Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

Grumman EA-6 B

(EA-6 B de l'USMC à Cherry Point, NC, photo de ken H, 16/03/2013, www.flickr.com)

(EA-6 B de l'USMC à Cherry Point, NC, photo de ken H, 16/03/2013, www.flickr.com)

Biréacteur de guerre électronique, dérivé du Grumman A-6 Intruder, dont il conserve la forme générale, l’ EA-6 B Prowler est spécialisé dans la lutte antiradar et la guerre électronique au sein de l'US Marine Corps.

Issu du retour d’expérience de la guerre du Vietnam, où les sites radars et les batteries antiaériennes ont fait des ravages dans les rangs des chasseurs/bombardiers américains, l’ EA-6 B a été conçu pour repérer et détruire ces sites.

Développée à partir de 1966, à partir du prototype EA-6 A, la version EA-6 B s’en distingue par un design et des performances revus, et a effectué son premier vol le 25 mai 1968 ; son arrivée à bord des porte-avions est intervenue en juillet 1971.

Engagé au Vietnam à partir de juillet 1971, l'appareil a prit part à la plupart des opérations effectuées par l’US Navy, dont il assurait la protection des chasseurs/bombardiers. Exclusivement utilisé par la Navy et les Marines, l’ EA-6 B contribue à sécuriser les phases d’assaut contre les objectifs ennemis, en neutralisant les sites radars, soit par brouillage, soit par destruction ; il a été utilisé avec succès lors de la guerre du golfe (1991), puis au-dessus de la Bosnie (1995), au Kosovo (1999), au-dessus de l’Afghanistan (2001-2002), en Irak (2003) et au large de la Libye (2011). Son remplacement est prochainement prévu par une version spécialisée du F-35 dans l'aéronavale des Marines; il n'est plus en service dans l'US Navy, où il a été remplacé par l'EA-18 G.

Caractéristiques

Conçu par la firme Northrop Grumman, l’ EA-6 B est un biréacteur quadriplace, à l’allure particulière, notamment au niveau du cockpit et de la dérive. Très proche de la version A-6 Intruder, le Prowler possède un fuselage rallongé, nécessaire à l’installation des 2 membres d’équipage supplémentaires, et a vu un renforcement de sa structure au niveau de la crosse d’appontage, en raison de son poids supérieur.

Long de 17.70 mètres, haut de 4.90 mètres et avec une envergure de 15.90 mètres, l’ EA-6 B pèse 15.13 tonnes à vide, contre 27.90 tonnes au maximum au décollage ; il est propulsé par 2 turboréacteurs Pratt & Whitney J-52, qui le font voler à 774 Km/h en vitesse de croisière, voire à 1050 Km/h en vitesse maximale.

L’électronique de l’avion comprend un système de brouillage intégré ALQ-99, dont le radôme est situé au sommet de la dérive, et qui abrite des récepteurs chargés d’individualiser les émissions ennemies, les identifier, repérer leur provenance et leur type d’impulsion ; les données sont ensuite transmises à l’ordinateur de bord, qui les classifie en fonction du degré de menace qu’elles représentent. Une fois classées par ordre de priorité, les menaces sont affichées sur des écrans, devant lesquels les 3 opérateurs de guerre électronique sont installés : ils peuvent alors décider du type de contre- mesures à employer. Celles-ci sont émises depuis 5 nacelles externes, chacune équipée d’une turbine à air, qui les alimente, et leur permet d’émettre les signaux de brouillage, qui trompent les stations radars au sol, en leur indiquant de mauvaises informations.

en outre, les performances de l’ EA-6 B sont telles, que même lorsque le radar ennemi cesse d’émettre, les calculateurs de l’avion ont retenu sa position et peuvent guider les 4 missiles antiradar AGM-88, de 25 kilomètres de portée, que l’appareil emporte sous ses ailes. 

(Alignement d'EA-6 B du VMAQ-4 à Cherry Point, NC, photo de Cherry Point, 19/03/2014, www.flickr.com)

(Alignement d'EA-6 B du VMAQ-4 à Cherry Point, NC, photo de Cherry Point, 19/03/2014, www.flickr.com)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article