Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

GDLS Stryker

(Stryker en exercice à El Paso, TX, photo Spc Tin P. Vuong, USA, 30/07/2018, www.dvidshub.net)

(Stryker en exercice à El Paso, TX, photo Spc Tin P. Vuong, USA, 30/07/2018, www.dvidshub.net)

(Stryker génie en Afghanistan, photo Spc Joshua Edwards, USA, 20/07/2013, www.dvidshub.net)

(Stryker génie en Afghanistan, photo Spc Joshua Edwards, USA, 20/07/2013, www.dvidshub.net)

(Stryker d'artillerie à Yakima Training Ctr, WA, photo Sgt Mark Miranda, USA, 26/07/2011, www.dvidshub.net)

(Stryker d'artillerie à Yakima Training Ctr, WA, photo Sgt Mark Miranda, USA, 26/07/2011, www.dvidshub.net)

Série d’engins à huit roues, dérivés du LAV III canadien, les véhicules General Dynamics Land Systems M1126 « Stryker » sont arrivés dans les rangs de l’US Army à partir de la fin de l’année 2001. Premier nouveau véhicule blindé à entrer en service dans l’US Army depuis le M-2 « Bradley », le M1126 a été fortement décrié du fait de son châssis à roues, très éloigné des engins chenillés habituels de l’armée de terre.

Le programme du « Stryker » a débuté en 1999, dans le cadre de la transformation de l’US Army dans un contexte post guerre froide, où les conflits localisés nécessitent des véhicules plus légers et flexibles, mais aussi faciles à déployer. Le concept proposé par General Dynamics Land Systems (GDLS), vainqueur en 2000, se basait sur l’expérience du LAV III, sur lequel des modifications ont été effectuées, pour répondre au cahier des charges de l’US Army ; des exemplaires de présérie ont été construits et testés intensivement, et ont révélé des faiblesses structurelles de l’engin, notamment au niveau de la suspension et du blindage.

Malgré ces constats, le M1126 « Stryker » a été déployé en Irak en octobre 2003, où il a été équipé d’une grille anti RPG (roquettes antichars omniprésentes sur ce théâtre) ; sa discrétion et son efficacité opérationnelle ont séduit les militaires, qui ont pu mener des opérations d’assaut nocturnes et diurnes sans être repérés trop tôt, contrairement aux véhicules à chenilles, très bruyants. Engagés au combat en Irak de 2003 à 2011, puis  en Afghanistan, de 2009 à 2012, les Stryker ont sauvé de nombreux soldats américains mais ont aussi montré les limites des véhicules.

Etudié pour être transporté par C-130 « Hercules » (1 à bord), par C-17 « Globemaster III » (4 à bord) ou par C-5 "Galaxy" (7 à bord), le « Stryker » offre au Pentagone la possibilité de déployer intégralement une brigade complète en 96 heures, sur n’importe quel point du globe ; cependant, la masse élevée du blindé l’empêche d’être élingué par hélicoptère.  Ce véhicule a progressivement équipé plusieurs unités d’infanterie de l’US Army et de l’US Army National Guard, et a été décliné en plusieurs versions : transport d’infanterie, porte-mortier, reconnaissance, artillerie, poste de commandement, évacuation médicale, lutte antichars ou génie, qui sont toutes basées sur le même châssis.

Des problèmes de mise au point et de stabilisation ont été rencontrés sur la version « Mobile Gun System », armée d’un canon de 105 mm, dont le recul posait de sérieuses contraintes quant à la stabilité du véhicule ; cependant, des améliorations ont été apportées à l’engin, qui a été déployé en Irak en 2007. Conçu pour opérer en tous-terrains ou en milieu urbain, le « Stryker » a été pensé pour être réseau centré, grâce à une multitude de moyens de communication et de détection, permettant d’accroître le recueil et l’analyse du renseignement sur le champ de bataille, et de mieux anticiper les actions de l’ennemi, notamment en milieu urbain. Une brigade Stryker standard comprend 130 M1126 de transport d'infanterie, 9 M1134 antichars, 27 M1133 ambulances, 12 M1132 du génie, 32 M1130 de commandement, 36 M1129 porte-mortiers, 56 M1127 de reconnaissance, 13 M1131 d'appui à l'artillerie, 3 M1135 de reconnaissance NBC et 12 M1128 d'artillerie MGS.

Satisfaite de son nouvel engin, l’US Army a équipé de ses brigades (dont 2 de la Garde Nationale) avec un total de 4466 véhicules, avec cependant plusieurs axes d'amélioration des blindés en cours d'installation, dont un nouveau châssis renforcé contre les engins explosifs improvisés, une tourelle téléopérée armée d'un canon de 30 mm plus puissant pour les blindés de transport d'infanterie (qui sera déployé à partir de 2022), un moteur plus puissant, une meilleure protection contre les cyber-attaques et une suspension renforcée.

