Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

Marine Corps Recruit Depot Parris/Island/San Diego

Marine Corps Recruit Depot Parris/Island/San Diego
Marine Corps Recruit Depot Parris/Island/San Diego
(Candidats avant leur graduation au titre de Marines, Parris Island, SC, photo de Cpl Stanley Cao, USMC, 22/08/2014, www.dvidshub.net, wikipedia)

(Candidats avant leur graduation au titre de Marines, Parris Island, SC, photo de Cpl Stanley Cao, USMC, 22/08/2014, www.dvidshub.net, wikipedia)

Premier contact du candidat à l’US Marine Corps avec cette branche des forces armées, le centre de recrutement et de formation des Marines de Parris Island (Caroline du Sud) supervise l’entraînement des recrues provenant de tout l’est du Mississippi (17 000 par an), qui n’ont pas un poste d’officier pour objectif.

Les candidats situés à l’ouest du Mississippi vont au Marine Corps Recruit Depot de San Diego (Californie), qui forme annuellement 21 000 Marines.

Arrivés en bus au dépôt, les candidats sont accueillis par un instructeur, et doivent s’aligner sur des empreintes de pieds jaunes peintes au sol, et doivent se mettre au garde à vous, leurs premiers gestes de Marine.

Après l’appel, ils ont le droit de passer un seul appel téléphonique, pour prévenir leurs proches de leur arrivée au centre ; immédiatement après, ils perçoivent un nécessaire de toilette et leurs paquetages, et passent sous les tondeuses électriques (les femmes sont informées des coupes autorisées).

Une brève visite médicale effectue divers vaccins, puis la recrue passe des tests médicaux, et remplis divers formulaires ; ensuite vient la première épreuve sportive éliminatoire, qui consiste à faire 2 tractions et 44 abdominaux en 2 minutes, et à courir 2.77 kilomètres en 13,30 minutes ou moins.

Les femmes passent une série d’épreuves légèrement différente,  voyant les tractions remplacées par une suspension par les bras à une barre pendant au moins 12 secondes, puis 44 abdominaux et une course de 2.77 kilomètres en 14,30 minutes ou moins.

Arrive ensuite le « Black Friday » (vendredi noir), au cours duquel les candidats rencontrent les instructeurs permanents, et leurs chefs de compagnies, qui prêtent serment de bien former les recrues devant elles. Juste après, les recrues découvrent les possibilités de mesures appréhensives autorisées aux instructeurs, en cas de manquement à leurs obligations ou de défaillance ; afin de simuler le stress du champ de bataille, les instructeurs hurlent après les candidats, autant pour les tester physiquement que psychologiquement.

Cette attitude a aussi pour but de rapidement éloigner le candidat de ses habitudes civiles, pour plus efficacement le discipliner ; a ce stade, la recrue est confrontée une dernière fois à une question essentielle : « voulez-vous poursuivre votre formation ? ».

La première phase de l’entraînement des engagés dure 4 semaines, durant lesquelles leurs sont inculqués la terminologie et le langage des Marines, puis découvrent des épreuves sportives intenses, une discipline et une instruction strictes, et une présence permanente des instructeurs, qui entament leur acharnement sur les candidats. Il est interdit aux candidats de parler d’eux à la première personne, ils doivent s’identifier en disant « cette recrue », et effectuer toutes leurs tâches avec cette désignation.

Viennent ensuite la découverte de l’Histoire du Corps et de sa culture,  l’apprentissage des premiers soins, le protocole, la découverte des insignes et des grades, la préparation de l’équipement, les ordres généraux et le port de l’uniforme. Occasionnellement, l’instructeur sollicite une recrue, ou l’ensemble, et demande de réciter tel ou tel passage des consignes des Marines ; la découverte et la prise en main du fusil d’assaut M-16 est une étape essentielle à la formation du Marine, qui doit maîtriser absolument son arme (entretien, montage, démontage, tir), et en connaître le numéro de série.

