Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

Independence Hall

(Independence Hall, photo de Rdsmith4, 27/04/2005, wikipedia)

(Independence Hall, photo de Rdsmith4, 27/04/2005, wikipedia)

(Liberty Bell, photo de Lee Bennett, 10/1997, www.flickr.com)

(Liberty Bell, photo de Lee Bennett, 10/1997, www.flickr.com)

Indissociable de l'histoire américaine, l'Independence Hall est le bâtiment où ont été débattues et adoptées la Déclaration d'Indépendance et la Constitution américaines.

Installé au 520 Chestnut Street, entre la 5ème et la 6ème rue, à Philadelphie (Pennsylvanie), il est devenu un parc national historique en 1956 (après que le Congrès l'ait autorisé en 1948), et le site est administré par l'US National Park Service.

Histoire du bâtiment

Au printemps 1729, les habitants de Philadelphie ont signé une pétition pour la construction d'un palais d'État, et un comité composé de Thomas Lawrence, du docteur John Kearsley et d'Andrew Hamilton a été chargé de sélectionner le lieu de la future construction, d'obtenir des plans et d'attribuer le contrat à une entreprise.

Hamilton et William Allen ont été nommés administrateurs pour la levée des fonds nécessaires à l'achat du terrain et à la construction de l'édifice, et ils ont débuté l'acquisition du terrain en octobre 1730 sur Chestnut Street, à Philadelphie. Courant 1732, des tensions sont apparues entre des membres du comité, notamment entre Kearsley et Hamilton, concernant les plans du bâtiment (chacun proposant une version) et son implantation. 

Le 8 août 1733, Hamilton a porté l'affaire devant l'assemblée de Pennsylvanie, où il a expliqué que Kearsley désapprouvait ses plans et que pour lui, l'assemblée n'était pas d'accord non plus. Aussi, le 11 août, Hamilton a présenté ses plans à la chambre et a obtenu son accord. Finalement le 14 août, la chambre a confié à Hamilton la gestion complète du projet et confirmé le choix de Chestnut Street.

Le chantier de construction s'est déroulé de 1732 à 1751, avec pour architectes Hamilton et Edmund Woolley, ce dernier assurant la construction; le financement et la construction ont été suivis par la législature coloniale de Pennsylvanie, sous influence britannique. Construit en briques rouges avec une architecture de style géorgien, le bâtiment a un clocher qui culmine à 51.20 mètres.

En 1752, le représentant Isaac Norris a sélectionné Thomas Stretch, le fils de son vieil ami Peter Stretch, pour réaliser l'horloge de l'édifice; peu avant, en 1751, la chambre des Représentants de Pennsylvanie a commandé une cloche pour célébrer les 50 ans de la fondation par William Penn de la Pennsylvanie. La société londonienne Lester & Pack a fondu la cloche et elle a été acheminée par bateau en août 1752, puis elle a été testée peu après, et a été endommagée au premier coup du battant, qui a provoqué une grande fissure. 

Comme il n'a pas été possible de la renvoyer en Angleterre, deux fondeurs locaux de Philadelphie, John Pass et John Stow, ont proposé de la refondre : une nouvelle cloche, achevée en mars 1753 a été dévoilée au public, mais le son qui en est sorti n'était pas satisfaisant. La foule a hué les fondeurs, qui ont alors emmené la cloche pour la refondre, et finalement l'ont livrée en juin 1753, mois au cours duquel elle a été hissée dans le clocher. En 1754, l'assemblée a décidé de conserver les 2 cloches : la nouvelle dans le clocher et l'autre réservée pour d'autres usages; celle de Pass & Stow a été utilisée pour annoncer l'ouverture des sessions parlementaires. 

Contrairement à la croyance populaire, la cloche n'a pas retenti le 4 juillet 1776, jour de la signature de la Déclaration d'Indépendance, pour annoncer cette dernière, car elle n'a été lue publiquement que le 8 juillet 1776 : ce jour là, les cloches de la ville ont retenti pour annoncer à la population qu'une proclamation d'indépendance avait lieu. 

Après la défaite de George Washington à la bataille de Brandywine le 11 septembre 1777, les colons ont craint une offensive britannique contre Philadelphie et ont décidé de retirer les cloches de la ville, afin d'empêcher les anglais d'utiliser leur métal pour fondre des balles. La Liberty Bell (cloche de la Liberté) a été descendue de son clocher et transportée sous bonne escorte à 75 kilomètres au Nord de Philadelphie, où elle a été cachée derrière un mur d'une église. Peu après le départ des britanniques de la ville en juin 1778, la cloche a été ramenée, mais n'a pas été installée dans le clocher, fragilisé et en mauvais état. En 1787, la Constitution américaine a été signée dans ce bâtiment.

