Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

Johnson Space Center

(Vue aérienne du JSC, photo de James Blair, NASA, 24/11/2014, www.nasa.gov)

(Vue aérienne du JSC, photo de James Blair, NASA, 24/11/2014, www.nasa.gov)

Installé près de Houston, au Texas, le Lyndon B. Johnson Space Center sert de site d'entraînement, de recherches et de contrôle de vol pour les missions habitées de la NASA, et il a été sélectionné parmi 14 emplacements potentiels à travers les États-Unis.

Le 14 septembre 1961, le président Kennedy est informé du choix des sélectionneurs qui ont préféré installer la future base au Texas, tant pour le dynamisme de ses universités (susceptibles d'aider la NASA) que pour sa correspondance aux critères de sélection. Cependant, il est aussi important d'ajouter que le Texas a du jouer de son influence politique élevée pour obtenir cette victoire.

Publiquement annoncé le 19 septembre 1961, le choix d'une zone de 400 hectares à environ 40 kilomètres au Sud-Est de Houston a nécessité le transfert d'installations jusque là basées en Virginie. 

La NASA achète d'autres hectares de terrain par la suite, portant la superficie à 655.59 hectares, et la construction de la base débute en avril 1962; le développement de ce centre spatial est devenu une nécessité, après les programme Mercury et le lancement du programme Gemini, visant par la suite à lancer le programme Apollo à destination de la Lune.

Il est donc décidé de construire sur la base 2 centres de contrôle (Mission Operation Control Room, MOCR) pour les vols habités, l'un servant à l'entraînement et l'autre aux missions réelles; après avoir sélectionné les fournisseurs pour l'électronique et les équipements, le chantier démarre en 1963. 

Les premiers essais non habités de Gemini 2 sont supervisés depuis le MOCR en janvier 1965, et le MOCR est devenu pleinement opérationnel en juin de la même année, devenant ainsi le principal centre de contrôle en vol de la NASA; au gré des améliorations technologiques, il a été modernisé à plusieurs reprises et a notamment été utilisé pour les missions Apollo.  

(MOCR pendant Apollo 11, photo de la NASA, 24/07/1969, www.spaceflight.nasa.gov)

(MOCR pendant Apollo 11, photo de la NASA, 24/07/1969, www.spaceflight.nasa.gov)

Après les succès des missions Apollo, y compris celui de la mission Apollo 13 qui a rencontré d'énormes problèmes mais a pu ramener son équipage en vie, la NASA a poursuivi le développement de ses installations au centre spatial, pour préparer les futures missions.

Le 19 février 1973, sur décision du président Nixon, le centre spatial est renommé Johnson Space Center, en l'honneur de l'ancien chef d'État, récemment décédé. 

Au cours du programme de la navette spatiale, le centre a été utilisé pour gérer les missions habitées et a notamment assisté, impuissant et avec un léger décalage, à la tragédie de la navette Challenger le 28 janvier 1986, durant laquelle 7 astronautes sont morts peu après le décollage. 

Pour rendre hommage à ces courageuses personnes, le président Reagan se rend au centre spatial le 31 janvier et prononce un discours devant 6000 employés de la NASA et 4000 invités.

(Discours du président Reagan, photo de la NASA, 31/01/1986, www.nasa.gov)

(Discours du président Reagan, photo de la NASA, 31/01/1986, www.nasa.gov)

Parallèlement à l'entraînement des équipages de la navette spatiale, jusqu'à l'arrêt de son exploitation en 2011, le centre Johnson forme les astronautes en partance pour la station spatiale internationale (ISS), notamment grâce à des simulateurs et à une immense piscine d'entraînement qui restitue les conditions de travail dans l'espace.

Cette dernière mesure 62 mètres de long, 31 mètres de large et 12.34 mètres de profondeur, contient 23 500 000 litres d'eau et des plongeurs assistent les astronautes en cas de problème. La piscine permet aux astronautes de se familiariser avec les manipulations et les mouvements dans l'espace.

Le Johnson Space Center fonctionne grâce à 2952 employés fédéraux et 8026 personnels sous contrat, et a un budget de $ 4 420 000 000.

Parmi les nombreuses installations du centre Johnson figurent 

  • le quartier général
  • le service des relations publiques
  • la cafétéria et le magasin du musée
  • le service de soutien des opérations, avec le bureau du directeur des vols
  • le service de soutien des opérations, avec le bureau des astronautes
  • le bâtiment des simulateurs (ISS, futur vaisseau Orion)
  • le bâtiment des chambres à vide et d'essai des combinaisons
  • le laboratoire photographique et multimédia
  • le bâtiment des maquettes d'entraînement taille réelle 
  • le bâtiment laboratoire d'ingénierie 
  • le laboratoire de conformité électromagnétique
  • le bureau des études humaines et environnementales
  • le laboratoire d'alimentation spatiale
  • le bureau de la sécurité des matériels
  • le laboratoire d'essais et d'intégration des équipements et logiciels de vol 
  • les salles de contrôle pour les vols habités (dont la salle pour l'ISS et Orion)
  • le laboratoire de recherche et d'exploration scientifique et matérielle
  • le laboratoire des roches lunaires (Lunar Sample Laboratory Facility, LSLF)
  • le laboratoire de simulation d'environnement spatial, SESL (2 chambres à vide capable d'atteindre -261.1 °C)
  • le laboratoire des sciences de la vie
  • le service des communications et de poursuite
  • la clinique
  • le bâtiment d'essais acoustique et vibratoire
  • le quartier général de la sécurité
  • le simulateur planétaire, qui reproduit au mieux les terrains de la Lune et de Mars

Enfin, pour que les astronautes conservent leurs facultés de pilotage ou leur aptitude à voler, des avions d'entraînement T-38 sont présents et leur font effectuer 15 heures de vol par mois.

(Entraînement d'astronautes dans la piscine, photo de la NASA, 21/11/2012, www.nasa.gov)

(Entraînement d'astronautes dans la piscine, photo de la NASA, 21/11/2012, www.nasa.gov)

(Salle de contrôle de vol des missions, photo de la NASA, 18/09/2013, www.nasa.gov)

(Salle de contrôle de vol des missions, photo de la NASA, 18/09/2013, www.nasa.gov)

(Salle de contrôle de vol pour Orion, photo de la NASA, 31/07/2015, www.nasa.gov)

(Salle de contrôle de vol pour Orion, photo de la NASA, 31/07/2015, www.nasa.gov)

(Chambre à vide SESL, télescope James Webb à l'essai, photo de Desiree Stover/NASA, www.nasa.gov)

(Chambre à vide SESL, télescope James Webb à l'essai, photo de Desiree Stover/NASA, www.nasa.gov)

(T-38 de la NASA en formation, photo de la NASA, 26/09/2007, wikipedia)

(T-38 de la NASA en formation, photo de la NASA, 26/09/2007, wikipedia)

Space Center Houston

Ouvert le 7 octobre 1992, ce centre est destiné au public et propose aux visiteurs de voir en vrai des répliques ou des originaux de vaisseaux spatiaux. Le Space Center Houston reçoit la visite de 1 000 000 de personne chaque année et emploie 400 personnes.

Ainsi, les visiteurs peuvent voir 

  • la réplique du module lunaire
  • la capsule Mercury 9
  • la capsule Gemini 5
  • le module de commande Apollo 17
  • le rover lunaire d'entraînement
  • des coffres d'échantillons lunaires
  • le vaisseu d'entraînement Skylab 1-G
  • le module d'arrimage d'entraînement de Soyouz-Apollo
  • la navette spatiale Independence 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article