Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

État : Hawaï

(drapeau de l'État, image www.openclipart.org, wikipedia)

(drapeau de l'État, image www.openclipart.org, wikipedia)

(Sceau officiel de l'État, image de Sodacan, 22/02/2012, wikipedia)

(Sceau officiel de l'État, image de Sodacan, 22/02/2012, wikipedia)

(Localisation de Hawaï, image de TUBS, 30/07/2011, wikipedia)

(Localisation de Hawaï, image de TUBS, 30/07/2011, wikipedia)

Histoire

Habité par des peuples polynésiens depuis plusieurs siècles avant l'arrivée des européens, l'archipel de Hawaï a vu ses îles être gouvernées localement et indépendamment par des monarques, pendant la majeure partie de leur histoire. La date à partir de laquelle les peuples du Pacifique ont commencé à s'établir dans les îles est toujours l'objet de controverses et de débats, avec une installation comprise entre il y a 1500 ou 2000 ans.

Transmise verbalement (surtout par des chants), l'histoire des polynésiens remonte à l'époque où seuls les Dieux vivaient dans les îles, ce qui explique le fort attachement des descendants des premiers habitants à leur passé et à ses rites. Isolées du reste du monde et de ses influences, les différentes îles de l'archipel ont vu apparaître dans les croyances des polynésiens de nombreuses divinités et des rituels ont été mis en place pour respecter les religions et les esprits gardiens. La vision religieuse des tribus est polythéiste, avec 4 dieux majeurs (Ku, Kane, Lono et Kanaloa), ainsi que de nombreuses autres divinités, les Kapua, associées à certains corps professionnels. Des créatures légendaires, dangereuses ou bienveillantes sont venues s'ajouter à ces croyances.

La découverte de l'archipel par les européens pourrait remonter au XVIème siècle, lorsque les navigateurs espagnols, hollandais et portugais ont sillonné le Pacifique; le premier contact confirmé entre les européens et les habitants de l'archipel remonte à l'arrivée du britannique James Cook, lors de son 3ème voyage, en 1778. Le navigateur a baptisé l'archipel les îles Sandwich, en l'honneur du diplomate et amiral anglais John Montagu, 4ème comte de Sandwich.

Cook a exploré l'archipel pendant 8 semaines, et son arrivée a coïncidé avec la saison de Makahiki (nouvel an hawaïen) et aux grandes fêtes dédiées à Lono, dieu de la paix; le mouillage des vaisseaux de Cook dans la baie Kealakekeua, sur l'île d'Hawaï, l'a fait passer aux yeux des insulaires pour une divinité.Très bien accueillis, Cook et son équipage sont restés 1 mois sur l'île, puis ont appareillé mais une avarie les a contraint à rejoindre l'île peu après, espérant bénéficier du même accueil.

Cependant, des tensions sont apparues avec les indigènes et plusieurs bagarres ont éclaté entre les britanniques et les insulaires : ce changement d'attitude semble s'expliquer par le fait qu'au retour des européens, la saison de Ku, dieu de la guerre, avait débuté, et que le retour Cook (considéré comme l'incarnation de Lono) a été perçu comme un déséquilibre par les habitants de l'île. Après le vol d'une chaloupe par des hawaïens, attitude fréquente lors des escales, Cook a décidé de prendre en otage le chef de Hawaï, Kalaniopu'u, jusqu'à ce que la chaloupe soit restituée, mais une violente altercation a éclaté avec les habitants, qui ont attaqué les anglais avec des pierre set des lances. Des coups de feu ont été tirés par les britanniques contre les indigènes, mais Cook a voulu s'interposer pour faire cesser le feu, et a été frappé à la tête, puis a été battu à mort par les hawaïens. 

(La mort du capitaine Cook, image de Sean Linehan, NOS, NGS, www.photolib.noaa.gov, wikipedia)

(La mort du capitaine Cook, image de Sean Linehan, NOS, NGS, www.photolib.noaa.gov, wikipedia)

Malgré ce tragique événement, les hawaïens ont gardé Cook en estime et on conservé le corps (des rumeurs controversées font état d'une possible consommation humaine) et les hawaïens ont rendu à son équipage quelques restes de son corps pour les inhumer en mer avec les honneurs militaires. Après avoir fait publier ses découvertes ethnologiques et géographiques dans des livres, Cook a réussi à susciter l'intérêt de nombreux explorateurs, commerçants, et chasseurs de baleines européens, qui ont trouvé en ces îles un point de ravitaillement pratique.

Entre 1780 et 1790, les chefs tribaux des différentes îles se sont affrontés, tout en voyant l'arrivée des européens apporter avec elle des maladies contre lesquelles les indigènes n'étaient pas immunisés (grippe, variole, rougeole), ce qui a provoqué de très nombreux décès chez eux et a fait décliner leur population. En 1795, après de rudes batailles, le roi Kamehamea I a unifié les îles sous son règne et a instauré une dynastie pour gouverner l'archipel, sous la bienveillante protection britannique, ce qui explique la présence du drapeau anglais sur le drapeau de l'île.

Harmonisant le système légal (les non-hawaïens ne sont pas autorisés à posséder de terres), Kamehamea I a aussi fait taxer des produits pour promouvoir le commerce avec l'Europe et les États-Unis : il a ainsi créé des alliances avec les principales puissances coloniales, permettant de préserver l'indépendance de son royaume durant son règne de 1810 à 1819. Polygame, le roi a eu plusieurs enfants et a instauré une loi pour protéger les personnes âgées, les femmes et les enfants en cas de conflit, loi toujours utilisée aujourd'hui. 

(Le roi Kamehamea I vers la fin de sa vie, image Bishop Museum, Holonulu HI, wikipedia)

(Le roi Kamehamea I vers la fin de sa vie, image Bishop Museum, Holonulu HI, wikipedia)

Après la mort du roi en 1819, son fils aîné Liholiho, devenu Kamehamea II, lui a succédé jusqu'en 1824, et a vu arriver durant son règne les premiers missionnaires chrétiens européens; courant 1823, il a voyagé à Londres avec sa femme pour négocier une alliance avec les britanniques, mais avant de pouvoir enfin rencontrer le roi George IV, sa femme et lui ont attrapé la rougeole et sont morts le 14 juillet 1824.

Son jeune frère Kauikeaouli est alors devenu Kamehamea III, et a régné de 1825 à 1854 : la période entre la mort de Kamehamea II et 1832 a vu sa mère disposer du vrai pouvoir politique, car il n'avait que 10 ans en 1824. Après la mort de sa mère en 1832, Kamehamea III a mené ne vie dissolue et décadente, provoquant une forte consternation auprès de ses proches et de la population. La persécution des catholiques par le royaume d'Hawaï a conduit la marine française à intervenir le 10 juillet 1839 avec la frégate l'Artémise, qui a permis d'y mettre fin par la seule menace d'une guerre. Le roi hawaïen a alors émis un édit de tolérance pour les catholiques, en vue de libérer ceux emprisonnés. 

Courant 1840, Hawaï se dote de sa première constitution, puis en 1843, le capitaine britannique George Paulet a occupé Hawaï pour mener une enquête à propos de sujets de la Couronne dont les droits n'auraient pas été respectés dans l'île. Après avoir détruit tous les drapeaux hawaïens qu'il a pu trouver, Paulet a fait hisser le drapeau britannique et a fait parvenir à Londres un envoyé pour informer le roi de ses actions. De son côté, le missionnaire américain Gerrit P. Judd a fait parvenir à Londres une demande d'indépendance pour Hawaï. Après investigation par les britanniques, il a été déclaré le 31 juillet 1843 que tant que les droits des citoyens de Sa Majesté seraient respectés, la souveraineté d'Hawaï le serait aussi.

En 1845, Kamehamea III a fait transférer la capitale de Lahaina, sur l'île de Maui, à Honolulu, sur l'île d'Ohau; l'année 1844 a vu le roi hawaïen introduire le dollar hawaïen avec son effigie, puis en 1848, il a proclamé le Grand Mahele, une loi de redistribution des terres entre le gouvernement, le roi, les nobles et le peuple. Beaucoup de citoyens non informés de la loi ont été perdants au niveau des terrains, tandis que les étrangers ont été autorisés à posséder des terres de l'archipel pour la première fois.

Le roi Kamehamea III a eu le plus long règne de l'histoire de Hawaï, avec une durée de 29 ans, 6 mois et 9 jours.

(Le roi Kamehamea III, image du Bishop Museum, wikipedia)

(Le roi Kamehamea III, image du Bishop Museum, wikipedia)

Après la mort de Kamehamea III, son neveu et fils adoptif Alexander Liholiho est devenu Kamehamea IV à l'âge de 20 ans et a régné de 1855 à 1863. Marié en 1856, il a eu un fils, Albert Kamehamea, qu'il avait l'habitude de passer sous une douche froide lorsque celui-ci faisait des colères. Confronté à des problèmes de santé, Albert est décédé en 1862 à l'âge de 4 ans et son père s'est reproché sa mort.

