Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

Mobile

(Sceau de Mobile, image Philip Schäfer, 08/2000, wikipedia)

(Sceau de Mobile, image Philip Schäfer, 08/2000, wikipedia)

(Localisation de la ville, image DemocraticLuntz, wikipedia)

(Localisation de la ville, image DemocraticLuntz, wikipedia)

Histoire de Mobile

Troisième plus grande ville d'Alabama, avec 188 720 habitants en 2019, Mobile trouve ses origines lorsque les explorateurs espagnols se sont approchés de la Mobile Bay vers l'an 1500, et la région a été explorée plus en détail en 1516 par Diego de Miruelo, puis en 1519 par Alonso Alvarez de Pineda.  

En 1528, Paniflo de Narvaez est entré dans la baie et a rencontré des tribus locales, qui ont fui et brûlé leurs villages en voyant arriver les espagnols; en 1540, l'explorateur Hernando de Soto a exploré davantage la région et a combattu la tribu Muscogee, détruisant notamment le village fortifié de Mauvila, également dit "Maubila", ce qui donnera plus tard le nom de Mobile : la bataille contre le chef Tuscaloosa et ses hommes s'est déroulée quelque par au Nord de l'actuelle ville. 

Plusieurs tentatives espagnoles d'implantation dans la région ont eu lieu, mais ce sont finalement les français, déjà présents en Louisiane Française, qui ont installé une petite colonie le long de la Mobile River en 1702, sous le commandement de Pierre Le Moyne d'Iberville. Connue sous le nom de Fort Louis de la Louisiane, la colonie s'est dotée d'un église en 1703, puis en 1704, 23 femmes sont arrivées par bateau, amenant avec elles la fièvre jaune, qui était présente dans le navire : la plupart d'entre elles a survécu, mais cette épidémie a tué de nombreux colons et amérindiens. Vers la même période, les navires français ont commencé à amener des esclaves africains. Des maladies et des inondations ont poussé Jean-Baptiste Le Moyne de Bienville (frère de Pierre Le Moyne) à décider de déplacer la colonie à la confluence de la Mobile River et de la Mobile Bay, en 1711.

Confrontée à de sérieuses difficultés financières, la colonie a été confiée à Antoine Crozat, chargé par le Roi de l'administrer pendant 15 ans et d'en partager les profits avec la Couronne :  portée à 400 habitants, la colonie a vu arriver son nouveau gouverneur nommé par Crozat, Antoine Laumet de la Mothe, sieur de Cadillac (fondateur de Détroit en 1701) en 1713. Cependant, il n'est pas resté longtemps à la tête de la colonie, qui a de nouveau été contrôlée par Bienville.

Courant 1719, la France et l'Espagne étaient en guerre, y compris en Amérique du Nord, ce qui a contraint les français à déplacer la capitale de la Louisiane Française à Biloxi, dans le Mississippi, plus à l'Ouest; Mobile quant à elle est devenue un appui militaire et commercial. L'enjeu territorial de Mobile a mené les français à y construire le Fort Condé en 1723 (nommé en l'honneur de Louis Henri de Bourbon, prince de Condé), ouvrage en pierres et en briques, situé au milieu des 12 pâtés de maisons de la colonie. Cette fortification répondait aux menaces des anglais et des espagnols dans le golfe du Mexique. 

(Vue de Fort Condé et Mobile, 1725, image Adrien de Pauger, wikipedia)

(Vue de Fort Condé et Mobile, 1725, image Adrien de Pauger, wikipedia)

Malgré les efforts français, l'implantation britannique en Amérique du Nord s'est avérée plus efficace et nombreuse, rendant la conservation du contrôle du gigantesque territoire de la Nouvelle France presque impossible. Ainsi, à l'issue de la guerre de 7 ans qui a opposé la France au Royaume-Uni (et à leurs alliés amérindiens respectifs), le royaume de France a perdu le contrôle d'une très grande partie de ses possessions, dont Mobile, passée sous contrôle anglais en 1763.

Fort Condé a été renommé Fort Charlotte, en l'honneur de Charlotte de Mecklenbourg-Strelitz, reine consort du Royaume-Uni de 1761 à 1818 (épouse du roi); sous le contrôle britannique, l'activité du port a été repensée et la colonie exportait du bois, de l'indigo, de l'équipement naval, du riz, des noix de pécan, ou encore du bétail. 

