Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

Course de l'Iditarod

(Photo www.si.com)

(Photo www.si.com)

(Vétérinaires auscultant les chiens, photo iditarod race, www.edition.cnn.com)

(Vétérinaires auscultant les chiens, photo iditarod race, www.edition.cnn.com)

Légendaire et plus longue course de chiens de traîneaux au monde, l'Iditarod Trail Sled Dog Race se déroule chaque année en Alaska le premier samedi de mars depuis 1973. 

Elle commémore notamment l'exploit de la course éperdue de 1925 qui a vu un attelage apporter le vaccin contre la diphtérie qui touchait la ville de Nome, alors menacée par un épidémie : la météo (-30°C, blizzard) empêchait les avions d'apporter le sérum depuis Anchorage à 1600 kilomètres. Il a alors été décidé qu'un train l'acheminerait jusqu'à la petite ville de Nenana, où la voie ferrée s'arrêtait, encore à une distance de près de 800 kilomètres de Nome.

Le reste du trajet devait donc être effectué à l'aide de chiens de traîneaux : 20 attelages s'étaient relayés à partir du 27 janvier pour mener l'expédition, durant un périple jugé impossible à l'époque, car il fallait normalement 13 jours pour faire le trajet aller-retour, alors que les vies de nombreux enfants de Nome étaient en danger. 

Le chien de tête d'un des mushers, prénommé "Balto" et son maître Gunnar Kaasen, d'origine norvégienne sont entrés dans la légende en étant ceux qui ont terminé cet exploit (un film d'animation, intitulé "Balto, Chien-Loup Héros des neiges" lui a été consacré en 1995). La prouesse de cette expédition a été qu'elle n'a duré que 5 jours.

En décembre 1925, une statue en bronze de Balto a été inauguré en sa présence à Central Park, à New York, lui rendant hommage ainsi qu'au 100 autres chiens impliqués dans la course. L'engouement des habitants et de la presse pour Balto et Kaasen masque le fait que le musher Leonhard Seppala et son chien-meneur Togo ont effectué à eux seuls 420 kilomètres, contre 87 pour Balto et Kaasen.

Depuis 1973, la course de l'Iditarod part officiellement du centre-ville d'Anchorage le 1er samedi de mars, jusqu'à Eagle River, distante de 32 kilomètres, où le véritable départ est donné le dimanche à Wasilla. Les équipes parcourent une boucle de 1770 kilomètres, jusqu'à franchir la ligne d'arrivée à Nome : les attelages peuvent compter jusqu'à 16 chiens, et en moyenne plus de 1200 sont présents au départ chaque année. 

Les mushers doivent pointer à 26 points de contrôle le long du trajet, devant des juges et des vétérinaires, et ont l'obligation d'emporter un équipement de protection contre le froid, y compris pour les pattes des chiens, afin de les préserver. Les participants sont engagés dans une course de 9 à 15 jours, où ils sont confrontés aux engelures, à des tempêtes de neige, à de possibles attaques d'orignaux, et à des températures pouvant atteindre -40°C. Une ombre à cet événement est qu'il arrive que des chiens décèdent durant les épreuves. 

En 2005, Rachael Scodris, une non-voyante native de l'Oregon, a été la toute première à relever ce défi et avec l'aide d'un guide, uniquement chargé de l'assistance visuelle, a participé à l'épreuve : elle a abandonné en cours en 2005 et 2007, mais a réussi à la terminer en 2006, arrivant 57ème sur 71.

(Tracé de la course, image www.nicolasvanier.com)

(Tracé de la course, image www.nicolasvanier.com)

(Balton et Kaasen, photo www.nord-espaces.com)

(Balton et Kaasen, photo www.nord-espaces.com)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article