Peu avant en 1861, Kamehamea IV avait déclaré la neutralité du royaume dans la guerre de Sécession américaine, afin de rester à l'écart du conflit, malgré l'accroissement de la population américaine sur l'île. Refusant toute annexion de l'archipel par les États-Unis, bien que considérés comme amis, le roi a fait signer un traité d'échange commerciaux, mais qui n'a pas été un grand succès. Pour éviter de dépendre davantage des États-Unis dans le domaine du commerce, il a voulu conclure des traités avec le Royaume-Uni et plusieurs pays d'Europe, mais il est mort en 1863 à l'âge de 29 ans des complications de son asthme.

Son frère Lot Kapuaiwa lui a succédé sous le nom de Kamehamea V : peu après son arrivée au pouvoir, il a rejeté une partie de la constitution de 1852 et a demandé en mai 1864 qu'une nouvelle soit rédigée, en conservant cependant quelques articles de l'ancienne.  Après qu'en 1863 il ait nommé le français Charles de Varigny ministre des finances, de nombreux américains résidents dans l'archipel ont pensé qu'il était anti-américain, mais sa politique étrangère a par la suite démontré qu'il restait attaché aux bonnes relations avec les États-Unis. Parallèlement à cette politique, Kamehamea V a aussi encouragé le retour aux traditions tribales et aux rituels, avec également la médecine traditionnelle. Opposé à la consommation d'alcool qui a jusque là fait baisser la population native, Kamehamea V a refusé de signer un accord de livraison d'alcool, pour éviter à son peuple d'en subir les effets néfastes.

Le roi est mort en 1872 et n'a pas pu désigner un successeur, car son cousin Bernice Pauahi Bishop a refusé le trône et Kamehamea V a trouvé la mort 1 heure après sans désigner d'héritier (bien qu'il ait considéré son autre cousin William Charles Lunalilo comme éventuel successeur). La constitution d'alors précisait qu'en cas de non héritier, il fallait organiser l'élection du roi par les nobles. Lunalilo, né Kamehamea par sa mère, a alors demandé une élection générale, incluant le vote du peuple, et l'a gagnée, puis la législature en place l'a autorisé à accéder au trône, devenant ainsi le premier roi élu du royaume de Hawaï, sous le nom de Lunalilo. 

(Le roi Lunalilo, photo de Menzies Dickson, Hawaii State Archives, wikipedia)

(Le roi Lunalilo, photo de Menzies Dickson, Hawaii State Archives, wikipedia)

Apprécié par le peuple mais aussi par les hommes d'affaires étrangers présents à Honolulu, Lunalilo a fait en sorte de mieux répartir les pouvoirs au sein du gouvernement, contrairement à ses prédécesseurs qui avaient une approche de monarchie absolue. 

Peu après sa prise de pouvoir, alors que la chasse à la baleine déclinait et faisait reculer l'économie, des groupes de commerçants ont alors proposé à Lunalilo d'orienter l'économie vers la canne à sucre et de signer un traité commercial avec les États-Unis, permettant au sucre d'entrer sur le territoire américain sans taxe. En contrepartie, de nombreux hauts placés ont proposé d'offrir aux États-Unis la zone de Pearl Harbor en échange, mais Lunalilo s'est aperçu que la proposition n'était pas bien perçue par l'opinion publique et une partie de la législature, et a mis un terme à cette offre.  Sous le règne de Lunalilo a eu lieu une petite révolte au sein de sa faible armée, durant laquelle des soldats se sont mutinés contre leurs supérieurs : le roi a pu s'entretenir avec les mutins et obtenir d'eux qu'ils déposent les armes, puis il a dissout l'armée. 

Bien que ces aspects du règne aient pu donner une bonne image du roi, ce dernier était cependant alcoolique, puis il a contracté la tuberculose après avoir pris froid, et il est décédé le 3 février 1874 des suites de cette maladie. N'ayant pas désigné officiellement d'héritier, puisqu'il aurait voulu que le peuple puisse choisir, Lunalilo a laissé Hawaï sans chef. C'est alors que la législature s'est basée sur la constitution qui la désignait comme seule pouvant choisir le futur roi. 

Ainsi, c'est Kalakaua de la maison des Kalakaua qui a été élu roi par la législature, mais des émeutes ont eu lieu le 12 février 1874 dans le tribunal d'Honolulu où des soutiens de la reine Emma (femme de Kamehamea IV) se sont opposés à l'élection du nouveau roi, entraînant 13 blessés chez les législateurs, et la mort de l'homme politique J. W Lonoaea des suites de ses blessures.

(Le roi Kalakaua, portrait de James J. Williams, 1882, Hawaii State Archives, wikipedia)

(Le roi Kalakaua, portrait de James J. Williams, 1882, Hawaii State Archives, wikipedia)

Malgré cette contestation, Kalakaua a été confirmé en tant que nouveau roi et a pris le pouvoir dès le 13 février 1874. Peu après son accession au trône, il a signé le traité de réciprocité de 1875 entre le royaume de Hawaï et les États-Unis, offrant un accès gratuit au sucre et autres produits cultivés dans l'archipel à destination des États-Unis pour une durée de 7 ans. Le roi Kalakaua a été reçu à la Maison Blanche par le président Ulysses S. Grant lors d'un dîner d'État, qui a été le premier de ce type donné à la Maison Blanche

Opposé à l'idée de céder Pearl Harbor aux américains, Kalakaua a aussi fait en sorte d'aider à améliorer l'éducation dans l'archipel, tout en envoyant les meilleurs se perfectionner aux États-Unis, en Italie, au Japon, en Chine, en Angleterre ou en Écosse. Pour améliorer l'économie de l'archipel, Kalakaua a effectué un très long voyage international (281 jours) en 1881, avec notamment 4 mois passés en Asie, près de 4 mois en Europe, séjours durant lesquels des accords ont été conclus pour des contrats de travail dans les îles. Confiant le pouvoir à sa sœur et à son héritier présomptif Liliuokalani pendant son absence, Kalakaua a été l'objet de critiques suggérant qu'il cherchait à vendre Hawaï. 

Une cérémonie de couronnement a eu lieu pour Kalakaua en 1883, pendant 2 semaines, à l'issue des quelles Kalakaua a dévoilé une statue de Kamehamea devant le siège du gouvernement à Aliiolani Hale, dans le centre d'Honolulu. Pour renforcer l'économie de Hawaï et sa représentation, Kalakaua a fait réaliser des pièces de monnaie à son effigie, bien que les pièces d'or et d'argent américaines étaient acceptées dans l'archipel. 

L'exportation du sucre de canne est passée de 11 143 tonnes à 150 058 tonnes entre 1874 et 1890, générant d'importants revenus pour Hawaï, grâce à l'accord conclu en 1874. En 1886, pour célébrer les 50 ans du roi, un jubilé de 2 semaines a eu lieu, avec de nombreux cadeaux offerts par des notables et des habitants de l'archipel, ainsi que par des gouvernements étrangers.

Pendant le règne de Kalakaua, les forces militaires de l'archipel ont été restaurées et il a créé 3 compagnies de volontaires : 1 de cavalerie, 1 d'artillerie et 1 d'infanterie. Par la suite, la force a été portée à 6 compagnies de volontaires, pouvant être mobilisées en cas de besoin.  En 1886, Hawaï s'est doté d'une marine et a acheté et mis en service son unique navire, le HHMS Kaimiloa.

Courant 1887, Hawaï et les États-Unis ont poursuivi leur coopération économique remontant au traité de réciprocité de 1875, en signant un nouvel accord autorisant la marine américaine à louer le site de Pearl Harbor (sur l'île d'Oahu) comme base navale. En échange, les hawaïens ont gagné le droit exclusif d'exporter du sucre aux États-Unis sans droits de douanes.

En 1888, le gouvernement réduit la taille des forces armées à 4 compagnies, puis en 1890 à 1 seule, chargée de la garde royale. Cette même année, Kalakaua a pris la mer à bord du navire américain USS Charleston, ce qui a inquiété certains élus et journaux locaux, craignant que le roi, sensé aller en Californie, ne décide d'aller en direction de Washington D.C pour négocier un nouveau traité, voire faire annexer l'archipel par les États-Unis.

Après que sa sœur Lili'uokalani ait tenté de le dissuader de partir, cette dernière a écrit que l'objectif de la visite de son frère était de discuter d'un traité commercial et fiscal dans la capitale américaine. Pendant l'absence de son frère, elle a été désigné régente. A l'arrivée de Kalakaua à San Francisco le 5 décembre 1890, celui-ci a du rester dans sa suite d'hôtel en raison de sa santé fragile. Surveillé par le docteur George W. Woods, de l'US Pacific Fleet, Kalakaua n'a pas suivi les conseils de ce médecin et s'est rendu à une cérémonie maçonnique le 14 janvier, avant de retourner dans sa suite 1 heure après, lorsque l'événement s'est terminé. Le 18 janvier, Kalakaua est tombé dans le coma, puis est décédé le 20 janvier 1891, mais la nouvelle de sa mort n'est parvenue aux habitants d'Hawaï qu'au retour du navire qui a transporté sa dépouille, le 29 janvier 1891.