Durant la guerre d'Indépendance américaine, le royaume d'Espagne (qui contrôlait une partie de la Floride) s'est allié à la France et a lancé une attaque contre Fort Charlotte du 2 au 14 mars 1780, réussissant à faire chuter la ville, au prix de 272 espagnols et miliciens tués et 1320 anglais et miliciens tués. En 1783, au Traité de Paris, les royaumes de France et d'Espagne ont contraint le Royaume-Uni à céder Mobile à l'Espagne, qui l'a intégrée à la Floride Occidentale. Le fort a été renommé Fortaleza Carlota; en 1788, Mobile comptait 1468 habitants et la ville est demeurée sous contrôle espagnol jusqu'en 1813. 

Peu avant, en 1795, le traité de Madrid a permis aux jeunes États-Unis de prendre le contrôle du territoire du Mississippi, qui regroupait l'Alabama et le Mississippi, jusqu'à la moitié Sud de chacun des deux États actuels. En outre, l'implantation de colons américains en Floride occidentale, alors espagnole, a compliqué le contrôle de l'Espagne sur cette partie de son territoire qui allait jusqu'à Bâton Rouge, dans l'actuelle Louisiane.

En 1812, le Congrès américain a annexé le district de Mobile, prétendant qu'il faisait partie du territoire de la Louisiane Française vendue par la France en 1803; dans ce contexte, les espagnols ont autorisé les britanniques à vendre des armes et des biens aux amérindiens pour qu'ils luttent contre l'arrivée des colons américains qui s'installaient en Alabama. Finalement, en 1813, les américains, menés par le général James Wilkinson, ont capturé Mobile en mars 1813, obtenant la capitulation espagnole en avril 1813. La municipalité de Mobile s'est organisée en 1814. Le territoire du Mississippi a été divisé en deux en 1817 : le territoire de l'Alabama, dans la partie orientale, et le nouvel État du Mississippi, intégré à l'Union le 10 décembre 1817. Mobile s'est organisée en ville en 1819.

Rapidement, Mobile a vu sa population augmenter avec l'essor des plantations de coton et du commerce maritime, devenant un carrefour commercial très sollicité, portant progressivement la population à 3194 habitants en 1830 (+112.9% par rapport à 1820). L'accès aisé à la ville pour les bateaux à fond plat et les bateaux à vapeur a permis de développer les quais, des entrepôts et des terminaux dans la petite ville. En 1840, il y avait 12 672 habitants dans la cité.

Mobile s'est fortement enrichie grâce au commerce du coton et à la traite négrière, même si la ville comptait beaucoup moins d'esclaves par rapport au reste des plantations du Sud; toutefois, elle était le plus grand marché d'esclaves jusqu'en 1850. En 1860, elle comptait 29 258 habitants et était la 4ème plus grande ville des États Confédérés lors de la Sécession de ces derniers.

Durant la guerre de Sécession, Mobile a été fortifiée par les Confédérés et a joué le rôle de constructeur naval pour leur compte, construisant notamment des briseurs de blocus, navires rapides et compacts, pour traverser les lignes de la flotte de l'Union et continuer de commercer avec l'étranger. Le CSS Hunley, premier sous-marin à avoir coulé un navire (au large de Charleston, Caroline du Sud), a été construit à Mobile. 

Août 1864 a vu les forces de l'Union mener une rude bataille, y compris navale (avec des vaisseaux blindés) dans la baie de Mobile, du 2 au 23 août, à l'issue de laquelle les Nordistes ont réussi à prendre le contrôle de la zone et des forts qui la protégeaient. Plusieurs navires et de nombreux confédérés ont été capturés, ainsi que 13 tués de leur côté et 151 du côté de l'Union.

(Bataille de la Mobile Bay, image Julian O. Davidson, 1884, wikipedia)

(Bataille de la Mobile Bay, image Julian O. Davidson, 1884, wikipedia)

Après la reddition du général en chef des armées Confédérées Robert E. Lee à la bataille d'Appomattox le 9 avril 1865, la ville de Mobile s'est rendue le 12 avril pour éviter d'être détruite par d'éventuels combats. L'ironie du sort a voulu qu'un dépôt de munitions des Confédérés explose dans la cité le 25 mai, provoquant la mort de 300 personnes et détruisant une importante partie de la ville. 

Courant 1870, Mobile comptait 32 034 habitants, population qui a été baissée à 29 132 en 1880, après des difficultés financières et la banqueroute de la municipalité. Des mesures de contrôle budgétaire ont progressivement permis de réduire les dettes de la cité, tandis que sa population a timidement augmenté, atteignant 31 076 habitants en 1890. Précédemment en 1889, le tribunal du comté de Mobile a été ouvert.

