Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

Saint Augustine

(Armoiries de St Augustine, image Heralder, 20/05/2015, wikipedia)

(Armoiries de St Augustine, image Heralder, 20/05/2015, wikipedia)

(Localisation de la ville, image Arkyan, 05/09/2007, wikipedia)

(Localisation de la ville, image Arkyan, 05/09/2007, wikipedia)

Histoire de Saint Augustine

Située en Floride et considérée comme la plus ancienne ville continuellement occupée des États-Unis, depuis l'arrivée des colons espagnols, St Augustine a été fondée le 8 septembre 1565 par les conquistadors menés par l'amiral Pedro Menendez de Aviles. 

Nommée en l'honneur de Saint Augustin, qui était le jour de fête au cours duquel l'équipage et l'amiral ont vu la côte de Floride pour la première fois, le 28 août 1565. Précédemment, en 1562, l'explorateur français Jean Ribault avait été mandaté par l'amiral Coligny, et il a reconnu les côtes de Floride, avec quelques colons français (Huguenots) qui se sont installés en 1564 dans l'actuelle Jacksonville. 

En réaction, la couronne espagnole a chargé Menendez de venir expulser les français et de revendiquer la Floride en tant que territoire espagnol. Autorisé par le roi à commercer, le conquistador a établi une petite colonie à Saint Augustine, avec près de 1000 personnes (soldats, marins et colons). Après avoir touché terre, ils ont rapidement construit des fortifications pour se protéger des Huguenots et des tribus locales. 

(Construction de St Augustine en 1565, 1876, wikipedia)

(Construction de St Augustine en 1565, 1876, wikipedia)

Les français avaient établi le Fort Caroline, près de l'actuelle Jacksonville, en 1564, et représentaient une menace pour les espagnols. Une expédition espagnole a conquis Fort Caroline en 1565 (épargnant femmes et enfants, devenus prisonniers) au cours d'un terrible massacre, et le français Ribault s'est rapidement rendu, offrant à l'Espagne une grande victoire et le contrôle de la Floride. Malgré la reddition de Ribault et de ses hommes, ils ont tous été finalement tués au prétexte qu'ils étaient hérétiques : ce massacre, ou Matanzas en espagnol, a donné plus tard le nom d'un fort espagnol édifié à proximité de cette tuerie.

Courant 1566, alors que la relation avec les amérindiens Timicua se détériorait, Menendez a fait légèrement déplacer la colonie sur une position plus facile à défendre sur une petite île, et a fait construire un fort en bois; en 1572, la colonie a été déplacée pour être installée sur le continent. Après la mort par maladie de Menendez en 1574, plusieurs gouverneurs nommés par le roi ont réussi à maintenir la paix avec les amérindiens. La couronne espagnole avait l'ambition d'étendre son influence sur la Floride en développant davantage cet avant-poste, mais les efforts financiers espagnols insuffisants et l'hostilité croissante de certaines tribus ont fortement entravé ce projet. 

En avril 1568, le français Dominique de Gourgue a lancé une attaque contre les possessions espagnoles, avec l'aide des tribus Saturiwa, Tacatacuru et Timucoa, incendiant Fort Mateo (l'ancien Fort Caroline) et en exécutant les prisonniers, pour se venger du massacre contre les Huguenots en 1565. Toutefois, les raids français ne sont pas parvenus à déloger les espagnols de St Augustine et la petite colonie a continué à demeurer tranquille durant plusieurs décennies. 

C'est à partir des 28 et 29 mai 1586 qu'elle a connu un de ses pires épisodes, lorsque peu après l'éclatement de la guerre anglo-espagnole, elle a été ravagée et incendiée par le corsaire britannique Sir Francis Drake. Arrivé avec une puissante armada, Drake a contraient le gouverneur Pedro Menendez Marquez a abandonner St Augustine avec sa population, mais les habitants sont revenus après le départ des britanniques. En 1609 et 1611, des expéditions espagnoles sont parties attaquer la colonie britannique de Jamestown (Virginie), puis dans la seconde moitié du 17ème siècle, des groupes d'amérindiens proches des britanniques ont lancé des raids en Floride et y ont notamment tué des prêtres. Des demandes des colons espagnols pour améliorer leur protection par la construction de casernes militaires (presidio) ont été adressées à la couronne espagnole, mais cette dernière avait d'autres priorités dans son vaste empire d'Amérique. 