Plusieurs rénovations du clocher ont été entreprises, et la cloche a par la suite été installée dans un étage du bâtiment jusqu'en 1850, où elle sonnait pour le 4 juillet, pour l'anniversaire de George Washington et pour rappeler aux électeurs les jours d'élection; jusqu'en 1799, la cloche a sonné pour annoncer l'ouverture des sessions parlementaires, avant le transfert de la capitale à Lancaster. N'ayant plus besoin de son palais d'État (State House), la Pennsylvanie a proposé de le détruire et de mettre en vente son terrain, mais la ville de Philadelphie a acheté l'ensemble, cloche comprise.

Au fil des ans est apparue une grande fissure dans la cloche, entre 1817 et 1846, pour des raisons incertaines. Cependant, la cloche a été déplacée au rez-de-chaussée pour satisfaire l'attention grandissante de la population pour elle, et un piédestal a été érigé spécialement pour elle, surmonté d'un aigle sculpté. A cette époque, l'Independence Hall servait de tribunal où les juges fédéraux appliquaient des lois relatives aux modalités de capture des esclaves, ce qui était un paradoxe pour un bâtiment sensé symboliser la liberté.

En 1861, le président élu Abraham Lincoln s'est arrêté à Philadelphie lors de son trajet vers Washington D.C, et a donné un discours dans l'Assembly Room de l'Independence Hall; plus tard, après son assassinat en 1865, la dépouille de Lincoln a été présentée au public dans ce même lieu, avant de rejoindre son Illinois natal. Une file d'attende qui a atteint jusqu'à 5 kilomètres s'est formée devant l'édifice, avec entre 140 et 300 000 personnes qui sont passées devant la dépouille.

Courant 1876, pour célébrer le centenaire de la nation, les officiels de la ville ont cherché à trouver quel rôle donner à la cloche, certains voulant la faire réparer pour qu'elle retentisse pour l'exposition universelle de Philadelphie la même année, et d'autres préférant la laisser dans son état, estimant que sa fêlure était devenue partie intégrante de son caractère. Finalement, une réplique de 13 000 livres (5.89 tonnes), soit 1000 livres pour chacune des Treize Colonies, a été réalisée à partir du métal de 4 canons : 2 ayant appartenu aux adversaires de la guerre d'Indépendance et 2 à ceux de la guerre de Sécession. 

Cette cloche se trouve toujours aujourd'hui dans le clocher d'Independence Hall, tandis que la Liberty Bell demeure sur son piédestal. Elle a été utilisée comme symbole rassembleur lors de la 1ère et de la 2ème guerre mondiale. En 1948, l'intérieur d'Independence Hall a été entièrement restauré pour retrouver son apparence d'origine, et l'Independence National Historic Park a été créé par le Congrès plus tard dans l'année, afin de préserver les sites liés à la Révolution américaine. 

En plus du bâtiment principal, l'espace classé comprend l'Independence Square, Carpenter's Hall (l'ancien lieu de réunion de l'assemblée), la maison de Benjamin Franklin, la reconstitution de la maison où Thomas Jefferson a rédigé la Déclaration d'Indépendance, et plusieurs autres sites historiques.

Après les tragiques attentats du 11 septembre 2001, l'Independence National Historic Park a vu l'installation de portiques de détection de métaux et de scanners, pour contrer toute attaque éventuelle. La cloche de la Liberté est toujours exposée au public, mais derrière une vitre sécurisée. Independence Hall a été le lieu d'une scène du film Benjamin Gates et le trésor des Templiers (2004).

En 2016, le parc a reçu 5 067 511 visiteurs.

(Salle de l'assemblée, photo de Farragutful, 14/10/2015, wikipedia)

(Salle de l'assemblée, photo de Farragutful, 14/10/2015, wikipedia)

(La salle de conseil du gouverneur, photo de Artico2, 07/2010, wikipedia)

(La salle de conseil du gouverneur, photo de Artico2, 07/2010, wikipedia)

(Le clocher d'Independence Hall, photo de Brett Gullborg, 24/06/2006, www.flickr.com)

(Le clocher d'Independence Hall, photo de Brett Gullborg, 24/06/2006, www.flickr.com)

(Statue de George Washington, photo de Adam Fagen, 17/10/2004, www.flickr.com)

(Statue de George Washington, photo de Adam Fagen, 17/10/2004, www.flickr.com)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
bonjour ton blog est très bien ce n'est pas de la merde comme certains
Répondre