En 1900, il y avait 38 469 habitants dans la ville, qui a notamment bénéficie d'une importante aide fédérale pour moderniser son port et creuser un port en eaux profondes, permettant d'augmenter le tonnage des navires acceptés. La métallurgie et la construction navale étaient les principales industries de la ville; en 1902, Mobile a voté une loi de ségrégation dans son tramway, tandis que les Blancs appliquaient davantage les lois racistes Jim Crow, pour asseoir leur suprématie sur la ville.  La population était de 51 521 personnes en 1910, 60 677 en 1920 et 68 2020 en 1930.

Pour soutenir l'économie de la ville, une zone commerciale internationale a été mise en place au port en 1937, puis l'éclatement de la Seconde Guerre mondiale a fait croître fortement la population locale, à travers les chantiers navals (Mobile faisait partie des 18 villes américaines à produire des Liberty Ships) et la base aérienne de Brookley, faisant monter la population à 78 720 habitants en 1940, puis à 129 009 en 1950. Pour accueillir la population croissante durant la guerre, le gouvernement fédéral a financé des logements. 

(Soldats à la base de Brookley, 1941-1945, photo USAF, wikipedia)

(Soldats à la base de Brookley, 1941-1945, photo USAF, wikipedia)

Courant 1956, la superficie de la fille avait triplé pour accueillir sa population; dans les années 1960, la base de Brookley a été fermée pour des raisons économiques, impactant fortement sur l'économie de la cité (10% des habitants au chômage), qui comptait 202 779 habitants en 1960. 

Dans le contexte ségrégationniste de l'époque, Mobile a été un peu en avance par rapport au reste de l'Alabama en autorisant les afro-américains dans les bus et les cafés de la ville et en intégrant l'université Murphy High School en 1964 (après décision du tribunal). Dans l'année 1965, le First National Bank Building (devenu RSA Trustmark Building) a été inauguré : avec ses 129 mètres, il a été le plus haut gratte-ciel de l'État de 1965 à 1986, et le plus haut de la ville jusqu'en 2007.

En 1970, la cité rassemblait 190 026 habitants, soit -6.3% par rapport à 1960, notamment à cause de la fermeture de la base aérienne. Le 12 septembre 1979, l'ouragan Frederic a frappé Mobile et sa région, provoquant d'importants dégâts et des coupures d'électricité, d'eau et de téléphone et tuant 1 personne. 

En 1980, il y avait 200 452 habitants, attirés par de nouveaux projets économiques. L'année 1981 a vu le lynchage de Michael Donald, 19 ans, par des membres du Ku Klux Klan, constituant l'un des derniers événements de ce type aux États-Unis : 2 des auteurs du meurtre ont été arrêtés, l'un condamné à la prison à vie et l'autre condamné à mort (exécuté en 1997).

La population était de 196 278 personnes en 1990, avec la mise en ligne du site web de Mobile vers 1995; courant 1999, la construction navale a fait son retour à Mobile avec l'arrivée du constructeur Austal USA, issu d'une association entre un constructeur australien et américain. En 2000, elle abritait 198 915 habitants. L'année 2002 a vu Mobile célébrer son tricentenaire, puis en 2005 a été élu Sam Jones, premier maire afro-américain de la ville. En 2007, la RSA Battle House Tower a été inaugurée, devenant la plus haute tour de la ville avec ses 227 mètres de hauteur, et la plus haute tour du golfe du Mexique, en dehors de Houston. 

La population de Mobile était de 195 111 en 2010 et de 188 720 en 2019.

(Downtown Mobile, photo Altairisfar, 2008, wikipedia)

(Downtown Mobile, photo Altairisfar, 2008, wikipedia)

Géographie

Située dans le Mobile County, dans le Sud de l'Alabama, la ville de Mobile occupe 413 Km², dont 305 Km² de terres; l'altitude la plus basse de la cité est de 3 mètres et la plus haute est de 64 mètres. La ville se trouve à 249 kilomètres de Montgomery, et constitue le seul port de l'Alabama.

La population de la cité est afro-américaine à 50.6%, blanche à 43.1%, hispanique ou latino à 2.6%, asiatique à 1.8%, métisse à 1.7%, et amérindienne ou native d'Alaska à 0.2%. 

Mobile a un climat subtropical humide, avec des hivers doux et secs et des étés chauds et humides; la température la plus froide jamais enregistrée a été de -18°C le 13 février 1899 et la plus chaude a été de 41°C le 29 août 2000.

