Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

Neil A. Armstrong Flight Research Center

(Vue aérienne du centre d'essais, photo NASA, www.nasa.gov)

(Vue aérienne du centre d'essais, photo NASA, www.nasa.gov)

(Laboratoire d'essai pour charges utiles, photo NASA, www.nasa.gov)

(Laboratoire d'essai pour charges utiles, photo NASA, www.nasa.gov)

(Salle de contrôle des essais en vol, photo NASA, www.nasa.gov)

(Salle de contrôle des essais en vol, photo NASA, www.nasa.gov)

(Hangar d'intégration des systèmes sur avions, photo NASA, www.nasa.gov)

(Hangar d'intégration des systèmes sur avions, photo NASA, www.nasa.gov)

Très important centre d'essais en vol de la NASA, situé dans l'enceinte de la base aérienne de l'USAF d'Edwards, en Californie, le Neil A. Armstrong Flight Research Center a ouvert en 1946, sous le nom de Muroc Flight Test Unit, puis NACA High Speed Flight Research Station en 1949, et NACA High Speed Flight Station en 1954, avant que la NASA ne soit créée en 1958.

Le site a été renommé NASA High Speed Flight Station en 1958, puis NASA Flight Reserach Center en 1959, et Dryden Flight Research Center à partir de 1976, avant qu'en 2014, les autorités ne lui donnent le nom du très célèbre astronaute Neil Armstrong, qui était aussi un ancien pilote d'essais.  

Le climat très stable de cette partie de la Californie facilite les essais en vol, et les grandes pistes d'atterrissage/décollage ont été construites dans le fond d'un lac desséché; le centre d'essais est utilisé pour tester certains des aéronefs les plus avancés au monde. 

Parmi les appareils testés ici figurent le Douglas D-558-2 "Skyrocket", qui a été le premier avion à réaction au monde à atteindre 2076 Km/h, soit 2 fois le mur du son, le 20 novembre 1953. D'autres essais ont concerné des tuyères aerospike, moins gourmande en carburant, et des tests ont été effectués sur des plateformes de recherche pour développer un véhicule d'alunissage. 

(Largage d'essai d'un D-558-2 par un B-29, photo NACA, 1956, www.nasa.gov, wikipedia)

(Largage d'essai d'un D-558-2 par un B-29, photo NACA, 1956, www.nasa.gov, wikipedia)

(Véhicule de recherche d'alunissage, photo NASA/DRFC, 1966, www.dfrc.nasa.gov, wikipedia)

(Véhicule de recherche d'alunissage, photo NASA/DRFC, 1966, www.dfrc.nasa.gov, wikipedia)

La NASA s'est associée à la Federal Aviation Administration (FAA) pour essayer de concevoir un carburant pour avion qui soit moins inflammable en cas d'accident : un avion Boeing B-727 télécommandé a été volontairement écrasé au sol le 1er décembre 1984, mais les résultats n'ont du carburant pas été concluants. En revanche, l'essai a permis d'identifier les parties les plus vulnérables d'un avion en cas d'accident, pour améliorer par la suite les chances de survie des passagers et de l'équipage sur les autres appareils. 

De très nombreux prototypes ont été testés dans ce centre d'essais en vol depuis sa création; actuellement, le site sert d'essais pour la future capsule habitée Orion, destinée aux missions habitées en direction de la Lune vers le milieu des années 2020.

Flotte d'essais (2018)

  • Beechcraft Beech B-200 : 2
  • Boeing B-747 :
  • Douglas DC-8 :
  • Lockheed ER-2 (U-2) : 2
  • McDonnell Douglas F-15 B : 3
  • McDonnell Douglas F/A-18 : 3
  • Gulfstream G-III : 3
  • Beechcraft T-34 : 1
  • Aeromot TG-14 :
  • General Atomics Predator B (drone) : 1 
  • Northrop Grumman Global Hawk (drone) :
  • Lockheed Martin X-56 (drone) : 1

Missions des appareils

  • B-200 : ces avions sont employés pour des expérimentations scientifiques, des essais en vol d'équipements électroniques et la vérification de capteurs 
  • G-III : sert à intégrer les systèmes électroniques, à améliorer l'approche et l'atterrissage, ainsi que le décollage des appareils en testant de nouvelles technologies, et à réduire le bruit des avions 
  • DC-8 : sert à développer et tester les capteurs embarqués, à tester les capteurs satellitaires, et à effectuer des recherches dans l'atmosphère de la Terre et à sa surface (il est utilisé pour la géologie, la géographie, la volcanologie, la météorologie, l'océanographie, la biologie, l'étude chimique de l'atmosphère)
  • ER- 2 : sert de laboratoire pour les sciences sub-orbitales, pour la calibration des capteurs satellites, pour la recherche électronique, ou encore la collecte d'informations stellaires et l'observation de la Terre  
  • Global Hawk : contrôlé depuis le sol, il est utilisé pour des observations de l'atmosphère, l'observation de zones dangereuses de la Terre, y compris des ouragans, ou encore pour effectuer diverses mesures scientifiques 
  • T-34 : il est utilisé pour l'entraînement des équipages et l'accompagnement de certains aéronefs plus lents que les F/A-18
  • F/A-18 : permettent de tester des équipements scientifiques développés par d'autres laboratoires de la NASA, notamment à des vitesses élevées, voire supersoniques; ils peuvent aussi réaliser des séquences photographiques ou vidéos durant des essais, et simuler certains comportements aéronautiques pour du matériel 
  • F-15 B : ont été utilisés pour développer les briques protectrices de la navette spatiale notamment, mais aussi pour des études aérodynamiques, de contrôle de trajectoire, etc
(F-15 B d'essai avec panneau thermique, photo Jim Ross/NASA, 16/02/2005, www.nasa.gov)

(F-15 B d'essai avec panneau thermique, photo Jim Ross/NASA, 16/02/2005, www.nasa.gov)

(B-200 du centre d'essai, photo Jim Ross/NASA, 19/11/1997, www.nasa.gov)

(B-200 du centre d'essai, photo Jim Ross/NASA, 19/11/1997, www.nasa.gov)

(Essai d'airbags sur G-III, photo Ken Ulbrich/NASA, 02/04/2014, www.nasa.gov)

(Essai d'airbags sur G-III, photo Ken Ulbrich/NASA, 02/04/2014, www.nasa.gov)

(ER-2 à Palmdale, CA, photo Tony Landis/NASA, 14/12/2010, www.nasa.gov)

(ER-2 à Palmdale, CA, photo Tony Landis/NASA, 14/12/2010, www.nasa.gov)

(Drone Global Hawk et techniciens, photo Tony Landis/NASA, 09/02/2012, www.nasa.gov)

(Drone Global Hawk et techniciens, photo Tony Landis/NASA, 09/02/2012, www.nasa.gov)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article