Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

Boeing Insitu RQ-21

(RQ-21 en vol depuis l'USS Mesa Verde, photo de MCS 3rd Class Sabrina Fine, USN, photo www.hqmc.marines.mil)

(RQ-21 en vol depuis l'USS Mesa Verde, photo de MCS 3rd Class Sabrina Fine, USN, photo www.hqmc.marines.mil)

Drone tactique de surveillance de l'US Marine Corps, développé par Boeing et dont le concept a été sélectionné en 2010 par le Department of Defense, le RQ-21 a effectué son vol inaugural le 21 juillet 2012, et ses tests de développement ont débuté le 10 septembre de la même année.

L'US Navy a essayé des méthodes de lancement ne nécessitant pas de piste de décollage ou d'atterrissage, et le premier vol depuis la mer a eu lieu le 10 février 2013 depuis l'USS Mesa Verde (classe San Antonio), suivi par 3 mois d'essais au sol. Le 15 mai 2013, l'US Navy a annoncé que le RQ-21 pouvait entrer en production à faible cadence, tout en poursuivant les essais d'intégration des systèmes, à partir du 12 juin 2013, avec notamment des essais de récupération du drone.

Le 28 novembre 2013, l'US Navy a attribué un contrat de $ 8 800 000 à Boeing pour produire 1 système à faible cadence, en préparation d'une future cadence plus rapide; en janvier 2014, le premier drone d'essais opérationnels d'intégration a été remis à l'US Navy et aux Marines, suivi par plusieurs mois de tests, avant qu'une commande n'intervienne en décembre 2014. 

Peu avant, en avril 2014, l'US Marine Corps avait déployé 1 système RQ-21 en Afghanistan, qui était composé de 5 aéronefs, 2 stations de contrôle au sol et d'1 système de lancement et de récupération. Apte aux missions de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (ISR en anglais), le RQ-21 a ainsi été testé sur le terrain depuis le sol, permettant de repérer et réparer d'éventuels problèmes. Après 1000 heures de vol en 119 jours de présence, le système RQ-21 est rentré aux États-Unis en septembre 2014, puis de nouveaux essais en mer ont été conduits en 2015, mettant en évidence des vulnérabilité cybernétiques, et des défaillances techniques et logicielles.

En 2016, les Marines l'ont déployé en Irak et en Syrie pour lutter contre le groupe terroriste Daesh, théâtre d'opération où la Russie et les autorités syriennes ont tenté de brouiller le RQ-21 dans certains secteurs; ceci a mis en évidence la potentielle vulnérabilité de l'aéronef, en raison de sa limitation de flux de données, mais il a toutefois donné satisfaction aux Marines pour sa compacité, sa facilité d'emploi et la faible logistique nécessaire. Ce retour d'expérience va permettre de renforcer la cyber-sécurité de l'appareil et les Marines envisagent déjà de l'armer de munitions miniaturisées.

Les besoins des Marines portent actuellement sur 32 systèmes (soit 160 drones) et ceux de l'US Navy sont de 25 systèmes (125 drones). Le parc aérien des Marines possède déjà 55 RQ-21, et la transition des autres unités est en cours.

Caractéristiques

Long de 2.50 mètres pour une envergure de 4.90 mètres, le RQ-21 pèse 37 Kg à vide et 91 Kg au maximum au décollage; il est propulsé par 1 moteur à piston de 8 Cv, qui actionne 1 hélice à 2 pales. 

Capable de voler jusqu'à 138 Km/h en vitesse maximale, il évolue à 101 Km/h en croisière et a un rayon d'action de 93 kilomètres, avec un plafond de 5900 mètres et une endurance de 16 heures. 

Il dispose dans le nez d'une nacelle électro-optique stabilisée, d'un télémètre laser, d'un imageur infrarouge, d'un marqueur infrarouge, d'un système d'identification, d'un système de cryptage des données et de moyens de communication.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article