Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

McDonnel Douglas/Boeing AV-8B

(Patrouille d'AV-8B de l'USMC, photo de Cpl Gregory Moore, USMC, 06/12/2012, www.flickr.com)

(Patrouille d'AV-8B de l'USMC, photo de Cpl Gregory Moore, USMC, 06/12/2012, www.flickr.com)

Avion à décollage et atterrissage vertical, ou courts, adapté aux opérations d’appui-rapproché et d’embuscade de l'US Marine Corps, l'AV-8B est une Version améliorée du Bae AV-8 A, elle-même dérivée du britannique Hawker Siddeley Harrier.

Le premier prototype de cette version a volé pour la première fois le 9 novembre 1978, et a suscité l’intérêt du Pentagone pour cette machine, dont il commanda les premiers exemplaires en 1981, pour le seul usage de l’US Marine Corps, à hauteur de 336 machines (la Navy ne le trouvait pas assez performant). En août 1981, le programme fut boosté par l’entrée du Royaume-Uni dans ce projet d’équipement, puisque ce pays possédait déjà des AV-8 à moderniser dans ses forces. L’accord passé en British Aerospace (Bae) et McDonnell Douglas plaça Bae en rôle de sous-traitant, chargé de produire la nouvelle version au Royaume-Uni ; les appareils assemblés aux États-Unis l’ont été à Saint Louis (Missouri).

La principale répartition de la fabrication a reposé sur la motorisation, dont 75% ont été attribués à Rolls Royce (à la solide expérience), et 25% à Pratt & Whitney, alors peu connaisseur de la poussée vectorielle. Le budget alloué à ce programme provenant de la Navy, cette dernière insista pour que l’appareil soit en mesure d’opérer en toute sécurité, dans des conditions météorologiques difficiles ; ainsi, les ailes furent redessinées et agrandies, le train d’atterrissage fut renforcé, de même que les ailerons et la dérive.

Le premier exemplaire modifié selon ces nouveaux critères décolla le 5 novembre 1981, pour un programme d’essais et de tests, rapidement suivi par trois autres machines ; le premier exemplaire attribué aux Marines a été livré le 12 décembre 1983, à la base aéronavale de Cherry Point (Caroline du nord), au sein d’un escadron VMAT-203 d’entraînement.

Les T-AV-8B ne sont destinés qu’à l’entraînement et à la formation des équipages, et n’ont aucune capacité réelle de combat. Deux ans plus tard, ce fut au tour de l’escadron opérationnel VMA-331, situé sur cette même base, de recevoir sa dotation complète, en janvier 1985. Arrivé au sein de l’US Marine Corps peu avant les hostilités dans le golfe Persique, le nouvel avion a été envoyé dans cette zone, à hauteur de 82 machines, déployées depuis les porte-aéronefs de la Navy ou depuis des bases terrestres.

Pendant « Tempête du désert », ces appareils ont effectué 3380 vols, et ont été disponibles à hauteur de 90%, les rendant très populaires et appréciés chez les Marines ; cependant, 5 ont été abattus et 2 pilotes tués.

Plusieurs programmes de modernisation ont été entrepris, notamment par l’ajout d’un système infrarouge, d’un collimateur tête haute, d’une nouvelle avionique et d’une nouvelle motorisation : cette version s’appelle AV-8 B Harrier II Plus.

En dehors de l'Irak en 1991, l'AV-8B a été engagé par les Marines au Liberia (1990-1991), en Somalie (1993), au Rwanda (1994), dans les Balkans (1995-1999), en Sierra Leone (1997), en Afghanistan (2001-20), en Irak (2003), en Libye (2011), en Irak (2014) et en Libye (2016). La plupart des déploiements effectués par l'AV-8B a eu lieu à bord des porte-aéronefs de l'US Navy de classe Wasp et America.

L’US Marine Corps le remplace progressivement par le F-35 B, également à décollage et atterrissage courts, mais à du attendre plus longtemps que prévu l'arrivée de l'appareil, compte tenu de certaines difficultés techniques et informatiques.

Cependant, devant l'usure des cellules des AV-8B (dont 48 seulement sont pleinement opérationnels), l'USMC a exprimé son souhait d'accélérer les livraisons de F-35B, pour compenser l'indisponibilité de son parc et la fatigue de ses avions, notamment les AV-8B et F/A-18. 

Caractéristiques

Présentant une silhouette plutôt ramassé, l’ AV-8 B mesure 14.12 mètres de long, 3.55 mètres de hauteur, et possède une envergure de 9.25 mètres ; dans sa configuration de combat, il embarque un pilote, qui prend place dans un habitacle surélevé, lui offrant un grand champ de vision, idéal au combat.

Propulsé par un réacteur Rolls Royce F-402, dont la poussée peut être dirigée par des tuyères latérales, permettant des décollages et atterrissages verticaux, mais aussi des vols stationnaires ou encore de faire reculer l’appareil, il peut atteindre une vitesse maximale de 1083 Km/h, ou voler à une vitesse de croisière subsonique.

Son rayon d’action au combat est de 556 kilomètres, et sa distance franchissable maximale en convoyage est de 3300 kilomètres, en configuration non armée.

L’électronique de bord comprend un radar multimodes APG-65, un système FLIR infrarouge, un télémètre laser, un viseur de bombardement, un collimateur tête-haute, un système d’identification ami/ennemi, des leurres, un système TACAN de navigation, une antenne UHF/VHF et une nacelle de brouillage.

L’armement comprend un canon rotatif GAU-12 de 25 mm, monté sous le côté gauche du fuselage, avec 300 obus sous le côté droit, et peut être complété par 5.98 tonnes de charges réparties sur 6 points d’emport, pour des configurations variées : appui-feu, 4 pods lance-roquettes LAU-50003 (68 munitions), combat air-air, 4 missiles AIM-9, ou 6 AIM-120 AMRAAM, lutte antichars, 6 AGM-65, lutte antinavires, 2 AGM-84 ou lutte antiradar, 2 AGM-88. 

(AV-8B sur le pont de l'USS Makin Island, photo de MCS 2nd class Dominique Pineiro, US Navy, 20/06/2012, www.flickr.com)

(AV-8B sur le pont de l'USS Makin Island, photo de MCS 2nd class Dominique Pineiro, US Navy, 20/06/2012, www.flickr.com)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article