Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

Colonie de Jamestown

(Aperçu de Jamestown, image Pinterest, www.exploringthechesapeake.wordpress.com)

(Aperçu de Jamestown, image Pinterest, www.exploringthechesapeake.wordpress.com)

(Reconstitution de Jamestown, photo Pi3.124, 04/08/2016, wikipedia)

(Reconstitution de Jamestown, photo Pi3.124, 04/08/2016, wikipedia)

Première implantation durable et permanente britannique sur le continent américain, la colonie de Jamestown a été fondée le 14 mai 1607, dans l'actuelle Virginie, plusieurs années après une première tentative britannique de colonisation à Roanoke, en Caroline du Nord, qui a débuté en 1584 mais a disparu après 3 ans sans ravitaillement venant d'Angleterre. 

Le périple des colons anglais a débuté fin 1606, quand ils ont quitté le Royaume-Uni avec une charte au nom de la Virginia Company of London, les autorisant à établir une colonie dans le Nouveau-Monde, pour cherche un hypothétique passage maritime vers le Pacifique et l'Asie des épices. 

La flotte qui a appareillé regroupait le Susan Constant (120 tonnes), le Godspeed (40 tonnes) et le Discovery (20 tonnes), commandés par le capitaine Christopher Newport, et a effectué un voyage de 5 mois avant d'atteindre le Cap Henry (Virginie) le 26 avril 1607. La veille, le capitaine Edward Marie Wingfield avait été élu président du conseil d'administration des colons.

Au moment de l'arrivée à Cap Henry, l'emplacement n'a pas considéré comme assez sûr pour s'installer et les explorateurs ont alors remonté en bateau l'actuelle Hampton Roads et ont suivi une embouchure de la Chesapeake Bay, qu'ils ont nommée James River en l'honneur du roi Jacques 1er d'Angleterre. Le 14 mai, Wingfield a choisi un site d'implantation situé sur une grande péninsule à près de 64 kilomètres à l'intérieur des terres, pour y établir un village fortifié en tirant profit de la bonne visibilité du lieu et de la profondeur des eaux environnantes, permettant que des bateaux puissent y jeter l'ancre. En outre, l'emplacement était assez éloigné des tribus amérindiennes pour minimiser le danger, car elles considéraient l'endroit comme inadapté à l'agriculture et trop marécageux.

Le groupe de 105 colons était arrivé trop tard dans l'année pour planter et obtenir des récoltes, ce qui a d'emblée compromis leurs chances de survie, en ajoutant à ce retard le fait que la plupart des colons étaient issus de la haute société britannique et n'avaient pas l'habitude du travail manuel, tandis que l'autre partie du groupe ne connaissaient pas les basiques de l'établissement d'une colonie. En outre, l'eau n'était pas potable. Après avoir difficilement construit des barricades et des cabanes, les colons ont peiné à se nourrir, attendant le retour du commandant Christopher Newport, rentré en Angleterre chercher du renfort et de l'approvisionnement. 

Bien que les amérindiens n'aient pas été ouvertement hostiles à l'arrivée des colons, un climat de méfiance mutuelle s'est rapidement instauré, poussant les colons à construire des palissades pour se protéger d'éventuelles attaques ou de vols. 

Le 21 mai, le capitaine Newport, accompagné de 5 colons et 18 marins, a exploré la rivière, à la recherche d'un éventuel passage vers le Pacifique, provoquant des affrontements avec les amérindiens en chemin, et au retour de l'expédition, ils ont découvert que le village avait été attaqué. Après le départ de Newport, des tensions autour du commandement de la colonie ont eu lieu, poussant John Smith, John Martin et John Ratcliffe à évincer le capitaine Wingfield de sa place de chef.

Le fort précaire de Jamestown était placé sous l'autorité du jeune capitaine John Smith, âgé de 27 ans, chargé de gérer les nombreuses difficultés de la colonie (disputes, maladie, disette, attaques des amérindiens, refus de travailler). En quelques mois, 51 colons sont morts de faim ou de maladie, tandis que d'autres ont préféré fuir vers les villages amérindiens, avec l'espoir d'y survivre.

En effet, à l'époque, près de 14 000 amérindiens vivaient dans la région, formant la confédération Powhatan, et dont le chef suprême Wahunsenacawh avait un temps envisagé de faire des colons des membres de sa confédération, en leur faisant produire des outils métalliques pour son compte, mais cette idée n'a jamais été appliquée. 

En décembre 1607, John Smith a été capturé par des amérindiens qui l'avaient condamné à mort, mais l'intervention de Pocahontas ("petite dévergondée" en langue algonquine), la fille du grand chef tribal Powhatan a permis de le sauver. Elle n'était alors âgée que de 12 ans environ et aurait entamé une amitié avec Smith, favorisant temporairement la relation entre colons et tribus. 

