 décembre 1941, le dépôt était à son maximum avec 18 415 tonnes d'or stockées dans ses salles.

(Départ d'or de New York, photo US Post Office Department, 1941, www.postalmusem.si.edu, wikipedia)

(Départ d'or de New York, photo US Post Office Department, 1941, www.postalmusem.si.edu, wikipedia)

(Déchargement d'or à Fort Knox, photo US Post Office Department, 1941, www.postalmusem.si.edu, wikipedia)

(Déchargement d'or à Fort Knox, photo US Post Office Department, 1941, www.postalmusem.si.edu, wikipedia)

Quand la bataille d'Angleterre a eu lieu entre l'été et l'automne 1940, le libraire en chef du Congrès, Archibald Macleish a demandé à l'US Geological Survey de trouver un endroit souterrain sûr pour entreposer les documents et œuvres les plus précieux des États-Unis, craignant qu'ils puissent être détruits en cas d'attaque ennemie. En décembre 1940, il a chargé son équipe de dresser une liste des œuvres irremplaçables et d'estimer l'espace nécessaire à leur préservation.

Alors qu'il était devenu clair que le Congrès n'allait pas financer une nouvelle structure, MacLeish a cherché d'autres solutions, et le 30 avril 1941, il a demandé au Secrétaire au Trésor quelques mètres cubes à Fort Knox, pour les plus importantes pièces de la collection de la librairie du Congrès. Face à la limitation de la place disponible, MacLeish a du sélectionner et prioriser les éléments à envoyer à Fort Knox, et parmi ceux-ci se trouvaient l'original de la Déclaration d'Indépendance, l'original de la Constitution Américaine, l'original des Articles de la Confédération, l'original du deuxième discours inaugural d'Abraham Lincoln, le discours de Lincoln à Gettysburg, une rare Bible de Gutenberg, ou encore la copie de la Magna Carta qui avait été prêtée aux États-Unis pour l'exposition universelle de New York de 1939. 

Bien que la chambre forte était invulnérable aux bombardements, le climat de ses salles pouvait potentiellement mettre en danger les précieux documents, avec des risques d'humidité ou de changement de température, aussi des récipients de bronze, spécialement chauffés durant 6 heures pour chasser l'humidité avant d'être fermés ont été utilisés, puis ont été enfouis dans de la laine minérale isolante et dans des caisses en bois fermées hermétiquement au plomb. Par ailleurs, la salle où étaient entreposées les documents était climatisée et des séchoirs avaient été installés, tandis que de fréquentes inspections avaient lieu.

La Déclaration d'Indépendance et la Constitution ont été temporairement sorties du dépôt en avril 1943, pour l'inauguration du Jefferson Memorial à Washington D.C, avant de retourner sous forte escorte à la chambre forte; l'avancée progressive des forces armées américaines en Europe et dans le Pacifique a permis de ramener tous les articles à la Bibliothèque du Congrès le 1er octobre 1944. 

Après la victoire américaine et alliée à l'issue de la Seconde Guerre mondiale, Fort Knox a abrité des joyaux de la Couronne Hongroise, dont la couronne de Saint Étienne, ainsi qu'un sceptre, un orbe en or et un manteau incrusté d'or, tous remis par la garde royale de la Couronne hongroise pour éviter qu'ils ne tombent aux mains des Soviétiques. L'ensemble a ensuite été restitué à la Hongrie en 1978. 

Durant les premières années de la guerre Froide, le dépôt a commencé à stocker de l'opium et de la morphine pour le compte de la Defense Logistics Agency (DLA), afin de permettre que le pays ait de quoi tenir en cas de rupture d'approvisionnement dans l'éventualité d'une guerre : ainsi, 30 966 Kg ont été entreposés, assurant aux États-Unis assez de stocks d'analgésiques pour tenir 1 an. La fin de la guerre Froide et la multiplication des pays exportant de la paille de pavot ont diminué la crainte américaine de rupture de stock, mais comme la DLA ne pouvait vendre son stock sans l'accord du Congrès, il a été décié en 1993 de convertir les réserves d'opium en sulfate de morphine.

Dans la culture populaire, Fort Knox a été la toile de fond du film "Goldfinger", sorti en 1964, dans lequel un milliardaire tente de contaminer par radioactivité l'or de la réserve, pour augmenter artificiellement la valeur de l'or détenu par Goldfinger, mais son projet est contrarié par l'agent secret britannique James Bond; il s'agit de la plus connue des apparitions du dépôt au cinéma.

(Vue aérienne du site, 25/07/1989, photo wikipedia)

(Vue aérienne du site, 25/07/1989, photo wikipedia)

(Arrière du bâtiment, photo Michael Vadon, www.flickr.com, www.moneywise.com)

(Arrière du bâtiment, photo Michael Vadon, www.flickr.com, www.moneywise.com)

Située à proximité immédiate de la grande base militaire de Fort Knox, l'US Bullion Depository se trouve à 48 kilomètres au Sud-Ouest de Louisville.

L'édifice mesure 32 mètres de long par 37 mètres de large, pour une hauteur de 13 mètres au-dessus du sol; très sécurisé, le bâtiment a nécessité 470 m³ de granite, 3200 m­³ de ciment, 680 tonnes d'acier renforcé et 610 tonnes d'acier de structure. 

Le mur extérieur est en béton recouvert de granite, et chaque coin du bâtiment abrite un poste de garde, protégé contre les intrusions; la porte d'entrée est surplombée par une plaque de marbre sur laquelle est inscrit "United States Depository", avec le sceau du Department of Treasury au-dessus, en or. Au niveau de l'entrée principales, des guérites contrôlent l'accès; l'arrière du bâtiment possède aussi une porte d'entrée renforcée, où arrivent l'or et diverses fournitures. 

Au sous-sol se trouve la chambre forte, composée de plaques d'acier, de poutre en "I", de cylindres d'acier, le tout enrobé de béton, représentant 370 m² du surface, répartie sur 2 étages : la porte d'accès à la salle pèse 18 tonnes et fait environ 53 centimètres d'épaisseur. 

Dans l'éventualité où une personne serait enfermée par accident dans le sous-sol, un tunnel d'évacuation a été construit, ramenant directement au bâtiment principal. 

L'approche du bâtiment est protégée par des clôtures renforcées, des clôtures électriques, des mines, des barbelés, des caméras de surveillance, des microphones, des systèmes de vision nocturne, pour ne citer que ces systèmes, et des gardes armés complètent ce dispositif. Le bâtiment est autonome en électricité et en eau, pour éviter toute intervention extérieure. La proximité de près de 15 000 soldats de la base de Fort Knox apporte un très solide atout sécuritaire.

L'accès à l'US Bullion Depository est extrêmement limité et très peu de visiteurs extérieurs au Department of Treasury ont été autorisés à entrer dans le complexe : le président Franklin D. Roosevelet en 1943, des membres du Congrès et des médias en septembre 1974, pour faire taire une théorie selon laquelle le bâtiment était vide, et plusieurs sénateurs ainsi que le Secrétaire au Trésor Steve Mnuchin, en 2017.

En date du 31 juillet 2019, la chambre forte abritait 4583 tonnes d'or, pour un montant total de $ 210 800 000 000, représentant 56.35% des réserves d'or américaines. 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article