Une version antiaérienne IM-SHORAD (Initial Maneuver Short Range Air Defense) est actuellement en cours de développement par GDLS a été commandée à 9 exemplaires d'essais par l'US Army en 2018, afin de la tester en vue d'une éventuelle mise en production pour protéger ses unités contre les menaces aériennes. Un total de 144 véhicules IM-SHOARD pourrait être commandé, chacun armés par 4 missiles antiaériens FIM-92, ainsi que par 2 missiles antichar AGM-114, 1 canon de 30 mm et 1 mitrailleuse de 7.62 mm.

Caractéristiques

Engin à 8 roues, décliné en plusieurs versions, le châssis du « Stryker » mesure 6.95 mètres de long, 2.72 mètres de large et 2.64 mètres de haut ; sa masse varie selon la variante : 18.77 tonnes pour le MGS, et 16.47 tonnes pour le transport et les autres versions. Propulsé par un moteur Caterpillar C7 de 350 Cv (bientôt remplacé par un moteur Caterpillar C9 de 450 Cv), il peut rouler à 100 Km/h sur route, avec une autonomie maximale de 500 kilomètres ; sa suspension hydraulique comprend 4 essieux à 2 pneumatiques, et un commutateur permet de sélectionner un mode de transmission 8x4 ou 8x8, selon le terrain.

L’électronique poussée comprend un système d’identification et de désignation de cibles, un système satellite de positionnement et d’identification ami/ennemi, qui affiche une carte digitale sur un écran couleur, un système de vision AN/VAS-5, des épiscopes, une caméra thermique, et des systèmes de communications radios.

L’armement de la version M1126 de transport d’infanterie comprend une tourelle stabilisée, opérée de l’intérieur du blindé, et armée par une mitrailleuse M2 de 12.7 mm ou un lance-grenades de 40 mm, ainsi que 4 lance fumigènes, pour l’autodéfense (un canon de 30 mm alimenté par 156 obus et 264 autres en stock va bientôt arriver) ; la version M1127 de reconnaissance utilise le même type de tourelle, mais opérée par un homme depuis une écoutille de toit, et complétée par un système d’observation à grande distance.

La version M1129 porte-mortier n’a pas de tourelle, mais possède un mortier de 81 mm ou de 120 mm, qui tire de l’intérieur du blindé (60 obus embarqués), au travers d’une ouverture spécifique, et bénéficie d’un armement défensif reposant sur une mitrailleuse M240 de 7.62 mm. Le modèle M1134 antichar est armé d’une tourelle de lancement à 2 tubes, qui tire des missiles antichars TOW, dont la portée varie de 3 à 3.75 kilomètres ; une mitrailleuse M240 de 7.62 mm est installée au niveau de l’écoutille de toit.

Les variantes M1131 d’aide à l’artillerie, M1130 de commandement et M1132 du génie (pouvant être équipée d’une lame à l’avant), sont équipées de la même tourelle que le modèle M1126, renforcée par une mitrailleuse de 7.62 mm ou de 12.7 mm.

Seules les versions de reconnaissance NBC et d’évacuation médicale sont dépourvues d’armement ; quant à la version d’artillerie M1128, elle possède une tourelle armée par un tube de 105 mm, avec 18 obus.

Le blindage, comprenant des plaques de céramiques, protège l’équipage et le personnel contre des tirs allant jusqu’au calibre 14.5 mm, ainsi que contre les éclats d’obus de 155 mm ; à noter que des blindages additionnels peuvent être installés. Enfin, si le véhicule est touché et prend feu, des dispositifs anti-incendie activent un, ou plusieurs extincteurs au Halon, et un système de protection NBC équipé aussi ces véhicules. L’équipage transporté comporte 2 membres et 9 fantassins (M1126), 2 membres et 6 personnels (M1127), 3 membres (M1128), 5 membres (M1129), 2 personnels et 9 spécialistes (M1130), 3 soldats (M1131), 2 soldats et 9 spécialistes (M1132), 3 soldats et 6 patients (M1133), 4 personnels (M1134), ou encore 4 personnes (M1135).

(Stryker sortant d'un C-17, photo Sgt David Nunn, USAC, 01/06/2010, www.dvidshub.net)

(Stryker sortant d'un C-17, photo Sgt David Nunn, USAC, 01/06/2010, www.dvidshub.net)

(M1126)

(M1126)

(M1127)

(M1127)

(M1128)

(M1128)

(M1129)

(M1129)

(M1130)

(M1130)

(M1134)

(M1134)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article