Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

Yellowstone National Park

(Grand Canyon of the Yellowstone, photo de halfuur, 31/07/2014, www.panoramio.com, wikipedia)

(Grand Canyon of the Yellowstone, photo de halfuur, 31/07/2014, www.panoramio.com, wikipedia)

(Grand Prismatic Spring, photo de Curtis Akin, 08/2013, www.nps.gov)

(Grand Prismatic Spring, photo de Curtis Akin, 08/2013, www.nps.gov)

(Yellowstone River dans la Hayden Valley, photo de Ed Austin*/Herb Jones, 1987, www.nps.gov, wikipedia)

(Yellowstone River dans la Hayden Valley, photo de Ed Austin*/Herb Jones, 1987, www.nps.gov, wikipedia)

Premier parc national au monde et premier parc national américain, le Yellowstone National Park se caractérise par la présence d'un supervolcan souterrain qui génère de très nombreux geysers et sources chaudes en surface, et dont l'activité est scrupuleusement observée par les scientifiques. 

Placé sous le contrôle du National Park Service, le Yellowstone NP figure parmi les 6 parcs nationaux les plus visités des États-Unis.

Histoire

Des traces de présence humaine remontant à 11 000 ans ont été trouvées dans le parc, mettant en évidence la venue d'amérindiens pour chasser et pêcher dans la région. C'est lors de l'expédition de Lewis et Clark, en 1805, que ces explorateurs ont rencontré des amérindiens des tribus Nez Percé, Crow et Shoshone, et ont entendu parler du Yellowstone, sans toutefois s'y rendre. En 1806, John Colter, un membre de l'expédition, a quitté le groupe pour rejoindre des trappeurs, dont il s'est séparé en 1807 pour en rejoindre d'autres : durant son trajet dans l'hiver 1807-1808, il a traversé ce qui allait devenir plus tard le parc national. 

Il a constaté durant sa traversé la présence de sources géo-thermales, dans la partie Nord-Est du parc. En 1856, après son exploration de la région, le montagnard Jim Bridger a rapporté avoir vu des sources bouillantes, des jets d'eau et une montagne en roche jaune, mais ses observations ont été en partie ignorées car il était réputé affabulateur. Courant 1859, le capitaine William F. Raynolds, de l'US Army, a embarqué pour une expédition de 2 ans afin d'explorer les Nord des Rocheuses et après avoir passé l'hiver dans le Wyoming, il est reparti en mai 1860 avec son expédition (guidée par Jim Bridger). De fortes chutes de neige ont empêché les membres de l'expédition d'aller loin, mais elle a été le premier voyage organisé dans la région du Yellowstone. La guerre de Sécession a ensuite empêché toute nouvelle expédition organisée jusqu'à la fin des années 1860.

La première expédition détaillée dans la région date de 1869, menée par David Folsom, Charles Cook et William Peterson : ils ont suivi la Yellowstone River jusqu'au Yellowstone Lake, et ont tenu un journal. En 1870, l'expédition Washburn-Langford-Doane a produit des cartes détaillées de la région, exploré des lacs, gravi des montagnes et observé la vie sauvage, ainsi que des geysers, le tout pendant 1 mois. L'avocat et écrivain Cornelius Hedges, originaire du Montana et membre de l'expédition, devienne une zone préservée et un parc national. A cette fin, il a écrit de nombreux articles détaillés pour le journal Helena Herald entre 1870 et 1871.

En 1871, Ferdinand V. Hayden (ancien de l'expédition avortée en 1860, a pu repartir vers le Yellowstone, grâce à l'aide du gouvernement : cette importante expédition a permis de prendre des photographies, réaliser des dessins et peintures, prendre des mesures géologiques et topographiques. L'ensemble de ces documents a constitué un rapport qui a convaincu le Congrès de placer la zone sous protection, et le président Ulysses S. Grant a signé la loi créant le parc public (futur National Park) de Yellowstone le 1er mars 1872. 