Toujours confrontés à de sérieux problèmes sanitaires et alimentaires, près de 2/3 des colons ont péri avant le retour de Christopher Newport en 1608, avec des fournitures et de nouveaux colons, dont des allemands et des polonais, qui ont aidé à construire de nouveaux bâtiments et ateliers artisanaux. En janvier 1608, un incendie accidentel a détruit la plupart des habitations de la colonie, augmentant encore la dépendance des colons à la bonne volonté des amérindiens pour les aider à se nourrir, tandis que de nombreux colons cherchaient de l'or dans la région.

John Smith s'est opposé à la recherche d'or, arguant du fait que la priorité était la survie de la colonie; il a pris le commandement de Jamestown en septembre 1708 et a proclamé que ceux qui ne travaillaient pas ne seraient pas nourris. Le même mois sont arrivées les 2 premières femmes de Jamestown. Sous l'autorité de Smith, aucun colon n'est mort de faim et la colonie a traversé l'hiver avec peu de pertes, tandis que le chef des colons a envoyé aux investisseurs londoniens une demande pour qu'ils envoient des artisans et des ouvriers, pour aider Jamestown à survivre et se développer.  

Pendant ce temps, à Londres, la Virginia Company of London a reçu une nouvelle charte le 23 mai 1609, par laquelle l'autorité dans la colonie était désormais confiée à un gouverneur, en la personne de Sir Thomas Gates, qui a pris la tête d'une flotte de 9 navires partis en juin en direction de Jamestown. La flotte a été frappée par un ouragan et Gates a fait naufrage aux Bermudes (où il est resté coincé avec Newport durant 9 mois), tandis que les bateaux survivants ont atteint la Virginie en août.

En accord avec les nouveaux arrivants, Smith est resté au pouvoir jusqu'à l'expiration de son "mandat"; blessé une explosion de poudre noire (d'origine inconnue), Smith a été sévèrement brûlé et a du être rapatrié en Angleterre en septembre, confiant la colonie à George Percy, qui s'est avéré piètre négociateur avec les tribus locales. A l'automne 1609, les relations avec les amérindiens sont devenues hostiles et ces derniers ont lancé plusieurs attaques contre Jamestown. 

Durant le terrible hiver 1609-1610, les colons ont gravement souffert de la famine et du froid, se sont nourris de ce qu'ils trouvaient, y compris de morceaux de cuir et ont même recourir au cannibalisme pour survivre, mais la rudesse de l'hiver a provoqué la mort de 80% des colons. Le 23 mai 1610, les navires construits aux Bermudes par les survivants sont arrivés à Jamestown, qu'ils ont jugée non viable et sont finalement repartis vers l'Angleterre. 

Cependant, le 10 juin, la petite flotte de Gates a croisé celle du gouverneur Thomas West et ce dernier a convaincu Gates de donner un sursis à Jamestown : les navires ont alors apporté des vivres, des fournitures et 150 nouveaux colons. A partir de 1613, des améliorations sensibles dans la gestion de la colonie ont permis à celle-ci d'étendre la superficie de ses cultures, tandis que la sécheresse qui avait frappé la région avait cessé. 

Parmi les colons qui avaient survécu se trouvait John Rolf, qui avait ramené avec lui des plants de tabac des Bermudes, et à partir de 1614, la culture du tabac a donné de bons résultats de récolte à Jamestown, apportant progressivement la prospérité à la colonie. La même année, plusieurs affrontements violents avec les amérindiens ont eu lieu en mai le long de la rivière Pamunkey, puis des rencontres ont eu lieu entre colons et tribus pour tenter d'apaiser la situation : Pocahontas a alors décidé de venir s'installer à Henricus, petit village de colons, proche de Jamestown, où John Rolf est tombé amoureux d'elle. 

Leur mariage le 5 avril 1614 a grandement apaisé le climat entre les amérindiens et les colons; le coût élevé du voyage transatlantique à cette époque obligeait une partie des colons à arriver à Jamestown avec un contrat d'engagement de 3 à 7 ans pour rembourser le trajet. Courant 1619, la première assemblée représentative d'Amérique a eu lieu, établissant que seuls les colons britanniques auraient le droit de vote. En réaction, les colons d'origine polonaise sont entrés en grève le 30 juin, lors de la première grève de l'histoire américaine : ils ont finalement obtenu le droit de vote le 21 juillet 1619. L'année 1619 a vu arriver les premiers esclaves noirs.

L'arrivée de nouveaux colons a vu Jamestown s'étendre, ainsi que d'autres villages et des plantations de tabac, qui occupaient des terres tribales, ce qui a provoqué de nouvelles tensions et hostilités. Ainsi, à force de méfiance, de vols de terres, de violence et de mépris de la part des colons, les amérindiens ont attaqué Jamestown le 22 mars 1622, tuant 347 habitants, soit près d'1/4 de la population. 

En 1624, le roi James a révoqué la charte de la Virginia Company et a fait de la Virginie une colonie royale, ne l'empêchant pas de se développer, conduisant en 1634 le roi Charles 1er à créer 8 comtés en Virginie.

Entre 1607 et 1625, 6000 colons se sont installés à Jamestown et 4800 d'entre eux sont morts de faim ou de maladie.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article