Après sa mort, c'est sa sœur Liliuokalani qui lui a succédé le 29 janvier, devenant ainsi la première et la seule reine à avoir gouverné Hawaï.

(La reine Liliuoklani, photo de James J. Williams, 1891, www.hindirebyu.wordpress.com, wikipedia)

(La reine Liliuoklani, photo de James J. Williams, 1891, www.hindirebyu.wordpress.com, wikipedia)

Les premières semaines de son règne ont été marquées par le deuil de son frère, puis elle a souhaité nommer d'autres membres du cabinet du gouvernement, pour remplacer ceux ayant servi sous le règne de son frère : ces derniers se sont opposés à cette volonté et ont porté l'affaire devant la Cour Suprême de Hawaï, qui a donné raison à la reine.  Elle a alors pu nommer plusieurs membres des cabinets, et a aussi désigné sa nièce Ka'iluani comme successeur à son règne, le 9 mars 1891. En 1892, la reine a voulu restaurer les postes de gouverneurs pour chacune des îles du royaume et confier les postes à des proches ou à des soutiens. 

De mai 1892 à janvier 1893, des affrontements politiques ont eu lieu entre les 4 principaux groupes politiques du royaume concernant une possible nouvelle constitution, ainsi que l'établissement de licence pour la vente d'opium, afin d'améliorer l'économie de l'archipel. Les divers et nombreux contentieux ont amené les groupes d'opposition à émettre des résolutions, mais la reine est parvenue à nommer de nouveaux membres du cabinet du gouvernement, en vue d'atteindre son objectif de promulguer une nouvelle constitution, renforçant son propre pouvoir.

Finalement le 17 janvier 1893, un coup d'État mené par Lorrin A. Thurston, petit-fils de missionnaires américains, renverse la reine Liliuokalani, avec l'appui de résidents américains et européens installés dans les îles. Un gouvernement provisoire a alors été mis en place par les non-natifs des îles et le 1er février 1893, et l'ambassadeur américain à Hawaï a proclamé que l'archipel était désormais placé sous protectorat des États-Unis.

L'administration du président américain Grover Cleveland a chargé un comité d'enquêter sur les événements qui ont conduit à la chute de la reine, et après avoir lu le rapport remis par ses membres, il a conclu que le renversement de Liliuokalani par les troupes américaines et l'ambassadeur a été illégal. Le 16 novembre 1893, Cleveland a envoyé l'ambassadeur Albert S. Willis proposer à la reine son retour au pouvoir en échange d'une amnistie pour ceux impliqués dans sa chute. Une incompréhension aurait eu lieu entre l'ambassadeur et la reine au sujet du sort des conspirateurs, qu'elle aurait voulu voir mourir dans un premier temps, selon l'ambassadeur. Le 16 décembre 1893, la reine aurait changé d'avis et Willis a proposé aux conspirateurs de la réinstaller sur le trône, mais ceux-ci ont refusé.

Une nouvelle enquête a été menée par un comité américain, qui a finalement conclu le 26 février 1894 qu'aucun des conspirateurs, y compris l'ambassadeur américain, n'était coupable du renversement de la reine. Ainsi, le 4 juillet 1894, la République d'Hawaï a été proclamée et Sanford B. Dole, un des premiers à avoir appelé à la chute de la monarchie, est devenu président. La république d'Hawaï a alors été reconnue officiellement par les États-Unis, qui l'ont placée sous protectorat américain.

(Le président Sanford B. Dole, photo US Library of Congress, 1900, wikipedia)

(Le président Sanford B. Dole, photo US Library of Congress, 1900, wikipedia)

Dole a servi en tant que premier et unique président de la république de Hawaï, et durant son mandat, il s'est efforcé à rapprocher davantage Hawaï des États-Unis, en vue d'aider à l'annexion de l'archipel. Il a mis ses talents de diplomate au service de la jeune république, pour la faire connaître à l'international et asseoir ainsi sa légitimité. Plusieurs tentatives ont eu lieu en vue de restaurer la monarchie, dont une rébellion armée le 24 janvier 1895, qui a vu ses meneurs être arrêtés et condamnés à mort, avant que Dole ne commue leur peine ou n'en réduise certaines.

En conséquences, la reine Liliuokalani a abdiqué et a été contrainte à reconnaître la république en février 1895; elle a été condamnée à 5 ans de prison, mais a bénéficié d'une incarcération plutôt confortable, avec notamment une grande chambre, un piano, une salle de bain avec eau chaude et eau froide, ainsi que 2 domestiques. Après 8 mois d'incarcération, elle a été autorisé à se rendre à la résidence Washington Place, où elle est demeurée sous contrôle judiciaire. Après 1 an sur place, elle a obtenu le droit de voyager et le président Dole lui a remis son passeport, l'autorisant à se rendre à Washington D.C pour voir sa famille et ses amis.

La constitution de la république stipulait que le mandat présidentiel était de 6 ans, et qu'il avait le droit de veto ainsi que le commandement des forces armées de l'archipel. Le Sénat et la chambre des Représentants avaient chacun 15 membres; le Sénat avait le pouvoir de confirmer les nominations faites par le président et de ratifier des traités.

Peu après l'arrivée au pouvoir du président américain William McKlinley, le 4 mars 1897, la république d'Hawaï a repris les négociations en vue d'une future annexion de l'archipel par les États-Unis, et la reine Liliuokalani a profité de sa présence dans la capitale américaine pour tenter de l'empêcher par des voies diplomatiques et par le lobbying.  Malgré ses efforts, la reine n'est pas parvenue à son objectif, car pour les États-Unis, l'archipel représentait un emplacement stratégique idéal dans le Pacifique, permettant de tirer profit de la victoire américaine sur l'Espagne à l'issue de la guerre d'avril à août 1898. Ainsi, les possessions espagnoles de Cuba, Porto Rico, Guam et des Philippines sont-elles passées sous contrôle américain, et la possession d'Hawaï et de ses îles confortait les américains dans leur stratégie pour le Pacifique. Par ailleurs, l'empressement américain à annexer Hawaï s'explique aussi par les ambitions du Japon et du Royaume-Uni vis-à-vis de l'archipel. Finalement, le 12 août 1898, Hawaï a été annexé officiellement par les États-Unis, après l'accord du Congrès et des représentants de la république d'Hawaï.

Devenu Territoire de Hawaï, l'archipel a obtenu le droit d'élire son propre gouverneur à partir de 1900, et c'est sous l'autorité du gouverneur George R. Carter, au pouvoir de 1903 à 1907, que les 5 comtés actuels de Oahu, Maui, Kauai, Hawai'i et Kalawao ont été créés en 1905. Grâce à l'annexion de l'archipel par les États-Unis, ce dernier a vu son tourisme se développer par l'intermédiaire des liaisons maritimes commerciales et de nombreux hôtels ont progressivement vu le jour. L'agriculture a elle aussi connu un vif essor avec l'arrivée dans l'archipel de James Dole, qui a augmenté significativement la production d'ananas, dont il a exporté d'importantes quantités en conserves, faisant rapidement d'Hawaï le leader mondial dans la production de ce fruit, au cours des années 1920 (75% de la production mondiale). 

Entre-temps, l'intérêt des États-Unis pour ces îles stratégiques du Pacifique a vu ces derniers ouvrir plusieurs bases militaires dans l'archipel, dont les camps militaires de Fort Shafter, Fort Ruger et Schofield Barracks en 1907 et 1909, ainsi que la base navale de Pearl Harbor en 1908. A mesure que les européens et les asiatiques sont arrivés dans les îles, la population native a vu sa démographie baisser régulièrement et fortement, passant de 300 000 dans les années 1770 à 60 000 vers 1850, puis à 24 000 en 1920. Au début des années 1900, la population comptait 40% de japonais, 25% d'Hawaïens et natifs, 16% de chinois, 12% de portugais et 5% de caucasiens. L'arrivée massive de japonais, chinois et portugais s'explique par leurs connaissances dans le domaine des plantations.

Pendant de nombreuses années, les Blancs ont toutefois été favorisés et ont tiré profit de la main d'œuvre asiatique, principalement japonaise, pour s'enrichir. Courant 1934, le gouverneur Joseph Poindexter est arrivé au pouvoir dans l'archipel, sur nomination par le président américain Franklin D. Roosevelt, puis en 1937, une commission du Congrès des États-Unis est venue dans les îles, puis a remis un rapport en 1938 préconisant de créer l'État de Hawaï. La même année, Poindexter a été renommé gouverneur par le président, devenant ainsi le second gouverneur à faire un deuxième mandat dans ces îles, alors que les tensions internationales en Europe et en Asie semblaient conduire inexorablement le monde vers la guerre.

Alors que l'empire japonais avait étendu son territoire par la conquête de vastes zones dans toute l'Asie, les États-Unis étaient restés officiellement neutres, tout en apportant un soutien matériel à la Chine, alors partiellement envahie. Des négociations avaient lieu entre le Japon et les États-Unis pour calmer la situation, mais celles-ci étaient bloquées, tandis que l'empire nippon poursuivait ses offensives. 

