Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

Route 66

(Signalisation de la Route 66, image Sukuru, wikipedia)

(Signalisation de la Route 66, image Sukuru, wikipedia)

(Photo David Winkler, 08/2004, wikipedia)

(Photo David Winkler, 08/2004, wikipedia)

Ancien grand itinéraire routier remontant aux années 1920, la Route 66 reliait alors Chicago (Illinois) à Santa Monica (Californie), traversant 3 fuseaux horaires et 8 États. Véritable aventure et parcours de découverte du cœur de l'Amérique, la Route 66 est devenue une expérience à vivre, une plongée dans une époque révolue, celles des années 50 et 60, une manière de remonter le temps et de vivre un moment de nostalgie unique au monde. 

Déclassée par les autorités au cours des années 1980, la Route a bénéficié du fort attachement des nostalgiques qui ont permis de faire survivre sa mémoire grâce au tourisme, à des passionnées d'histoire et à des associations. Entrée dans la légende par l'intermédiaire de la littérature, du cinéma, de la télévision et de la musique, la Route 66 est un symbole américain à elle seule et constitue la plus célèbre route du pays. 

Histoire de la Route 66

Le tracé de la future Route 66 trouve ses origines dans le souhait de nombreux américains d'aller s'installer en Californie au cours du 19ème siècle : à l'époque, l'achèvement du chemin de fer transcontinental en 1869 a transformé le pays en permettant d'effectuer des voyages plus courts et beaucoup moins dangereux pour relier les côtes Atlantique et Pacifique du continent, par rapport à une traversé en chariot ou par bateau sur les océans. 

Vers la même période, le territoire de l'Ouest des États-Unis était principalement couvert de pistes et de chemins, servant au passage des chariots, notamment vers la Californie, traversant des zones potentiellement dangereuses (montagnes et déserts). 

L'avènement de l'automobile au début du 20ème siècle a changé la donne, réduisant les temps de trajet, mais nécessitant également la construction d'infrastructures adaptées. L'engouement américain pour le chemin de fer a conduit à la construction de 300 000 kilomètres de voies ferrées sur le territoire, au début du 20ème siècle, mais l'arrivée progressive de l'automobile a modifié les habitudes de transport. Le président Woodrow Wilson a officialisé la création d'un réseau routier moderne le 11 juillet 1916, à travers une aide fédérale débloquée pour aider les États à développer leurs réseaux routiers. 

Courant 1920, à peine 58 000 kilomètres de routes étaient goudronnées aux États-Unis, sur un réseau de 4 800 000 kilomètres; en 1921, le Federal Highway Act a appelé à créer un réseau interétat de routes interconnectées, pour faciliter les déplacements de biens et des personnes. Durant la même année, l'entrepreneur d'Oklahoma Cyrus Stevens Avery a été élu président de l'Associated Highways Association of America. 

Dans l'année 1923, Avery a réussi à convaincre 8 États de développer une route transversale Est-Ouest et de remplacer les chemins et les pistes tracées au hasard lors de la conquête de l'Ouest, par un véritable réseau de routes inter-États. 

En 1925, Avery et ses collègues ont commencé à sélectionner des routes balisées, destinées à rejoindre le réseau fédéral, en adoptant le principe de numérotation des routes : des nombres pairs pour celles orientées Est-Ouest et des nombres impairs pour celles orientées Nord-Sud. Pour les routes principales, décision a été prise de leur faire porter un numéro inférieur à 100. Le souhait de désenclaver Chicago (Illinois), et tous les États du Midwest en direction du Pacifique a été soutenu par Avery, qui voulait aussi que la future route passe par l'Oklahoma, dont il était natif.

L'attribution du numéro 60 pour la route a été l'objet de désaccords avec des élus de Kentucky et de Virginie, qui le convoitaient, et Avery a fait preuve d'obstination en faisant imprimer 600 000 cartes et des panneaux US 60 : cependant, le risque d'une intervention du Congrès pour remettre en question tout le système l'a fait abandonner et c'est finalement le numéro 66 qui a été attribué à la route, inaugurée en 1926. Elle n'était alors pavée que sur 1/3 de sa longueur; le nom de "Route", bien qu'il sonne français, signifie dans ce cas "itinéraire". 

Le tracé de la Route 66 était réparti en 1926 de la manière suivante : Nouveau-Mexique (784 kilomètres), Oklahoma (695 Km), Arizona (645 Km), Missouri (510 Km), Californie (505 Km), Illinois (484 Km), Texas (299 Km), et Kansas (21 km).

En 1927, la National US 66 Highway Association a été créée pour promouvoir la Route 66 et aider à la faire bitumer; au mois de février de la même année, Avery a fait adopter le surnom de "Main Street of America", imprimé sur divers supports (cartes postales, brochures, etc). Pour faire davantage de publicité à la Route 66, Lon Scott, directeur des relations publiques de l'US 66 Highway Association a lancé l'idée d'une course à pied transcontinentale entre New York et Los Angeles en 1928, passant par la Route 66. L'événement a été très médiatisé et organisé par le célèbre agent sportif Charles C. Pyle, qui a mis en place le tracé du parcours sur 5500 kilomètres : la course a été remportée par Andrew Hartley Payne, natif d'Oklahoma.  

Durant l'été 1930, la forte sécheresse qui a frappé le Midwest et le Sud-Ouest des États-Unis a poussé de très nombreux fermiers et autres habitants de ces territoires à partir, à mesure que la sécheresse durait (elle s'est étendue sur plusieurs années et a été surnommée "Dust Bowl") : une grande partie des habitants de l'Oklahoma et de l'Arkansas notamment, a pris le chemin vers la Californie, empruntant alors la Route 66.

Ce n'est qu'en 1937 que la totalité du tracé a été recouverte de macadam ou de bitume, notamment grâce à la politique du New Deal instaurée par le président Franklin D. Roosevelt, afin de relancer l'économie des États-Unis, ravagée par la crise de 1929. La période de la crise de 1929 a également contribué à faire entrer la Route 66 dans la légende, lorsque des milliers de personnes ont émigré à travers le pays à la recherche d'un meilleur avenir, empruntant au passage la Route 66. 

Dans son livre "Les raisins de la colère", paru en 1939, John Steinbeck décrit les aventures d'une famille contrainte de quitter l'Oklahoma à cause de la sécheresse et des problèmes économiques, pour rejoindre la Californie, en passant par la Route 66, surnommée dans le livre "The Mother Road" (La route mère), car toutes les routes secondaires débouchaient alors sur la Route 66. Adapté en 1940 au cinéma, ce livre a permis de faire davantage connaître la Route 66. 

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, la route a joué un rôle très important dans l'acheminement des marchandises et des convois militaires, ainsi que dans les déplacements des ouvriers vers les sites de production. Les nombreux motels, stations essence, diners et commerces qui étaient ouverts le long du trajet ont également profité de cette affluence régulière (3000 établissements divers).  

Après la guerre, le trafic routier sur la Route 66 a continué de croître, car les restrictions de circulation n'avaient plus lieu, tandis que les ventes automobiles augmentaient fortement : le nombre d'automobiles étant passé de 25 800 000 à la fin de la guerre à 52 100 000 en 1955. Peu avant, en 1954, le président Dwight Eisenhower, impressionné par la qualité du réseau autoroutier allemand, a mis en place une commission nationale pour lancer la construction d'autoroutes modernes et en 1956, le Federal Aid Highway Act a été voté, posant les bases du futur réseau autoroutier moderne, avec le lancement des premières autoroutes interétats.  

Avec la mise en chantier de ce type d'autoroute, la Route 66 a perdu son utilité pour les grands trajets, étant incapable de supporter un trafic sans cesse plus important, et a été progressivement oubliée, mais les endroits où elle subsiste ont continué d'être utilisés localement. La conséquence de la baisse du trafic a été de voir péricliter l'activité des commerces et des villages situés le long tu trajet, conduisant progressivement à l'abandon de très nombreux établissements.

L'inexorable avancée des réseaux autoroutiers modernes a entraîné le contournement de la dernière portion de la Route 66 à Williams, en Arizona, en 1984, événement suivi par de nombreux médias et des reportages émouvants évoquant avec nostalgie cette célèbre route américaine. Les Interstates (autoroutes interétats) sont 5 à avoir remplacé la Route 66 : l'I-55 entre Chicago et StLouis, l'I-44 entre St Louis et Oklahoma City, l'I-40 entre Oklahoma City et Barstow, l'I-15 entre Barstow et San Bernardino et l'I-10 entre San Bernardino et Santa Monica.

Pour plus d'informations sur le tracé, visitez ces sites

www.laroute66.com

www.usroute66.worpdress.com

www.sunsetbld.com

www.route66roadtrip.com

www.historic-route66.com

Pour d'autres précisions, je vous recommande vivement le livre "Éternelle Route 66, au cœur de l'Amérique", très bien écrit et conçu, avec plein de bons conseils. 

 

Tracé de la route

D'Est en Ouest, la Route 66 s'étend sur 3940 kilomètres, en tenant compte des portions abandonnées et parfois difficiles à trouver; elle traverse les États de l'Illinois, du Missouri, du Kansas, de l'Oklahoma, du Texas, du Nouveau-Mexique, de l'Arizona et de la Californie. 

Elle prend son départ à Chicago, où à l'origine en 1926, elle débutait à l'intersection de Harlem Avenue et Juliet Road (où se trouve la fontaine Buckingham, dans Grant Park), hors de la ville, avant que le point de départ ne soit déplacé en 1937 au coin de Lake Shore Drive et Jackson Drive. Plusieurs itinéraires sont possibles, selon que l'on emprunte le tracé de telle ou telle période (des panneaux l'indiquent).