L’entraînement physique devient de plus en plus intense, avec l’apprentissage des techniques de combat au corps à corps, puis des longues marches, avec sac léger ou paquetage complet ; des tests périodiques sont faits par les instructeurs, pour vérifier que la recrue n’a pas de difficulté. Des combats à l’aide de « cotons tiges » géants et des courses d’obstacles complètent cette phase d’entraînement ; la troisième semaine, le milieu aquatique est mis en avant avec des épreuves de natation et de survie dans l’eau. Si une recrue échoue à ce niveau, elle est reclassée dans une autre compagnie, afin de se ré-entraîner, mais si un second ou un troisième échec intervient, la recrue peut être renvoyée.

La quatrième semaine propose un stage d’escalade, un test de combat au corps à corps et une immersion dans une pièce où un fumigène/lacrymogène a été lancé ; dans cette situation , les recrues entrent avec un masque à oxygène, qu’elles doivent retirer ensuite, pour tester leur résistance. Si un candidat ne parvient pas à réussir cette étape, il est remercié et rentre chez lui. La deuxième phase de l’entraînement confronte les recrues avec les réalités du terrain, mettant en compétition les différents pelotons dans diverses situations, puis faisant utiliser les fusils d’assaut M-16 en tir réel sur cibles, sans assistance optique autre que celle d’origine.

Sur la base de San Diego, l’infrastructure ne permet pas de tirs à l’intérieur de son enceinte, en raison de la proximité de bâtiments civils, aussi les recrues sont-elles envoyées à camp Pendleton (Californie) La troisième semaine de cette phase place les recrues face à une intense séance de tir, débutant par un réveil matinal, puis par des tirs à des distances de 180, 270 et 460 mètres, en position debout, assise, couchée et à genoux. A la fin de cette semaine, les recrues sont placées à divers postes (administratif, entretien, etc.), afin de revisiter mentalement les exercices et les instructions des semaines précédentes, et recevoir des soins médicaux, si nécessaire ; à noter que les recrues reçoivent aussi leur tenues de service et de cérémonie.

La troisième phase met les capacités cérébrales des Marines à contribution, par l’intermédiaire de tests de connaissances et d’acquis ; l’apprentissage des techniques de camouflage, d’endurance, de navigation et de tactiques est aussi à l’ordre du jour. A la fin de cette étape, les recrues retournent à la garnison pour un examen écrit final, couvrant l’ensemble des 3 phases précédentes ; dès que ce test est effectué, les Marines se préparent pour l’ultime étape, baptisée « Crucible » (le creuset).

Ce test final est le point culminant de la formation des recrues, et se déroule sur 54 heures d’exercices intenses, dont 88.8 kilomètres de marche, des simulations de combat, le rationnement en eau et en vivres, avec 4 à 8 heures de sommeil autorisées. Placés sous la surveillance d’un instructeur, les candidats sont regroupés en petites équipes, qui s’affrontent ou s’associent, en vue de renforcer la cohésion du groupe.

Arrive enfin la dernière semaine, rythmée par une inspection du chef de bataillon, une journée avec les familles (visite de la base, présentation du personnel, etc.) et la remise du diplôme. 

(Instructeur de l'USMC à Parris Island, SC, photo de Cpl Aneshea Yee, USMC, 13/05/2014, www.dvidshub.net, wikipedia)

(Instructeur de l'USMC à Parris Island, SC, photo de Cpl Aneshea Yee, USMC, 13/05/2014, www.dvidshub.net, wikipedia)

(Entraînement tactique de recrues à Parris Island, photo de Lance Cpl David Bessey, USMC, 29/04/2013, www.dvidshub.net, wikipedia)

(Entraînement tactique de recrues à Parris Island, photo de Lance Cpl David Bessey, USMC, 29/04/2013, www.dvidshub.net, wikipedia)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article