Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

US Coast Guard

US Coast Guard
(Création : Vincent CHARLES)

(Création : Vincent CHARLES)

Chargé de la protection et de la surveillance du littoral des États-Unis, l'US Coast Guard est un organisme fédéral, crée le 4 août 1790, dans un rôle initial de douane et de défense côtière, nommé «Cutter Service».

L'actuel corps des garde-côtes américains remonte à 1915, lorsque le «Cutter Service» a fusionné avec l'United States Life Saving Service (service de sauvetage en mer), en accord avec le Congrès des ÉtatsUnis. En 1939, compte tenu de la montée en puissance de ce nouveau corps, l'US Lightouse Service, en charge des phares des États-Unis, fut intégré à l'organisation, puis, en 1942, ce fut au tour du Bureau of Marine Inspection and Navigation, augmentant alors significativement le pouvoir des garde-côtes.

A partir de 1967, l'US Coast Guard a été rattaché au département des Transports des États-Unis, avant d'être placé sous la responsabilité du département de la Sécurité Intérieure, en 2003 (Department of Homeland Security), en réaction à la montée de la menace terroriste. 

Dans l'éventualité d'un conflit armé, il peut être rattaché à l'US Navy, sur ordre présidentiel ou par décret du Congrès.

Les missions actuellement menées par l'US Coast Guard sont variées: recherche et sauvetage en mer, application de la loi et des règlements maritimes, police de la navigation et des pêches, lutte contre les trafics (armes, drogues, êtres humains), protection de l'environnement, assistance en mer, protection des ports, inspection des navires en mer, aide à la navigation,  protection de Washington D.C et du président, lorsqu’il est en mer, ou encore lutte anti-terroriste, par l'action de ses groupes d'intervention.

Activité quotidienne moyenne*

  • 45 missions de recherche et sauvetage
  • 10 vies sauvées
  • $ 1 200 000 de matériels sauvés
  • saisie de 396 kg de cocaïne
  • saisie de 97 kg de marijuana
  • interception de 17 clandestins
  • escorte de 5 grands navires de passagers
  • inspection de 360 navires marchands 
  • vérification de 82 bouées de navigation 
  • enquête sur 35 pollutions 

Au travers de leurs différentes bases, disséminées sur l'ensemble du territoire américain, y compris à l'intérieur des terres, mais aussi à Puerto Rico, à Guam et à Hawaï, les garde-côtes effectuent ces missions avec efficacité, parfois en coopération avec d'autres agences fédérales (D.E.A, A.T.F, Douanes); fortement présents en Alaska, ils contribuent à sécuriser les voies navigables intérieures (fleuves, rivières, lacs), à surveiller les glaces et à secourir des navires en difficulté, dans des conditions météorologiques éprouvantes et imprévisibles.

Actuellement, les effectifs de l'US Coast Guard rassemblent 40 992 personnels d'active, 8577 employés civils, 7000 réservistes et 31.000 auxiliaires; les réservistes s'entraînent 2 jours par mois, et peuvent être mobilisés en cas de besoin. Pour ce qui concerne les auxiliaires, il s'agit de civils volontaires, qui mettent à disposition leurs navires, avions, ou postes de radio, pour surveiller les approches maritimes et l'intérieur des terres: lorsqu'ils interviennent, ils sont remboursés par l'US Coast Guard; par ailleurs, ils peuvent être embarqués à bord des navires des garde-côtes, s'ils ont été formés, et obtiennent le statut temporaire d'employé fédéral.

Appuyés par un matériel nombreux, comprenant des patrouilleurs, des brise-glaces, des vedettes d'interception, des hélicoptères et des avions de patrouille, les garde-côtes américains ont récemment entamé un vaste programme de modernisation de leurs embarcations (souvent âgées), ainsi qu'un projet de rééquipement, passant par l'achat de nouveaux bâtiments, au fort potentiel, et de nouveaux avions de patrouille et de surveillance, très modernes.

La majorité des équipements de l’US Coast Guard connaît actuellement divers programmes de modernisation ou de remplacement, compte tenu de l’âge de certains matériels en service, notamment dans le domaine des aéronefs et des navires de moyennes dimensions.  Ces nouveaux équipements seront capables de travailler en coordination avec les autres moyens dépendant du Department of Defense, dans le cadre des missions extérieures, ou relevant de la sécurité nationale des États-Unis. Pour réussir cette intégration des nouveaux moyens, ceux-ci seront largement équipés en systèmes de communications cryptés, en moyens de géolocalisation et en équipements de transmission de données, renforcés par des moyens de commandement, de contrôle, de coordination et d’informatique poussés, pour rendre le matériel de l’US Coast Guard compatible avec le concept d’inter-agence. 