Illinois

(Route 66 dans l'Illinois, image www.illinoisroute66.org)

(Route 66 dans l'Illinois, image www.illinoisroute66.org)

Couvrant près de 484 kilomètres de distance dans l'État, la Route 66 débute et s'arrête à la fois à Chicago, dans l'Illinois, selon le sens dans lequel on emprunte l'itinéraire. La Route 66 a été active dans l'Illinois du 11 novembre 1926 au 25 juin 1974 (en grande partie remplacée par l'Interstate I-55).

La Buckingham Fountain offre un spectacle aquatique apprécié avant de prendre le départ de la route légendaire, en sortant progressivement de l'immense Chicago, par Adam Street, puis à gauche sur Ogden Avenue, puis prendre l'I-55, pour commencer à traverser les plaines fertiles de l'Illinois et s'approcher de villes historiques et authentiques.

Direction Joliet (nommée en l'honneur du canadien Louis Jolliet), à environ 77 kilomètres au Sud-Ouest du départ, en empruntant l'Intsertate I-55, puis la State Road 53; la célèbre prison de la ville a servi de lieu de tournage au film The Blues Brothers et à quelques épisodes de la série Prison Break. Un musée historique de la Route 66 est présent dans la ville, au 204 North Ottawa Street.

Après avoir visité Joliet, direction Wilmington, située à près de 30 kilomètres au Sud-Est, en empruntant la State Road 53. Cette petite ville est notamment connue pour abriter un astronaute géant vêtu de vert (Gemini Giant), signalant un restaurant (désormais fermé). Surnommées les "Muffler Men", différentes statues géantes en fibre de verre, dont certains mesurent 7 mètres de haut, attiraient le regard des touristes et permettait de les faire venir vers les commerces et restaurants. 

A près de 70 kilomètres au Sud-Est se trouve la ville de Pontiac, qui doit son nom à un chef indien, est notamment connue des amoureux de la Route 66 pour abriter une grande fresque murale représentant un panneau de la Route 66, que 20 autres fresques réparties dans la ville viennent compléter. Plusieurs lieux de la ville commémore la présence du futur président Abraham Lincoln dans cette partie de l'Illinois. 

En poursuivant le trajet, la ville (et capitale d'État) de Springfield témoigne elle aussi du passage d'Abraham Lincoln, à travers sa maison et son étude d'avocat, et la tombe de l'ancien président. En passant par Auburn, il est possible d'admirer le revêtement d'origine de la Route 66, en briques rouges, un endroit rare du trajet.

(Joliet State Prison, photo David Wilson from Oak Park, IL, 25/05/2013, www.flickr.com, wikipedia)

(Joliet State Prison, photo David Wilson from Oak Park, IL, 25/05/2013, www.flickr.com, wikipedia)

(Gemini Giant à Wilmington, photo Studiofox, 02/08/2007, wikipedia)

(Gemini Giant à Wilmington, photo Studiofox, 02/08/2007, wikipedia)

(Fresque murale à Pontiac, phot IvoShandor, 28/09/2007, wikipedia)

(Fresque murale à Pontiac, phot IvoShandor, 28/09/2007, wikipedia)

(Maison d'Abraham Lincoln à Springfield, photo Pcoussan, 28/01/2018, wikipedia)

(Maison d'Abraham Lincoln à Springfield, photo Pcoussan, 28/01/2018, wikipedia)

A la fin du périple dans l'Illinois, l'I-55 puis l'Illinois Route 157 permettent d'accéder à Edwardsville, à proximité de St Louis (Missouri) : la 157 permet de suivre les panneaux Historic Route 66, en allant jusqu'à Mitchell, puis en suivant ensuite la Chain of Rocks Road. 

Cette dernière amène au Chain of Rocks Bridge, ancien pont routier de la Route 66 (construit en 1927 et achevé en 1929) long de 1632 mètres et large de 7 mètres, présentant la particularité d'avoir en son centre un angle de 22 degrés, en raison de difficultés de navigation sur le fleuve Mississippi. Fermé à la circulation depuis 1970 (un autre pont a été construit), le Chain of Rocks Bridge est désormais réservé aux piétons et aux cyclistes. Le franchissement du fleuve marque le passage entre l'Illinois et le Missouri.

(Chain of Rocks Bridge, photo Carol M. Highsmith, 2009, www.loc.gov, wikipedia)

(Chain of Rocks Bridge, photo Carol M. Highsmith, 2009, www.loc.gov, wikipedia)

Missouri

(Route 66 et signalétique dans le Missouri, image www.missouri66.org)

(Route 66 et signalétique dans le Missouri, image www.missouri66.org)

Dans le Missouri, la Route 66 a été active du 11 novembre 1926 au 26 juin 1985, en grande partie remplacée par l'Interstate I-44; le tracé de la Route 66 dans le Missouri représente 484 kilomètres. 

Au départ de St Louis, la Route 66 permet de découvrir cette ville chargée d'histoire, où de nombreux colons sont passés pour partir à la conquête de l'Ouest : pour célébrer ce passé et surtout l'expédition de Lewis et Clark, la Gateway Arch (192 mètres de haut) est considérée comme la porte d'entrée symbolique de l'Ouest. Visible par temps clair jusqu'à 50 kilomètres autour de la ville, ce monument est un incontournable du Missouri. 

(Gateway Arch, photo Bev Sykes from Davis, CA, 14/04/2005, www.flickr.com, wikipedia)

(Gateway Arch, photo Bev Sykes from Davis, CA, 14/04/2005, www.flickr.com, wikipedia)

En sortant de St Louis, l'Interstate I-44 permet de rejoindre Eureka, où se trouve un musée de la Route 66; entre Eureka et Springfield, la route traverse les monts Ozark, qui abritent des milliers de grottes calcaires. 

Parmi celles-ci figurent les Meramec Caverns, près de Stantpon, qui font 7.4 kilomètres de longueur : il a s'agit à l'époque d'une des premières attractions sur le trajet de la Route 66, et selon la légende, le hors-la-loi Jesse James y aurait trouvé refuge lorsqu'il était en fuite.

La ville de Cuba est réputée pour ses fresques murales sur les thèmes de la Route 66, la guerre de Sécession, ou encore les amérindiens; elle abrite également de nombreuses églises, très présentes dans cette région surnommée la "Bible Belt" (ceinture de la Bible). Plus loin, aux environs de Fanning, une curiosité vaut le détour : une gigantesque chaise à bascule, haute de 13 mètres, long de 10 mètres et pesant 13 tonnes. 

La région de St James, peu après Fanning, est une terre viticole née au moment de l'arrivée d'immigrants italiens au début du 20ème siècle. La ville de Rolla abrite le Route 66 Motor & General Store et le musée Memoryville, avec des scènes reconstituées et des voitures anciennes.

En chemin entre Rolla et Waynesville, la Route 66 passe par le "Hooker Cut", qui est une faille de près de 30 mètres creusée entre 1941 et 1943, pour faire passer la route. Entre Doolittle et Arlington se trouve la Piste des Larmes, route empruntée par les amérindiens chassés de leurs terres dans les années 1830, terrible périple durant lequel plus de 25% d'entre eux moururent.

Peu avant Waynesville, la Route 66 passe par le pont Devil's Elbow Bridge (Pont du coude du diable), entièrement en métal, et qui a connu de nombreux accidents mortels par temps brumeux. 

Peu avant le pont, le Elbow Inn Bar & BBQ est très particulier : son plafond est tapissé de... soutien-gorges, rangés par couleurs et nationalités, laissés là par les visiteuses. 

(Fresque d'Amelia Earhart à Cuba, photo www.cubamomurals.com)

(Fresque d'Amelia Earhart à Cuba, photo www.cubamomurals.com)

(Chaise à bascule de Fanning, photo www.route66news.com)

(Chaise à bascule de Fanning, photo www.route66news.com)

(Devil's Elbow Bridge, photo www.sunsetbld.com)

(Devil's Elbow Bridge, photo www.sunsetbld.com)

Progressivement, la Route 66 mène à la seconde Springfield (3ème plus grande ville de l'État) du voyage, qui est surnommée la "ville mère des Ozarks" : la ville a été l'objet d'intenses affrontements dans la guerre de Sécession, avec notamment la bataille de Wilson's Creek le 10 août 1861, qui a fait plus de 2500 morts. Pour les amateurs de nature, de randonnée, de chasse ou de pêche, la ville abrite le magasin Outdoor Bass (Bass Pro Shop), le plus grand au monde dans sa catégorie.

Springfield abrite le Route 66 Car Museum (1900 m²), avec 70 voitures anciennes, et le Mother Road Antiques & Uniques, musée exposant des souvenirs de la Route 66. 

Entre Springfield et Joplin, les villages fantômes de Spencer, Albatross, Phelps, Rescue, Plew et AVila témoignent de l'ancienne activité minière de la région et de son déclin; la région est rurale et assez verdoyante. 

La ville de Carthage a fortement influencé Robert Zemeckis, pour son film "Retour vers le futur", avec notamment son palais de justice qui a servi de décor au film; Carthage abrite également le 66 Drive-in Theatre, le plus beau cinéma en plein air de la Route 66 et toujours en activité. De belles maisons victoriennes sont à découvrir dans le centre du village, appartenant auparavant aux riches exploitants des mines. La ville abrite aussi un important musée sur la guerre de Sécession.

La fin du voyage sur la Route 66 dans le Missouri passe par Joplin, ville tristement connue pour ses tornades meurtrières, dont la terrible tornade du 22 mai 2011 qui a tué 158 personnes dans la ville et ses environs. Ancienne ville minière, Joplin abrite de nombreux bâtiments en briques rouges, ainsi que l'ancien appartement des braqueurs de banque Bonnie Parker et Clyde Barrow, qui y avaient trouvé refuge avant d'être dénoncés par un voisin. 

