Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

Le trésor de l'Atocha

Le trésor de l'Atocha

Bienvenue à bord moussaillon !

Voici l'histoire du galion espagnol Nuestra Señora de Atocha, qui appartenait à la flotte des Indes, où l'Espagne possédait un puissant empire qui incluait Haïti, Porto-Rico, la République Dominicaine, la Jamaïque, la Dominique et Trinidad-et-Tobago.

Navire d'arrière-garde puissamment armé, chargé de protéger la flotte espagnole contre toute attaque venant de l'arrière des convois, le navire a été construit à La Havane (Cuba) en 1620. Le galion mesurait 34 mètres de long, 10.36 mètres de large, avait un tirant d'eau de 4.30 mètres et déplaçait 550 tonnes. L'armement reposait sur 20 canons lourds. 

Ce galion est entré dans la légende en 1622, lorsque le vaisseau a fermé l'arrière d'un très important convoi de 28 navires à destination de l'Espagne, en partance de Cuba. 

Courant 1622, la Nuestra Señora de Atocha emportait dans ses soutes un grand trésor et qui avait demandé 2 mois pour tout enregistrer et charger à bord du navire, tant il était immense. Ce vaste trésor incluait 23 tonneaux d'argent en 1308 lingots, 180 000 pesos en monnaie d'argent, 582 lingots de cuivre, 125 barres et disques d'or colombien, 350 coffres d'indigo, 525 fardes de tabac, 20 canons de bronze, ainsi que 1200 livres d'argenterie finement travaillée. Cet inventaire officiel était probablement complété par des marchandises de contrebande, pour éviter l'impôt, et cachées par l'équipage et les passagers. Afin de protéger le grand trésor, l'Atocha embarquait 82 soldats d'infanterie pour repousser toute attaque ou tentative d'abordage ennemi. 

Retardé par divers événements, l'appareillage de la flotte espagnole a eu lieu plus tardivement que prévu, au moment où la saison des ouragans était déjà bien entamée. Le 4 septembre, il a été décidé de mettre voile vers l'Espagne, en profitant d'un temps presque parfait pour la navigation, et les 28 navires ont entamé leur périple, en file indienne, vers l'Europe. En mettant cap au Nord, vers l'archipel des Keys de Floride, l'Atocha fermait le convoi et était très enfoncé dans l'eau, à cause du poids élevé de sa précieuse cargaison. 

Durant la soirée, le vent a commencé à se lever de plus en plus fort, augmentant en puissance à mesure que la nuit avançait; le 6 septembre, l'Atocha, Nuestra Señora del Rosario, la Santa Margarita et 2 autres vaisseaux ont été frappés de plein fouet par la tempête et ont sombré sur des récifs, après que leurs gréements et leurs mâts aient été réduits en lambeaux. L'Atocha a été soulevé par une vague, qui l'a ensuite fracassé contre un récif de corail et a coulé presque immédiatement, emporté par le poids de sa cargaison et de l'eau qui s'infiltrait par les brèches, condamnant les 265 passagers et membres d'équipage à la noyade. Seuls 2 marins et 3 esclaves ont eu la vie sauve, en s'accrochant au fût du mât de misaine, qui était l'unique partie restée émergée du navire, qui lui reposait par 17 mètres de fond.

A près de 140 kilomètres de La Havane et entre 50 et 112 kilomètres à l'Ouest des Keys, le lieu du naufrage a été repéré le lendemain par un navire marchand, qui a sauvé les 5 rescapés; lorsque les navires qui avaient échappé à la tempête ont pu avertir La Havane, l'Espagne a envoyé 5 navires et des plongeurs pour essayer de récupérer le maximum de la cargaison coulée à bord des navires, mais la profondeur de la zone de naufrage a obligé les espagnols à trouver un équipement plus approprié pour atteindre la Nuestra Señora de Atocha et ses écoutilles. Malheureusement pour eux, le temps de tout obtenir, un second ouragan a frappé la région en octobre, détruisant les mâts de la coque supérieure de l'Atocha et répartissant les débris du navire et de son trésor sur d'importantes surfaces des fonds marins. Pendant près de 60 ans, les espagnols ont cherché l'épave mais ne l'ont jamais trouvée, bien qu'ils aient toutefois pu récupérer une grande partie du trésor du Rosario et de la Santa Margarita. 

La recherche moderne de l'épave a débuté en secret en 1969, avec le chasseur de trésor Mel Fisher, accompagné de son équipe de chercheurs, et cette équipe a entamé une recherche assidue de 16 ans pour retrouver l'épave et surtout son trésor. Utilisant un système d'aspiration inventé par Fisher et permettant de déplacer le sable, ainsi que des magnétomètres, l'équipe a longtemps fait chou blanc, parfois durant plusieurs mois, avant de commencer à trouver des artefacts et des morceaux de trésors, suggérant que l'Atocha et sa cargaison étaient proches. 

La quête du trésor a connu une avancée majeure en 1973, lorsque 3 lingots d'argent dont les numéros correspondaient à ceux enregistrés dans la copie de l'original du bordereau de l'Atocha, puis en 1975, Dirk, le fils de Fisher a trouvé 5 canons de bronze dont les marques confirmaient leur appartenance à ce navire. Seulement quelques jours plus tard, Dirk, son épouse et un plongeur ont été tués lors du chavirement d'une embarcation de sauvetage; malgré ce drame, Mel Fisher a continué à chercher l'épave peu après. 

En 1980, une importante portion de l'épave de la Santa Margarita a été trouvée par l'expédition, avec de nombreux lingots d'or, d'argent, de la monnaie et de la bijouterie, renforçant la conviction que l'Atocha était proche. Finalement, le 20 juillet 1985, Kane Fisher, l'autre fils de Mel Fisher, a annoncé à la radio à son père que le but était acquis, provoquant l'euphorie de l'équipage et de son père.  Après avoir remonté des lingots d'argent pour en vérifier les numéros et les comparer à ceux des registres, l'expédition a commencé à excaver la zone pour remonter un maximum de la cargaison. 

Peu après la découverte, l'État de Floride a réclamé que le butin soit remis à l'État, mais Fisher s'est battu en justice pour obtenir l'exclusivité de la découverte et a obtenu en 1992 de la Cour Suprême un jugement décidant que la totalité du trésor lui appartenait. Le montant total estimé pour l'épave et son trésor est de $ 450 000 000.  

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article