Par ailleurs, la majorité des navires en service emporte un armement, variable selon le type de bâtiment (canon de 25 mm, mitrailleuses de 12.7 ou de 7.62 mm), et permettant de dissuader, d'intervenir ou de neutraliser n'importe quelle menace contre la sécurité des États-Unis. Véritables gardiens des mers, les garde-côtes américains bénéficient d'un budget de fonctionnement élevé, compte tenu de l'évolution du champ d'action de l'US Coast Guard, et de l'arrivée de nouvelles technologies. Cependant, l'arrivée au pouvoir du président Donald Trump a conduit le budget à baisser, pour permettre de financer la hausse de celui du Department of Defense.

Organisation

Avec à sa tête un amiral, nommé pour 4 ans, chargé de superviser l'US Coast Guard depuis Washington D.C, le corps des garde-côtes des États-Unis est divisé en 2 grands commandements, l'un pour l'Atlantique (quartier général à Portsmouth, Virginie), l'autre pour le Pacifique (cantonné à San Francisco, Californie). Chacun de ces commandements est dirigé par un vice-amiral, tout en étant subdivisé en 9 districts distincts, avec à leurs têtes des contre-amiraux. Des zones de responsabilité sont attribuées à ces districts, qui peuvent alors mettre en ouvre avions, hélicoptères et patrouilleurs, pour mener à bien l'ensemble de leurs missions; avec 35 secteurs, menés par des capitaines ou des commandants, appuyés par diverses équipes, l'US Coast Guard peut effectuer des missions variées, grâce à des centres de commandement, qui coordonnent l'ensemble des actions par secteur. Ainsi, chaque zone de responsabilité se voit attribuer une part du budget national, pour s'entraîner, s'équiper, entretenir le matériel  ou les voies navigables, payer le personnel, mener des campagnes de prévention, ou effectuer des recherches technologiques.

Le Golfe du Mexique et l’intérieur des terres sont placés sous la responsabilité du plus grand district de l’US Coast Guard, qui, outre les missions anti-drogues et anti-immigration, est aussi chargé de veiller au bon entretien des voies fluviales (Mississippi, Missouri, Alabama,...), ainsi qu'à la sécurité sur les lacs intérieurs (Louisiane, Kentucky, Iowa) , en association étroite avec l'US Coast Guard Auxiliary, qui vient en renforcer les effectifs et le dispositif.  

Les risques naturels sont également pris en charge par l'US Coast Guard, qui participe régulièrement à des évacuations, lors d'inondations, de glissements de terrains, ou lors du passage de tempêtes tropicales ou de cyclones très fréquents dans cette partie du continent nord- américain. La région des Grands Lacs est aussi l’objet d’une attention particulière de l’US Coast Guard, en raison de son immense superficie de 244.100 Km² (à peu près celle du Royaume-Uni), et qui concentre la plus grande étendue d’eau douce au monde ; à noter que le Canada participe aussi à la surveillance de cette zone. Impactée par les courants d'air froids venant du Canada, la zone est souvent frappée par de violentes tempêtes de neige, et des orages violents, qui nécessitent de nombreuses intervention de l'US Coast Guard dans le secteur.

En période hivernale, ces vastes étendues d'eau se transforment en glace, et contrarient la navigation, d'où la présence de plusieurs brise-glace et navires d'aide à la navigation (5000 interventions annuelles dans cette partie des États-Unis).

Sur la côte Atlantique, l’US Coast Guard est chargé d'offrir des itinéraires sécurisés aux navires en transit, notamment à proximité des états de New-York et du Massachusetts, où les courants sont dangereux, et les eaux souvent imprévisibles. Par ailleurs, l'océan Atlantique étant souvent confronté au danger des cyclones, les garde-côtes disposent de navires capables d'opérer en haute mer, pour porter secours à d'éventuels navires en difficulté, et renforcés par des moyens aériens conséquents. Enfin, compte tenu de la rudesse des hivers de la côte est, les brise-glace basés dans le Maine et le Connecticut permettent d'ouvrir des voies navigables pour les cargos, ferries, navires de croisière ou bâtiments militaires, qui croisent quotidiennement au large des côtes, et contribuent fortement à l’économie américaine au travers des échanges maritimes.

En dehors des ports de New York, très actifs, les infrastructures portuaires de Virginie, du Maryland, du New Jersey, du Delaware et de Washington D.C sont l’objet d’une attention particulière de la part de l’US Coast Guard, notamment en raison des nombreuses baies qui caractérisent cette région de la côte est des États-Unis. Pour sécuriser ces zones, de nombreux navires d’aide à la navigation et de balisage sont employés, ainsi que des moyens aériens de surveillance et d’intervention. En outre, la situation géographique de Washington D.C, située entre le fleuve Potomac et la rivière Anacostia, place la capitale au cœur des préoccupations sécuritaires des garde-côtes, qui entretiennent sur place des navires d'intervention rapides, destinés à contrer toute incursion hostile provenant des ces rivières.