Joplin offre aussi aux visiteurs 2 très belles fresques murales, qui célèbrent l'histoire de la Route 66, qui a permis à la petite ville de se développer.

(Fresque murale à Joplin, photo www.theroute-66.com)

(Fresque murale à Joplin, photo www.theroute-66.com)

Kansas

(Image www.motorcycleroads.com)

(Image www.motorcycleroads.com)

(Image www.travelks.com)

(Image www.travelks.com)

Portion la plus courte du tracé de la Route 66, le Kansas est presque effleuré par l'itinéraire, avec seulement 18.14 kilomètres de longueur (près de 30 si l'on cherche les anciens tracés), qui se trouvent tous dans le Cherokee County, à l'extrême Sud-Est de l'État. 

L'arrivée dans le Kansas par la Route 66 se fait après Joplin (Missouri), et passe par la petite ville de Galena, au cœur de l'Amérique profonde. Après les vallons du Missouri,l'arrivée au Kansas faity officie d'initiation au gigantisme du Midwest américain, avec ses vastes plaines couvertes de champs à perte de vue. 

Dans la petite ville de Galena, une vieille station service, située au 119th North Main Street, a été transformée en boutique de souvenirs, avec une dépanneuse déguisée en "Tow Mater", personnage du film d'animation Cars, qui met en valeur la Route 66 et l'automobile. Le véhicule, bien qu'ancien, est en parfait état de marche et peut être loué.

Un petit musée présente une collection d'objets historiques en lien avec la Route 66 et la mécanique; un autre musée, installé dans un ancien dépôt de trains, raconte l'histoire de l'ancienne mine de galène de la ville (qui a donné son nom à celle-ci).

Après avoir traversé Galena, la Route 66 prend la direction de Riverton, où se trouve l'Old Riverton Store, un magasin né en 1925 et qui a vécu grâce à la Route 66 durant toute sa vie : la boutique a un rayon épicerie, charcuterie, fromages, boissons fraîches et bien sûr de nombreux souvenirs de la Route 66 et des objets d'artisanat. Le commerce se trouve an 7109 Southeast Highway 66 et il est considéré comme un incontournable de la Route 66 dans le Kansas.

En sortant de Riverton par la Route 66, le pont Marsh Arch Bridge (construit en 1923), surnommé le "pont arc-en-ciel" en raison de son architecture, est le dernier de 3 ponts identiques empruntés auparavant par la Route 66. Il n'est plus accessible en automobile et a été restauré; il a été classé au registre national des monuments historiques en 1983.

(L'ancienne station service, photo www.sunsetbld.com)

(L'ancienne station service, photo www.sunsetbld.com)

(L'Old Riverton Store, photo www.sunsetbld.com)

(L'Old Riverton Store, photo www.sunsetbld.com)

(Marsh Arch Bridge, photo Michael Overton, 03/07/2006, wikipedia)

(Marsh Arch Bridge, photo Michael Overton, 03/07/2006, wikipedia)

En poursuivant la route, le voyage conduit à Baxter Springs, où l'on entre par Military Avenue; la ville accueille le Baxter Springs Heritage Center & Museum, consacré à la guerre de Sécession et disposant d'une importante collection de fresques, d'objets et de meubles. Il se trouve au 198 E 6th Street.

Baxter Springs a notamment été le théâtre de la bataille de Fort Blair, le 4 octobre 1863, durant laquelle la bande du hors-la-loi William Quantrill a attaqué le camp militaire de l'Union, tuant presque tous les occupants du fort lors d'un affrontement après avoir arrêté un train militaire. Après la guerre, Baxter Springs est devenue une plaque tournante pour le commerce du bétail, grâce au chemin de fer. 

La ville dispose également d'une ancienne station service Philips 66, totalement restaurée, située au 940 Military Avenue. De nombreuses plaques commémoratives rappellent le passé très turbulent de la ville, dont toutes les banques ont été attaquées, y compris par Jesse James et Bonnie & Clyde. 

(Station Philips 66, photo www.sunsetbld.com)

(Station Philips 66, photo www.sunsetbld.com)

Oklahoma

 

(Panneau de la Route 66 en Oklahoma, image William Jones, 20/07/2011, wikipedia)

(Panneau de la Route 66 en Oklahoma, image William Jones, 20/07/2011, wikipedia)

(La Route 66 en Oklahoma, image www.visite-usa.fr)

(La Route 66 en Oklahoma, image www.visite-usa.fr)

Détenant jadis le record de distance du tracé de la Route 66, avec 692 kilomètres lors de la conception de la route en 1926, la Route 66 en Oklahoma a vu sa distance réduite lors du nouveau tracé de 1937, ramené à 611 kilomètres. 

Le territoire de l'Oklahoma a été le terminus de la tristement célèbre Piste des Larmes (3540 kilomètres sur 6 États), itinéraire emprunté entre 1831 et 1838 par des milliers d'amérindiens chassés de leurs terres de l'Est du Mississippi par le gouvernement américain qui convoitait leurs terres et leurs ressources : ce déplacement forcé a provoqué la mort de 4000 amérindiens en chemin.

Plus tard, l'Oklahoma est pour ainsi dire devenu le lieu de naissance de la Route 66, puisque l'enfant du pays Cyrus Avery a fortement milité pour que le tracé de la route passe par son État natal, alors qu'en tirant un trait depuis Chicago jusqu'à Los Angeles, l'Oklahoma se situe trop bas par ratport au tracé. L'État concentre de nombreux vestiges de la grande époque de la Route 66, autant de témoignages de ce passé révolu, empreint de nostalgie.

L'entrée dans l'Oklahoma s'effectue via la route 69A, puis la première bourgade traversée en Oklahoma est Quapaw, du nom d'une tribu amérindienne déplacée de l'Arkansas à l'Oklahoma. Des fresques murales sont à admirer, et le lieu attire aussi les curieux du paranormal avec un phénomnèe encore inexpliqué à ce jour : le "Spooklight", une sorte de boule de lumière en mouvement, visible le soir depuis la falaise de Devil's Promenade Road. Les premières apparitions ont été vus par des amérindiens vers 1850 et otn encore lieu de nos jours.

La première étape importante de la Route 66 dans l'Oklahoma passe par la petite ville de Commerce, qui est notamment connue pour avoir vu le couple de braqueurs Bonnie Parker & Clyde Barrow y tuer un policier le 6 avril 1934. La petite ville abrite aussi une ancienne station service en briques, construite entre 1929 e 1930, qui a été restaurée : la Allen's Conoco Fillin' Station, qui se trouve au 101 S Main Street.

(Allen's Conoco Fillin' Station, photo Tony Hisgett, www.sunsetbld.com)

(Allen's Conoco Fillin' Station, photo Tony Hisgett, www.sunsetbld.com)

Plus loin, la ville de Miami (prononcée Maillama), abrite le dernier survivant de la chaîne de restaurants Ku Ku Burger, qui possédait 200 hôtels dans tout le Midwest. Construit en 1965, l'établissement de Miami a été racheté en 1973 par Eugène Waylan, qui a tenu a garder la tradition en faisant des burgers uniquement sur commande et avec des produits frais. Le restaurant, situé au 915 N Main Street, a conservé sa vieille enseigne au néon, avec son oiseau emblématique.

Miami accueille aussi le Coleman Theatre, inscrit au registre des monuments historiques en 1983; construit en 1929 par le millionnaire George Coleman Jr, il dispose d'un mobilier luxueux, de garnitures en or de soie et d'acajou et a été entièrement restauré depuis son ouverture. 

La Route 66 a été refait dans les années 1980, la rendant plus agréable à emprunter. 

(Waylan's Ku Ku Burger, photo Stu Rapley, www.sunsetbld.com)

(Waylan's Ku Ku Burger, photo Stu Rapley, www.sunsetbld.com)

(Coleman Theatre, photo www.laroute66.com)

(Coleman Theatre, photo www.laroute66.com)

Plus loin, aux environs de Narcissa, se trouve une portion bien particulière de la Route 66 : issue d'une route construite en 1922 et modifiée entre 1935 et 1937, cette partie de la Route 66 n'a jamais été intégralement goudronnée et seule une bande au centre de la route l'était (faute de budget), obligeant les véhicules qui se croisaient à se placer sur les bas-côtés. Aux environs de Narcissa, les premiers 1000 kilomètres de la Route 66 sont franchis.

En poursuivant le trajet on traverse Afton, où se trouve le musée automobile Afton Station Packard Museum, avec sa collection rare de 18 véhicules anciens en lien avec l'histoire de l Route 66; par la suite on arrive à Vinita, une des plus anciennes villes de l'État (fondée en 1871). La petite ville a toujours été traversée par la Route 66.

Vinita accueille le plus grand restaurant McDonald's au monde, qui chevauche l'I-44 : il se trouve que le bâtiment, orné d'une géante arche jaune, n'était pas un McDonald's à ses débuts et a été racheté par l'enseigne en 1957. Il se trouve au 767 Will Rogers Turnpike. 

Plusieurs magasins d'antiquité de la Route 66 se trouvent dans la ville, qui doit son nom à Vinnie Ream, sculpteur de la statue de Lincoln exposée à Washington, dans la rotonde du Capitole. 

(Old US 66 près de Narcissa, photo formulanone from Huntsville, USA, 18/09/2013, wikipedia)

(Old US 66 près de Narcissa, photo formulanone from Huntsville, USA, 18/09/2013, wikipedia)

(Photo Ommnomnomgulp, 25/05/2006, wikipedia)

(Photo Ommnomnomgulp, 25/05/2006, wikipedia)

En prenant la Route 66 W, partir en direction de Chelsea, qui a vu le forage du premier puits de pétrole de l'Oklahoma en 1889, creusé à seulement 11 mètres de profondeur. Peu avant Foyil se trouve le Totem Pole Park, conçu par un sculpteur sur bois du Missouri qui a passé toute sa retraite (1937-1962) à créer des totems inspirés de l'art amérindien. Le Totem Pole Park abrite le plus haut totem au monde, avec 27 mètres de hauteur.