Cette loi a cependant été mal accueillie par une partie des habitants de la région qui craignait que les lois restrictives liées à la protection de l'environnement ne nuisent à l'économie locale, en empêchant d'exploiter des ressources ou de coloniser des terres. Parallèlement, les autorités ont chassé les tribus amérindiennes installées dans la zone du parc et n'ont pas respecté un accord permettant aux amérindiens de venir y chasser. En 1879, un fort a été construit dans le parc pour empêcher ces derniers d'y pénétrer, et quelques infrastructures ont été construites par l'US Army. Au début des années 1880, une liaison ferroviaire avec Livingston (Montana) a permis de connecter la partie Nord du parc et a aidé à augmenter le nombre de visiteurs : de 300 en 1872, on est passé à 5000 en 1883.

En 1916, après la création du National Park Service, ce dernier a calqué le modèle de gestion de l'armée et a pris le contrôle du parc en 1918. Peu avant, les autorités ont interdit les déplacements à cheval dans le parc, en raison de l'augmentation du trafic automobile dans son enceinte. 

Les installations du parc ont bénéficié du programme du New Deal de Franklin D. Roosevelt, lequel a permis que des centaines de jeunes viennent construire des bâtiments, des sentiers, des routes, des campings, des centres des visiteurs et des infrastructures dans le parc entre 1933 et 1942. Après la Seconde Guerre mondiale, la fréquentation a augmenté (après une forte baisse pendant la guerre) et un programme de modernisation des installations a été lancé et s'est achevé vers la fin des années 1960.

En 1988, le Yellowstone NP a été frappé par une série de 250 incendies de forêt entre juin et novembre, provoquant la destruction de 3213 Km² de végétation, soit la pire série d'incendie jamais enregistrée dans le parc depuis sa création. Un total de 9000 pompiers et 4000 militaires a été mobilisé pendant cette période. 

Devenu très populaire au fil des ans, le parc a attiré 4 116 524 de visiteurs en 2017, le plaçant parmi les plus fréquentés du pays. Pour accueillir ce public, le site compte 362 employés permanents et 406 saisonniers (chiffres augmentant l'été).

Les activités et services proposés incluent la randonnée (1609 kilomètres de sentiers), le camping (2178 emplacements), le camping primaire (301 emplacements), 9 hôtels et gîtes (2000 chambres),  les balades à pied (24 km de promenades aménagées), des aires de pique-nique (52), 1 marina, la navigation (seulement sur 8 kilomètres) , le cyclisme, la photographie, la pêche, le ski, le snowboard, la randonnée équestre, les visites guidées, ou bien l'observation de la faune et de la flore. 

(Randonneurs sur la Yellowstone River Trail, photo de Neal Herbert, www.nps.gov)

(Randonneurs sur la Yellowstone River Trail, photo de Neal Herbert, www.nps.gov)

(Pêcheur à la mouche sur la Gardner River, photo de Jim Peaco, 09/2012, www.nps.gov)

(Pêcheur à la mouche sur la Gardner River, photo de Jim Peaco, 09/2012, www.nps.gov)

(Touristes devant l'Old Faithful Geyser, photo de Jim Peaco, 08/2013, www.nps.gov)

(Touristes devant l'Old Faithful Geyser, photo de Jim Peaco, 08/2013, www.nps.gov)

(La marina, photo de trukdotcom, 18/07/2010, www.panoramio.com, wikipedia)

(La marina, photo de trukdotcom, 18/07/2010, www.panoramio.com, wikipedia)

(Hôtel de l'Old Faithful Inn, photo de Jim Peaco, www.nps.gov)

(Hôtel de l'Old Faithful Inn, photo de Jim Peaco, www.nps.gov)

(Camping de Pebble Creek, photo de N. Herbert, www.nps.gov)

(Camping de Pebble Creek, photo de N. Herbert, www.nps.gov)

Géographie

A cheval sur les comtés de Park et Teton (Wyoming), de Gallatin et Park (Montana) et de Fremont (Idaho), le Yellowstone National Park occupe 8991 Km², dont 96% sont dans le Wyoming, 3% dans le Montana et 1% dans l'Idaho. Le parc occupe une superficie supérieure à celles des États de Rhode Island et du Delaware combinées. 

