Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

Raytheon T-1A

(T-1A en vol au-dessus de Vance, OK, photo de Terry Wasson, USAF, www.af.mil)

(T-1A en vol au-dessus de Vance, OK, photo de Terry Wasson, USAF, www.af.mil)

Appareil d’entraînement avancé de l'US Air Force, destiné aux futurs équipages des avions ravitailleurs et de transport, le Raytheon T-1A Jayhawk est dérivé de l’avion civil Beechjet 400A, et se voit utilisé pour des vols de formation à basse et à haute altitude.

Successeur du North American Aviation T-39, entré en service en 1962, et à la longue carrière, le T-1A est employé par l’US Air Force, l’US Navy et l’US Marine Corps pour la formation de leurs équipages respectifs. Commandé au début des années quatre-vingt-dix, le T-1A est arrivé pour la première fois en janvier 1992, sur la base de Reese (Texas), et a débuté les vols d’entraînement des équipages en 1993.

Satisfaite de l’appareil, l’US Air Force en a réceptionné 180 entre 1992 et 1997, qu’elle utilise depuis les bases de Columbus (Mississippi), de Vance (Oklahoma), de Randolph et de Laughlin (Texas). L’emploi de ces avions permet d’apprendre aux futurs équipages des avions cargo de l’US Air Force, et des armées associées, comment se comporter lors des diverses phases relevant du domaine de vol, afin d’être préparés à toute éventualité.

En dehors des unités opérationnelles des forces d’active, le T-1A est utilisé, comme ses homologues, par des unités de l’Air Force Reserve ou de l’Air National Guard, ainsi que par les personnels des armées clientes des avions cargo américains. Actuellement, le parc aérien de l'US Air Force utilise 178 T-1A. 

Caractéristiques

Biréacteur léger de formation et d’entraînement, le Raytheon T-1A affiche la silhouette d’un jet privé : il mesure 14.76 mètres de long, 4.24 mètres de haut et a une envergure de 13.25 mètres, le tout pour une masse de 7.3 tonnes au décollage.

La position arrière des 2 turboréacteurs rappelle l’esthétique des avions civils : ces 2 réacteurs Pratt & Whitney Canada JT15D propulsent l’avion à 860 Km/h, à un plafond de 12.000 mètres. L’autonomie est de 5371 kilomètres, et l’équipage est de 2 personnes, dans le cockpit (dont l’élève), et peut être complété par 4 autres personnes, dans la cabine arrière.

Pour limiter les risques liés à un possible accident, des extincteurs et des kits de survie sont présents à bord, ainsi que des gilets de sauvetage et des balises de détresse. Pour parfaire la communication, le cockpit est insonorisé, permettant à l’instructeur et à l’élève de communiquer sans la gêne  due aux bruits ambiants. Les équipements de bord comprennent un avertisseur de collision, un altimètre radar, un système automatique de recherche de direction, un indicateur de position horizontale, un radar météorologique, un système inertiel de navigation et des antennes de communication UHF/VHF.

(T-1A à Air Venture 2007, photo de D. Miller from IL, USA, 28/12/2007, www.flickr.com, wikipedia)

(T-1A à Air Venture 2007, photo de D. Miller from IL, USA, 28/12/2007, www.flickr.com, wikipedia)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article