A Foyil, la Route 66 possède encore son revêtement originel, fait de plaques de béton roses. Plus tard, l'arrivée à Claremore permet de découvrir Will Rogers (écrivain, cavalier, journaliste, humoriste et acteur natif d'Oklahoma), avec le Will Rogers Memorial Museum & Birthplace Ranch, qui occupe 1770 m², au 1720 W Will Rogers Bld. Cette personnalité était très célèbre au cours des années 1920. 

En plus de ce mémorial, Claremore abrite le J.M Davis Gun Museum, qui est la plus grande collection d'armes privée au monde, avec 12 000 pièces de différentes époques, certains ayant appartenu à des célébrités (Bonnie & Clyde, frères Dalton, etc); il se situe au 330 N J.M Davis Bld.

(Will Rogers Memorial Museum, photo J. Stephen Conn, www.sunsetbld.com)

(Will Rogers Memorial Museum, photo J. Stephen Conn, www.sunsetbld.com)

Après Claremore, les touristes font un léger détour aux environs de Catoosa, pour admirer sa célèbre baleine bleue en plâtre, construite pour un parc aquatique privé (fermé depuis, mais toujours accessible) et offerte par Hugh Davis à sa femme. 

Très visible, cette baleine attirait les visiteurs dans les années 1970 et permettait aux parc de recevoir des clients à la recherche d'un peu de fraîcheur sur la Route 66. Après le décès des Davis, le parc fut abandonnée peu après 2001, mais c'était sans compter sur la ténacité des habitants de Catoosa qui ont collecté des fonds et restauré la fameuse baleine, devenue un incontournable de la Route 66 dans l'Oklahoma et présente sur presque toutes les cartes postales de l'État. La Blue Whale se trouve au 2600 Route 66. 

(La Blue Whale, photo www.sunsetbld.com)

(La Blue Whale, photo www.sunsetbld.com)

La ville de Tulsa a tiré sa richesse de son sous-sol riche en pétrole, bien que ses puits soient désormais fermés, et elle est indissociable de la Route 66, puisque Cyrus Avery, principal acteur de la naissance de la route, y est né. 

Tulsa accueille un très grand nombre d'amérindiens, et consacre le Gilcrease Institute of American History à l'artisanat des natifs d'Amérique et à l'histoire des pionniers; le musée se trouve au 1400 N Gilcrease Museum Road. Depuis les années 1950, la cité abrite le plus grand cinéma de plein air de tout l'État, l'Admiral Twin Drive-In Theatre, au 7355 E Easton Street. Ravagé par les flammes en 2010 il a été reconstruit à l'identique en 2012.

Au niveau du centre des expositions de la ville se trouve la 4ème plus haute statue des États-Unis, The Golden Driller, qui mesure 23 mètres de haut et pèse 19.70 tonnes : elle représente un ouvrier de l'industrie pétrolière et a été érigée en 1952, avant d'être légèrement modifiée en 1959.

Les passionnés de motos peuvent visiter la boutique Harley Davidson située au 3637 S Memorial Dr. En sortant de Tulsa vers l'Ouest, prendre la I-51, puis la I-44 jusqu'à la sortie Sapulpa.

(The Golden Driller, photo Timdayf5, 04/06/2016, wikipedia)

(The Golden Driller, photo Timdayf5, 04/06/2016, wikipedia)

A environ 30 kilomètres de Tulsa, Sapulpa abrite le Heart of Route 66 Auto Museum, qui possède une une collection de voitures anciennes et rares, ainsi que quelques véhicules militaires; l'adresse est au 13 Sahoma Lake Road. A la sortie de Sapulpa, le pont Rock Creek Bridge est un pont d'acier construit en 1921 et classé au registre des monuments historiques en 1995.

Plus loin, le village de Stroud accueille le Rock Cafe, ouvert en 1930; ravagé par un incendie en 2008, il a été entièrement reconstruit avec les pierres utilisées en 1939 pour construire la Route 66. L'enseigne au néon du café remonte aux années 1940 et la propriétaire Dawn Welch a inspiré les créateurs du film d'animation "Cars", pour le personnage de Sally.

Après Stroud, la Route 66 passe par le village de Davenport, qui s'est fortement dépeuplé après le boom pétrolier, mais l'endroit compte plusieurs fresques murales célébrant la Route 66 et les pionniers. En arrivant ensuite à Chandler, l'ancienne station essence Phillips 66 présente une allure de chaumière, et remonte aux années 1930 (elle est en cours de restauration) au 701 Manvel Ave.

Chandler accueille aussi le Route 66 Interpretive Center, qui présente des reportages, des archives vidéos, des interviews, des photographies et des objets en liens avec la Route 66 : des sièges d'anciennes voitures américaines ou des lits de motel permettent aux visiteurs de s'installer pour regarder les supports multimédias. L'établissement se trouve au 400 E 1st St.

(Rock Cafe de Stroud, photo www.laroute66.com)

(Rock Cafe de Stroud, photo www.laroute66.com)

(Fresque murale à Davenport, photo www.sunsetbld.com)

(Fresque murale à Davenport, photo www.sunsetbld.com)

(Le Route 66 Interpretive Center, photo www.laroute66.com)

(Le Route 66 Interpretive Center, photo www.laroute66.com)

La traversée de Warwick, à 10 minutes en voiture de Chandler, est l'occasion de découvrir le Motorcycle Museum, qui se trouve dans un bâtiment historique classé remontant à 1921. 

Plus loin, la ville d'Arcadia présente la particularité de posséder une grange totalement ronde (Round Barn), construite en 1898 par William Harrison Odor, avec pour objectif de résister aux tornades. Bâtie en planches de bois de chêne peintes en rouge, couleur peu coûteuse à produire pour les fermiers et permettant de garder la chaleur en hiver. L'édifice est devenu une destination touristique importante de la Route 66, et son rez-de-chaussée a été transformé en musée.

Arcadia abrite aussi le musée/restaurant Pops, qui est consacré aux sodas et propose la plus grande variété de boissons gazeuses au monde, avec 700 références. Le musée est immanquable grâce à sa bouteille de soda géante (20 mètres de haut, 4 tonnes) qui s'éclaire la nuit.

(la Round Barn, photo www.sunsetbld.com)

(la Round Barn, photo www.sunsetbld.com)

(Bouteille géante de Pops, photo www.sunsetbld.com)

(Bouteille géante de Pops, photo www.sunsetbld.com)

En arrivant à Oklahoma City, capitale de l'État (655 057 habitants) les passionnés d'histoire pourront profiter du National Cowboy & Western Heritage Museum, plus grand musée au monde dédié à l'époque western, s'étendant sur 19 000 m² (28 000 œuvres d'art). 

La ville d'Oklahoma City a été fondée en une journée le 22 avril 1889, sur des terres ouvertes au peuplement par le gouvernement; la découverte de pétrole dans les années 1920, dans le centre-ville et la région a fortement contribué à développer la cité et l'Oklahoma a été le 8ème producteur mondial de pétrole à une certaine époque . Le tracé de la Route 66 dans la ville n'est pas aisé à suivre; pour sortir d'Oklahoma City, il faut prendre l'I-44 W jusqu'à la sortie 123 B, puis prendre la 39th Expressway en direction de Bethany.

Plus loin, El Reno (19 965 habitants) a accueilli le Big 8 Motel, qui a servi de décor au film "Rain man" (1988), mais l'établissement a été vendu, puis a progressivement connu un dégradation avant d'être détruit en 2000. La ville est désormais surtout connue pour le Fried Onion Burger Day Festival, qui se tient chaque année depuis 1989 le 1er samedi de mai, durant lequel on confectionne le plus gros burger aux oignons au monde, pesant 250 Kg !

L'ancien tracé de la route, modifié en 1933, passe au Sud de Geary, où se trouve le Pony Bridge, long de 1202 mètres et comportant 38 arches; de couleur jaune vive, il enjambe la rivière Canadian et a été ouvert en 1933. Considéré comme étant en danger structurel, le pont devrait bénéficier de travaux. 

La petite ville de Hydro abrite une ancienne station-service, ouverte en 1927 et tenue pendant 60 ans par Lucille Hamon, véritable icône de la Route 66, surnommée la "Mother of the Mother Road"; décédée en août 2000, Lucille Hamon a laissé d'elle une empreinte indélébile. 

(Le Pony Bridge, photo www.historicbridges.org)

(Le Pony Bridge, photo www.historicbridges.org)

(Lucille's Gas Station, photo www.sunsetbld.com)

(Lucille's Gas Station, photo www.sunsetbld.com)

Plus loin, la ville de Weatherford (12 017 habitants) consacre un petit musée à l'ancien astronaute Thomas Paul Safford, né dans la ville et commandant d'Apollo 10. Le Stafford Air & Space Museum coopère régulièrement avec la Smithsonian Institution, la NASA et l'Air Force Museu et se situe au 3000 E Logan Road.

La petite ville de Clinton (9087 habitants) abrite le Route 66 Museum, considéré comme l'un des meilleurs, voire le meilleur, de tout le tracé de la route, avec des salles où sont reconstitués d'anciens commerces (diners, garages, stations-service, etc), ainsi que des collections d'objets historiques et de photographies. L'ambiance des salles est assurée par des bandes-son d'époque, à activer par les visiteurs. Le musée se trouve au 2229 West Gary Bld. 