La température annuelle maximale moyenne est de 25.3°C (juin, juillet et août sont les plus chauds, avec en moyenne 32.4°C) et la température annuelle minimale moyenne est de 13.9°C (avec décembre, janvier et février les plus froids, 5.4°C en moyenne). 

Selon une étude de l'organisme météorologique WeatherBill, Mobile est la ville la plus humide des 48 États contigus avec 1630 mm de précipitations annuelles moyennes sur une période de 30 ans; de violents orages peuvent frapper la ville en juillet et en août. Mobile peut également être touchée par des tempêtes tropicales et des ouragans.

(Vue aérienne de Mobile, photo www.planning-next.com)

(Vue aérienne de Mobile, photo www.planning-next.com)

Économie

Les activités économiques de Mobile sont variées, avec de la métallurgie, des constructions navales, de l'aéronautique, des services, ou encore de la médecine. 

Le constructeur naval Austal fait partie des principaux employeurs et construit des navires de type corvettes furtives et navires de transport rapides, pour le compte de l'US Navy. Le port marchand de Mobile joue aussi un rôle économique important, puisqu'il permet aux marchandises d'y transiter soit vers l'exportation, soit vers l'importation, notamment en empruntant les canaux américains vers l'intérieur des terres. En 2016, il a vu passer 229 000 containers et environ 58 600 000 tonnes de fret. 

L'usine Airbus de Mobile produit une partie des Airbus A-320 assemblés aux États-Unis, dont l'assemblage est complété sur le Mobile Aeroplex at Brookley, situé sur l'aéroport de la ville; ce site est le principal complexe industriel et de transport aérien de la région et emploie 3600 personnes.

Le tourisme est aussi un acteur économique important, avec 3 600 000 visiteurs en 2016, qui ont dépensé $ 1 600 000 000 dans la ville et ses environs. 

Le commerce dans la ville est principalement représenté par plusieurs centres commerciaux, dont The Shoppes at Bel Air (130 boutiques, 125 000 m²), et le Pinebrook Shopping Center (29 boutiques), pour ne citer qu'eux. 

Le revenu annuel moyen par foyer est de $ 40 588, le revenu annuel moyen par personne est de  $ 26 023; il y a 22% de la population sous le seuil de pauvreté et 13.6% des moins de 65 ans n'ont pas d'assurance santé. 

Principaux employeurs (2019)

  • Mobile County Public School System : 7500 agents
  • University of South Alabama : 6000 emplois
  • Infirmary Health System : 5750 personnels
  • Austal USA : 4000 employés
  • City of Mobile : 2100 agents
  • Computer Program s & Systems Inc : 2000 emplois
(Usine Airbus de Mobile, photo Airbus, www.air-journal.fr)

(Usine Airbus de Mobile, photo Airbus, www.air-journal.fr)

(Construction d'un navire chez Austal, photo Austal USA, 08/09/2011, wikipedia)

(Construction d'un navire chez Austal, photo Austal USA, 08/09/2011, wikipedia)

(Port de Mobile, photo DXR, 12/07/2016, wikipedia)

(Port de Mobile, photo DXR, 12/07/2016, wikipedia)

(Création Vincent CHARLES)

(Création Vincent CHARLES)

Culture

L'héritage culturel de Mobile mélange les influences française, espagnole, créole, britannique ou encore africaine, ce qui confère à la ville un caractère particulier. 

Mobile est le lieu de naissance du Mardi Gras aux États-Unis, lequel y a été introduit par les catholiques français au début du 18ème siècle. Le Mobile International Festival quant à lui met en avant 70 cultures du monde (danse musique, gastronomie, habits, etc), chaque année un samedi en novembre depuis 37 ans et la ville accueille aussi l'Alabama Pecan festival chaque premier week-end de novembre, depuis 34 ans.

Parmi les musées de Mobile figurent

  • Mobile Museum of Art : 8826 m² dédiés à l'art
  • GulfQuest maritime Museum : 11 148 m², 90 expositions 
  • Mobile Carnival Museum : consacré aux 300 ans de carnaval dans la ville 
  • Gulf Coast Exploreum Science Center : dédié aux sciences expérimentales pour comprendre les technologies ou encore le corps humain
  • History Museum of Mobile : installé dans l'ancienne mairie datant de 1855, il évoque l'histoire de la ville
  • National African American Archives & Museum : il contient des documents, des rapports, des photographies, des objets d'art africains qui décrivent l'existence des afro-américains aux États-Unis
  • Bragg-Micthell Mansion : demeure historique construite en 1855 par le juge John Bragg; c'est l'un des bâtiments les plus photographiés de la ville
  • Battleship Memorial Park : il abrite l'ancien cuirassé américain USS Alabama de la Seconde Guerre mondiale, le sous-marin USS Drum de la même époque, ainsi que des avions de la Seconde Guerre mondiale et de la guerre du Vietnam

En plus de ses musées, la cité dispose du Mobile Botanical Garden, occupant 40 hectares, de 45 parcs publics, dont le Bienville Square et le Langan Park, le plus grand de la ville avec 291 hectares. Par ailleurs, de nombreux édifices historiques classés attirent les visiteurs, dont plusieurs lieux de culte. 