L'influence américaine dans le Pacifique passait prioritairement par leur forte présence navale à Pearl Harbor, qui était leur plus grande base pour l'immense zone du Pacifique, avec 86 navires, près de 25 000 militaires et 300 avions. Les docks, les ateliers, les dépôts de carburant et de munitions, ainsi que plusieurs aérodromes et diverses installations occupaient des centaines d'hectares de terrains. Pour les japonais, cette base représentait une menace sérieuse à leurs ambitions conquérantes en Asie du Sud-Est et dans les îles du Pacifique : il était donc essentiel aux yeux des stratèges nippons de réduire ces installations et armements en cendres.

Tandis que les négociations se poursuivaient sans réelles avancées, les japonais ont profité de ce délai pour peaufiner leur plan d'attaque et effectuer des repérages pour mieux cibler les navires ancrés dans le port, et en particulier les porte-avions. Le 26 novembre, alors que les pourparlers étaient toujours en cours, une puissante armada japonaise de 6 porte-avions (avec 400 avions), des escorteurs et plusieurs sous-marins, dont des modèles très compacts, a secrètement appareillé du Japon et pris la mer direction Hawaï. Ainsi, le 7 décembre 1941, une attaque aérienne surprise japonaise a été lancée contre la base navale de Pearl Harbor, en 2 vagues d'assaut, qui ont entraîné le naufrage total de 2 cuirassés et 2 autres navires, de très sérieux dégâts sur 4 cuirassés, 3 croiseurs, 3 destroyers et 3 autres navires, ainsi que la destruction de 188 avions et des dégâts sur 159 autres. Le bilan humain a été de 2335 tués et 1143 blessés.

(Explosion de l'USS Shaw à Pearl Harbor, photo de Keyston/Getty, news.nationalgeographic.com)

(Explosion de l'USS Shaw à Pearl Harbor, photo de Keyston/Getty, news.nationalgeographic.com)

Par un concours de circonstances, les japonais n'ont pas pu attaquer les porte-avions américains, pièces maîtresses du dispositif adverse dans le Pacifique, car ceux-ci étaient en exercice au large; en outre, les japonais n'ont pas réussi à détruire les citernes à carburant et les installations de réparation des navires. Totalement surpris par l'attaque, les américains ont riposté sans parvenir à la repousser, mais sont parvenus à détruire 29 avions d'attaque et à couler 4 sous-marins de poche japonais, provoquant la mort de 64 ennemis et la capture d'1 seul.

Le 8 décembre 1941, au lendemain de l'attaque surprise, le président Franklin D. Roosevelt s'est exprimé devant le Congrès ou il a déclaré la guerre à l'empire japonais et à l'Allemagne nazie. 

Pour Hawaï, en plus des pertes militaires et civiles, la principale conséquence de l'attaque contre Pearl Harbor a été l'instauration de la loi martiale dans l'archipel de 1941 à 1944, avec la suspension de la constitution locale et la formation d'un gouvernement militaire. Les autorités militaires ont contrôlé l'ensemble des facettes de la vie des habitants des îles et ont mis en place un couvre-feu, des rationnements de nourriture et de carburant, ont interdit l'alcool, géré la circulation routière et censuré le courrier et les médias, pour empêcher tout espionnage. En outre, dans la paranoïa d'alors, les citoyens américains ou ressortissants d'origine japonaise ont tous été placés dans des camps surveillés, pour éviter qu'un espion ne communique des informations sensibles à l'empire japonais. Au total, entre 1200 et 1800 japonais ont été internés dans des camps, sur les 150 000 présents dans les îles : les autres ont fait l'objet d'une étroite surveillance et de restrictions.

Le gouverneur de Hawaï, Ingram Stainback, n'a joué qu'un rôle politique durant la période de 1942 à 1951, pendant laquelle il a notamment cru à un complot des communistes pour prendre le contrôle des îles. Après la victoire américaine contre le Japon, le souhait de l'archipel d'Hawaï de devenir un État a fait son retour (après qu'il ait été exprimé entre 1935 et 1937), car ce territoire voulait pouvoir élire son propre gouverneur, élire le président, décider de ses propres taxes et impôts, dans la mesure où 90% de la population était composée de citoyens américains.

En outre, les souffrances liées à la guerre, dont le territoire a été la première victime américaine, ainsi que la loyauté des populations non-blanches et japonaises des îles durant le conflit, en s'engageant notamment dans les combats en Europe, sont entrées en ligne de compte pour demander le statut d'État, tout en obtenant l'appui de quelques membres de l'Union des États-Unis.

Après plusieurs mois de négociations et de tractations, Hawaï a obtenu du Congrès américain son droit d'entrée dans l'Union, en mars 1959, puis le président Dwight D. Eisenhower a signé la loi autorisant Hawaï à intégrer les États-Unis. Par la suite, un référendum a été organisé dans l'archipel pour demander l'accord des habitants pour entrer dans l'Union, et il a obtenu 94.3% de votes en sa faveur, lui permettant de l'intégrer le 21 août 1959 en tant que 50ème État.

Au cours des années 1960, l'économie de Hawaï a profité de l'afflux touristique en augmentation, grâce aux compagnies aériennes, et l'archipel a vu débuter la construction de nombreux hôtels et espaces de détente à destination des visiteurs, dont l'impact économique a dépassé celui de l'agriculture. 

Le 22 mai 1960, un séisme au large du Chili a provoqué un tsunami qui a frappé Hawaï le lendemain, entraînant la mort de 61 personnes, la plupart ayant ignoré l'appel à évacuer les côtes lancé par les autorités.  

(Habitants de Hilo observant les dommages du tsunami de 1960, photo The Honolulu Advertiser, www.cbsnews.com)

(Habitants de Hilo observant les dommages du tsunami de 1960, photo The Honolulu Advertiser, www.cbsnews.com)

En 1962, le mémorial de l'USS Arizona (cuirassé coulé par les japonais dans le port en 1941) a été ouvert au public, pour rendre hommage à ses 1177 marins tués en ce funeste jour. La même année, un nouveau terminal a été ajouté à l'aéroport d'Honolulu, afin d'accueillir davantage de touristes et répondre à la demande, parallèlement à l'ouverture de nouveaux hôtels. Le 9 juillet 1962, en pleine guerre froide, un essai nucléaire américain en haute altitude (400 kilomètres) a eu lieu, transformant la nuit en jour à Hawaï durant quelques instants, alors que l'explosion a été déclenchée à 1450 kilomètres à l'Ouest-Sud-Ouest de l'archipel. 

L'année 1963 a vu le président John F. Kennedy prononcer un discours lors de la convention nationale des maires à Honolulu, puis la reine Elizabeth II s'est rendue dans l'archipel; l'ouverture de 2 collèges supérieurs et le recrutement de spécialistes renommés pour l'université d'Hawaï ont contribué à améliorer la visibilité éducative de l'archipel à l'échelle mondiale. Par ailleurs, après d'importants investissements, un grand observatoire spatial a été construit à Maui, profitant de l'éloignement du site pour mieux observer les étoiles.

Pendant l'année 1964, le nombre de personnes d'origine caucasienne a dépassé les autres origines ethniques pour la première fois, tandis que l'afflux touristique a concerné 500 000 visiteurs, nécessitant de construire de nouveaux hôtels (600 000 visiteurs en 1965). La population de l'archipel était de 632 772 habitants en 1960.

Pour mieux gérer la demande touristique, 7 compagnies aériennes ont reçu l'autorisation de faire des vols directs depuis les États-Unis jusqu'à Hawaï en 1967, permettant à la fréquentation d'atteindre 1 000 000 de touristes pour la première fois. Courant 1968, le 1er restaurant McDonalds de l'archipel a ouvert ses portes, tandis que la série télévisée Hawaï Police d'État a fait son apparition et que le Capitole de l'État a été terminé. 

Vers la même période, la présence militaire dans l'archipel s'est accrue, afin de mieux surveiller l'immense océan Pacifique où la flotte soviétique sous-marine était considérée comme une menace contre la sécurité des États-Unis. 

Une mutinerie a eu lieu dans la prison d'État de Hawaï, en 1975, obligeant la garde nationale à intervenir poyr y mettre un terme; la même année, un ferry a effectué la première liaison pour passagers entre les îles. Le 29 novembre 1975, un séisme de magnitude 7.4 a touché Hilo (2 morts et 28 blessés), où les secousses ont brièvement fait entrer en éruption le volcan Kilauea et ont provoqué un tsunami de 14 mètres de haut, qui a atteint l'Alaska et la Californie, ainsi que le Japon et les îles Samoa.

La fréquentation touristique a atteint 3 000 000 de personnes en 1976 et la population des îles était de 769 913 personnes en 1970. Courant 1978, Hawaï est devenu le 1er État officiellement bilingue au sein de l'Union, avec la reconnaissance des langues anglaise et hawaïenne comme langues officielles. 1983 a vu le volcan Kilauea entrer dans la 4ème éruption de son histoire (qui est toujours en cours actuellement),  et a donné naissance à un nouveau cône volcanique, se traduisant par plusieurs fontaines éruptives, puis par des épisodes effusifs.

