Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

McDonnell Douglas/Boeing F-15

(F-15 C de l'USAF durant l'exercice Red Flag Alaska, photo de Shannon Collins, 28/04/2010, www.flickr.com, wikipedia)

(F-15 C de l'USAF durant l'exercice Red Flag Alaska, photo de Shannon Collins, 28/04/2010, www.flickr.com, wikipedia)

Principal intercepteur de l’US Air Force, le MCDonnell Douglas (acheté par Boeing depuis) F-15 Eagle a été conçu en tant que chasseur de supériorité aérienne, suite à la découverte par le Pentagone de la mise au point de nouveaux chasseurs Soviétiques, pendant la seconde moitié des années soixante.

A cette époque trouble de notre histoire, l’Union Soviétique développait de nouveaux appareils, le Mig-23 et le Mig-25, aux potentiels élevés, et pouvant constituer une sérieuse menace en cas de confrontation ; pour contrer l’apparition de ces nouvelles machines, l’US Air Force lança un programme visant à acquérir un appareil puissant, projetable sur le théâtre européen (face à l’Armée Rouge), manœuvrable et polyvalent. Répondant à ces critères, l’intercepteur proposé par McDonnell Douglas intégrait alors les progrès les plus récents dans les domaines de la technologie aéronautique, de l’électronique et de l’armement.

Successeur désigné du F-4 Phantom, le F-15 en reprend certaines caractéristiques : voilure à flèche modérée, deux réacteurs, entrée d’air rectangulaires, etc., mais nettement améliorées. Lors de sa conception, les ingénieurs ont intégré le fait qu’il devrait évoluer, dans certains cas, sous forte incidence, d’où l’installation de deux entrées d’air bidimensionnelles qui pivotent selon l’angle d’attaque, placées de chaque côté le long du fuselage, lui confèrent une silhouette aisément identifiable.

Prenant l’air pour la première fois le 27 juillet 1972, le F-15 termina la plupart de ses essais en vol fin 1974, lorsque le premier exemplaire de série fut livré à la base de Luke (Arizona), sous les yeux du président en personne. Plusieurs autres appareils suivirent sur cette même base, pour constituer la première unité d’entraînement équipée de F-15, mais quelques difficultés logistiques retardèrent la formation des personnels, par manque de nombre de sorties. La poursuite de la formation du personnel s’avérant satisfaisante, le premier F-15 entra en service opérationnel sur la base de Langley (Virginie), le 9 janvier 1976, au sein du 1st Tactical Fighter Wing (TFW). Pour anticiper l’arrivée du nouveau chasseur en Allemagne, des équipes de maintenance de la base de Bitburg, en Allemagne de l’Ouest, se familiarisèrent avec le F-15 sur la base de Langley, à partir de septembre 1976.

Ainsi, en avril 1977, après que l’entraînement eut pris fin, 20 F-15 A et 3 F-15 B traversèrent l’Atlantique et atteignirent Bitburg sans encombre. Le respect du calendrier de formation et de livraison permit à plusieurs unités du Tactical Air Command et de l’US Air Forces in Europe (USAFE) de s’en équiper entre 1977 et 1979, puis la production passa ensuite au F-15 C et F-15 D, version biplace du premier. Le F-15 C (monoplace amélioré) effectua son vol inaugural le 27 février 1979, équipé d’un radar APG-63 amélioré et d’une capacité en carburant accrue, et pouvant emporter sous ses ailes des conteneurs à carburant, des pods de reconnaissance, des équipements radar, ou des illuminateurs à laser ; ainsi équipé, le F-15 C voit ses capacités augmenter considérablement. Le déploiement des modèles « C » et « D » commença en 1979, sur la base de Kadena (Japon), d’où ils opéraient pour contrer les incursions Soviétiques dans l’espace aérien japonais, et entraver le travail des avions de reconnaissance Soviétiques. L’arrivée de ces nouveaux modèles « libéra » les anciens, qui purent alors rééquiper d’autres unités, à partir d’août 1981, notamment sur les bases de Langley (Virginie) et de McChord, au sein d’unités combattantes (19821983), et sur la base de Tyndall (Floride), en 1984, auprès d’une unité d’entraînement et d’essais de missiles antisatellites.

