Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

Sikorsky MH-60 S

(MH-60 S en mission de soutien, USS Carl Vinson, photo de MCS 2nd class James R. Evans, US Navy, 09/02/2012, www.flickr.com)

(MH-60 S en mission de soutien, USS Carl Vinson, photo de MCS 2nd class James R. Evans, US Navy, 09/02/2012, www.flickr.com)

Hélicoptère multi-missions de l'US Navy, qui a remplacé les anciens modèles CH-46 après une demande de l'amirauté en 1997; rapidement, un démonstrateur utilisant un hélicoptère Sikorsky UH-60 a été utilisé en 1998 pour des vols d'essais et un contrat de développement a été signé la même année.

En janvier 2000, la nouvelle version a effectué son 1er vol, puis a été désignée MH-60 S en février 2001, afin de souligner son caractère multi-missions; comparé au CH-46, le MH-60 S est moins coûteux par heure de vol, demande moins d'entretien, et possède moins d'éléments à retirer. 

Il intègre des technologies modernes et il permet d'harmoniser l'aéronavale américaine (qui utilise aussi la version MH-60 R, très ressemblante; cette dernière exploite le MH-60 S pour des missions de ravitaillement vertical de jour et de nuit, de navire à navire ou de navire à la terre (et inversement), de transport de passagers, de transport de fret ou de courrier, de recherche et de sauvetage et de lutte anti-mines (prochainement).

Caractéristiques

Doté d'un cockpit digital avec 4 écrans à cristaux liquides (de 20.3 x 25.4 cm), le MH-60 S dispose d'une suite de communication digitale AN/ARC-210, d'un système inertiel de navigation et GPS LN-100 G, d'une liaison tactique, d'un système d'enregistrement des données, d'un ordinateur de gestion du vol, d'un ordinateur de mission, d'un système infrarouge FLIR AN/AAS-44C en nacelle dans le nez, d'un système sonar remorqué AN/AQS-20A, d'un système de détection des mines par laser AN/AES-1, de contre-mesures électroniques, d'un avertisseur d'approche de missile, de leurres, et de moyens de communication.

Long de 19.80 mètres avec rotor (15.30 mètres de fuselage), il est haut de 4.90 mètres, large de 2.10 mètres et pèse 6.54 tonnes à vide, contre 10.65 tonnes au maximum au décollage; il est propulsé par 2 turbines General Electric T-700 de 1800 Cv chacune. 

Grâce à elles, il vole jusqu'à 289 Km/h, avec une autonomie de 454 kilomètres et un plafond opérationnel de 5352 mètres; il embarque jusqu'à 12 passagers en plus des 4 membres d'équipage. Il possède 1 treuil latéral et 1 crochet ventral.

L'autodéfense de l'appareil repose sur 2 mitrailleuses latérales M240 de 7.62 mm et 2 mitrailleuses lourdes de 12.7 mm; il peut aussi recevoir 2 moignons d'ailes pour emporter jusqu'à missiles air-sol AGM-114 ou 4 lance-roquettes de 70 mm.

(Arrivée d'un MH-60 S sur l'USS John C. Stennis, photo de MCS Seaman Marco Villasana, US Navy, 24/04/2013, www.flickr.com)

(Arrivée d'un MH-60 S sur l'USS John C. Stennis, photo de MCS Seaman Marco Villasana, US Navy, 24/04/2013, www.flickr.com)

(Maintenance de MH-60 S sur l'USS Ronald Reagan, photo de Seaman Nolan Kahn, US Navy, 08/08/2011, www.flickr.com)

(Maintenance de MH-60 S sur l'USS Ronald Reagan, photo de Seaman Nolan Kahn, US Navy, 08/08/2011, www.flickr.com)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article