En 1663, la charte britannique de la province de Caroline proclamait que les terres allant jusqu'au Sud du 29ème parallèle Nord lui appartenaient, ce qui incluait St Augustine et a contribué à accroître la menace et les tensions contre la colonie. Ainsi en 1668, le boucanier britannique Robert Searle a pillé St Augustine et y a tué 60 personnes, prenant aussi des otages pour des rançons et des prisonniers pour esclaves. Peu après, prenant conscience de la vulnérabilité de la colonie, l'Espagne a fait construire en 1672 le fort du Castillo de San Marcos (achevé en 1695), pour protéger St Augustine (il est actuellement le plus ancien du pays). 

(Vue aérienne du Castillo de San Marcos, photo Florida Memory, www.flickr.com, 1950, wikipedia)

(Vue aérienne du Castillo de San Marcos, photo Florida Memory, www.flickr.com, 1950, wikipedia)

La guerre anglo-espagnole s'est poursuivie avec notamment le siège britannique du Castillo de San Marcos durant 58 jours en 1702, dont les espagnols sont sortis vainqueurs, mais les britanniques ont incendié St Augustine lors de leur retraite vers la Caroline. A nouveau en 1740, les troupes britanniques ont attaque St Augustine et ont tenté de prendre le Castillo de San Marcos, mais ont échoué, notamment à cause de la forte présence d'anciens esclaves africains venus s'installer en Floride où ils étaient mieux traités et qui ont farouchement résisté aux anglais. Pour renforcer la protection de la ville, l'Espagne a fait construire Fort Matanzas à partir de 1740.

Cependant, la résistance espagnole aux ambitions et aux agressions britanniques a été vaincue après la victoire anglaise durant la guerre de Sept ans, à l'issue de laquelle le traité de Paris de 1763 a donné le contrôle de la Floride aux britanniques. Dès lors, de nombreux habitants ont quitté St Augustine, mais d'autres ont choisi de rester et de garder les terres et les affaires commerciales des colons espagnols.

A l'arrivée des britanniques, les anciens bâtiments des moines franciscains ont été transformés en casernes militaires; pour attirer de nouveaux colons anglais, la couronne britannique a offert des terres aux nouveaux arrivants et a autorisé l'esclavage dans la Floride de l'Est et la Floride de l'Ouest. Au moment de l'éclatement de la guerre d'indépendance américaine (1776-1783), les loyalistes de St Augustine ont brûlé des effigies des révolutionnaires John Hancock et Samuel Adams; des miliciens locaux ont participé aux combats contre les rebelles et leurs alliés. L'Espagne, alliée de la France, elle-même alliée des rebelles, a harcelé les britanniques en Floride et a repris la ville de Pensacola, faisant planer la menace d'une attaque contre St Augustine. 

Après la victoire américaine contre les anglais, ces derniers ont signé le traité de Paris en 1783, qui a notamment redonné le contrôle de la Floride à l'Espagne, voyant St Augustine redevenir espagnole : aucune nouvelle colonie importante n'a toutefois été créée sous l'autorité espagnole. En 1821, l'Espagne et les États-Unis ont conclu un accord donnant aux États-Unis le contrôle de la Floride et de sa capitale d'alors, St Augustine. 

La même année, la Garde Nationale de Floride a établi son quartier général à St Augustine; un gouvernement territorial a été instauré en Floride et la capitale a été déplacée à Tallahassee en 1824. L'arrivée de nouveaux colons en Floride a entraîné des tensions avec les tribus locales (surtout Creek et Miccosukee) et des escarmouches ont eu lieu, surtout lorsque les colons ont tenté de faire partir les amérindiens de force. Courant 1830, St Augustine comptait seulement 1708 habitants, puis sa population est passée à 2450 en 1840, avant de chuter à 1934 en 1850, 1914 en 1860 et 1717 en 1870, en raison des guerres contre les Séminoles, mais également de la guerre de Sécession. Pendant celle-ci, les confédérés ont tenu St Augustine pendant 14 mois, jusqu'à ce que les unionistes en prennent le contrôle en 1862, jusqu'à la fin de la guerre.  La population a progressivement augmenté après la guerre civile, pour atteindre 2293 habitants en 1880.

Durant l'été 1883, Henry Flager, cofondateur avec John D. Rockefeller de la Standard Oil, a visité la ville et l'a trouvé très agréable et charmante, mais difficile d'accès et insuffisamment équipée en hébergement. 

(Vue de St Augustine en 1885, image Wellge H, www.flickr.com, wikipedia)

(Vue de St Augustine en 1885, image Wellge H, www.flickr.com, wikipedia)

Avec l'idée de faire de la ville une station balnéaire hivernale pour les riches du Nord, Flager a acheté de petites lignes ferroviaires locales et les a combinées en 1885 au sein de la Florida East Coast Railway et il a fait construire 2 grands hôtels à partir de 1887 (790 chambres au total). L'attractivité de la petite ville et le développement de son tourisme ont permis à sa population d'atteindre 4742 personnes en 1890.

