Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

Les 13 colonies

(Les 13 colonies en 1775, image Cg-realms, 07/01/2009, wikipedia)

(Les 13 colonies en 1775, image Cg-realms, 07/01/2009, wikipedia)

Provinces britanniques hétérogènes de la côte Est des actuels États-Unis, les 13 colonies étaient des implantations de sujets majoritairement britanniques, autorisés à s'installer en Amérique du Nord par la couronne d'Angleterre; elles ont été fondées entre 1607 et 1732, dans une ère de rivalités avec la France et l'Espagne pour le contrôle du Nouveau-Monde.

La colonie de Virginie a été fondée en 1607, la Province de la baise du Massachusetts en 1620, la Province du New Hampshire en 1623, la Province du Maryland en 1632, la colonie du Connecticut en 1635, la colonie de Rhode Island et des plantations de Providence en 1636, la Province de Caroline du Nord en 1653, la Province de Caroline du Sud en 1663, la colonie du Delaware en 1664, la Province de New York en 1664, la Province de Pennsylvanie en 1681 et enfin la Province de Géorgie en 1732.

Le roi octroyait des chartes à des compagnies maritimes privées, avec notamment les règles politiques de la future colonie, incluant la création d'une assemblée coloniale : ce statut ne concernait que le Rhode Island et le Connecticut. 

La Couronne britannique possédait des colonies royales, pour lesquelles elle a rédigé une constitution, donnant notamment les instructions aux gouverneurs, avec un étroit contrôle des territoires par la métropole : les gouverneurs nommaient leurs administrateurs, et avaient le droit de veto sur les discours des assemblées locales. Les gouverneurs pouvaient être démis de leurs fonctions par le Conseil Privé, chargé de conseiller le monarque. Ces colonies étaient le Massachusetts, le New Hampshire, le New York, le New Jersey, la Virginie, les Carolines et la Géorgie.

Les colonies de propriétaires quant à elles étaient des territoires confiés à d'influents et riches notables choisis par le souverain : il s'agissait de la Pennsylvanie, du Maryland et du Delaware. Occupant plusieurs centaines de kilomètres le long du littoral Atlantique, les colonies britanniques étaient très peu reliées entre elles par des voies de communication, les rares routes existantes étaient en mauvais état et il n'y avait que très peu de ponts pour franchir les rivières et les fleuves, ce qui compliquait les déplacements internes aux colonies et les échanges avec les colonies voisines.

Les colonies avaient des secteurs d'activité variés, contribuant à leur économie et à leur développement, selon les ressources locales et le degré d'autonomie qui leur était accordé. Le Rhode Island construisait des bateaux et commerçait le rhum et le Connecticut faisait de la métallurgie, élevait des bovins et produisait des céréales : ces deux colonies était des colonies à charte. 

Les colonies royales avaient une économie principalement axée sur la production de ressources à haute valeur exportatrices : la Virginie cultivait le tabac et les céréales, faisait de l’élevage bovin et de la pêche et aidait à la production de rhum, les Carolines produisaient du bois, cultivaient le riz, les céréales, le tabac, faisaient de l'élevage bovin et aidaient à produire le rhum, la Géorgie cultivait le riz, le New Jersey produisait du métal, élevait des bovins et pêchait, le New York produisait des fourrures (très convoitées), construisait des bateaux, pêchait, commerçait le rhum, produisait des céréales et du bois, et chassait la baleine, le Maine construisait des bateaux, produisait du bois et des fourrures, pêchait et chassais la baleine, le Massachusetts construisait des bateaux, élevait des bovins, produisait des céréales, commerçait le rhum, pêchait et chassait la baleine et le New Hampshire produisait des fourrures (très convoitées).

Les colonies de propriétaire mettaient étaient confiées à d'influents notables : le Maryland cultivait du tabac, pêchait et produisait du métal, le Delaware construisait des bateaux et aidait au commerce du rhum et la Pennsylvanie élevait des bovins, cultivait des céréales, produisait du bois et du métal.