Enfin, le 8 juillet 1980, une autre version du F-15 est apparue : le F-15 E Strike Egale, conçu sur fonds propres de McDonnell Douglas, et disposant de nombreuses améliorations (radar, avionique, armement, autonomie), avec une capacité d'attaque au sol accrue.

Suscitant un vif intérêt à l’Air Force, la nouvelle machine a été lentement livrée à partir de 1988, et a été déclarée opérationnelle peu de temps avant l’opération « Tempête du désert » (1991). Exporté auprès des alliés traditionnels des États-Unis (Israël, Arabie Saoudite, Japon, Singapour, Corée du sud et Qatar), le F-15 a été engagé au combat par l’aviation israélienne    (1982, au-dessus du Liban), par l’US Air Force (guerre du Golfe, guerre des Balkans, guerre du Kosovo, Afghanistan, guerre d’Irak, Libye) et par l’aviation saoudienne (guerre du Golfe).  

Actuellement, l'US Air Force possède 238 F15 C/D et 220 F-15 E dans son inventaire.

Caractéristiques

Monoplace biréacteur, le F-15 est propulsé par 2 turboréacteurs Pratt & Whitney F-100, autorisant une vitesse maximale de Mach 2.5, et une accélération formidable, essentielle à toute interception (rapport poids/poussée supérieur à 1), ou décollage rapide : moins de 300 mètres de piste sont nécessaires. Long de 19.43 mètres, haut de 5.63 mètres et d’une envergure de 13.05 mètres, quelle que soit sa version, le F-15 est un gros appareil, lourd, mais agile et très manœuvrant.

L’empennage bidérive, associé à des ailerons et des bords d’attaque étudiés, permet à l’avion des manœuvres serrées, sous forte incidence. Sa masse à vide est de 12.24 tonnes (F-15 C) ou de 14.30 tonnes (F-15 E), pour une masse maximale au décollage de 30.80 tonnes (F-15 C) ou de 36.70 tonnes (F-15 E), le tout permettant une autonomie quasiment infinie, du fait de la possibilité de ravitaillement en vol (réceptacle implanté au-dessus de l’entrée d’air gauche).

L’avionique compte : un radar APG-70, un système de contre-mesures ALQ-135 automatisé, un système d’alerte radar ALQ-128, des lance-leurres, des brouilleurs radars, des antennes UHF, une antenne de navigation, un GPS,  un système d’identification ami/ennemi ; toutes les données collectées sont affichées sur divers écrans, et sur un collimateur tête haute, évitant au pilote de trop porter son regard sur les instruments de bord.

L’armement comporte un canon fixe rotatif M-61 Vulcan de20 mm (940 obus), et une charge militaire variée allant de 7.30 tonnes (F-15 C/D) à 10.40 tonnes (F-15 E) : missiles air-air à courte et moyenne portée, bombes guidées laser, bombes guidées par GPS, missiles antisatellites, bombes en grappe. La structure de l’appareil, bien que conventionnelle, fait aussi appel au titane, qui compte pour 26% de la masse totale de la cellule, ainsi que de la fibre de carbone (1%), utilisée dans la fabrication de l’aérofrein et des empennages. 

(Techniciens préparant un F-15 à Kadena AFB, Japon, avant l'exercice Valiant Shield, photo de Staff Sgt Christopher Hummel, USAF, 08/09/2010, www.flickr.com)

(Techniciens préparant un F-15 à Kadena AFB, Japon, avant l'exercice Valiant Shield, photo de Staff Sgt Christopher Hummel, USAF, 08/09/2010, www.flickr.com)

(F-15 E à Nellis AFB, Nevada, photo de Alan Wilson from Stilton, UK, 03/3/2016, www;flickr.com, wikipedia)

(F-15 E à Nellis AFB, Nevada, photo de Alan Wilson from Stilton, UK, 03/3/2016, www;flickr.com, wikipedia)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article