Juste en face du musée se trouve le Trade Wings Inn, hôtel connu pour avoir accueilli plusieurs fois Elvis Presley.

(Route 66 Museum de Clinton, photo www.sunsetbld.com)(Route 66 Museum de Clinton, photo www.sunsetbld.com)

(Route 66 Museum de Clinton, photo www.sunsetbld.com)

Elk City (11 577 habitants) accueille le National Route 66 Museum, qui regroupe 5 musées, chacun dédié à une thématique (la Route66, les transports, la ville d'Elk City, l'agriculture et la forge). Plusieurs bâtiments historiques complètent la visite. 

En continuant 15 minutes à l'Ouest d'Elk City, la ville de Sayre a vu son palais de Justice, le Beckham County Courthouse, servir de décor au film "Les raisins de la colère" (1940), adapté du livre de John Steinbeck. 

Erick, très petite ville presque abandonnée, est connue pour sa vieille bâtisse en briques rouges sur Main Street, qui est surchargée en panneaux vintage, dans un musée très hétéroclite tenu par Harley, un "redneck" (plouc, péquenaud) qui revendique ce statut et offre volontiers une bière aux visiteurs, tout en discutant avec eux et en leur faisant visiter son bric-à-brac. 

Quelques kilomètres plus loin, la ville fantôme de Texola, dont le nom est la contraction de Texas et Oklahoma, marque la fin de la Route 66 dans l'Oklahoma et le passage de la frontière avec le Texas.

(Redneck Capitol of the World Yee-haw à Erick, photo www.sunsetbld.com)(Redneck Capitol of the World Yee-haw à Erick, photo www.sunsetbld.com)

(Redneck Capitol of the World Yee-haw à Erick, photo www.sunsetbld.com)

(Panneau d'entrée au Texas à Texola, photo www.sunsetbld.com)

(Panneau d'entrée au Texas à Texola, photo www.sunsetbld.com)

Texas

(Image www.thc.texas.org)

(Image www.thc.texas.org)

(Route 66 au Texas, image www.roadtripusa.com

(Route 66 au Texas, image www.roadtripusa.com

Cumulant près de 300 kilomètres au Texas, dont environ 240 kilomètres sont praticables, la Route 66 a été active dans l'État du 11 novembre 1926 au 26 juin 1985. Elle traverse le Texas par le Panhandle Plains, région étroite du Nord-Ouest en forme de manche de poêle. 

Cette partie du Texas est composée de vastes plaines où l'élevage de bétail est roi, avec d'immenses ranches de plusieurs dizaines de kilomètres carrés et une ambiance plus aride. 

La Route 66 entame sa traversée du Texas par la petite ville de Shamrock ("trèfle" en irlandais), dont le nom est une évocation de la nostalgie des immigrants irlandais : l'ancien habitant George Nickel, d'origine irlandaise, a ouvert le bureau de poste de la bourgade au 19ème siècle et a donné ce nom au bâtiment. Lorsqu'il a été détruit par un incendie, son nom a été conservé et donné à la ville en 1902. La St Patrick y est célébrée chaque année.

L'ancienne station service Tower Station Conoco et le U-drop Inn Cafe & motel (les 2 datant de 1936) sont devenus un bâtiment historique; dans le film "Cars", le bâtiment a servi de modèle pour l'atelier de carrosserie de Ramone. Il se trouve au 1242 N Main Street.

En continuant sur l'I-40 direction Ouest durant environ 20 minutes, on arrive à McLean (sur le déclin), qui célèbre l'invention du fil de fer barbelé dans l'État dans le Dev'ils Rope & Route 66 Museum. La première station service Philipps 66 du Texas, ouverte en 1929, l'a été à McLean et a été entièrement restaurée.

(Tower Station et U-drop Inn Cafe, photo www.sunsetbld.com)

(Tower Station et U-drop Inn Cafe, photo www.sunsetbld.com)

(Philipps 66 de McLean, photo www.sunsetbld.com)

(Philipps 66 de McLean, photo www.sunsetbld.com)

Plus loin, la petite bourgade d'Alareed est un peu oubliée du temps et abrite une autre station Philipps 66, avec une supérette intégrée qui vend des produits locaux, dont un pack de Black Jack Cola (soda au Jack Daniels, prudence sur la route!); elle se trouve au 1400 Interstate 40.

Moins de 40 kilomètres plus loin se trouve la petite localité de Groom, connue pour son château d'eau délibérément construit incliné, pour attirer la curiosité des voyageurs. Groom accueille aussi la plus grande croix au monde, haute de 58 mètres, la Giant Cross of Our Lord Jesus Christ, visible à des miles à la ronde. En effet, la région est très conservatrice et religieuse.

Entre Groom et Amarillo, le VolksWagen Slug Bug Ranch est une curiosité à découvrir : 5 "Coccinelles" VolksWagen plantées le nez dans le sol et peintes au gré des envies des visiteurs. Aux environs de Conway, il est possible d'aller admirer le Palo Duro Canyon,  surnommée "le grand canyon du Texas".

(Château d'eau de Groom, photo www.sunsetbld.com)

(Château d'eau de Groom, photo www.sunsetbld.com)

(VW Slug Bug Ranch, photo www.sunsetbld.com)

(VW Slug Bug Ranch, photo www.sunsetbld.com)

Amarillo (199 731 habitants), fondée en 1887, est l'une des principales villes du Panhandle et la plus grande ville de la Route 66 au Texas. Son nom signifie "jaune" en espagnol, et la cité est un centre commercial et économique pour toute la région, principalement pour le commerce du bétail et le pétrole.

Le Big Texan Ranch, fondé en 1929, est une étape importante lors du passage à Amarillo : cet hôtel restaurant propose à ses clients un concours de mangeur de viande, dans lequel il s'agit de manger 1 steak de 2 Kg (!) et ses 4 garnitures en moins de 60 mn (1 personne sur 10 y arrive en moyenne). Si le défi est réussi, le repas est offert au visiteur, dans le cas contraire il paie $ 72 et part avec un t-shirt. Le concours est surveillé et chronométré. Il se trouve au 7701 Interstate 40.

L'attraction la plus célbère de la Route 66 se trouve à 15 minutes en voitures depuis le Big Texan : il s'agit du Cadillac Ranch, créé en 1974 par un milliardaire, qui a planté 10 Cadillac dans le sol, suivant le même angle que les pyramides d'Égypte. Les visiteurs sont invités à noter ce qu'ils veulent sur les voitures, qui sont repeintes chaque année.

Vega est un petit village de moins de 900 habitants, connu pour son motel historique ouvert en 1947, avec la particularité d'avoir un garage fermé à côté de chaque chambre, ainsi qu'une kitchenette. Il est actuellement en rénovation depuis 2018, après avoir été fermé en 2006, et il fait partie du Route 66 Corridor Preservation Program, géré par le National Park Service. Il se trouve au 1005 Vega Bld.

La ville d'Adrian, à 23 kilomètres à l'Ouest de Vega, se situe au milieu du tracé de la Route 66, équidistante dans le tracé entre Chicago et Los Angeles. Le Mid Point Café, ouvert en 1928 (alors nommé Zella's), est une institution locale dont plusieurs employés ont servi à inspirer des personnages du film "Cars" et la Mid Point Café est devenu le Flo's V-8 Café.

(Big Texan Steak Ranh, photo www.sunsetbld.com)

(Big Texan Steak Ranh, photo www.sunsetbld.com)

(Cadillac Ranch, photo www.sunsetbld.com)

(Cadillac Ranch, photo www.sunsetbld.com)

(Panneau indicateur à Adrian, photo QuesterMark, 02/07/2007, www.flickr.com, wikipedia)

(Panneau indicateur à Adrian, photo QuesterMark, 02/07/2007, www.flickr.com, wikipedia)

(Mid Point Café, photo www.sunsetbld.com)

(Mid Point Café, photo www.sunsetbld.com)

A 38 kilomètres à l'Ouest d'Adrian se trouve la dernière étape de la Route 66 au Texas, à Glenrio, ville fantôme (anciennement nommée Rock Island) fondée en 1903. La localité se trouve à cheval entre le Texas et le Nouveau-Mexique. Une partie du lieu a été classée au Registre National des Places Historiques en 2007.

Plusieurs scènes u film "Les raisins de la colère" ont été tournées à Glenrio. Une ancienne portion de la Route 66, non revêtue de bitume, est visible à Glenrio.

(Motel abandonné à Glenrio, photo www.sunsetbld.com)

(Motel abandonné à Glenrio, photo www.sunsetbld.com)

Nouveau-Mexique

(Image www.theroute-66.com)

(Image www.theroute-66.com)

(Route 66 au Nouveau-Mexique, image www.roadtripusa.com)

(Route 66 au Nouveau-Mexique, image www.roadtripusa.com)

Après la grandes plaines de l'Oklahoma et du Texas, l'arrivée de la Route 66 au Nouveau-Mexique amène progressivement vers des plateaux, puis vers des sommets allant jusqu'à 2100 mètres d'altitude, le tout dans une ambiance d'Ouest sauvage. En quittant le Texas, il faut retarder sa montre et gagner ainsi 1 heure, car on change de fuseau horaire.

La Route 66 au Nouveau-Mexique a été active entre le 11 novembre 1926 et le 26 juin 1985, et ses différents tracés représentent un cumul total de 784 kilomètres, mais seulement 606 kilomètres sont actuellement utilisables, le reste ayant disparu ou étant trop abîmé pour être restauré. 

L'arrivée au Nouveau-Mexique depuis Glenrio (Texas/Nouveau-Mexique) peut faire passer par une piste en terre, qui est l'ancienne Route 66, dont le goudron a disparu : 4x4 recommandé. Compte tenu du mauvais état des anciens tronçons, il est préférable (voire indispensable) de prendre l'Intsertate I-40 pour rejoindre Tucumcari (4779 habitants), considérée comme une des splendeurs de la Route 66, grâce à ses nombreuses fresques murales, ses monuments historiques et ses néons vintage. 