Du Nord au Sud, le parc mesure 101 kilomètres, et d'Est en Ouest il est long de 87 kilomètre; dans cette étendue se trouvent 600 lacs et étangs, qui occupent 5% du territoire du parc. Le plus grand lac est le Yellowstone Lake, qui s'étend sur 341.10 Km², avec 227 kilomètres de rivages. Il est long de 32 kilomètres du Nord au Sud et de 22 kilomètres de l'Est à l'Ouest, avec une profondeur moyenne de 42 mètres et une profondeur maximale de 131 mètres. L'eau est aussi présente à travers de nombreuses rivières et 290 cascades. 

L'activité volcanique souterraine, liée à la présence d'une immense chambre magmatique (longue de 85 kilomètres et large de 45 kilomètres), provoque l'apparition de 10 000 sources chaudes et de 300 geysers dans le parc, soit les 2/3 des geysers du monde entier. Le parc subit annuellement en moyenne entre 1000 et 3000 séismes (imperceptibles par les humains).

La présence de cette vaste chambre magmatique est étroitement surveillée et étudiée, car ce supervolcan est déjà entré en éruption à plusieurs reprises au cours de sa vie : la dernière éruption majeure remonte à 640 000 ans. Des estimations donnent 600 000 ans entre les principales éruptions, et la surveillance de l'activité sismique et des mouvements de terrain permet aux scientifiques d'anticiper une éventuelle future éruption, et aux autorités de mettre en place des plans d'évacuation. Toutefois, le risque actuel est réduit, mais à long terme le volcan pourrait se réveiller. 

Le point culminant du parc est l'Eagle Peak, à 3462 mètres d'altitude, et le point le plus bas est la Reese Creek, à 1610 mètres. Le parc compte 80% de forêts, 15% de prairies et 5% d'eau, et totalise 750 kilomètres de routes, dont 499 sont pavées, accessibles par 5 entrées. 

La richesse des terres du parc a permis à la végétation de se développer et d'attirer de très nombreuses espèces animales : 285 espèces d'oiseaux, 16 de poissons, des grizzlys, des ours noirs, des coyotes, des bisons (près de 4000), des mouflons canadiens, des lynx, des wapitis (environ 30 000), des élans, des chèvres des montagnes Rocheuses, des blaireaux, des castors, des loups gris (95), des marmottes, des renards roux, des gloutons, des hermines, des martres pêcheuses, des martres d'Amérique, des loutres de rivière, des belettes à longue queue, des lièvres d'Amérique, des lièvres de Townsend, des lapins d'Audubon, des tamias mineurs, des tamis amènes, des écureuils terrestres à manteau doré, des grands polatouches, des écureuils roux, des rats musqués, des porcs épics, des chauves souris, des serpents taureaux, des crotales des prairies, des boas caoutchouc, des couleuvres rayées, des couleuvres de l'Ouest, des pumas, des visons d'Amérique, des cerfs de Virginie, et des cerfs hémiones.

(La Gardner River en automne, photo de Diane Renkin, 20/09/2016, www.nps.gov)

(La Gardner River en automne, photo de Diane Renkin, 20/09/2016, www.nps.gov)

(Yellowstone Lake, photo de Diane Rnekin, 07/2015, www.nps.gov)

(Yellowstone Lake, photo de Diane Rnekin, 07/2015, www.nps.gov)

(Lower Falls de la Yellowstone River, photo de Neal Herbert, 09/2015, www.nps.gov)

(Lower Falls de la Yellowstone River, photo de Neal Herbert, 09/2015, www.nps.gov)

(Vue aérienne de l'Upper Geyser Basin, photo de Jim Peaco, 06/2006, www.nps.gov)

(Vue aérienne de l'Upper Geyser Basin, photo de Jim Peaco, 06/2006, www.nps.gov)

(Lever de soleil dans la Lamar Valley, photo de Neal Herbert, 05/2015, www.flickr.com, wikipedia)

(Lever de soleil dans la Lamar Valley, photo de Neal Herbert, 05/2015, www.flickr.com, wikipedia)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article