(Fontaine de lave du Kilauea, photo de J. D Griggs, 05/10/1983, volcanoes.usgs.gov, wikipedia)

(Fontaine de lave du Kilauea, photo de J. D Griggs, 05/10/1983, volcanoes.usgs.gov, wikipedia)

L'intérêt stratégique de l'archipel pour les militaires américains a conduit à ce que la présence de ces derniers pèsent à hauteur de 17% du Produit Intérieur Brut de l'archipel en 1985.

Pendant l'année 1986, le tourisme a atteint 5 000 000 de visiteurs, et l'État a également vu se dérouler la première transplantation cardiaque de son histoire à l'hôpital St Francis. Courant 1989, un ancien cimetière de 1000 corps a été découvert sur le chantier de construction d'un hôtel, qui a été déplacé après une importante mobilisation populaire; la même année, la bulle spéculative immobilière japonaise explose et entraîne la chute des valeurs de l'immobilier dans l'archipel. 

Durant la guerre du golfe de 1991, 7000 soldats basés à Kanehoe Bay ont été envoyés sur le théâtre d'opérations; l'année 1992 a vu l'ouragan Iniki frapper durement l'archipel, en particulier l'île de Kauai, avec des pointes à 233 Km/h, détruisant 1421 maisons, endommageant 5152 autres demeures, tuant 6 personnes et jetant plus de 7000 personnes à la rue. Il a fallu 4 semaines pour raccorder 20% de l'archipel à l'électricité, tant les dégâts étaient importants.

(Dégâts de l'ouragan Iniki, photo gowiggle.wordpress.com)

(Dégâts de l'ouragan Iniki, photo gowiggle.wordpress.com)

En 1993, un nouveau terminal inter-îles a été ouvert à l'aéroport d'Honolulu, pour faciliter les déplacements et concurrencer les ferrys. La même année, la société de télécommunications AT&T a terminé de poser le câble de fibre optique reliant l'archipel au continent américain.

Le réseau routier de l'île d'Ohau a vu l'ouverture de l'autoroute gratuite H-3 reliant Pearl Harbor à la base militaire de Kaneohe Bay, en 1997, après de nombreuses années de contestations de son tracé par les habitants, pour des raisons culturelles et environnementales. La même année, Hawaï devient le 1er État à disposer d'au moins 1 connexion internet dans chacune de ses écoles. L'année 1998 a vu arriver le puissant ancien cuirassé USS Missouri (à bord duquel la reddition japonaise a été signe) à Pearl Harbor, où il a été transformé en navire-musée.

Après les tragiques attentats du 11 septembre 2001, la fréquentation touristique a fortement baissé dans l'archipel, presque exclusivement accessible par avion, ce qui a entraîné de nombreux licenciements dans les hôtels et les sites touristiques.

Courant 2002, pour la première fois de son histoire, Hawaï a élu une femme gouverneure, en la personne de Linda Lingle, et l'archipel a été frappé par d'importants incendies de forêts en 2003, nécessitant l'aide de l'armée. Début août 2004, l'ouragan Darby est venu frapper les îles de Hawaï, avec des rafales atteignant 195 Km/h, et une onde de tempête qui a généré des vagues de 2.40 mètres;  de très fortes précipitations ont provoqué des inondations éclairs, entraînant des coupures téléphoniques et électriques. Cependant, aucune perte humaine n'a heureusement été enregistrée.

L'année 2007 a vu le réservoir de Ka Loko céder le 14 mars sous la pression de fortes pluies, provoquant une vague de 6.10 à 21.30 mètres de haut et de 61 mètres de large, qui a tué 7 personnes. En juillet de la même année, l'ouragan Daniel a touché l'archipel, sans provoquer de pertes humaines, et en octobre, un séisme de magnitude 6.7 a eu lieu, entraînant des effondrements de falaises, des dégâts dans de nombreux bâtiments et hôtels, et jusqu'à 14 heures de coupure électrique par endroits, mais ne tuant personne.

Les années 2006 et 2007 ont vu la fréquentation touristique atteindre 7 600 000 de personnes par an, générant de très importants revenus dans les îles.

Le 4 novembre 2008, Barack Obama, né en 1961 à Honolulu (Hawaï), a été élu en tant que premier président afro-américain de l'histoire des États-Unis, et il est entré en fonctions le 20 janvier 2009. En l'an 2013, le mariage de couples de même sexe a été légalisé dans l'archipel. 

Août 2014 a vu l'ouragan Iselle frapper l'île de Hawaï avec la plus grande force jamais enregistrée sur cette terre; les vents ont atteint 220 Km/h et tué 1 personne, tout en causant pour $ 79 200 000 de dégâts.

Le 14 janvier 2016, un exercice impliquant du personnel de l'US Marine Corps a vu 2 hélicoptères lourds CH-53 se percuter en vol et tuer 12 soldats. Enfin, en juillet et août 2016, l'archipel a été frappé par 2 ouragans puissants, mais qui n'ont entraîné aucune perte humaine.

L'année 2016 a constitué un nouveau record d'affluence touristique dans l'archipel, avec 8 900 000 visiteurs, avec une moyenne de 220 000 touristes présents dans les îles chaque jour.  Courant 2016, les îles d'Hawaï ont une population résidente de 1 428 577 habitants.

(Touristes à Waikiki, photo de Cristo Vlahos, 26/08/2011, wikipedia)

(Touristes à Waikiki, photo de Cristo Vlahos, 26/08/2011, wikipedia)

Géographie

Territoire le plus éloigné de toute masse continentale sur la planète, l'archipel de Hawaï se trouve à 3850 kilomètres environ de la Californie et à 6195 kilomètres du Japon environ. Seul État des États-Unis à ne pas faire partie du continent américain, Hawaï est avec l'Alaska l'un des deux États non limitrophes des 48 autres membres de l'Union.

Partie émergée d'une vaste chaîne montagneuse sous-marine, issue de l'activité volcanique du point chaud d'Hawaï, les îles de l'archipel portent le nom de la principale île, et s'étendent sur 2400 kilomètres de longueur, entre l'île de Hawaï et l'atoll de Kure.

La superficie totale de l'ensemble des îles est de 16 636.50 Km², avec 8 îles principales dont 7 habitées, ainsi que 130 îles et îlots de petite taille. L'île de Hawai'i a une superficie de 10 432.50 Km², Maui mesure 1883.40 Km², O'ahu fait 1545.40 Km², Kaua'i totalise 1430.50 Km² de superficie, puis les îles de Moloka'i, Lana'i, Ni'ihau et Kaho'olawe ont respectivement une superficie de 673.40 Km², 363.90 Km², 180 Km² et 115.50 Km². 

De nombreux récifs de corail, ainsi que de longues plages et une végétation luxuriante attirent les amoureux de la nature et les sportifs dans les îles de l'État. Il y a un total de 1207.01 kilomètres de côtes littorales sur l'ensemble des îles, et 1693.03 kilomètres en comptant le pourtour des baies, des rivières et des criques.

L'importante activité volcanique dans l'archipel s'explique par sa position sur la plaque Pacifique, au-dessus d'un point chaud d'où jaillit fréquemment de la lave à partir de chambres magmatiques souterraines et sous-marines. Hawaï comprend 4 volcans actifs : le Kilauea (1247 mètres d'altitude), le Mauna Loa (4169 mètres), le Hualalai (2521 mètres) et le Haleakala (3055 mètres).

Le point culminant de l'archipel est le Mauna Kea, un volcan endormi haut de 4205 mètres; les mouvements des plaques ont provoqué la naissance de ces îles, mais les rendent aussi très vulnérables aux risques sismiques, faisant de l'État le 3ème le plus exposé à ce danger après l'Alaska et la Californie. Entre 1974 et 2003, Hawaï a été frappé par 1533 tremblements de terre de magnitude 3.5 ou supérieure.

Exposées au danger des tsunamis, générés par les séismes, les îles d'Hawaï disposent d'un système d'alerte générale pour avertir la population de l'arrivée prochaine d'un tsunami, et de nombreux couloirs de circulation ont été aménagés pour faciliter les évacuations vers des lieux sûrs déterminés par les autorités. L'archipel est aussi occasionnellement touché par des ouragans.

Avec son climat sub-tropical marqué par 2 saisons, l'été et l'hiver, Hawaï connaît une période estivale de mai à début octobre, avec les côtes occidentales des îles bénéficiant d'un fort ensoleillement. L'hiver se déroule de novembre à avril, avec des pluies fréquentes et marquées, avec beaucoup de nuages, même si le soleil les perce au moins une fois dans la journée. L'île de Kauai abrite le point le plus arrosé au monde, à savoir le mont Waialeale, avec 12 mètres de précipitations par an.

La pluviométrie est très variable, avec des chutes d'eau allant jusqu'à 3200 mm par an sur la ville de Hilo (île de Hawaï), tandis que la ville d'Honolulu (île d'Oahu) reçoit seulement 550 mm d'eau par an.