Pendant quelques années, la ville a profité de la manne touristique des riches du Nord, mais au début du 20ème siècle, l'extension du réseau ferré jusqu'à Palm Beach et Miami, au climat plus chaud et presque jamais exposé au givre, a fait reculer cette activité et la population de St Augustine a diminué en 1900, avec 4272 habitants. Toutefois, alors que les plus riches allaient davantage au Sud de la Floride, la ville a su séduire les familles de la classe moyenne qui possédaient des automobiles au début du 20ème siècle et s'aventuraient sur les nouvelles autoroutes de l'État durant les vacances d'été. L'industrie touristique a finalement continué à jouer un rôle économique très important et à créer des emplois, portant la population à 5494 personnes en 1910, 6192 en 1920 et 12 111 en 1930, avec plusieurs programmes immobiliers. Durant la Seconde guerre mondiale, les hôtels de la ville ont été utilisés pour accueillir les recrues des garde-côtes et les entraîner. Après la guerre, la démographie de la ville était de 13 555 personnes en 1950, puis 14 734 en 1960.

Vers la même époque, la ségrégation raciale dans les écoles publiques, bien qu'illégale, était encore en vigueur dans la ville, où les afro-américains tentaient également de postuler à certains emplois publics, avec la même obstination à les refuser. Les victimes de cette ségrégation ont opté pour un mouvement non-violent de protestations, avec l'occupation de certains lieux, des défilés et des pétitions, mais ces personnes ont très souvent été confrontées à la violence policière et ont souvent  été abusivement arrêtées et harcelées par les membres locaux du Ku Klux Klan (KKK). Courant 1964, à la demande du leader afro-américain Robert Hayling, le pasteur noir Martin Luther King, très médiatisé, a organisé une marche de protestation non violente dans St Augustine, avec de nombreuses arrestations. King avait obtenu le soutien de nombreux blancs du Nord, favorables au mouvement des droits civiques, qui étaient eux aussi venus manifester et ont été arrêtés par la police locale. 

Face à la brutalité des autorités locales et du KKK, et à l'injustice de la situation, l'opinion publique nationale s'est émue de ces événements et a entraîné un mouvement de sympathie pour la cause noire, aboutissant à la loi fédéral Civil Right Act de 1964. L'année 1965 a vu la ville célébrer ses 400 ans et a commencer, avec l'aide de l'État de Floride, a restaurer plusieurs bâtiments coloniaux, avec l'aide de l'Historic St Augustine Preservation Board, qui a permis de rénover 36 édifices historiques. 

Les limitations économiques de la ville ont cependant entraîné un déclin progressif de sa population, qui est passée de 12 352 en 1970 à 11 985 en 1980, puis à 11 692 en 1990, et 11 592 en 2000. Depuis 1997, la ville assure elle-même la rénovation de ses bâtiments historiques. 

En 2015, pour célébrer les 450 ans de la ville, 4 jours de fête ont eu lieu, misant sur l'attractivité touristique ancienne de la ville pour la rendre davantage visible au niveau national et international, avec notamment la visite du roi Felipe VI d'Espagne et de la reine Letizia d'Espagne. Depuis l'an 2010, St Augustine a vu sa population gagner 1601 habitants, passant de 12 975 à 14 576 personnes en 2018. 

(Vue aérienne de St Augustine, photo www.totallystaugustine.com)

(Vue aérienne de St Augustine, photo www.totallystaugustine.com)

Géographie

Occupant une superficie totale de 33.06 Km², dont 24.43 Km² de terres, St Augustine se trouve dans le St Johns County et se trouve au niveau de la mer. L'accès à l'océan Atlantique s'effectue via la rivière Matanzas.

La ville a un climat subtropical humide, avec des périodes chaudes et ensoleillées régulières, représentant près de 2900 heures de soleil par an en moyenne; la saison sèche et fraîche s'étale de novembre à avril, tandis que la saison chaude et humide va de mai à octobre. 

Durant l'été, la température moyenne varie de 26 à 33°C en journée et 21° C la nuit; l'influence de l'Atlantique et des caraïbes occasionne des averses orageuses importantes en été. En général, de décembre à février, la température diurne est de 18 à 21° C et la moyenne nocturne est de 8 à 10° C. De novembre à avril, les pluies sont rares, des restrictions d'eau et des incendies de végétation sont fréquents durant cette période. Bien qu'exposée à la menace des ouragans, St Augustine n'est que très rarement touchée directement par ces phénomènes : le dernier à avoir frappé la ville remonte à 1964. En 2016, l'ouragan Andrew a provoqué d'importantes inondations dans le centre-ville. 