Pour les concerts, le Mitchell Center peut accueillir 10 800 spectateurs, et le Mobile Civic Center a une capacité 10 112 places.

(Fête de Mardi Gras 2010, photo Carol M. Highsmith, wikinpedia)

(Fête de Mardi Gras 2010, photo Carol M. Highsmith, wikinpedia)

(Mobile Museum of Art, photo Carol M. Highsmith, 15/04/2010, wikipedia)

(Mobile Museum of Art, photo Carol M. Highsmith, 15/04/2010, wikipedia)

(L'USS Alabama au Battleship Memorial Park, photo Ben Jacobson, 15/03/2008, wikipedia)

(L'USS Alabama au Battleship Memorial Park, photo Ben Jacobson, 15/03/2008, wikipedia)

Sécurité publique

Pour protéger les habitants et les visiteurs, le Mobile Police Department compte 507 policiers (dont 14 du SWAT) et 225 civils.

L'année 2018 a vu la ville déplorer 28 meurtres, 168 viols (déclarés), 1162 agressions armées violentes, 2580 cambriolages, 8633 vols violents, et 1089 vols de véhicules.

Un total de 470 pompiers assure le secours aux habitants en cas d'accidents de la circulation, domestiques, industriels, d'incendie de bâtiment, ou de catastrophes naturelles (tornade, ouragan, inondation, incendie).

(Motards du Mobile PD, photo Facebook Official Page, 19/05/2016, www.facebook.com)

(Motards du Mobile PD, photo Facebook Official Page, 19/05/2016, www.facebook.com)

(Camion du Mobile Fire Rescue, photo Facebook Official Page, 21/06/2020, www.facebook.com)

(Camion du Mobile Fire Rescue, photo Facebook Official Page, 21/06/2020, www.facebook.com)

Sports

Dépourvue d'équipes nationales de sport, Mobile n'en possède pas moins d'importantes installations pour accueillir les rencontres sportives, à l'image du Ladd Peebles Stadium, ouvert en 1948, et disposant d'une capacité de 40 000 places pour le football américain. 

En complément, la cité dispose du Mitchell Center, avec 10 041 places pour le basketball, et du Hank Aaron Stadium pour le baseball, avec 6000 places. 

Par ailleurs, il y a 50 courts de tennis à disposition du public, ainsi que 4 piscines extérieures et 1 terrain de golf.

(Ladd Peebles Stadium, photo Jagboy13, wikipedia)

(Ladd Peebles Stadium, photo Jagboy13, wikipedia)

Transports

L'accès routier à Mobile s'effectue principalement via les 2 autoroutes Interstate I-10 et I-65, ainsi que par plusieurs autoroutes d'État, dont l'US-31, l'US-43, l'US-45, l'US-90 et l'US-98. Les transports publics sont assurés par le Wave Transit System, qui compte 13 lignes. 

Au niveau ferroviaire, Mobile est accessible par 4 lignes dédiées au transport de fret, tandis que l'accès aux passagers a été interrompu par l'Amtrak en 2005 : toutefois, depuis 2019, des efforts pour réinstaurer le transport de passagers entre Mobile et la Nouvelle-Orléans ont lieu, avec une possible reprise du service en 2023.

Le port de Mobile connecte la cité aux Grands Lacs, à l'Ohio, à la Tennessee River (via des canaux) et au golfe du Mexique pour le transport de marchandises, et il accueille aussi à l'occasion des navires de croisière. 

Le Mobile Regional Airport (20 kilomètres à l'Ouest de la ville) offre un accès rapide à la Mobile, et accueille également une unité de l'US Coast Guard et une de l'Air National Guard. Il possède 1 piste de 2591 mètres et 1 piste de 1334 mètres, toutes deux en asphalte, ainsi que 3 hélipads de 30 mètres de long, tous en asphalte. En 2019, 631 000 passagers sont passés par l'aéroport.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article