La température maximale moyenne d'été se situe autour de 30-31°c, tandis que la température moyenne minimale à cette saison est de 23°C; en hiver la température moyenne maximale est de 27°c et la température moyenne minimale est de 18-19°c.  Pour les nombreux baigneurs et autres pratiquants de sports nautiques, la température moyenne de l'eau en surface varie  entre 24°c en février et 27°c en septembre et octobre.  

Grâce à son isolement géographique, Hawaï jouit d'une incroyable biodiversité avec 10 000 espèces animales et végétales endémiques (809 371 hectares de forêts), faisant de cet État un endroit unique au monde pour les amateurs de nature et de la vie sauvage, y compris pour les scientifiques. L'archipel compte 16 parcs d'État (sans compter les sites historiques), 2 parcs nationaux et 19 réserves naturelles.

Trop nombreuses pour être toutes citées, les espèces animales d'Hawaï incluent des chauve-souris, des phoques moines, des éléphants de mer du Nord, des baleines à bec, des baleines bleues, des baleines de Minke, des baleines de Cuvier, des cachalots nains, des grands dauphins, des rorquals de Bryde,  des dauphins de Risso, des dauphins à long bec, des dauphins bleus et blancs, des mangoustes de Java, des cerfs axis, des chèvres, des vaches, des lapins de garenne, des souris grises, des surmulots, des rats noirs, des wallabys, des serpents boiga irregularis (venimeux), des serpents Thamnophis couchii, des serpents Thamnophis elegans, des serpents pélamides noirs et jaunes (venimeux), des pythons réticulés, 9 espèces de tortues, 20 espèces de lézards, 7 espèces de grenouilles, 700 espèces de poissons, 40 espèces de requins, et des centaines d'espèces d'oiseaux et de volatiles. 

La végétation des îles est très variée et comprend notamment des acacias koa, des alphitonias ponderosa, des bobeas, des bobeas sandwicensis, des cheirodendrons trigynum, des cornouillers kousa, des dracaenas aurea, des cerisiers de Cayenne, des falcatarias moluccana, des euphorbias haeleeleana, des myrsines lessertiana, des metrosideros macropus, des ochrosias haleakalae, des pleomeles auwahiensis, des polyscias oahuensis, des pritchardias affinis, des sapindus oahuensis, des sapindus saponaria, des tetraplasandras, ainsi que 2500 plantes natives de l'archipel. 

(Rivières de Hawaï, image www.geology.com)

(Rivières de Hawaï, image www.geology.com)

(Principales îles de Hawaï, image www.geology.com)

(Principales îles de Hawaï, image www.geology.com)

(Waipio Valley, sur l'île de Hawaï, photo de Paul dexxus, 27/01/2011, www.flickr.com, wikipedia)

(Waipio Valley, sur l'île de Hawaï, photo de Paul dexxus, 27/01/2011, www.flickr.com, wikipedia)

(Arc en ciel et brume sur l'île de Hawaï, photo de dbking, 16/03/2007, www.flickr.com, wikipedia)

(Arc en ciel et brume sur l'île de Hawaï, photo de dbking, 16/03/2007, www.flickr.com, wikipedia)

(Lave du Kilauea rencontrant l'eau du Pacifique, île de Hawaï, photo de Brocken Inaglory, 04/2005, wikipedia)

(Lave du Kilauea rencontrant l'eau du Pacifique, île de Hawaï, photo de Brocken Inaglory, 04/2005, wikipedia)

(Vue aérienne de Kauai, photo de Christopher Michel, 20/07/2012, www.flickr.com, wikipedia)

(Vue aérienne de Kauai, photo de Christopher Michel, 20/07/2012, www.flickr.com, wikipedia)

(L'aube à Waimea Canyon, île de Kauai, photo de Heath Cajandig, 30/01/2017, www.flickr.com, wikipedia)

(L'aube à Waimea Canyon, île de Kauai, photo de Heath Cajandig, 30/01/2017, www.flickr.com, wikipedia)

(Falaises de roches volcaniques sur l'île de Lanai, photo de Curt Smith, 12/02/2010, www.flickr.com)

(Falaises de roches volcaniques sur l'île de Lanai, photo de Curt Smith, 12/02/2010, www.flickr.com)

(Plage de Kihei sur l'île de Maui, photo de Michael Oswald, 09/2004, wikipedia)

(Plage de Kihei sur l'île de Maui, photo de Michael Oswald, 09/2004, wikipedia)

(Iao Valley State Park, île de Maui, photo de Bernard Spragg. NZ, 19/11/2013, www.flickr.com)

(Iao Valley State Park, île de Maui, photo de Bernard Spragg. NZ, 19/11/2013, www.flickr.com)

(Hana Bay à Maui, photo de Thomas, 10/03/2015, www;flickr.com)

(Hana Bay à Maui, photo de Thomas, 10/03/2015, www;flickr.com)

(Makahiku Falls, île de Maui, photo de Brian Uhreen,08/11/2014, www.flickr.com)

(Makahiku Falls, île de Maui, photo de Brian Uhreen,08/11/2014, www.flickr.com)

(Falaises de Molokai, photo de James Brennan Moloka, www.panoramio.com, 06/01/2013, wikipedia)

(Falaises de Molokai, photo de James Brennan Moloka, www.panoramio.com, 06/01/2013, wikipedia)

(Kalaupapa Leper Colony, île de Molokai, photo de West View Photography, 01/01/2000, www.flickr.com)

(Kalaupapa Leper Colony, île de Molokai, photo de West View Photography, 01/01/2000, www.flickr.com)

(Falaises sur lîle de Nihau, photo de Christopher P. Becker, 28/04/2005, wikipedia)

(Falaises sur lîle de Nihau, photo de Christopher P. Becker, 28/04/2005, wikipedia)

(Un banian dans le Haleakala National Park à Maui, photo de Thomas, 12/03/2015, www.flickr.com)

(Un banian dans le Haleakala National Park à Maui, photo de Thomas, 12/03/2015, www.flickr.com)

(Environs d'Honolulu, île de Oahu, photo de Bernard Spragg. NZ, 12/11/2013, www.flickr.com)

(Environs d'Honolulu, île de Oahu, photo de Bernard Spragg. NZ, 12/11/2013, www.flickr.com)

Population et comtés

L'archipel de Hawaï abrite en 2016 une population de 1 428 577 habitants (+5% depuis 2010), le plaçant à la 40ème position nationale en terme de démographie. En revanche, la densité de population est de 82.6 personnes au Km², ce qui place Hawaï au 13ème rang national. 

La population de l'État est composée à 37.7% d'asiatiques (Philippins et Japonais surtout), à 22.1% de blancs, à 10.4% d'hispaniques, à 10.2% d'hawaïens ou de natifs du Pacifique, et à 2.2% de noirs et d'afro-américains. En ce qui concerne les personnes d'origine hispanique, leurs ancêtres étaient originaires de Porto Rico (35.7%) et du Mexique (29.9%).

Il y a 42.1% des habitants de l'archipel qui pratiquent ou sont affiliés à une religion; l'appartenance religieuse dépend majoritairement de l'origine ethnique des personnes. Ainsi, la religion est représentée à 18.7% par des catholiques, 9% par des protestants (épicuriens, luthériens, baptistes, etc), à 5.2% par les mormons, et à 5.1% par les bouddhiste et hindouistes.

En ce qui concerne les villes, les plus grandes sont Honolulu (351 792 habitants), East Honolulu (48 092), Pearl City (47 021), Hilo (45 380), Waipahu (41 165), Kailua (38 722), et Kanehoe (33 654).

Population des comtés (2016)

Comté Population Comté Population
Hawaï 198 449 Honolulu 992 605
Kalawao 88 Kauai 72 029
Maui 165 386    
(Vue aérienne de Waikiki, quartier de Honolulu, photo de Edmund Garman, from Salem, OR, 11/12/2014, www.flickr.com, wikipedia)

(Vue aérienne de Waikiki, quartier de Honolulu, photo de Edmund Garman, from Salem, OR, 11/12/2014, www.flickr.com, wikipedia)

(East Honolulu, photo de Chris James, www.flickr.com, www.onlyinyourstate.com)

(East Honolulu, photo de Chris James, www.flickr.com, www.onlyinyourstate.com)

(Pearl City, photo www.to-hawaii.com)

(Pearl City, photo www.to-hawaii.com)

(Hilo, photo de Prayitno, 18/09/2014, www.flickr.com)

(Hilo, photo de Prayitno, 18/09/2014, www.flickr.com)

(Kailua, photo de Forest & Kim Starr, 28/02/2006, www.hear.org, wikipedia)

(Kailua, photo de Forest & Kim Starr, 28/02/2006, www.hear.org, wikipedia)

(Kaneohe, photo www.homequesthawaii.com)

(Kaneohe, photo www.homequesthawaii.com)

Gouvernement

Depuis sa création en forme d'État, l'archipel de Hawaï est dirigé par 1 gouverneur (qui contrôle la garde nationale), appuyé par 1 lieutenant gouverneur et 1 procureur général d'État, ainsi que par plusieurs agences locales.