La zone de l’océan Pacifique concentre une grande partie des moyens de l’US Coast Guard, avec une majorité d’équipements affectés à la Californie, où les garde-côtes mènent des opérations anti- immigration (frontière mexicaine oblige), et anti-drogues, compte tenu de la proximité des pays producteurs d’Amérique Centrale et du Sud. La guerre ouverte entre les gangs et les mafias, notamment asiatiques, voit ces dernières se livrer à des trafics d’êtres humains, de fausse monnaie, de drogue ou d’armes, face auxquels l'US Coast Guard doit déployer d'importants moyens. Le risque sismique élevé dans cette partie de la côte ouest des États-Unis peut entraîner l'implication des garde-côtes lors de missions de secours ou d'évacuation. Les îles du Pacifique ne sont pas laissées à l’abandon, et sont regroupées autour du district 14, qui assure la protection de l’archipel d’Hawaï, de Guam et de Saïpan.

Carte des districts actifs

(Image : www.uscg.mil)

(Image : www.uscg.mil)

Carte des districts des auxiliaires

(Image www.cgaux.org)

(Image www.cgaux.org)

Écoles

Pour former les différents personnels aux métiers proposés (mécaniciens, pilotes, sauveteurs, infirmiers, cuisiniers, électroniciens, techniciens des communications, etc), l'US Coast Guard dispose de plusieurs écoles, chargés d'assurer l'entraînement des futurs membres d'équipage et du personnel basé à terre.

US Coast Guard Academy

Training Center Pataluma

Training Center Cape May

Training Center Yorktown

Aviation Technical Training Center

Moyens navals

Éléments les plus représentatifs de l'US Coast Guard, les bâtiments de surface sont chargés de surveiller l'immense littoral américain, long de 19.924 kilomètres, de faire respecter les lois maritimes, de porter secours à des naufragés ou des navires en perdition, de protéger les infrastructures portuaires, et de traquer les éventuels trafiquants, terroristes, immigrants, qui tenteraient de pénétrer illégalement. Pour mener à bien ces différentes missions, des patrouilleurs de divers tonnage, ainsi que des vedettes rapides, des brise-glace et des navires mouilleurs de bouées sont employés, ces derniers servant à baliser les zones dangereuses et les zones navigables. La plupart des navires utilisés par l'US Coast Guard sont des embarcations de petites dimensions, pas ou peu armées, mais des navires plus lourds sont également en service, lesquels ont un réel potentiel de combat, et sont assimilables à des corvettes ou des frégates légères.

  • 14 patrouilleurs classe Reliance 
  • 13 patrouilleurs classe Famous
  • 6 patrouilleurs classe National Security Cutter
  • 4 patrouilleurs classe Hamilton 
  • 1 patrouilleur classe Alex Hailey 
  • 25 patrouilleurs moyens classe Sentinel 
  • 73 patrouilleurs légers classe Marine Protector 
  • 28 patrouilleurs légers classe Island 
  • 1 brise-glace classe Healy
  • 1 brise-glace classe Polar
  • 16 mouilleurs de bouées classe Juniper 
  • 14 mouilleurs de bouées classe Keeper 
  • 10 mouilleurs de bouées classe Wedge
  • 6 mouilleurs de bouées classe Ouachita
  • mouilleurs de bouées classe Kankakee
  • mouilleurs de bouées classe Bluebell
  • mouilleurs de bouées classe Bayberry
  • 1 mouilleur de bouées classe Mackinaw 
  • 370 navires rapides classe Response Boat Small-2
  • 174 navires rapides classe Response Boat Medium
  • 107 navires rapides classe Motor Life Boat
  • 78 navires légers CB-OTH
  • 52 navires rapides classe TPSB
  • 40 navires rapides SPC-SW
  • 1 navire école classe Eagle
  • 15 remorqueurs de port classe Capstan
  • 9 remorqueurs/brise-glace classe Bay
  • 89 navires d'aide à la navigation TANB 26
  • 26 navires d'aide à la navigation BUSL
  • 26 navires d'aide à la navigation AB SKF 16
  • 24 navires d'aide à la navigation ABS 20
  • 17 navires d'aide à la navigation CBL 24
  • 8 navires d'aide à la navigation classe Anvil 
  • 4 navires d'aide à la navigation classe Pamlico

Moyens aériens

  • 86 hélicoptères HH-65 (+20 en rénovation)
  • 42 hélicoptères HH-60 J
  • 17 avions de recherche & sauvetage HC-130 H
  • 10 avions de recherche & sauvetage HC-130 J
  • 18 avions de surveillance & sauvetage HC-144
  • 13 avions de surveillance & sauvetage HC-27 J
  • 2 avions de transport C-37

Répartition du parc aérien

(Image www.reddit.com)

(Image www.reddit.com)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Bonjour
Je viens de voir un reportage avec une intervention en hélicoptère et j ai été surprise de voir des sortes de jets de vapeur dans l'habitacle. Quel est leur utilité ??
Merci
Fred
Répondre