St Augustine reçoit le plus de précipitations de juin à septembre, avec 160 mm en moyenne, tandis que novembre et décembre reçoivent en moyenne 59 mm de précipitations. 

(St Augustine vue depuis le phare de la ville, photo Ebyabe, 26/04/2008, wikipedia)

(St Augustine vue depuis le phare de la ville, photo Ebyabe, 26/04/2008, wikipedia)

(Promenade aménagée, photo Micket Logitmark, 08/03/2014, www.webarchive.org, wikipedia)

(Promenade aménagée, photo Micket Logitmark, 08/03/2014, www.webarchive.org, wikipedia)

Économie

La ville de St Augustine axe son économie principalement sur le tourisme, qui représente $ 1 100 000 000 de dépenses dans la cité chaque année, avec environ 6 400 000 visiteurs. 

Les activités commerciales, la restauration et l'éducation sont les principales activités économiques de la ville. 

Le revenu annuel moyen par foyer est de $ 45 884, le revenu annuel moyen par personne est de $ 29 230; il y a 21.4% des habitants qui vivent sous le seuil de pauvreté et 19.7% des moins de 65 ans n'ont pas d'assurance santé. 

(Création Vincent CHARLES)

(Création Vincent CHARLES)

Culture

La ville de St Augustine est connue pour abriter de très anciens bâtiments historiques, datant des ères coloniales espagnoles, de la présence britannique, puis de l'influence américaine. Parmi ces différents édifices figurent l'Avero House, datant vraisemblablement de 1749, le Castillo de San Marcos, Fort Matanzas, la caserne St Francis, bâtie entre 1724 et 1755, l'Oldest Wooden School House, qui apparaît pour la première fois dans le registre des taxes en 1716, la Gonzales-Alvares House, datant de vers 1723, le Colonial Quarter, la Llambias House, construite vers 1763, la King's Bakery, qui fournissait du pain aux soldats anglais, les phares de la ville (1737 et 1874), le Ponce de Leon Hotel (1888), le Casa Monica Hotel (1888), la Villa Zorayda (1883), ou encore le Bridge of Lions (1925-1927).

La ville compte aussi plusieurs églises classées, dont la Grace United Methodist Church (1887), la Cathedral Basilica of St Augustine (1793-1797), la Memorial Presbyterian Church (1889), et la Trinity Church of St Augustine (1831).

(Le Ponce de Leon Hotel, devenu Flagler College, photo Tim Trick, 27/02/2016, wikipedia)

(Le Ponce de Leon Hotel, devenu Flagler College, photo Tim Trick, 27/02/2016, wikipedia)

(Fort Matanzas, photo Intergalacticz9, 26/08/2008, wikipedia)

(Fort Matanzas, photo Intergalacticz9, 26/08/2008, wikipedia)

(Oldest Wooden School House, photo Shreeg88, 12/08/2007, wikipedia)

(Oldest Wooden School House, photo Shreeg88, 12/08/2007, wikipedia)

(Phare de St Augustine, photo Viktoriya Sorochuk, 29/07/2018, wikipedia)

(Phare de St Augustine, photo Viktoriya Sorochuk, 29/07/2018, wikipedia)

(Castillo de San Marcos,  photo NPS, www.nps.gov, wikipédia)

(Castillo de San Marcos, photo NPS, www.nps.gov, wikipédia)

Sécurité publique

En proportions de sa population, St Augustine est une ville davantage exposée à la délinquance et à la criminalité que la moyenne nationale, probablement en raison de l'importante part de la population qui vit sous le seuil de pauvreté (21.4%). 

En 2017, la ville a eu 1 meurtre, 6 viols (déclarés), 397 vols, 28 vols de véhicules, 70 vols avec agression et 87 cambriolages. Le St Augustine Police Department compte 51 policiers. 

Le secours aux habitants est quant à lui assuré par 26 pompiers professionnels de la ville.

(Pompiers du St Augustine FD, photo www.staugustinesocial.com)

(Pompiers du St Augustine FD, photo www.staugustinesocial.com)

Transports

La ville est accessible par l'Interstate I95, l'autoroute US Route 1 et par 4 routes d'État; un service urbain de bus permet le transport de nombreux passagers au quotidien. 

Enfin, la ville dispose de l'aéroport Northeast Florida Regional Airport, situé à 6 kilomètres du centre-ville, et qui compte 1 piste en asphalte de 2439 mètres, 1 en asphalte de 823 mètres et 1 en asphalte de 796 mètres. 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article