Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

Lockheed Martin F-35 B

(F-35 B à l'entraînement, photo de Cpl N.W Huertas, USMC, 19/08/2015, www.flickr.com)

(F-35 B à l'entraînement, photo de Cpl N.W Huertas, USMC, 19/08/2015, www.flickr.com)

Monoplace de combat aérien ultramoderne issu du programme Joint Strike Fighter (JSF), développé pour équiper l'US Air Force, l'US Navy et l'US Marine Corps d'un avion de combat commun, le F-35 B est la version à décollage court souhaitée par les Marines pour succéder à l'AV-8B, au F/A-18 mais aussi à l'avion de guerre électronique EA-6 B.

Le modèle F-35 B reprend le concept de l’ AV-8 B, avec une tuyère ventrale, qui offre une poussée dirigée pour le décollage, l’atterrissage et le stationnaire, et une tuyère arrière, pour le vol conventionnel. Cette variante a effectué son vol inaugural le 11 juin 2008, et les Marines espéraient recevoir leur 50 premières machines courant 2014-2015, pour pouvoir les utiliser à partir des porte-hélicoptères de la Navy.

Bien qu’il soit à décollage vertical, le F-35 B opérera la plupart de ses appontages de manière conventionnelle, ceci afin de réduire la fatigue structurelle, et éviter l’ingestion d’objets dangereux dans la tuyère principale, le premier essai d’appontage a eu lieu le 3 octobre 2011, sur l’USS « Wasp », et a été suivi avec intérêt par les marines du Royaume-Uni et d’Italie, qui devraient s’en équiper.

Les Marines ambitionnent d’acquérir 340 F-35 B et 80 F-35 C, afin de remplacer la totalité de leurs F/A-18 et AV-8 B, dans leurs rôles respectifs, et de pouvoir ainsi faciliter l’entretien du parc, alors homogène, et la formation des équipages. La maintenance du parc devrait être facilitée par le fait que 95% des pièces sont communes aux deux versions commandées par les Marines.

Plusieurs incidents techniques et des problèmes informatiques ont fortement retardé le programme, dont la dérive des coûts a entraîné une hausse du prix unitaire des appareils, provoquant de houleux débats au Congrès et au Pentagone. Quelques progrès ont permis de faire avancer les essais de l'avion, et c'est en novembre 2012 que la base de Yuma (Arizona) a vu arriver ses premiers F-35 B destinés à l'entraînement des équipages.

Le 11 janvier 2017, l'USMC a déployé sa première unité de 16 F-35 B au Japon, et il est prévu que le premier déploiement opérationnel sur porte-aéronefs ait lieu en 2018. La cible initiale de l'USMC a été revue et l'aéronavale du Corps devrait aligner 353 F-35 B et 67 F-35 C (qui seront eux basés sur porte-avions de l'US Navy) d'ici 2032.

Une fois les livraisons terminées, les bases de Yuma (Arizona), Miramar (Californie), Cherry Point (Caroline du Nord), Beaufort (Caroline du Sud), Eglin (Floride) et Iwaukuni (Japon) seront équipées respectivement de 64 F-35, 66 F-35, 94 F-35, 70 F-35, 10 F-35 et 16 F-35.

Caractéristiques

Intégrant les meilleures technologies de furtivité et les meilleures équipements électroniques, le F-35 B est un monoplace polyvalent, aux dimensions comprises entre celles d’un AV-8 B et d’un F/A-18, tout en ayant le potentiel de combat et la furtivité d’un F-22.

Long de 15.60 mètres, haut de 4.60 mètres, il a une envergure de 10.70 mètres et pèse, à vide, 14.65 tonnes, pour 27 tonnes maximum au décollage ; la motorisation est assurée par un turboréacteur Pratt & Whitney F-135, lui-même dérivé du F-119 du F-22, et qui sera le moteur le plus puissant jamais installé sur un chasseur, mais ne permettra pas le vol en supercroisière (sans postcombustion). 

Des difficultés de mise au point de ce moteur, et de son successeur, le F-136, ont fait retarder le programme, et provoqué une dérive des coûts, tant et si bien, que le F-135 devrait finalement être le seul à propulser l’appareil. Le rayon d'action au combat est de 833 kilomètres et la distance franchissable maximale est de 1670 kilomètres et il atteint une vitesse maximale de 1582 Km/h.

Deux entrées d’air latérales, étudiées pour réduire la signature radar, apportent l’oxygène nécessaire à la combustion, et le flux généré par le réacteur est alors dirigé vers les tuyères ventrale et latérales, ou bien vers l’arrière de l’appareil (l’arrière du réacteur bascule également), dans le cas du F-35 B. 
L’armement comprend un canon quadritube GAU-12 de 25 mm, approvisionné par 220 obus, installés dans une nacelle externe, et deux soutes latérales accueillent les missiles et les bombes ; par ailleurs, si la furtivité n’est pas nécessaire, deux autres points d’emport sous voilure sont présents, offrant une capacité de charge élevée allant jusqu'à un total de 6.80 tonnes.

Le pilote prend place dans un cockpit ultramoderne, et dispose d’un casque intégré au système d’armes, lui permettant de sélectionner d’un mouvement de tête une arme, puis d’en commander le tir, et de visualiser la situation tactique sur des écrans couleurs multifonctions, tout en ayant des commandes vocales à bord. L’électronique comprend un radar AN/APG-81 AESA (à changement de phase), des systèmes de brouillage, de guerre électronique, un système électro-optique de ciblage, monté sous le nez, six détecteurs de missiles, installés le long de l’avion, des leurres, et un système sophistiqué de communication et de transmission de données (qui a posé de sérieux problèmes de mise au point).   

(F-35 B de l'USMC avant ravitaillement, photo de Sgt Gabriela Garcia, USMC, 02/10/2012, www.flickr.com)

(F-35 B de l'USMC avant ravitaillement, photo de Sgt Gabriela Garcia, USMC, 02/10/2012, www.flickr.com)

(Premier atterrissage vertical d'un F-35 B, photo de Phaedra Loftis, Lockheed Martin, 06/01/2011, www;flickr.com)

(Premier atterrissage vertical d'un F-35 B, photo de Phaedra Loftis, Lockheed Martin, 06/01/2011, www;flickr.com)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article