D'après la légende, la ville tiendrait son nom de 2 guerriers amérindiens, Tocom et Kari, qui se seraient affrontés pour conquérir la fille du chef Wabtomak. La ville a été fondé en 1902 avec l'arrivée du chemin de fer; dans les années 1940-1950, Tucumcari comptait près de 2000 (!) chambres d'hôtel pour accueillir les voyageurs de la Route 66. L'un des motels les plus connu est le Blue Swallow Motel, ouvert en 1939, avec son architecture en L et son enseigne très connue. Le motel est au registre national des monuments historiques depuis 1993 et il se trouve au 815 E Route 66 Bld.

Le Tee Pee Curios est une ancienne station service convertie en boutique de souvenirs, qui vend surtout de l'artisanat local; il se reconnaît à son grand tipi en béton.

Avant d'arriver à Santa Rosa (2708 habitants), la Route 66 passe par les villes fantômes de Montoya, Newkirk et Cuervo, et emprunte la première route du Nouveau-Mexique, ouverte en 1918. Cuervo est connue pour abriter le plus petit bureau de poste des États-Unis, installé dans un mobile-home.

Santa Rosa voit l'ancien tracé de la Route 66 bifurquer vers Santa Fe, qui était son ancien tracé datant d'avant 1937. Très sinueux, cet ancien tracé a été remplacé par un itinéraire qui fait gagner 200 kilomètres. Fondée en 1865, Santa Rosa se trouve près d'un nœud ferroviaire important et accueille une piscine naturelle d'eau bleu clair, dont la profondeur va de 24 à 40 mètres et la température permanente est de 17°C.

Le Route 66 Auto Museum accueille une trentaine de véhicules de collection et vintage, tous très bien entretenus et dont une partie est même en vente. Des objets d'époque accompagnent les véhicules et font le bonheur des amateurs. Il se trouve au 2436 Historic Route 66.

(Photo www.sunsetbld.com)(Photo www.sunsetbld.com)

(Photo www.sunsetbld.com)

(Photo www.sunsetbld.com)

(Photo www.sunsetbld.com)

En sortant de Santa Rosa, on peut prendre l'I-84 vers le Nord pour rejoindre Santa Fe en passant par l'ancien tracé de la Route 66. L'Old Santa Fe Trail date de 1937 et permet d'arriver à Santa Fe,  capitale de l'État, fondée en 1610 et peuplée par 84 683 habitants. 

L'urbanisme y est très stricte et l'air est un des plus purs au monde; une partie de la ville est en adobe (briques en terre brute) et l'influence architecturale espagnole est très marquée. La cité est très tournée vers le tourisme et compte de nombreux musées et plusieurs marchés où sont vendus des objets d'artisanat amérindien. 

En poursuivant la route, on arrive à Albuquerque (560 513 habitants), qui est la plus grande ville du Nouveau-Mexique. Fondée en 1706, elle est la plus vieille ville de la Route 66, et la cité possède une riche architecture espagnole, et à proximité se trouvent des réserves indiennes. Chaque année, Albuquerque accueille un immense rassemblement international de montgolfières; la ville est aussi connue pour sa gigantesque Central Avenue, longue de près de 30 kilomètres, qui est l'ancienne Route 66. Elle traverse la ville d'Est en Ouest et de très nombreux motels et panneaux abandonnés longent cette artère. Le 66 Diner est un incontournable de la ville et accueille le quartier général de l'association de sauvegarde de la Route 66 au Nouveau-Mexique.Le bâtiment est une ancienne station service et son personnel est en costume des années 1950, avec jukebox, milkshakes et musique des fifties; il se trouve au 1405 Central Ave NE.

En sortant d'Albuquerque par l'I-40 à l'Ouest, il est possible d'aller voir le Petroglyph National Monument,avec des vestiges indiens datant de 700 ans; il est aussi possible de se rendre au Boca Negra Canyon. 

(Plaza de Santa Fe, photo www.sunsetbld.com)

(Plaza de Santa Fe, photo www.sunsetbld.com)

(66 Diner d'Albuquerque, photo www.sunsetbld.com)

(66 Diner d'Albuquerque, photo www.sunsetbld.com)

(Old Town d'Albuquerque, photo www.sunsetbld.com)

(Old Town d'Albuquerque, photo www.sunsetbld.com)

Après Albuquerque, aux environs de Mesita et Laguna, la Route 66 présente les plus belles portions du tracé dans l'État, en passant dans des collines avec des virages serrés, qui ont provoqué de nombreux accidents (parfois mortels), qui ont fait que cette partie a été surnommé la Bloody Highway (route sanglante).

Les quelques pueblos (plutôt désertés) soulignent que la région est faite de réserves indiennes; Villa Cubero a accueilli l'écrivain Ernets Hemingway, qui y a écrit une grande partie du livre "Le vieil homme et la mer". Peu avant l'arrivée à Grants, la Route 66 serpente dans d'anciens champs de lave, car les engins de chantier des années 1930 n'arrivaient pas à passer à travers. La petite ville de Grants (8856 habitants) est à 126 kilomètres à l'Ouest d'Albuqerque et a été fondée en 1872; au cours des années 1950, le plus grand gisement d'uranium des États-Unis y a été découvert, attirant près de 25 000 employés durant 10 ans et un musée est consacré à cette exploitation. 

La cité accueille également la première prison privée pour femmes du pays, et de nombreux motels abandonnés sont présents le long de la rue principale, avec des vestiges d'enseignes et de néons vintage. Le Grants Cafe, ouvert en 1937, a malheureusement été rasé depuis, mais son enseigne a été restaurée, au 932 E Santa Fe Ave. Des grottes gelées, les Ice Caves, sont à découvrir à Grants : elles conservent naturellement une température négative, quelle que soit la météo extérieure.

Après Grants, aux environs de Thoreau, la Route 66 traverse la ligne de partage des eaux (Continental Divide), où à l'Est de cette ligne imaginaire, les eaux s'écoulent vers l'Atlantique et à l'Ouest vers le Pacifique.

La dernière étape de la Route 66 au Nouveau-Mexique passe par Gallup (21 929 habitants), qui se trouve au cœur des réserves Navajos et Zunis. Chaque année en août, un grand Pow-Wow s'y tient, avec des tribus venant de tout le pays. Fondée en 1881, la ville a servi de décor à de nombreux films et l'hôtel El Rancho est connu pour avoir hébergé Ronald Reagan, Kirk Douglas, Katherine Hepburn ou encore Humphrey Bogart. Ouvert en 1937, il est classé monument historique et se trouve au 1000 E Highway 66. 

Gallup abrite aussi un monument mural dédié aux indiens Navajos qui ont aidé les États-Unis dans la guerre du Pacifique, grâce à un code dérivé de leur langue qui a nécessité que des Navajos participent aux combats pour les communications. En passant par Gallup, il est possible de voir de longs convois ferroviaires faisant parfois jusqu'à 200 wagons! 

Plus que quelques kilomètres de Route 66 et l'Arizona arrive !

(Photo Terry, www.sunsetbld.com)

(Photo Terry, www.sunsetbld.com)

(El Rancho Hotel, photo www.sunsetbld.com)

(El Rancho Hotel, photo www.sunsetbld.com)

Arizona

(Image www.store.legendsofamerica.com)

(Image www.store.legendsofamerica.com)

(Tracé de la Route 66 en Arizona, image MatthewAnderson707, 06/04/2015, wikipedia)

(Tracé de la Route 66 en Arizona, image MatthewAnderson707, 06/04/2015, wikipedia)

État aride du Sud-Ouest des États-Unis et ancienne possession mexicaine, l'Arizona a longtemps été évité par les américains, jusqu'à ce que des filons d'or y soient découverts. Le relief accidenté de l'Arizona offre de nombreux panoramas, avec des étés très chauds et des hivers doux, en alternant montagnes et déserts; l'arrivée dans l'Arizona fait découvrir l'Ouest sauvage américain.

La Route 66 en Arizona a été active du 11 novembre 1926 au 26 juin 1985 et s'étire sur une longueur de 640 à 660 kilomètres, selon le tracé que l'on considère. La première étape de la Route 66 en Arizona passe par la ville fantôme de Lupton (25 habitants !), qui se trouve en territoire Navajo. Le lieu a servi au tournage du film "les raisins de la colère" (1940) et les falaises rouges entourant Lupton ont inspiré les créateurs de "Cars" (2006).

Près de 20 kilomètres plus loin à l'Ouest, en restant sur l'I-40, on arrive à Houck (863 habitants), puis peu après, à la sortir 346, on peut emprunter une vieille portion de la Route 66, non revêtue, qui amène au Querino Canyon Bridge. Ce pont datant de 1929 a été inscrit au registre des monuments historiques en 1988.

Entre Chambers et Sun Valley, il faut s'arrêter visiter le Painted Desert (avec ses roches érodées de différentes couleurs)  et le Petrified Forest National Park, où se trouvent des millires de troncs d'arbres fossilisés.

Plus loin, la petite ville d'Holbrook (5084 habitants) a grandi grâce à l'arrivée du chemin de fer en 1881; l'économie de la cité reposait alors surtout sur l'élevage bovin et la vente de bétail, avec de nombreux cowboys dans les rues. Holbrook était réputée pour sa violence et alors qu'en 1886, elle ne comptait que 250 habitants, il y a eu 26 tués par balles dans ses rues; la loi du plus fort y régnait, tandis que les diligences étaient souvent attaquées et que la prostitution et les jeux d'argent faisaient partie du quotidien. Un Wild West Museum est présent dans la ville.

