Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

Boeing EA-18 G

(EA-18 G du squadron VX-31, China Lake, CA, photo de ken H, 10/11/2016, www.flickr.com)

(EA-18 G du squadron VX-31, China Lake, CA, photo de ken H, 10/11/2016, www.flickr.com)

Appareil dérivé du très performant F/A-18 E/F Super Hornet, l’ EA-18 G Growler est utilisé par l'US Navy pour succéder au Grumman EA-6 B Prowler de guerre électronique.

C’est en 2001 que Boeing a fait la démonstration de la capacité du F/A-18 E/F Super Hornet à être équipé d’un pod de guerre électronique, dans une version spécialisée dans ce domaine. Intéressée par le concept, la Navy a demandé en 2003 à Boeing de poursuivre le développement de cette variante, et c’est le 22 octobre 2004 que le premier EA-18 G est entré en production, effectuant son premier roulage le 3 août 2006 et son premier vol le 15 août 2006, depuis Saint Louis (Missouri).

Transféré au centre d’essais en vols de la base de Patuxent River (Maryland), le 22 septembre 2006, il a mené toute une série de tests comportementaux au sol, dans des hangars spéciaux : résistance électromagnétique, performances des systèmes de combat, aérodynamique, etc. Le deuxième modèle a fait son premier vol le 10 novembre 2006, et a été envoyé sur cette même base le 29 novembre 2006, avant d’être envoyé à China Lake (Californie), pour des tests de mise en situation ; il a été affecté aux essais en vols et aux tests de développement des systèmes.

En 2007, à l’issue des premiers essais, le Department of Defense a donné son approbation pour la mise en production, à petite échelle, de l’ EA-18 G, avec la prévision de fin des essais pour 2008, année au cours de laquelle la Navy envisageait d’en commander 85. Fin novembre 2009, la mise en production intensive de l’appareil a été acceptée, et Boeing s’est engagé sur la livraison de 20 EA-18 G par an ; cette cadence élevée a été la réponse à la demande accrue des commandants et chefs d’état-major, concernant des avions spécialisés dans la guerre électronique pour l'aéronavale.

En date du 14 mai 2010, Boeing et l’administration du Président Obama ont conclu un accord pour des contrats pluriannuels portant le total des commandes de l’ EA-18 G à 114 exemplaires, dont 56 ont été livrés début 2012.

Tous basés à Whidbey Island (Washington), les EA-18 G ont été déployés pour la première fois le 17 février 2011, avant d’être militairement engagés lors de raids aériens contre la Libye, en mars 2011, avec 5 EA-18 G affectés à l’opération. 

Caractéristiques

Présentant une silhouette générale similaire au F/A-18 F biplace, l’ EA-18 G est un biplace de guerre électronique, long de 18.31 mètres, haut de 4.88 mètres et à l’envergure de 13.62 mètres (ses ailes sont repliables pour les opérations sur pont d’envol).

A vide, l’avion pèse 15.01 tonnes, et au maximum, 29.96 tonnes; il est propulsé par ses 2 turboréacteurs General Electric F414-GE-400, qui le font voler à 1900 Km/h à 12.190 mètres d’altitude.

Pour les missions d’interdiction, son rayon d’action est de 722 kilomètres, et peut aller jusqu’à 2346 kilomètres avec 2 missiles AIM-9 Sidewinder, voire 3330 kilomètres lors des vols de convoyage.

L’électronique embarquée comprend un radar à synthèse d’ouverture Raytheon AN/APG-79, 3 brouilleurs de radar AN/ALQ-99 (montés sur les pylônes), un détecteur d’alerte radar ALQ218, un disperseur de contre-mesures électroniques ALE-47, un IFF, un GPS, un système de navigation inertiel,  des antennes UHF/VHF, et le très secret système « Suter », capable d’infiltrer à distance les réseaux radars adverses,et d’y effacer les échos des appareils amis, voire même neutraliser les batteries de missiles antiaériens ennemis.

Lorsqu’un site radar ennemi est repéré par les équipements de l’avion, il lui est alors possible de mettre en œuvre son armement, souvent composé de missiles antiradars AGM-88 HARM, de 106 kilomètres de portée, ou bien de missiles AGM-154 JSOW, de 22 à 130 kilomètres de portée, selon l’altitude de largage.

Le cockpit en tandem dispose d’écrans couleurs multifonctions, et de casques à viseurs intégrés, faisant de l’avion l’un des plus modernes au monde.  

(Ravitaillement d'un EA-18 G au-dessus de l'Alaska, photo de Lance Cpl Jacob A. Farbo, USMC, 15/05/2017, www.flickr.com)

(Ravitaillement d'un EA-18 G au-dessus de l'Alaska, photo de Lance Cpl Jacob A. Farbo, USMC, 15/05/2017, www.flickr.com)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article