Relevant toutes de l'autorité du roi, qui les contrôlait depuis Londres, les 13 colonies voyaient leurs affaires commerciales, militaires, monétaires et même judiciaires (pour les plus graves) être gérées par des représentants de la Couronne. 

Le Parlement britannique votait les lois des colonies à Londres et les faisait appliquer outre-Atlantique par les gouverneurs et autres officiels, tandis que les habitants des colonies n'étaient pas représentés au Parlement et que les lois venant de la métropole primaient sur les éventuelles lois locales. Cette situation a longtemps été supportée, malgré quelques contestations occasionnelles, car l'autorité royale était globalement acceptée par les colons, malgré le grand éloignement de la métropole.

Cependant, une partie des colons trouvait ces conditions de moins en moins acceptables, et des voix ont commencé à se faire entendre à travers des pamphlets ou des réunions privées : il ne s'agissait pas nécessairement de contester les impôts et taxes, mais surtout de contester le fait qu'ils étaient imposés sans dialogue ni représentation des colonies auprès du parlement britannique. 

Les nouvelles mesures fiscales étaient liées à l'entretien d'une importante force britannique dans les colonies, pour les protéger des amérindiens mais aussi, et surtout, des français installés dans l'Ouest du continent et au Canada. Une partie des colons ne voyait pas l'intérêt d'un tel financement, puisque chaque colonie disposait de sa propre milice pour se protéger au niveau des frontières, spécialement contre les raids amérindiens contre les fermes et les villages. Par ailleurs, durant la guerre de Sept ans (1756-1763), les soldats britanniques en Amérique du Nord ont fait preuve de moqueries et de dédain pour les milices locales qui pourtant les aidaient dans les combats contre les Français et les amérindiens, ce qui a blessé l'orgueil des colons et leur respect pour la métropole.

Le mécontentement dans les colonies n'était exprimé ouvertement que par une petite partie de la population coloniale, le reste des habitants craignant des représailles de la Couronne s'ils prenaient position, ou restant fidèles au Roi pour les Loyalistes, d'autres encore cherchant juste à survivre, loin de ces préoccupations. Cette situation a conduit à de la suspicion, à des dénonciations et à de l'espionnage, tandis que les différentes assemblées coloniales débattaient chacune des sujets propres à leurs territoires et à la politique de la métropole dans ces derniers : chaque colonie défendait ses propres intérêts, avec parfois quelques craintes quant aux représailles qui ont pu avoir lieu dans d'autres colonies. 

Population en 1770

Colonie Population
Virginie 447 016
Pennsylvanie 240 057
Massachusetts 235 808
Maryland 202 599
Caroline du Nord 197 200
Connecticut 183 881
New York 162 920
Caroline du Sud 124 244
New Jersey 117 431
Rhode Island 58 196
New Hampshire 62 396
Delaware 35 496
Géorgie 23 375

Le poids démographique et économique des colonies les plus peuplées a constitué un vivier pour une partie des contestataires, dont les intérêts étaient remis en cause par les lois de la Couronne et par les taxes et les impôts, pour la plupart considérés comme abusifs. 

Progressivement, un sentiment d'indépendantisme s'est instauré dans l'esprit de nombreux contestataires et agitateurs, renforcé par le fait qu'ils vivaient loin de l'autorité de la métropole et que celle-ci prenait des décisions les concernant sans les consulter, ni les autoriser à être représentés au Parlement britannique. L'entêtement du Roi et l'aveuglement d'une partie du Parlement ont conduit à attiser le feu révolutionnaire qui couvait, amenant lentement, mais sûrement, une partie des colons les plus influents à prendre part à des visées indépendantistes pour les colonies, générant ainsi les premiers éléments qui conduiront à la guerre d'Indépendance américaine de 1775 à 1783.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article