Parmi ces agences d'État figurent :

  • 1 agence du budget et des finances
  • 1 agence de l'éducation
  • 1 agence chargée de l'environnement
  • 1 agence chargées des transports
  • 1 agence chargée du travail et de l'industrie
  • 1 agence chargée de la sécurité publique
  • 1 agence chargée de la justice
  • 1 agence chargée de la défense 
  • 1 agence chargée de la santé
  • 1 agence chargée du commerce
  • 1 agence chargée du développement économique et du tourisme
  • 1 agence chargée des terres hawaïennes
  • 1 agence des affaires hawaïennes 
  • 1 agence chargée de l'agriculture
  • 1 agence chargée des impôts 

La législature de l'État est assurée par le Capitole situé à Honolulu, composé de 25 sénateurs et de 51 représentants.  Par ailleurs, pour les affaires judiciaires complexes, l'État dispose d'un cour suprême qui rassemble 5 juges, élus pour 10 ans.

(Le Hawaï State Capitol, photo de Xpixupload, 22/09/2007, wikipedia)

(Le Hawaï State Capitol, photo de Xpixupload, 22/09/2007, wikipedia)

(David Ige, gouverneur d'État, photo de Dallas Nagata White, 12/12/2014, wikipedia)

(David Ige, gouverneur d'État, photo de Dallas Nagata White, 12/12/2014, wikipedia)

Économie

Assurée en très grande partie par les revenus touristiques, l'économie de Hawaï se classe 38ème de l'Union, avec un Produit Intérieur Brut de $ 83 900 000 000 en 2016. 

En dehors du tourisme, les principaux acteurs économiques actifs à Hawaï sont l'assurance, la finance, l'immobilier, les services de location, les services du gouvernement et les forces armées.

Toutefois, le domaine touristique génère à lui seul 190 000 emplois, et a attiré 8 900 000 visiteurs en 2016, avec une moyenne de 220 000 touristes présents dans les îles chaque jour. L'impact économique total a représenté $ 15 600 000 000 de dépenses des touristes en 2016, avec une moyenne de $ 42 700 000 dépensés par jour dans les différentes îles.  

L'État cherche à diversifier son économique, malgré la domination écrasante du tourisme, et mise notamment sur l'agriculture avec des produits tels que le miel, l'ananas , la papaye ou le sucre de canne; par ailleurs, l'économie est fortement liée à la présence militaire importante dans l'archipel, à travers la base navale stratégique de Pearl Harbor, la base aéronavale de Kaneohe Bay, la base aérienne de Hickam et les bases terrestres de Fort Shafter et Schofield Barracks. Ces nombreux personnels militaires et les dépenses liées à leur présence placent le secteur de la Défense en tant que 2ème contributeur à l'économie de Hawaï. L'industrie cinématographique profite également des décors majestueux de l'archipel, avec des films tells que "Tant qu'il y aura des hommes" (1953), " Tora ! Tora ! Tora !" (1970) ou "Jurassic Park" (1993), ainsi que des séries télévisées à succès comme "Lost" (2004-2010) et "Hawaï 5-0" (1968-1980), puis le remix de cette dernière (2010- en cours).

Pour les échanges commerciaux, Hawaï dispose d'un port marchand, équipé de 9 grues et qui a vu transiter 1 213 000 containers en 2015, avec l'Asie pour principale partenaire commerciale. En 2016, les exportations hawaïennes ont représenté $ 1 200 000 000.

Le revenu annuel moyen par foyer est de $ 69 515 et le revenu annuel moyen par personne est de $ 29 822; il y a 9.3% de la population qui vit sous le seuil de pauvreté (impactant 1 enfant sur 6), et 4.2% de la population de de moins de 65 ans n'a pas de couverture santé.

Quelques grands employeurs

  • Hawaïan Holdings Inc : 5548 postes 
  • Triple Army Medical Center : 4200 employés 
  • Hawaï Health System Corp : 4000 emplois 
  • Queens Medical center : 3600 employés
  • Kapiolani Medical Center : 2130 personnels 
  • Hawain Telcom : 1300 postes 

Exportations de Hawaï en 2016

(Création : Vincent CHARLES)

(Création : Vincent CHARLES)

(Port d'Honolulu, photo de Bernard Spragg. NZ, 08/11/2013, www.flickr.com)

(Port d'Honolulu, photo de Bernard Spragg. NZ, 08/11/2013, www.flickr.com)

(La Rainbow Tower et la plage de Waikiki, photo de Edmund Garman, 11/12/2014, www.flickr.com)

(La Rainbow Tower et la plage de Waikiki, photo de Edmund Garman, 11/12/2014, www.flickr.com)

(Le Queens Medical Center, photo www.queensmedicalcenter.org)

(Le Queens Medical Center, photo www.queensmedicalcenter.org)

Principaux importateurs

(Création : Vincent CHARLES)

(Création : Vincent CHARLES)

Agriculture

Avec près de 40% de son territoire cultivé, Hawaï compte environ 7000 fermes et exploitations, l'archipel dispose aussi de 97 marchés fermiers.

Grâce à la fertilité des terres volcaniques, les îles de Hawaï cultivent aussi bien des laitues que du café, en passant par l'ananas, la canne à sauce, ou les noix de macadamia; Hawaï est le seul État américain producteur de café.

Production agricole de Hawaï

(Création : Vincent CHARLES)

(Création : Vincent CHARLES)

Énergies

L'approvisionnement énergétique de l'ensemble des foyers, des usines, des hôpitaux ou encore des complexes touristiques est indispensable au bon fonctionnement de l'archipel. 

Divers sites assurent la production électrique pour les îles, avec encore plusieurs installations polluantes, et Hawaï a fait récemment passer une loi rendant obligatoire à l'horizon 2045 une production énergétique 100% renouvelable. En 2015, 22% de la production d'énergie était liée aux technologies du renouvelable, chiffre qui sera porté progressivement à 30% d'ici 2020.

L'effort important dans le domaine solaire se poursuit avec 9 nouveaux projets en développement, ainsi que 2 autres dans le domaine éolien. Des projets sont encours pour exploiter la force des courants marins et utiliser aussi les algues en bio-carburant. 

Principales installations

Nombre & type d'installationPuissance totalePrincipal site
17 centrales photovoltaïques674 MWWaianae solar 27.6 MW
11 centrales au fioul2059 MWKahe 650 MW
6 centrales éoliennes205.6 MWKawaiola 61 MW
4 barrages hydroélectriques26.2 MWWailuku 12.1 MW
1 centrale géothermale51 MWPuna 51 MW
(Éoliennes à Maui, près de Molokai, photo de James Brennan, www.panoramio.com, 19/05/2014, wikipedia)

(Éoliennes à Maui, près de Molokai, photo de James Brennan, www.panoramio.com, 19/05/2014, wikipedia)

(Centrale solaire de Waianae, photo www.hawaianelectric.com)

(Centrale solaire de Waianae, photo www.hawaianelectric.com)

(Centrale au fioul de Kahe, photo www.enr.com)

(Centrale au fioul de Kahe, photo www.enr.com)

Éducation

Occupant 42 590 personnels éducatifs et d'encadrement, l'éducation dans l'archipel regroupe 181 écoles élémentaires, 40 collèges, 40 lycées, 22 écoles alternatives, 103 écoles privées, 4 universités privées et 1 université d'État avec plusieurs campus répartis dans les îles.

 

(École élémentaire de Makaha à Oahu, photo www.hawaiipublicschools.org)

(École élémentaire de Makaha à Oahu, photo www.hawaiipublicschools.org)

(President Roosevelt High School à Honolulu, photo de Joel Bradshaw, 26/04/2009, wikipedia)

(President Roosevelt High School à Honolulu, photo de Joel Bradshaw, 26/04/2009, wikipedia)

Transports

Accessible uniquement par voies aérienne et maritime, l'archipel de Hawaï dispose aussi de nombreuses voies de communications, dont quelques tronçons d'autoroutes, pour permettre aux véhicules d'évoluer sur les îles. Cependant, compte tenu de la séparation entre les îles, aucune n'est connectée aux autres par voie routière.

L'étroitesse des îles complique la circulation routière, qui voit fréquemment des bouchons avoir lieu, ou des ralentissements : pour pallier à ce problème, chaque île dispose de son propre réseau public de bus.

