Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

Boeing KC-135

(Kc-135 ravitaillant des F-16 de Hill AFB, UT, photo de Master Sgt Ben Bloker, USAF, 18/01/2013, www.flickr.com)

(Kc-135 ravitaillant des F-16 de Hill AFB, UT, photo de Master Sgt Ben Bloker, USAF, 18/01/2013, www.flickr.com)

(KC-135 transportant du fret, Scott AFB, IL, photo Staff Sgt Brian J. Valencia, USAF, 24/03/2011, www.flickr.com)

(KC-135 transportant du fret, Scott AFB, IL, photo Staff Sgt Brian J. Valencia, USAF, 24/03/2011, www.flickr.com)

Pendant les premières années de la guerre Froide, les États-Unis et l'US Air Force ont demandé à la firme Boeing de concevoir un appareil spécialisé dans le ravitaillement en vol pour les bombardiers, dans le cadre de la politique de dissuasion nucléaire à l’encontre de l’Union Soviétique.

Développé à partir du prototype du Boeing 737 civil, qui allait donner naissance au Boeing 707, le KC- 135 a été le premier ravitailleur à réaction de l’Air Force, et a  effectué son premier vol le 31 août 1956, puis est entré en service en juin 1957 et a été produit jusqu’en 1965. Massivement utilisé lors de la guerre du Vietnam, puis détaché sur le théâtre d’Europe de l’ouest, pendant la guerre Froide, il a aussi participé aux opérations contre l’Irak (1991, 1998, 2003), la Serbie (1995, 1999), l’Afghanistan (2001-2002) et la Libye (2011).

Dans sa stratégie planétaire, l’US Air Force possède des détachements de KC-135 au Royaume-Uni, pour le théâtre européen et le Moyen-Orient, ainsi qu’à Hawaï et au Japon, pour l’immense zone du Pacifique, ce qui offre une allonge non négligeable à ses appareils de combat et de transport.

Tout au long de sa carrière opérationnelle, il a bénéficié de programmes de modernisation, passant par sa remotorisation, l’ajout d’une électronique plus moderne, une réduction de 25% de sa consommation, un accroissement de 50 % de sa capacité d’emport et de 60% de son rayon d’action, installation d’un GPS, remplacement de la « peau » de l’avion, etc.

Dédié au ravitaillement en vol, le KC-135 est une véritable citerne volante, capable de ravitailler jusqu’à 3 appareils en quelques minutes, grâce à une perche située à l’arrière, mise en œuvre par un membre de l’équipage, installé dans une petite cabine ventrale, d’où il guide la perche.

Présents dans les rangs de l’US Air Force, de l’Air National Guard et de l’Air Force Reserve à hauteur de 398 KC- 135 exemplaires, les KC-135 ont encore du potentiel, mais des problèmes de corrosion et de surcoût de maintenance rendent nécessaire son remplacement progressif, dans le cadre du programme KC- X, portant sur 179 ravitailleurs (dont Boeing est le vainqueur avec le KC-46).

L’US Air Force envisage de retirer ses derniers appareils de son parc à l’horizon 2040, et pourrait de nouveau exporter son successeur, comme elle l'a fait avec le KC-135 auprès de la France (14),  la Turquie (7), Singapour (4), et le Chili (3).  

Caractéristiques

Quadriréacteur basé sur la cellule du Boeing 707, le KC-135 mesure 41.53 mètres de long, pour une hauteur de 12.70 mètres et une envergure de 39.88 mètres ; le KC-135 a une masse à vide de 44.66 tonnes, pour un poids maximal au décollage de 146 tonnes.

Propulsé par 4 turboréacteurs CFM International CFM-56, l’appareil vole à 852 Km/h de vitesse croisière, pour 933 Km/h en vitesse de pointe, et affiche un plafond opérationnel de 15.200 mètres, pour un rayon d’action de 2419 kilomètres avec 68 tonnes de carburant, ou 17.766 kilomètres à vide.

A bord de la cabine, 15 cellules-réservoirs sont présentes, et demandent 15 heures de travail pour n’en remplacer qu’une seule ; lors des phases de ravitaillement, le spécialiste installé derrière sa petite vitre ventrale détermine le débit du carburant selon l’appareil : 700 à 1000 litres par minute.

L’équipage compte 1 pilote, 1 copilote et un spécialiste du ravitaillement, et l’appareil peut être modifié pour transporter jusqu’à 80 passagers.   

(Gros plan de la perche de ravitaillement, photo Tech Sgt DeNoris A. Mickle, USAF, 03/10/2011, www.flickr.com)

(Gros plan de la perche de ravitaillement, photo Tech Sgt DeNoris A. Mickle, USAF, 03/10/2011, www.flickr.com)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article