Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les États-Unis d'Amérique

Les États-Unis d'Amérique

Venez découvrir l'Histoire des États-Unis d'Amérique: géographie, villes, économie, culture, gastronomie, sports...

Secret Service

(Image : US Government)

(Image : US Government)

Secret Service

Histoire et missions

Créé le 14 avril 1865, l'US Secret Service (USSS) avait pour mission originelle de lutter contre la fabrication et la circulation de la fausse monnaie, qui était un problème très important à la fin de la guerre de Sécession. 

Par la suite, l'agence a été chargée d'enquêter au niveau national contre l'espionnage, en recourant à des agents sous couverture, d'où le nom de Secret Service. 

A mesure que des agences telles que le FBI ou l'ATF ont été créées, l'USSS a vu ses missions évoluer, ainsi que ses compétences, en particulier après l'assassinat du président William McKinley en 1901.

Après ce tragique événement, l'USS a reçu pour mission d'assurer la protection du président, du vice-président, de leurs familles, des candidats à la présidence ou à la vice-présidence, des anciens présidents, des présidents élus, des hautes personnalités étrangères en visite aux États-Unis et des demeures officielles, dont la Maison Blanche.

Selon la loi, toutes ces personnes peuvent décliner la protection de l'USSS, à l'exception du président, du vice-président, du président élu et du vice-président élu; les agents de l'USSS assurent l'escorte armée de ces personnalités à terre, en l'air ou sur l'eau et veillent à empêcher toute attaque à leur encontre.

La protection des personnalités est devenue la mission la plus visible de ce service, mais il a également assuré en 2014 la fermeture de 185 sites de fabrication de fausse monnaie, arrêté 2438 personnes impliquées dans de la fausse monnaie et protégé 548 missions diplomatiques à Washington D.C.

Budget et moyens

Relevant du Department of the Treasury jusqu'en 2003, avant d'être rattaché au Department of Homeland Security, l'USSS rassemble un effectif total de 6647 agents, avec un budget de $ 2 204 122 000

La mission de protection s'appuie sur des bureaux locaux répartis dans les 50 États (plus le quartier général à Washington D.C et quelques territoires) et dans des antennes situées dans 16 pays. Cette répartition permet de mieux repérer les sites sensibles et les trajectoires à éviter, les bâtiments adaptés à l'accueil des personnalités, les mesures de sécurité à prendre ou encore d'identifier les menaces locales et d'éventuels suspects.

Bureaux par État

ÉtatBureau(x)ÉtatBureau(x)
Alabama3Alaska1
Arizona2Arkansas1
Californie9Caroline du Nord4
Caroline du Sud3Colorado1
Connecticut1Dakota du Nord1
Dakota du Sud1Delaware1
Floride7Géorgie3
Guam1Hawaï1
Idaho1Illinois2
Indiana1Iowa1
Kansas1Kentucky2
Louisiane2Maine1
Maryland1Massachusetts1
Michigan3Minnesota1
Mississippi1Missouri3
Montana1Nebraska1
Nevada2New Hampshire1
New Jersey3New York8
Nouveau-Mexique1Ohio6
Oklahoma2Oregon1
Pennsylvanie4Porto Rico1
Rhode Island1Tennessee4
Texas9Utah1
Vermont1Virginie3
Virginie Occidentale1Washington2
Wisconsin2Wyoming1

Bureaux à l'étranger

PaysBureau(x)PaysBureau(x)
Afrique du Sud1Allemagne1
Brésil1Bulgarie1
Canada4Chine1
Colombie1Espagne1
France2Italie1
Mexique1Pays-Bas1
Roumanie1Royaume-Uni1
Russie1Thaïlande1

Disposant du nec plus ultra des équipements (détecteurs d'explosifs, de métaux, de substances dangereuses, scanners, systèmes de communication, brouilleurs, armes), le personnel de l'USSS comprend environ 3200 agents spéciaux (enquêteurs et gardes du corps), 1300 agents en uniforme et environ 2000 techniciens.

Les agents spéciaux et le service en uniforme disposent de :

  • missiles antiaériens 
  • unités cynophiles
  • groupe d'intervention
  • groupe spécialisé dans les matières dangereuses
  • d'équipes de contre surveillance
  • de tireurs d'élite
  • de démineurs
  • de véhicules blindés
  • d'armes légères et d'assaut
  • d'équipements de communication et de protection

L'armement des agents repose principalement sur des pistolets de type SIG Sauer P229, des pistolets mitrailleurs FN-90 et MP-5, des fusils à pompe Remington 870, des fusils d'assaut Knight's Armament SR-16 et divers fusils de précision.  Lors des escortes, des véhicules blindés sont armés de mitrailleuses M134 à 6 tubes de 7.62 mm (4000 coups à la minute).

L'escorte présidentielle regroupe habituellement entre 30 et 50 véhicules, la plupart blindés, incluant notamment un véhicule avec un groupe d'intervention, une ambulance, des véhicules brouilleurs d'ondes (contre les bombes) et des véhicules à l'armement dissimulé.

(Chevrolet Suburban de communication, photo de jtroth54, www.policecarwebsite.net)

(Chevrolet Suburban de communication, photo de jtroth54, www.policecarwebsite.net)

(Ford F350 du groupe d'intervention, photo de rwcar4, www.policecarwebsite.net)

(Ford F350 du groupe d'intervention, photo de rwcar4, www.policecarwebsite.net)

(Chevrolet Express, photo de rwcar4, www.policecarwebiste.net)

(Chevrolet Express, photo de rwcar4, www.policecarwebiste.net)

(Chevrolet Suburban, photo de Lee Woods, www.policecarwebsite.net)

(Chevrolet Suburban, photo de Lee Woods, www.policecarwebsite.net)

(Suburban armée, youtube)

(Agent de l'USSS au sommet nucléaire de Washington en 2016, 31/03/2016, photo www.flickr.com, wikipédia)

(Agent de l'USSS au sommet nucléaire de Washington en 2016, 31/03/2016, photo www.flickr.com, wikipédia)

(Agents spéciaux protégeant Barack Obama à Columbus, Ohio, photo de Pete Souza, 06/03/2009, www.flickr.com)

(Agents spéciaux protégeant Barack Obama à Columbus, Ohio, photo de Pete Souza, 06/03/2009, www.flickr.com)

L'USSS dans la culture populaire

Présent au cinéma, l'USSS peut être vu dans 

  • Protection rapprochée, de Peter R. Hunt (1987)
  • Dans la ligne de mire, de Wolgang Petersen (1993)
  • Un ange gardien pour Tess, de Hugh Wilson (1994)
  • Meurtre à la Maison Blanche, de Dwight H Little (1997)
  • The sentinel, de Clark Johnson (2006)
  • Angles d'attaque, de Pete Davis (2008)
  • La chute de la Maison Blanche, de Antoine Fuqua (2013)
  • White House Down, de Roland Emmerich (2013)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article