Les principales autoroutes de l'archipel sont :

  • La H-1 (sur Oahu) : relie Kapolei à Honolulu sur 43.71 kilomètres
  • La H-2 (sur Oahu) : relie Pearl City à Wahiawa sur 13.41 kilomètres
  • La H-3 (sur Oahu) : relie Halawa à la base des Marines de Kaneohe Bay sur 24.66 kilomètres
  • La H-201 (sur Oahu) : relie Aeia à Honolulu sur 6.60 kilomètres

Les principales routes d'État sont :

  • State Route 11 (sur Hawaï) : de Hilo à Kailua-Kona sur 196.66 kilomètres
  • State Route 19 (sur Hawaï) : de Kailua-Kona à Hilo sur 160.61 kilomètres
  • State Route 190 (sur Hawaï) : de Kailua-Kona à Waimea sur 62.28 kilomètres
  • State Route 200 (sur Hawaï) : de Hilo à Waimea sur 84.80 kilomètres
  • State Route 30 (sur Maui) : de Wailuku à Waikapu sur 57.50 kilomètres
  • State Route 36/360 (sur Maui) : de Kahului à Kalepa Gulch sur 103.64 kilomètres
  • State Route 50 (sur Kauai) : de Lihue au Pacific Missile Range sur 52.90 kilomètres

Les liaisons entre les îles se font principalement par avion, avec des petits aéroports pour accueillir les passagers, mais il existe aussi des voies maritimes avec des ferrys entre Maui et Lana'i (5 départs quotidiens par île) et Maui et Molokai.

L'accès aérien à Hawaï est possible par 3 aéroports internationaux, puis par 9 autres aéroports secondaires. 

  • Honolulu International Airport : 1 piste de 3753 mètres, 1 piste de 3658 mètres, 1 piste de 2743 mètres, 1 piste de 2119 mètres, toutes en asphalte; 314 530 mouvements aériens et 19 950 125 passagers en 2016.
  • Kona International Airport : 1 piste de 3353 mètres en asphalte; 135 064 mouvements aériens et 3 088 641 passagers en 2016.
  • Hilo International Airport : 1 piste de 2987 mètres, 1 piste de 1707 mètres, toutes en asphalte; 79 562 mouvements aériens et 1 327 245 passagers en 2016.
  • Kahlui Aiport : 1 piste de 2132 mètres, 1 piste de 1521 mètres, toutes en asphalte; 134 674 mouvements aériens et 6 692 710 passagers en 2016.
  • Lihue Airport : 2 pistes de 1981 mètres en asphalte; 137 164 mouvements aériens et 2 832 281 passagers en 2016.
(Principales routes de l'archipel, image www.geology.com)

(Principales routes de l'archipel, image www.geology.com)

(Vue aérienne de l'autoroute H-1, avec Honolulu au fond et l'aéroport à droite, photo de ErgoSum88,12/02/2008, wikipedia)

(Vue aérienne de l'autoroute H-1, avec Honolulu au fond et l'aéroport à droite, photo de ErgoSum88,12/02/2008, wikipedia)

(Bus articulé à Honolulu, direction Waikiki Kapiolani Park, photo de Surf100ify, 12/07/2012, wikipedia)

(Bus articulé à Honolulu, direction Waikiki Kapiolani Park, photo de Surf100ify, 12/07/2012, wikipedia)

(Boeing B-717 de Hawaïan Air à Honolulu, photo de Cristo Vlahos, 29/08/2011, wikipedia)

(Boeing B-717 de Hawaïan Air à Honolulu, photo de Cristo Vlahos, 29/08/2011, wikipedia)

(Paquebot et navettes près de Lahaina, Maui, photo de Prayitno, 20/09/2014, www.flickr.com)

(Paquebot et navettes près de Lahaina, Maui, photo de Prayitno, 20/09/2014, www.flickr.com)

Sécurité et Défense

État à la démographie croissante, Hawaï est confronté aux mêmes problèmes que ses homologues de l'Union, à travers une délinquance et une criminalité qui s'organisent en une économie souterraine et ont recours à la violence. 

Pour protéger la population des îles, chaque comté dispose de ses forces de l'ordre pour patrouiller dans les îles et surveiller la population, et les grandes villes ont également une force de police municipale, dont la plus importante est celle de Honolulu, avec 2000 policiers. Le Hawaï County Police Department possède les effectifs les plus nombreux des comtés, avec 434 policiers.

Le Honolulu Police Department (HPD) dispose de hélicoptères pour surveiller sa vaste zone urbaine. A noter que l'archipel ne possède pas de police d'État, car la gestion de la sécurité repose sur la compétence territoriale des îles, qui ne sont pas reliées entre elles, isolant ainsi les comtés. 

Effectifs des forces de l'ordre

(Création : Vincent CHARLES)

(Création : Vincent CHARLES)

La protection de la population repose aussi sur les différents services de secours de l'archipel, qui peuvent intervenir en cas d'accident de la circulation, d'accident industriel, d'incendie, ou bien de catastrophe naturelle (ouragan, séisme, tsunami, éruption volcanique).

Le plus important service de secours est le Honolulu Fire Department, avec 1090 pompiers professionnels. Les pompiers de Hawaï et Kaui ont chacun 1 hélicoptère de secours.

Effectifs des services de secours

(Création : Vincent CHARLES)

(Création : Vincent CHARLES)

Stratégiquement placé au cœur du Pacifique, Hawaï est un État clé dans le contrôle américain du plus vaste océan de la planète, avec en ligne de mire les tensions en Asie (Corée du Nord en particulier) et la montée en puissance des forces armées chinoises.

Peu avant son accession en tant qu'État de l'Union, Hawaï accueillait déjà des forces militaires américaines, puis la Seconde Guerre mondiale et la guerre froide ont confirmé l'intérêt de cette position avantageuse pour la surveillance du Pacifique pour le compte des États-Unis. 

Bien que la flotte de l'US Navy ait été réduite à Hawaï, passant de 17 navires de surface à 10, et de 23 sous-marins nucléaires d'attaque à 17, la présence navale américaine n'en demeure pas moins importante et dissuasive. Le port de Pearl Harbor est en mesure d'accueillir des porte-avions nucléaires et des navires amphibies en plus de ses destroyers et croiseurs.

US Air Force

  • 20 chasseurs furtifs F-22 (partagés avec l'ANG)
  • 9 avions de transport C-17
  • 1 avion de transport C-37

US Navy

US Marine Corps

  • 12 hélicoptères de transport CH-53
  • 12 hélicoptères de transport UH-1Y
  • 15 hélicoptères d'attaque AH-1 W
  • 1 avion de transport C-20
  • 18 canons tractés M-777

US Army

  • 36 hélicoptères de transport UH-60
  • 12 hélicoptères d'observation OH-58 D
  • 11 hélicoptères de transport CH-47
  • 664 blindés à roues Stryker
  • 84 blindés à roues ASV
  • 36 canons tractés M-777
  • 1341 véhicules légers HMMWV
  • 395 camions moyens MTV
  • 252 camions lourds HEMTT
  • 174 camions légers LMTV
  • 48 camions lourds PLS
  • 20 niveleuses G-120
  • 11 bulldozers D-7
  • 1 dépanneur M88

US Coast Guard

  • 4 navires rapides Response Boat Medium
  • 2 patrouilleurs Marine Protector
  • 2 mouilleurs de bouées Juniper
  • 1 patrouilleur Hamilton
  • ​​​​​​1 patrouilleur Island
  • 4 hélicoptères HH-65
  • 4 avions de recherche & sauvetage HC-130
(L'USS Olympia accoste à Pearl Harbor, photo de MC2 Steven Khor, USN, 04/03/2013, www.defenseimagery.mil, wikipedia)

(L'USS Olympia accoste à Pearl Harbor, photo de MC2 Steven Khor, USN, 04/03/2013, www.defenseimagery.mil, wikipedia)

(F-22 du 199th FS près d'Oahu, photo Staff Sgt Mike Meares, USAF, 23/03/2012, www;flickr.com)

(F-22 du 199th FS près d'Oahu, photo Staff Sgt Mike Meares, USAF, 23/03/2012, www;flickr.com)

(Exerce des Marines près de Kaneohe Bay, Hawaï, photo de Sgt Reece Lodder, USMC, 13/06/2013, www.flickr.com)

(Exerce des Marines près de Kaneohe Bay, Hawaï, photo de Sgt Reece Lodder, USMC, 13/06/2013, www.flickr.com)

(Patrouilleur Kiska, type Island, près de Hawaï, photo CPO Sara Mooers, USCG, 11/02/2016, www.flickr.com)

(Patrouilleur Kiska, type Island, près de Hawaï, photo CPO Sara Mooers, USCG, 11/02/2016, www.flickr.com)

Effectifs actifs (2016)

(Création : Vincent CHARLES)

(Création : Vincent CHARLES)

En plus des forces fédérales stationnées dans l'archipel, Hawaï possède ses propres forces, à savoir la garde nationale aérienne et la garde nationale terrestre, qui peuvent être mobilisées par le gouverneur ou fédérées en cas de besoin.

Air National Guard

  • 12 avions ravitailleurs KC-135

Army National Guard

  • 2 hélicoptères UH-72
  • 18 canons tractés M119
  • 341 véhicules légers HMMWV
  • 158 camions moyens MTV
  • 112 camions lourds HEMTT
  • 46 camions légers LMTV

Army Reserve

  • 67 véhicules légers HMMWV
  • 8 camions légers LMTV
  • 2 camions moyens MTV
(KC-135 de l'Air National Guard de Hawaï, photo USAF, 2000, wikipedia)

(KC-135 de l'Air National Guard de Hawaï, photo USAF, 2000, wikipedia)

(Création : Vincent CHARLES)

(Création : Vincent CHARLES)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article