L'arrivée de la Route 66 et de nombreux migrants chassés des terres du Midwest par le Dust Bowl a fait d'Holbrook une étape incontournable vers la Californie. Le WigWam Motel de la ville fait partie d'une chaîne d'établissements ouverts entre 1930 et 1950 le long de la Route 66, caractérisée pour ses chambres en forme de tipis. Fermé en 1974, le WigWam Motel d'Holbrook a rouvert ses portes en 1988 après restauration. Il se trouve au 811 W Hopi Dr.

(Querino Canyon Bridge, photo www.sunsetbld.com)

(Querino Canyon Bridge, photo www.sunsetbld.com)

(Painted Desert, photo www.sunsetbld.com)

(Painted Desert, photo www.sunsetbld.com)

(WigWam Motel, photo www.sunsetbld.com)

(WigWam Motel, photo www.sunsetbld.com)

Près de 20 kilomètres plus loin se trouve Joseph City (1557 habitants), fondée en 1876 et abritant la plus ancienne communauté mormonne de l'État. La petite bourgade a été nommée en l'honneur de Joseph Smith, fondateur de la communauté des Mormons.

A proximité de la ville, en direction de l'Ouest, se trouve le célèbre Jackrabbit Trading Post (datant de 1947), connu pour sa statue géante de lièvre qui a vite suscité la curiosité des visiteurs et est devenu la mascotte de l'établissement. Son propriétaire, Jim Taylor, a eu l'idée de faire poser des panneaux géants le long de la Route 66 jusque dans le Missouri pour se faire connaître. Il est possible de s'asseoir sur la statue géante grâce à une selle. La boutique est pleine de souvenirs de la Route 66, dont beaucoup à l'effigie du lièvre.

Plus loin, la petite localité de Winslow (ancienne ville mormonne de Brigham City) a été fondée en 1876 et a été rendue célèbre par une chanson des Eagles, "Take it Easy", qui a attiré de nombreux touristes dans la ville à l'angle de la rue chantée par le groupe. Une statue et une fresque murale y ont été installées.

Près de Winslow, de vieilles portions de la Route 66 sont encore visibles, mais la plupart se trouvent sur des terrains privés.

(Panneau publicitaire du Jackrabbit Trading Post, photo www.sunsetbld.com)

(Panneau publicitaire du Jackrabbit Trading Post, photo www.sunsetbld.com)

(Statue et fresque de Winslow, photo www.sunsetbld.com)

(Statue et fresque de Winslow, photo www.sunsetbld.com)

Après Winslow, à environ 40 kilomètres à l'Ouest de la ville, se trouve Meteor Crater, qui témoigne de l'impact d'une météorite de 50 mètres de diamètre, qui a laissé un cratère de 190 mètres de profondeur et 1200 mètres de diamètre.

La ville fantôme de Two Guns a été le théâtre d'affrontements violents entre les Apache et les Navajos en 1878; peu après, en 1880, l'arrivée du chemin de fer Santa Fe Railway près de Two Guns, où il devait franchir le Canyon Diablo, a fait affluer de nombreux ouvriers, dont certains étaient hors-la-loi. En 1889, un train a été attaqué par 4 hommes qui ont volé $ 100 000 de monnaie et $ 2500 en argent; après leur capture, à peine $ 100 ont été trouvés et depuis, une chasse au trésor a lieu pour retrouver le reste du butin caché. A l'époque de la Route 66, Two Guns est devenue une destination touristique.

Plus loin, la ville fantôme de Twin Arrows, en territoire Hopi et Navajo, est connue pour son Trading Post, ouvert à la fin des années 1940; en 1955, pour aider à le repérer, ses propriétaires ont fait poser 2 flèches en bois géantes plantées dans le sol du parking. Un temps géré par la tribu Hopi, le site est depuis 2009 laissé à l'abandon.

Winona est un très petit village connu grâce à la chanson de Bobby Troup, "Get your kicks on"; au 20ème siècle, l'endroit s'appelait Walnut Creek, du nom de la rivière qui le traversait. Au cours des années 1920, un trading post et un motel y ont ouvert, puis la Route 66 est arrivée durant quelques années, avant d'être détournée plus au Sud en 1937. Winona est désormais un peu oubliée sur le tracé, bien qu'elle possède encore le Walnut Canyon Bridge, pont métallique vestige de cette grande époque.

L'arrivée à Flasgtaff (75 038 habitants) permet de bénéficier d'une solide offre hôtelière et de découvrir le quartier historique de la ville; datant de 1876, la cité se trouve à 2000 mètres d'altitude et sert souvent de départ pour le Grand Canyon. L'ancienne gare de la ville a été transformée en Visitor Center et les nombreux commerces ont gardé l'atmosphère de la Route 66. De nombreuses fresques murales sont présentes à Flagstaff. L'incontournable Museum Club, ancien musée de taxidermie, est devenu un haut lieu de la musique country et est classé monument historique et le Lowell Observatory présente le télescope qui a permis de découvrir Pluton en 1930. 

(Twin Arrows, photo www.sunsetbld.com)

(Twin Arrows, photo www.sunsetbld.com)

(Museum Club, photo Ian Poellet, 01/04/2017, wikipedia)

(Museum Club, photo Ian Poellet, 01/04/2017, wikipedia)

Après Flagstaff, à environ 20 kilomètres à l'Ouest, se trouve Bellemont, la ville la plus haute de toute la Route 66, avec ses 2200 mètres d'altitude. La Route 66 y est en mauvais état et d'anciens tracés y sont encore présents, mais impraticables. 

Plus loin, à près de 37 kilomètres à l'Ouest, Williams (3256 habitants) a vu l'I-40 n'arriver qu'en 1984; cette petite ville porte le nom d'un ancien trappeur et sert de départ en train pour le Grand Canyon (à 2 heures en train). Un quartier historique et une ambiance authentique font de Williams une halte appréciée, avec de belles boutiques de souvenirs, riches en trouvailles. 

En continuant pendant près de 30 kilomètres à l'Ouest de Williams, on arrive à Ash Fork (400 habitants environ), très petite bourgade dont plusieurs bâtiments ont été construits en dalles de grès (flagstone), lesquels ont résisté à de terribles incendies en 1977 et 1987. Un musée de la Route 66 est présent au 73 Lewis Ave, et le réalisateur Roland Emmerich  a tourné plusieurs scènes du film Universal Soldier dans la ville en 1991. Ash Fork est aussi le début du plus long segment original continu de la Route 66 à être encore utilisable, avec près de 180 kilomètres jusqu'à Kingman.

A 40 kilomètres à l'Ouest d'Ash Fork se trouve Seligman (495 habitants), où est née la première association de protection de la Route 66, en 1979, dans le Barber Shop d'Angel Delgadillo ;  fondée en 1886, la ville était d'abord un campement pour les ouvriers du chemin de fer en construction. Elle doit son nom à Jesse Seligman, grand financier de la compagnie ferroviaire. L'arrivée de l'Interstate I-40 en 1978 a failli sonner le glas de Seligman, mais Angel Delgadillo s'est démené pour faire de la Route 66 une destination touristique. Depuis, la ville s'est dotée de nombreuses boutiques de souvenirs. 

(Arrivée à Williams, photo www.sunsetbld.com)

(Arrivée à Williams, photo www.sunsetbld.com)

(Boutique à Seligman, photo www.sunsetbld.com)

(Boutique à Seligman, photo www.sunsetbld.com)

Après Seligman, 60 kilomètres plus loin, se trouve Peach Springs, d'où part Diamond Creek Road, l'unique route qui va au fond du Grand Canyon.

Ne ratez pas les Grand Canyon Caverns, découvertes en 1927 et qui font partie des rares grottes sèches de la planète (3% des grottes du monde le sont), c'est à dire qu'elles n'ont ni stalactites ni stalagmites; on peut descendre jusqu'à 64 mètres et profiter d'une température constante de 14°C. Durant la crise des missiles de Cuba en 1962, l'endroit a été envisagé comme abri anti-atomique et a servi de stockage de vivres, qui sont toujours consommables aujourd'hui grâce aux excellentes conditions de conservation des grottes !

A proximité de Peach Springs se trouve la magnifique cascade Havasu Falls, dans la réserve amérindienne Havasupai, à 109 kilomètres au Nord; bien que la route soit réputée ennuyeuse, le site vaut le détour. 

A 38 kilomètres à l'Ouest de Peach Springs se trouve Hackberry, petite bourgade fantôme fondée en 1874 grâce à ses gisements d'argent; l'artiste et cartographe Bob Waldmire (décédé en 2009) était un incontournable passionné de la Route 66 qui s'est installé à Hackberry et a fortement milité pour la sauvegarde et la résurrection de la Route. Un musée lui est consacré, avec de très nombreux vestiges et souvenirs vintages.

Plus loin, à 45 kilomètres au Sud-Ouest, Kingman (31 013 habitants) abrite un musée de la Route 66, le seul restaurant français de tout le tracé, ainsi qu'une ancienne locomotive à vapeur de 1928 qui faisait des aller-retours Los Angeles-Kansas City. Un important musée sur l'histoire de Kingman et sa région, de l'ère des pionniers à nos jours est à visiter au 400 West Beale St. 

