Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

Investiture sous très haute sécurité

(Préparatifs du Capitole pour l'Inauguration Day 2021, photo Patrick Semansky-Pool, Getty Images, www.wset.com)

(Préparatifs du Capitole pour l'Inauguration Day 2021, photo Patrick Semansky-Pool, Getty Images, www.wset.com)

(Carte des lieux à accès interdit ou restreint, image www.secretservice.gov)

(Carte des lieux à accès interdit ou restreint, image www.secretservice.gov)

Ce mercredi 20 janvier 2021, les États-Unis verront entrer en fonction le président Joe Biden (jusque là président élu), dans un contexte sécuritaire extrêmement renforcé, lié notamment à l'invasion du Capitole le 6 janvier 2021, après une suggestion du président sortant Donald Trump lors d'un discours ce jour-là. 

Les très vives tensions du 6 janvier ont incité les autorités de Washington D.C à renforcer significativement les mesures de sécurité habituelles, déjà importantes, lors de l'Inauguration Day du 20 janvier 2021. 

Actuellement, les États-Unis traversent une grave crise sanitaire, avec l'épidémie de Covid-19 qui a provoqué la mort de près de 400 000 américains (en date du 19/01/2021), qui a aussi entraîné une récession économique liée à la fermeture de nombreux commerces, à la hausse du chômage et au ralentissement de l'activité industrielle. 

Par ailleurs, les tensions sociales récentes, particulièrement celles-liées à la défaite du président Donald Trump, mais aussi aux bavures policières contre la communauté afro-américaine, à des théories du complot, à l'hypothétique mais non prouvé "vol de l'élection" 2020 (tous les procès ont été perdus), ou encore au soutien indirect du président sortant auprès des groupuscules d'extrême droite, accentuent l'éventail des troubles potentiels dans le pays. 

Cette situation complexe résulte de très nombreuses années d'inefficacité gouvernementale à résoudre les problèmes sociaux, souvent pour des raisons politiques, et à faire reculer le racisme, la pauvreté et la violence. Le président Trump n'est pas responsable de cette mauvaise gestion passée, mais a su en tirer profit pour se faire élire et attiser sournoisement les craintes et les peurs d'une partie des américains. 

De nombreux appels au calme ont été lancés, avec l'espoir que le patriotisme prendra le dessus sur les rancœurs et offrira au pays un moment d'Union Nationale emprunt de sérénité dont il a tant besoin. L'Inauguration Day verra notamment les anciens présidents Bill Clinton et Barack Obama (Démocrates) et Georges W. Bush (Républicain) être présents, mais le président sortant Donald Trump a annoncé qu'il ne viendrait pas à la cérémonie, contrairement à la tradition, une première depuis depuis 1869.

Le F.B.I s'inquiète d'éventuels graves troubles publics, notamment des attaques possibles contre des représentants du gouvernement, des violences entre groupes d'extrême droite et d'extrême gauche, ou encore des affrontements entre militants de Donald Trump et de Joe Biden, le tout avec l'emploi possible et probable d'armes à feu. En outre, la menace terroriste est également prise en considération dans les mesures de sécurité, donnant à la capitale fédérale l'air d'une ville en état de siège.

Washington D.C prépare depuis plusieurs semaines la cérémonie de prise de pouvoir du président et de la vice-présidente, qui aura lieu le 20 janvier au Capitole, et les autorités locales et fédérales ont procédé à un rigoureux renforcement des mesures de sécurité : installations de grilles en fer hautes de 2.45 mètres, de barbelés, de barricades en béton, de détecteurs de métaux et d'explosifs, de points de contrôles, de caméras de surveillance supplémentaires, mise en place de patrouille pédestres, y compris cynophiles, de patrouilles fluviales (notamment 4 navires légers de l'USCG), surveillance du trafic aérien, fermeture de 13 stations de métro, détournement de 26 lignes de bus, etc. 

Compte tenu de l'épidémie de Covid-19 qui ravage le pays, un rassemblement massif de la population n'est pas prévu et les autorités ont vivement recommandé aux citoyens d'assister à la cérémonie devant leur télévision, et l'habituelle foule sur le Mall a été remplacée par 191 500 drapeaux, avec 50 colonnes lumineuses, symbolisant chacun des États de l'Union. 

Le Congrès a autorisé le recours à un maximum de 25 000 Gardes Nationaux, pour épauler les forces de l'ordre locales, dont 3809 policiers du Metropolitan Police District of Columbia (appuyés par 2 hélicoptères AS-350), 1800 policiers du Capitole, 479 policiers du métro, ainsi que les nombreux agents du Secret Service, du F.B.I et de la Park Police. 

Au niveau national des renforts de police ont été envoyés à Washington D.C par New York City (New York, 200 agents), Charlotte-Mecklenburg (Caroline du Nord, 90), Columbus (Ohio, 70), Wichita (Kansas, 50), Miami Beach (Floride, 50), Virginia Beach (Virginie, 48), Miami Dade (Floride, 45), Chicago (Illinois, 40), Cincinnati (Ohio, 40), Mecklenburg (Caroline du Nord, 40), Brazos County (Texas, 30), Baltmiroe (Maryland, 26), North Port (Floride, 21), Atlantic City (New Jersey, 15), Omaha (Nebraska, 13). Ces policiers ont été assermentés pour coopérer avec les autorités locales de Washington. 

En ce qui concerne le déploiement des gardes-nationaux et des policiers, le F.B.I a effectué un travail titanesque de vérification des identités et des sympathies politiques, pour éviter que certains se montrent accommodants avec les manifestants de n'importe quel bord. Il a fallu 125 aéronefs pour acheminer ces nombreuses troupes de maintien de l'ordre.

En plus de l'indispensable protection de la capitale fédérale, 6000 Gardes Nationaux sont mobilisés à travers le pays pour aider les polices locales à protéger les capitoles des États, susceptibles d'être à leur tour envahis par des électeurs mécontents et des sympathisants de groupuscules violents. 

Gardes Nationaux envoyés à Washington

(Création Vincent CHARLES, 19/01/2021)

(Création Vincent CHARLES, 19/01/2021)

(Grille près du Capitole, photo www.dailymail.co.uk)

(Grille près du Capitole, photo www.dailymail.co.uk)

(Patrouilles de Gardes Nationaux près du Capitole, photo Andrew Harnik/AP, 14/01/2021, www.military.com)

(Patrouilles de Gardes Nationaux près du Capitole, photo Andrew Harnik/AP, 14/01/2021, www.military.com)

(Barrage militaire, photo www.pbs.org)

(Barrage militaire, photo www.pbs.org)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article