(Havasu Falls, photo www.sunsetbld.com)

(Havasu Falls, photo www.sunsetbld.com)

(Boutique de souvenirs à Hackberry, photo www.sunsetbld.com)

(Boutique de souvenirs à Hackberry, photo www.sunsetbld.com)

(Panneau à Kingman, photo www.sunsetbld.com)

(Panneau à Kingman, photo www.sunsetbld.com)

En poursuivant le périple sur la Route 66, on arrive à Cool Springs, à 32 kilomètres à l'Ouest de Kingman, en continuant la partie aride de l'itinéraire : située sur le flanc Est des Black Mountains, Cool Springs a profité de l'arrivée massive des familles lors de l'émigration vers la Californie. Plus tard, au cours des années 1950, l'afflux touristique a fatigué la Route 66 qui serpentait dans les montagnes et elle a été détournée de Cool Springs, condamnant ainsi la petite ville. Après 39 ans dans l'oubli, Cool Springs a été restaurée en 2005 par un agent immobilier qui a ouvert une boutique de souvenirs, un petit musée sur la Route et un snack.

Après Cool Springs, on arrive à Sitgreaves Pass, col situé à 1080 mètres d'altitude dans les Black Mountains : la route y est vertigineuse et dangereuse, mais offre un panorama superbe. Moins de 15 kilomètres après Cool Springs, l'arrivée à Oatman nous plonge dans une ambiance de l'Ouest. Fondée en 1906 en raison de gisements d'or importants, la cité est réputée pour ses ânes sauvages qui traversent les rues librement. Ces derniers étaient utilisés par les mineurs jusqu'en 1942 et leurs descendants sont protégés par le Wild Horse Act. 

L'Oatman Hotel est connu pour avoir hébergé Clark Gable durant sa nuit de noces le 18 mars 1939.

Après 34 kilomètres de route vers le Sud-Ouest, l'arrivée à Topock marque la dernière étape en Arizona et le franchissement du fleuve Colorado par la Route 66, notamment au niveu de l'Old Trail Bridge, construit en 1916. Il était le plus long pont des États-Unis jusqu'en 1926, avec 244 mètres; il a été classé monument historique en 1988.

Une fois la ville de  Topock franchie, cap vers la Californie ! 

(Oatman, photo www.sunsetbld.com)

(Oatman, photo www.sunsetbld.com)

(Old Trail Bridge, photo www.sunsetbld.com)

(Old Trail Bridge, photo www.sunsetbld.com)

Californie

 

(Tracé de la Route 66 en Californie, image www.roadtripusa.com)

(Tracé de la Route 66 en Californie, image www.roadtripusa.com)

Dernier État traversé par la Route 66, la Californie a longtemps été considérée comme un eldorado à atteindre pour des dizaines de milliers de familles américaines chassées du Midwest par le Dust Bowl ou lors de la Grande Dépression, en quête d'un nouvel endroit où s'installer.

La Route 66 a été opérationnelle du 11 novembre 1926 au 25 juin 1979, s'étendant au total sur 507 kilomètres. A la fin de son tracé, elle atteint l'océan Pacifique à Santa Monica, dans le comté de Los Angeles (le plus peuplé du pays).

La première étape en Californie passe par Needles (4976 habitants), située à 30 kilomètres de Topock (Arizona). La ville de Needles, qui signifie aiguilles, doit son nom aux Mohave Mountains, qui sont un des derniers point de verdure avant la traversée du désert. La ville est connue pour son chariot bâché qui sert de panneau d'entrée : ce chariot était utilisé dans les années 1880 pour transporter le borax, un minéral. De nombreux anciens motels ont décliné depuis la fermeture de la Route 66, mais certains survivent grâce au tourisme.

En roulant 117 kilomètres vers l'Ouest, on arrive à Amboy, fondé en 1883 autour d'une petite gare; l'arrivée de la Route 66 a permis à la petite bourgade de prendre son essor, mais l'arrivée de l'I-40 en 1973 a fait sombrer le lieu dans l'oubli. En 1938, la station service Roy's a ouvert ses portes, puis un motel qui était le seul du Sud-Est du désert Mojave, lui donnant alors un grand succès. Après la mort des propriétaires du Roy's, l'établissement a été repris par le propriétaire d'une chaîne de restaurant qui l'a fait rénover, faisant notamment réparer l'enseigne lumineuse qui ne fonctionnait plus depuis 30 ans et qui a redémarré le 16 novembre 2019.

Un cratère de cendres volcaniques haut de 76 mètres et de 457 mètres de diamètre est à découvrir à Amboy.

Plus loin, à 12 kilomètres à l'Ouest se trouve Bagdad, ville fantôme fondée en 1883 et abandonnée au cours des années 1970 (les derniers vestiges ont été rasés en 1991). Ce site est entré dans la culture populaire grâce au film "Bagdad Café" (sorti en 1987). L'établissement en question se trouvait à l'origine dans la bourgade, mais a été déplacé à Newberry Springs, à 80 kilomètres à l'Ouest, toujours le long de la Route 66.

(Chariot de Needles, photo Stan Shebs, 23/12/2006, wikipedia)

(Chariot de Needles, photo Stan Shebs, 23/12/2006, wikipedia)

(Roy's Cafe & Motel, phot Photographersnature, 03/11/2012, wikipedia)

(Roy's Cafe & Motel, phot Photographersnature, 03/11/2012, wikipedia)

(Badgad Cafe, photo www.sunsetbld.com)

(Badgad Cafe, photo www.sunsetbld.com)

En poursuivant la route 33 kilomètres à l'Ouest après Newberry Springs, la ville de Barstow (23 915 habitants) est une ville étape depuis l'ère des pionniers : durant les années 1830, elle s'appelait Waterman Junction, puis elle est devenue un nœud ferroviaire important. De nos jours, la ville marque la fin de l'I-40 (suivie depuis Oklahoma City) et rejoint l'I-15, qui conduit à Los Angeles.

Le Route 66 Mother Road Museum parle de l'histoire de la Route 66 en Californie, au 681 N First Ave et plusieurs fresques murales évoquent l'histoire mormonne et western de la cité. Le Route 66 Motel, au 195 W Main St, restitue bien l'ambiance de l'époque.

En sortant de Barstow par la Route 66 direction Ouest, la petite bourgade d'Helendale (environ 6000 habitants) conduit ensuite à Oro Grande, à 51 kilomètres de Barstow : cet endroit accueille le surprenant Bottle Tree Ranch, créé par Elmer Long, qui a créé des sculptures avec du fer forgé et du verre recyclé.

Moins de 10 kilomètres plus loin, Victorville (122 385 habitants) est la dernière "petite" ville avant d'atteindre la gigantesque agglomération de Los Angeles; le California Route 66 Museum, au 16825 South D St, est un musée gratuit de 420 m² tenu par des bénévoles qui expose des souvenirs vintages, des objets de décorations, des véhicules anciens, de jouets ou encore de photographies.

(Fresque murale à Barstow, photo www.sunsetbld.com)

(Fresque murale à Barstow, photo www.sunsetbld.com)

(Bottle Tree Ranch, photo www.sunsetbld.com)

(Bottle Tree Ranch, photo www.sunsetbld.com)

(California Route 66 Museum, photo www.sunsetbld.com)

(California Route 66 Museum, photo www.sunsetbld.com)

En sortant de Victorville direction San Bernardino, on franchit le dernier haut sommet à Cajon Pass, entre les San Gabriel Mountains et les San Bernardino Mountains, à 1151 mètres d'altitude, où la route franchit le Cajon Summit (1300 mètres d'altitude).

L'itinéraire dure 30 kilomètres avant d'arriver à San Bernardino (215 784 habitants), où il est extrêmement difficile de suivre le tracé originel de la Route 66, qui se confond avec les grands axes routiers. San Bernardino est célèbre pour avoir vu l'ouverture du premier restaurant McDonald's en 1940, faisant naître la restauration rapide. Un musée dédié à McDonald's a ouvert ses portes à l’emplacement de l'ancien restaurant, au 1398 N E St.  

En sortant de la ville par le Foothill Boulevard, on arrive rapidement à Rialot, mais avant, on passe devant le 2ème Wig Wam Motel de la Route 66, ouvert en 1939 à San Bernardino, au 2728 E Foothill Bld. Désormais le tracé de l'ancienne Route 66 fait traverser les villes de Rialto (103 526 habitants), Fontana (214 547), Rancho Cucamonga (177 603), Upland (77 140), Claremont (36 266), La Verne (31 974), San Dimas (33 621), Glendora (51 544), Azusa (49 974), Duarte (21 271), Monrovia (36 331), Arcadia (57 939) et Pasadena (141 029), qui se touchent toutes.

Une fois à Pasadena, prendre Arroyo Parkway direction Sud, jusqu'à Downtown Los Angeles, jusqu'à voir l'indication Sunset Boulevard; en continuant, on aperçoit le gigantesque et mythique panneau Hollywood dans les hauteurs. Jusqu'en 1935, la fin de la Route 66 se trouvait à Los Angeles, au croisement de Broadway et de 7th Street; plus tard, un mystérieux panneau "Route 66 End" est apparu à Santa Monica, poussant les commerçants de Downtown L.A à se plaindre du manque à gagner pour eux. Finalement en 1936 le tracé de la Route 66 vit son terminus bel et bien repoussé à Santa Monica (90 401 habitants), à l'intersection d'Olympic Bld et Lincoln Bld. En raison d'un forte fréquentation de ce secteur, le panneau de terminus a été déplacé sur la jetée de la ville, à l'angle d'Ocean Ave et Santa Monica Bld; une plaque commémorative en l'honneur de Will Rogers, humoriste, acteur, producteur et grand voyageur natif d'Oklahoma a été posée au même endroit.

L'arrivée à Santa Monica marque la fin de ce gigantesque périple, inoubliable, qui a marqué des générations et contribué au rêve américain, en quête d'une vie meilleure et de liberté.

(Musée McDonalds à San Bernardino, photo www.laroute66.com)

(Musée McDonalds à San Bernardino, photo www.laroute66.com)

(Panneau de fin de la Route 66, photo www.sunsetbld.com)

(Panneau de fin de la Route 66, photo www.sunsetbld.com)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article